Archives du 4 octobre 2010

«Les blogueurs libanais, pionniers du monde arabe» de Tony Saghbini *

Par défaut


* Blogueur et militant libanais, Tony Saghbini est un des cofondateurs de l’Association des blogueurs libanais. Il blogue sur www.ninars.com.
Article écrit pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews).
Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 1er octobre 2010, www. commongroundnews. org
Reproduction autorisée.

Beyrouth – Un sondage récemment effectué auprès des lecteurs de plus de 400 blogs au Liban montre que leur nombre est proche de celui du lectorat en ligne des journaux libanais les plus connus. Cela veut-il dire pour autant que les blogs peuvent effectivement constituer un outil de transformation sociale et politique authentique?
Il est difficile de répondre à cette question dans un pays
où l’avenir du blog dépend étroitement de conditions qui changent fréquemment, comme la connectivité internet, les lois de la presse internet et la censure. Au Liban, la blogosphère a été, ces temps derniers, l’objet de transformations diverses : la migration de certains blogueurs vers la presse écrite, la publication de livres contenant des éléments recueillis dans les médias électroniques, le lancement de blogs par des stations de radio et la naissance de mouvements civils et de nouvelles organisations qui témoignent de l’impact des blogs sur le terrain.
A ce rythme, la blogosphère libanaise fait tomber les barrières qui séparent les médias traditionnels des médias électroniques. Dans de nombreux domaines, c’est elle qui joue le rôle de la presse d’information, surtout là où les médias traditionnels ne sont pas actifs. Ainsi, c’est par les blogs qu’on apprend qu’en octobre 2009, dans le quartier Ain el Mreisseh de Beyrouth, un jeune Libanais du nom de Rami Eid a passé trois jours et trois nuits enfermé dans un cube de verre, symbolisant le dernier homme sur une terre sans espoir et la faillite du genre humain à se défendre contre le changement climatique. Son coup d’éclat a fait comprendre qu’il est temps de faire face à la situation.
Pour sa publicité, Rami Eid avait exploité les médias électroniques, à commencer par son blog personnel, qui a été consulté par des milliers de lecteurs dès les premiers jours de la campagne. De plus, des sites de Twitter et Facebook suivaient les événements en temps réel.
Cette couverture a réussi à galvaniser l’opinion, les médias et plusieurs centres de recherche sur l’environnement. Au bout du compte, le gouvernement libanais s’est décidé à participer, en décembre 2009, aux négociations internationales de Copenhague pour combattre le changement climatique.
En maintes occasions, les blogs libanais ont joué un rôle clef de mobilisation et d’organisation politiques, notamment en avril dernier, lors des préparatifs pour la Marche pour la laïcité. Partie d’une invitation sur Facebook et de quelques annonces bloguées, elle a culminé avec une manifestation à laquelle des milliers de personnes ont participé, en l’absence de tout comité d’organisation.
En mai dernier, à l’occasion des dernières élections municipales, des blogueurs constitués en un organisme de contrôle électoral spontané, en partenariat avec Social Media Exchange – organisme beyrouthin de formation aux nouveaux médias -, ont reçu du Ministère de l’intérieur des laissez-passer leur permettant d’entrer dans les bureaux de vote, d’observer le déroulement du scrutin et de soumettre leur rapport aux médias et aux instances constitutionnelles. Cette expérience, une première dans le monde arabe, a connu un succès retentissant : lebloggers. org, le site où étaient publiés les rapports en ligne, a reçu plus de 60. 000 visites.
Voici encore un événement qui illustre parfaitement l’influence des blogueurs. Grâce à une campagne électronique tous azimuts, ils ont pu faire renoncer le Parlement à une loi sur la blogosphère qui, selon eux, aurait bridé la liberté d’expression sur l’internet. Ils ont ainsi démontré que, avec une bonne organisation, les blogs peuvent non seulement offrir au public une source d’information alternative sur des thèmes spécifiques, mais aussi avoir une influence sur le processus législatif.
Les blogueurs libanais commencent à peine à se constituer en un mouvement qui se propose d’avoir un rôle dans le domaine des moyens d’information, bénéficiant d’une relative liberté de la presse et des résultats qu’il a obtenus jusqu’à présent. Ils ont tout désormais pour devenir les pionniers de la blogosphère arabe.
###

