Le gendarme des télécoms français a remis son rapport sur l’application de la loi Chatel

Par défaut

L’article sur lemonde.fr en date du 2 août 2010 Télécoms : les pratiques des opérateurs en question est très intéressant à lire sur ce sujet surtout concernant les principales recommandations de l’ACERP (plusieurs aménagements de la loi Chatel pour améliorer la concurrence), à savoir :
Les durées d’engagement pour les téléphones mobiles
La résiliation d’un abonnement mobile avant son terme
La portabilité du numéro
Les tarifs réduits pour les engagements de 24 mois
Les frais de résiliation pour les abonnements à Internet
Les « frais d’activation à perception différée »
Les offres groupées mobile, fixe, télévision et Internet


N’empêche que le Bilan est mitigé pour la loi Chatel dans les télécommunications (lemonde.fr) – 30/07/2010
[…] deux ans après son entrée en vigueur, l’Arcep, dans son rapport remis au Parlement, constate que « le jeu concurrentiel reste limité sur le marché de la téléphonie mobile » : « De plus en plus de consommateurs souscrivent des contrats post-payés avec des durées d’engagement longues » et trois opérateurs concentrent « près de 95 % du marché ».
De même, pour la téléphonie fixe et l’Internet,
« la loi n’a pas entraîné d’évolution des frais de résiliation » et a donc eu « peu d’impact » sur le marché. Pour toute offre d’une durée d’engagement de plus de 12 mois, les opérateurs mobiles doivent par exemple, depuis cette loi, proposer la même offre avec un engagement de 12 mois maximum selon des modalités commerciales « non disqualifiantes ».
Or si l’Autorité constate que
« les opérateurs proposent bien leurs offres selon deux versions, sur 12 ou 24 mois », elle relève que « l’écart de prix entre les deux types d’offres (…) est souvent particulièrement élevé » [...]

Avant cela, France Télécom a dévoilé son projet stratégique (lefigaro.fr) – 30/06/2010, notamment « À l’international, le groupe ne semble pas susceptible de se lancer dans de grandes fusions-acquisitions. Mais il poursuivra une politique volontariste de développement dans les pays émergents, prioritairement en Afrique. »

Et depuis Orange a lancé son forfait unique «quadruple play» (lefigaro.fr) – 11/08/2010. Quatre forfaits sont proposés, de 54,90 à 109,90 euros par mois, auxquels s’ajoutent trois euros pour la location de la Livebox. Ils comprennent tous de l’Internet, de la télévision et de la téléphonie par ADSL, ainsi que des appels vers les mobiles (une heure vers tous les numéros et de l’illimité vers quatre numéros préférés). Le prix varie selon la durée du forfait mobile, allant d’une heure à du tout illimité. Orange a aussi prévu une offre d’entrée de gamme, à 39,90 euros, «pour les clients qui souhaitent s’équiper à petit prix». A ce tarif, la télévision et les appels passent par l’ordinateur. Ces abonnements seront lancés à partir du 19 août. Chez France Télécom, on se réjouit déjà de cette nouvelle «opportunité de se positionner sur le marché» naissant du «quadruple play».

Pour rappel, SFR-Neuf Cegetel, premier vrai contre-pouvoir face à France Télécom (lefigaro.fr) – 21/12/2007.
Un moment historique ! Avec le rachat de Neuf Cegetel par SFR, pour la première fois, se dresse face à France Télécom un concurrent capable de lui faire de l’ombre. Depuis dix ans que le marché des télécoms est ouvert à la concurrence en France, l’ex-monopole, loin d’être ébranlé par de petits acteurs cantonnés aux marges de l’empire, restait maître du jeu. L’opérateur historique détient toujours près de la moitié du marché de l’Internet et une part presque aussi conséquente du mobile. En 2006, son chiffre d’affaires s’est élevé à près de 52 milliards d’euros. En face, SFR détient le tiers du marché du mobile et Neuf Cegetel 20 % du marché de l’ADSL. À eux deux, ils alignent un chiffre d’affaires de 11,6 milliards, encore quatre fois inférieur à celui de France Télécom.
En cela, l’opération SFR-Neuf est favorable aux consommateurs. En créant une sorte d’« Orange bis », elle renforce et donc pérennise la concurrence.
« L’idée est de créer le premier opérateur alternatif télécoms en France et en Europe, qui ait tous les moyens pour investir, dans le mobile mais aussi dans le fixe avec la fibre optique », a déclaré Frank Esser, PDG de SFR. […] Là où l’opération SFR-Neuf devrait profiter aux consommateurs, c’est en leur apportant des offres toujours plus riches. Ce rachat s’inscrit en effet dans la stratégie de convergence, qui vise à proposer aux clients des offres plus qualitatives, plus ergonomiques, plus intuitives sur un seul terminal. France Télécom l’a adopté avant tout le monde. Elle se généralise désormais partout en Europe. Même le champion européen du mobile Vodafone s’y est rangé, comme le prouve son rachat des activités fixes de Tele2 en Italie et en Espagne ou son accord avec Arcor en Allemagne. Il y a encore dix-huit mois, Vodafone voulait rester un pur acteur des mobiles. Désormais, il va s’inspirer de SFR. D’où le fait qu’il ait souhaité remonter cette filiale au niveau de sa direction européenne, alors qu’elle était jusque-là cantonnée dans la cellule de participations minoritaires. Les acteurs qui ne peuvent offrir à leurs abonnés une offre aussi riche risquent de se marginaliser et de perdre de la valeur.
L’opération Neuf-SFR risque donc de précipiter une deuxième vague de consolidation, qui se jouera entre Bouygues Telecom, Free, Numericable, les opérateurs mobiles virtuels et peut-être des groupes étrangers à l’instar de Telefonica ou de l’égyptien Orascom. Ce dernier, qui vient d’empocher un pactole en vendant son activité ciments à Lafarge, est bien décidé à entrer sur un marché français en pleine recomposition […]

  1. Normalement, au moins de février, et ce pendant 4 mois, vous pouvez changer facilement de forfait. Je vous suggère de regarder dès maintenant les offres de forfait, car le choix n’y manque pas, et au vu de cette nouvelle TVA, la concurrence et les offres intéressantes n’y manquerons pas !

    A bientot !

  2. Bonsoir,

    Merci pour l’info, ceci me permettra peut-être de revenir à mes premiers « amours ».

    Mais j’aimerais avoir plus d’infos sur les propositions de chaque opérateur dans le cadre de ce changement…

  3. Les prix des abonnements vont augmenter, suite à la hausse de la TVA décrétée par le gouvernement. Conséquence, les abonnés pourront résilier leurs forfaits, même s’ils sont encore engagés.

    Les opérateurs téléphoniques se préparent au pire. D’ici un mois, une majorité de leurs clients pourront résilier leurs forfaits sans frais, même ceux qui s’étaient engagés pour douze ou vingt-quatre mois. Cette mesure, qui s’applique aussi bien aux abonnés à Internet qu’au mobile.