Le 5ème pouvoir : le journalisme citoyen

Par défaut

Je découvre alors je partage…Je vous accorde que le billet « date » mais cela reste d’actualité quand même…J’dis ça, j’ai rien dit🙂

Je découvre donc que la Cité des Sciences à Paris[1] a « créé » un site le Carrefour du  numérique sur lequel vous pouvez retrouver 2 blogs concernant l’actu numérique.

CARREFOUR DU MEDIATEUR
Un projet européen qui consiste à produire des supports et des ressources pédagogiques et à les publier à l’attention des animateurs EPN.

Sur ce blog, j’ai retenu en particulier ce billet Le 5ème pouvoir pour qui ?
Mardi 27 mars 2007, 22:51
Loi et politique, Innovation
L’essor d’Internet permet de développer un nouveau journalisme citoyen. Les blogs individuels ou collectifs se multiplient.
Joël de Rosnay et Carlo Revelli ont lancé en mai 2005 AgoraVox espace de débat, d’échange qui accueille un million de visites par mois et près de neuf mille rédacteurs bénévoles. Ce samedi 24 mars [2007], ils nous rassemblent auteurs, acteurs du web, medias et politiques pour la journée organisée par AgoraVox sur le “cinquième pouvoir(après le 4ème que sont les médias) à Saint-Denis […]
Le site de présentation de la journée http://www.agoravox.fr/archives/journee-agoravox/

Autres liens intéressants sur le blog (qui « datent » également)
Une particularité française : Les Espaces Publics Numériques
Les seniors fracturés numériques ?
La montée irrésistible du logiciel libre …
Paris capitale du Libre le 26 juin [2006]
Le fossé numérique se creuse davantage
Les fournisseurs d’accès à Internet très critiqués
Encyclopédisme et accès au savoir numérique
Copier, télécharger, tous pirates ?
Peinture numérique : capturez et peignez !

LA VIE DU CARREFOUR (l’autre blog)
Les portes étaient grandes ouvertes !
Slam dans le carrefour !
En direct du débat Néthique : nouveaux médias et politique
Après-midi Néthique : nouveaux médias et politique
Retour SIGGRAPH 2007
le numérique oui…mais le numérique pour tous !
Les réalisations des classes venues dans le cadre de Cité en Alternance
Démo : nouveaux usages du web
Bienvenue en Autoformation !
“Atelier Recherche Emploi” pour non et malvoyants

Edit ce jour

En parlant de citoyenneté, découvrez aussi le site Common Ground News qui partage des articles constructifs pour favoriser le dialogue. Je viens de créer la page en dédicace à une amie libano-egyptienne.
Sur ce site, j’ai relevé cet article dont je vous propose l’intégralité : il est dit que la reproduction est autorisée…

Le phénomène des blogs met fin à l’avenir de la censure

Par Sarra Grira, étudiante tunisienne
Confrontés à la liberté d’expression comme acte de liberté, les pouvoirs autoritaires ont toujours voulu asseoir leur légitimité par la censure et éliminer tout ce qui pouvait les menacer. De ce point de vue, le censeur se devait toujours d’être plus rapide que la plume qu’il censurait. La tâche était assez facile à l’époque de l’impression ; elle l’est beaucoup moins aujourd’hui grâce à la révolution des temps modernes : Internet et plus particulièrement les blogs ont fait de la censure le cauchemar du censeur.
SAMEDI 15 MAI 2010
Fini le temps des quotidiens saisis avant leur vente ou l’impression des livres frappée du sceau de l’interdiction. Sur les blogs ou les emails, le mot aujourd’hui est moins coûteux et –surtout- plus rapide dans sa diffusion.
Le blog est dans ce contexte l’un des moyens d’expression privilégiés : simple, accessible et personnel, il fait figure d’un bloc-notes où chacun peut faire part de ses idées aux lecteurs de tous bords. De ce fait, les préoccupations peuvent aller de la couleur de votre bikini pour les prochaines vacances au sort du dernier opposant arrêté dans votre pays : et c’est sur ce dernier point que la censure se redécouvre une vocation.
Tunisie, novembre 2009 : l’arrestation de la bloggeuse « Fatma Arabica » émeut la blogosphère et provoque un élan de solidarité chez les internautes tunisiens. En janvier dernier, au Maroc, suite à une série d’arrestations et de molestations de bloggeurs ayant commenté les manifestations estudiantines, l’ensemble des bloggeurs marocains décident de protester par une « semaine de deuil sur la liberté d’expression ».
Mais la censure des blogs n’a pas les effets escomptés. Car si le but de tout censeur est de taire une information qu’il juge dangereuse ou subversive, même pour un certain temps seulement, c’est à l’exact inverse que l’on assiste ici par la magie technologique d’Internet.

