Natalie Warne: Activiste – Ne laissons pas notre jeunesse nous empêcher de changer le monde #TEDxYouth2011 #InterrupteursViolences

Par défaut


A l’âge de 17 ans, Natalie Warne découvre dans un documentaire the Invisible Children Project, une campagne visant à sauver les enfants Ougandais des «bras» armés de Joseph Kony[i]. Elle intègre alors le mouvement en tant que bénévole afin d’utiliser sa voix pour aider à  mettre fin à cette guerre. Rapidement, elle s’est imposée en réussissant à rendre ces enfants-soldats visibles dans plus de 100 villes dans le monde : un évènement appelé « The Rescue ».
Ses efforts ont encore plus payé quand Oprah Winfrey l’invite avec l’équipe de The Invisible Children Project à son show, ajoutant ainsi sa voix à la leur. Ils ont été ensuite invités au Larry King Live, à CNN et d’autres médias encore.
Natalie Warne est maintenant réalisatrice de films à Los Angeles et continue à raconter ces histoires d’injustices.

La vidéo ci-dessous a été filmée lors de TEDx Youth en avril dernier.

Ajoutée par TEDxYouth le 11 avril 2011

A propos de la RDC, lire également sur BBC News

Failed state: Can DR #Congo recover? http://t.co/BxIuocnX via @ariniaina’s summify

DR Congo: Dreaming of Democracy
Explore the depths of DR Congo
Election guide
Presidential candidates in profile
Happy birthday?

Portail de la violence politique

Wikipedia
« La plupart des guerres sont des guerres de contact, les deux armées essayant de ne pas se perdre de vue afin d’éviter la surprise tactique. Notre guerre à nous serait une guerre de décrochage. »Thomas Edward Lawrence
« Les problèmes du guérillero étaient simples : pour subsister personnellement il fallait un peu de nourriture, du linge et quelques médicaments indispensables ; pour subsister en tant que guérilla, des armes et des munitions ; pour se développer sur le plan politique, des moyens de propagande. »Ernesto Guevara
1 618 articles sont actuellement liés au portail, dont 6 articles de qualité et 12 bons articles.

Page connexe

Interrupteurs de Violences

UNWATCHABLE : SAVE THE CONGO!
UN FILM A VIRALISER A CAUSE DE SA VIOLENCE ET/OU POUR INTERROMPRE L’ETERNEL RECOMMENCEMENT #HIGHERGROUND
Mais âmes sensibles s’abstenir quand même. Youtube ne le diffuse pas de ce fait.
Le site : http://www.unwatchable.cc/thefilm/

Billet connexe

Les Interrupteurs de Violences faites aux Femmes: Les Monologues du Vagin, City of Joy for Rape Victims, Cairo 678


[i] Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Kony
Joseph Kony surnommé Le Messie Sanglant est en 1961 à Odek dans le nord de l’Ouganda ; d’ethnie acholi, il est le chef des rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA, Lord Resistance Army) qui opèrent entre l’Ouganda et le Soudan, avec pour principal but de renverser le président ougandais Yoweri Museveni, et d’installer un système théocratique fondé sur les principes de la Bible et des Dix Commandements. Joseph Kony se dit aussi «médium spirituel», et est parfois considéré comme prophète par ses «hommes de main».
Son
groupe est accusé d’enlèvements d’enfants pour en faire des soldats (on estime que 80% de la LRA est composée d’enfant soldat), les réduire en esclavage (souvent sexuel pour les jeunes filles) ; mais aussi de nombreux massacres de civils, d’exactions et de nombreuses destructions et pillages réalisés par les troupes de chocs, composées d’enfant soldat.
Joseph
Kony, est visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, délivré en 20051.

Vous y trouverez également la Liste des accusés devant la Cour pénale internationale

  1. Stop Kony 2012 invente l’humanitaire 2.0 – Extrait

    http://www.slate.fr/story/51281/kony-2012

    Plus surprenant, et plus intéressant à terme sont le support de diffusion et le retournement de perspective dans le processus utilisé pour faire passer le discours de l’ONG. En effet, habituellement, les humanitaires cherchent avant tout à toucher les médias qui se chargent de transmettre leur message au public.

    Mais en passant directement par les réseaux sociaux, les responsables de l’opération «Kony 2012» ont court-circuité ce système: ce sont les internautes qui ont propagé le spot de façon virale, chacun se faisant vecteur de cette cause. Les médias n’en ont parlé qu’a posteriori pour commenter le phénomène. Ce changement de perspective a plusieurs avantages pour les créateurs de la vidéo, comme l’explique Dana Popescu-Jourdy, spécialiste du discours humanitaire:

    «La communication virale permet de surmonter le hiatus entre d’un côté, l’intérêt du public face à ce type de sujet, et de l’autre, l’agenda médiatique qui ne couvre pas forcément ce genre d’événement. De plus, les médias ont habituellement un mode de traitement tourné vers le collectif et le général, alors que la souffrance de l’autre passe assez bien par la personnalisation de la violence, et donc par le storytelling.»

  2. “What I Love About Africa” – “Ce que j’aime de l’Afrique”

    Furthermore, many African citizens felt that once again, the narrative of a highly publicized story about Africa centered on a negative story and neglected the upwards trends the continent has witnessed.

    After #Kony2012, “What I Love About Africa” Reclaims Narrative http://globalvoicesonline.org/2012/03/14/after-kony-2012-what-i-love-about-africa-reclaims-narrative/ via @globalvoices #Initiative #DAWNS

    Qui plus est, beaucoup d’Africains ont ressenti une fois de plus que la présentation d’une histoire hautement médiatisée sur l’Afrique se concentrait sur ses aspects négatifs tout en négligeant les tendances positives manifestées sur le continent.