Comment accéder à cette information que le censeur tient à mettre en quarantaine ? Les moyens offerts aujourd’hui par le net à ses utilisateurs sont infinis.
Deux phénomènes en témoignent : celui du « réfugié virtuel » qui trouve un certain succès dans la blogosphère. Ainsi, si votre blog est censuré, vous pouvez accéder à ce statut auprès de l’un de vos amis bloggeurs qui vous fera partager l’administration de sa page pour que vous puissiez y poster vos notes. Multiplié, ce phénomène ne peut être contrôlé qu’au prix d’un black-out total sur la blogosphère d’un pays, ce qui provoquerait une révolte nationale et ferait les gros titres sur la scène internationale.
D’autre part, il y a le « cross posting », procédé qui permet de faire partager un même contenu sur divers sites ou réseaux. Le dernier post censuré sur votre blog trouvera alors sans mal sa place dans vos notes sur Facebook, dont vous posterez le lien sur votre compte Twitter pour optimiser l’effet boule de neige.
Avec les blogs, il n’y a plus de barrières à la liberté d’expression. Un atout que les internautes arabes doivent consolider par leur nombre qui fait malheureusement défaut. Le dernier rapport de l’ANRHI (Réseau Arabe pour les Droits de l’Homme à l’Information) y fait état de 58 millions d’internautes pour une population de 360 millions d’individus, soit à peine 16%. Le Maghreb fait dans ce cadre figure de pionnier puisqu’il dénombre à lui seul près de la moitié de ces utilisateurs.
Il est certain que le blog soulève les barrières de la liberté d’expression et permet un accès facilité à l’information et sa dissémination. Espérons que l’avenir sourira aux blogs.

* Sarra Grira, étudiante tunisienne, fait actuellement un doctorat de lettres modernes en Sorbonne. Elle est aussi journaliste au magazine en ligne eMarrakech et blogue surhttp://www.courantalternatif.blogspot.com. Article écrit pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews).

Source : Service de Presse de Common Ground (CGNews), 14 mai 2010,www.commongroundnews.org
Reproduction autorisée.

C’est également sur ce site que j’ai retrouvé l’article relevé sur afrik.com

Les citoyens virtuels peuvent amener un changement réel
par Emna Ben Jemaa
18 juin 2010

Tunis – Ma première expérience avec l’écriture a été à travers le blog et c’est en bloggant que mon regard par rapport au monde qui m’entoure a changé. Désormais je ne me limite plus à digérer les informations que me fournissent les médias, des informations très souvent censurées, mais je récolte moi-même l’information et la partage.

Le blog est, pour moi, le seul moyen de communication qui permet d’exprimer réellement le fond de ma pensée. Vu son caractère personnel, personne n’a de droit de regard sur ce qui est écrit. C’est une fenêtre sur le monde, une évasion et un véhicule d’idées.

[…]
* Emma Ben Jemaa est journaliste à Tunis Hebdo, correspondante d’Afrique Magazine à Tunis, assistante universitaire en Marketing à Time University à Tunis et bloggeuse. Elle blogue sur
emmabenji.canalblog.com

Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 18 juin 2010, http://www.commongroundnews.org
Reproduction autorisée.


[1] Lien source de ce billet (Centre INFFO)
S’interroger sur la lente maturation de l’innovation en formation, tel était l’objet de deux événements qui se sont tenus la même semaine à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris-La Villette : « Très haut débit et formation tout au long de la vie » le 13 avril, « Assises nationales de l’éducation et de la formation numériques » les 15 et 16.

 

  1. Cela m’énerve, je ne sais toujours pas faire MANUELLEMENT un rétrolien

    Je voulais juste signaler le très instructif billet d’Ariniaina sur Mondoblog : Mon téléphone et le journalisme citoyen qui m’apprend beaucoup sur ce qui se fait à Madagascar, malgré la crise et sûrement A CAUSE de la crise !

    http://ariniaina.mondoblog.org/2010/12/01/mon-telephone-et-le-journalisme-citoyen/

    Merci à elle ! Vive la citoyenneté !!!!

    Encore aujourd’hui, je lis sur mada-tribune une lettre ouverte à la CI que j’ai twitté en disant « un peuple de 3 pelés et 2 tondus ont voté, cela fait de AR le chef spirituel de Madagascar, quelle tristesse »

  2. J’adore ton blog et le billet sur le journalisme citoyen.

    Merci pour ce partage. je tenais absolument à te le dire.

    Yano