    Réponse à #Kony2012, “Ce que j’aime de l’Afrique” se réapproprie le récit http://fr.globalvoicesonline.org/2012/03/14/101887/ via@GlobalVoicesFr #Initiative #DAWNS

  3. une introduction aux critiques prononcées à propos du film Kony 2012, extraite d’un article lu ici

    http://s3.amazonaws.com/www.invisiblechildren.com/critiques.html

    l’article est en anglais mais avec Google translate, j’ai obtenu le résultat suivant sans avoir à retravailler

    CRITIQUES
    Merci d’avoir lu cela et faire des recherches approfondies sur les enfants invisibles et Kony 2012. En réponse à cette explosion de l’intérêt sur le film de Joseph Kony 2012, il ya eu des centaines de milliers de commentaires à l’appui de l’arrestation de Joseph Kony et le travail des enfants invisibles. Cependant, il ya eu aussi quelques pièces écrites qui sont de mettre des informations fausses ou trompeuses au sujet de ces efforts de premier plan. Cette déclaration est notre réponse officielle à certains de ces articles et est une source d’informations précises sur la mission de Invisible Children femmes, des services financiers et l’approche de l’arrêt violences de la LRA.
    Mission Invisible Children est de faire cesser la violence de la LRA et soutenir les communautés touchées par la guerre en Afrique centrale. Ce sont les trois façons dont nous réaliser cette mission. Chacun d’eux est essentiel: 1) Documenter et rendre le monde conscient de la LRA. Cela comprend des films documentaires et visite de ces films à travers le monde afin qu’ils soient vus gratuitement par des millions de personnes. 2) de canaliser l’énergie et la sensibilisation des téléspectateurs éclairés de films IC dans de grandes campagnes de sensibilisation échelle qui ont mobilisé la communauté internationale pour arrêter la LRA et protéger les civils. 3) Faire fonctionner des programmes sur le terrain dans les zones touchées par la LRA pour assurer la protection, la réhabilitation et l’aide au développement.
    Comme vous le verrez, nous passons environ un tiers de notre argent sur chacune de ces trois objectifs. Cette approche à trois volets est ce qui rend les enfants invisibles unique. Certaines organisations se concentrent exclusivement sur la documentation des violations des droits de l’homme, certains se concentrent exclusivement sur le plaidoyer ou de sensibilisation internationale, et certains se concentrent exclusivement sur, sur le terrain du développement. Nous faisons tous les trois. En même temps. Ce modèle complète est intentionnelle et s’est avéré être très efficace.

    conclusion
    Concentrons-nous sur ce qui compte, et ce que nous sommes d’accord sur: Joseph Kony doit être arrêté. Et quand cela arrive, la paix est la limite. C’est le début de la belle une fin qui n’est que le début. Nous défendons demain. Et il est plein d’espoir.

  4. D’autres avis à propos du film Kony 2012 que j’ai retweetés également car pour moi, l’ethnocentrisme doit être dépassé mises à part les erreurs géographiques mentionnées dans le com’s ci-dessus bien entendu :

    RT @Karen ‏ RT @MicheAust youtu.be/Y4MnpzG5Sqc #Kony2012 Wow!! Very powerful film. RT please!! We can make a difference// On peut faire une différence! RT svp!!

    KONY 2012 : qu’en pensez-vous? – Partiellement Martel – Voir.ca http://voir.ca/partiellement-martel/2012/03/07/kony-2012-quen-pensez-vous/

    Bad guys, good guys, and the people in between http://www.how-matters.org/2012/03/06/good-guys-bad-guys/ #Uganda #Kony2012 on @intldogooder’s blog

  5. Un autre article de @JoVeilleux cette fois en français
    KONY 2012 et le manque de nuance http://johanneveilleux.com/2012/03/08/kony-2012-et-le-manque-de-nuance/ via @JoVeilleux

    […] Mais là où le manque de nuance est encore plus dangereux, comme dans le cas de Invisible Children, qui se présente avec cette attitude du « blanc qui va sauver l’Afrique », c’est qu’il maintient l’autre, dans ce cas-ci l’ »Africain » ou l’ »Ougandais », dans une situation vulnérable. Ce dernier demeure dépendant, voire redevable, de ce « blanc venu le sauver ». Ça entretient cette relation du « blanc riche » qui vient aider le «pauvre noir».

  6. Voici un article intéressant à savoir que j’ai découvert grâce à @kopalo qui a publié sur son blog : ON THE UNINTENDED CONSEQUENCES OF THE SACHS-KRISTOFF SYNDROME http://kenopalo.com/2012/03/07/on-the-unintended-consequences-of-the-sachs-kristoff-syndrome/

    A cautionary tale: Kony 2012 – The backlash

    http://underthebanyan.wordpress.com/2012/03/07/a-cautionary-tale-kony-2012-the-backlash/

    […] The film is void of any means like peace efforts that have gone on and it simplifies the war to Joseph Kony — a mad evil man. This war was bigger than Joseph Kony and those who will end it won’t be Americans. It’s a complex war that requires African governments of Uganda, South Sudan, Democratic Republic of Congo and Central African Republic to work together to pacify the region. And when I heard him say that Uganda is in central Africa despite [him] having visited here I almost stopped watching.

    All in all it’s a very imperialistic film trying to touch sentiments of those who can ‘save’ Africa i.e. Hollywood and the West.

    I am glad for social media that we are able to watch this kind of work and we react. This kind of condescending attitude towards Africa and its problems shouldn’t be given space in the 21st century.