Publicités

Le Comité d’Organisation de l’Avenir de mon Ministère du Monde

Par défaut

Ca le fait hein cette appellation ! Je l’ai entendue dans le film «In the Loop» alors je me l’approprie pour composer mon propre comité pour mon Ministère du Monde. Pour l’anecdote, le Dircom (dans le film) qui émet au moins un juron dans chaque phrase qu’il exprime, voulait absolument assister à la réunion du comité. Sauf qu’il devait se faire briefer par un jeune de 22 ans (du camp américain) d’abord. Alors mécontent, le dircom insulte également le jeune homme qui lui répond : «premièrement, l’insulte, je vais la prendre telle qu’elle est ; deuxièmement, oui j’ai 22 ans, enfin dans 9 jours, alors si vous voulez, nous pouvons attendre pour le briefing». L’autre est parti encore plus furieux et plus injurieux, d’autant qu’il n’a jamais trouvé où se passait la réunion du comité.

Bref, qui vais-je mettre dans ce comité ?
En premier,
Amin Maalouf qui dit dans son livre «Le dérèglement du monde» que nous devons nous métamorphoser sous peine d’imploser et je voudrais que nous lui prouvions que non, l’humanité n’a pas encore atteint et n’atteindra jamais son seuil d’incompétence morale. Enfin, je peux toujours rêver ?

Ensuite, Maria Shreiver qui nous sensibilise sur la maladie d’Alzheimer, le fléau du 21ème siècle qui atteint les personnes à un âge de plus en plus jeune…
Découvrez Maria Shreiver (vidéo 58mn)

AtGoogleTalks | 16 mai 2007
California’s First Lady, Maria Shriver, discusses her current work throughout the state, efforts in support of women, and life as a broadcast journalist and mother of four.

Egalement sur 947thewave.radio.com à propos de Maria Shriver’s March on Alzheimer’s

Bill et Melinda Gates pour ce qu’ils font pour TEDx Change «The Future We Make»

Pierre Calame qui dit que l’Etat-Nation est appelé à changer profondément face aux mouvements de mondialisation et de globalisation.

Nicanor Perlas qui souhaite changer la face du monde pour que la mondialisation ne soit pas une chance gâchée [i] : «La Société civile, le 3e pouvoir : Changer la face de la mondialisation»

Encore et toujours Hans Rosling pour lequel c’est du domaine du possible. Adoptant le sens dramatique et pressant d’un reporter sportif, le gourou des statistiques Hans Rosling démythifie le soi-disant « monde en voie de développement »


Et Jacqueline Novogratz une idéaliste qui refuse le NON comme réponse à ses quêtes de fonds pour un monde interconnecté.

Et je n’oublie surtout pas Les  Partenaires pour l’Humanité du Service de Presse Common Ground.
Le Service de Presse de Common Ground (CGNews) vise à favoriser une approche constructive et de dialogue dans une vaste gamme de questions affectant les relations entre le monde arabe et Israël et entre le monde musulman et l’Occident. CGNews existe en anglais, en arabe, en français, en hébreu, en bahasa indonésien et en urdu. Pour s’abonner, cliquez ici. Merci d’aller sur notre site internet, www.commongroundnews.org, afin de consulter les archives CGNews.

Et pour l’organisation de l’avenir à Madagascar, je voudrais dans la famille Citoyenneté Rovahiga qui nous met au courant de tout ce qui se passe là bas…


[i] « La Société civile, le 3e pouvoir : Changer la face de la mondialisation »
Un autre pouvoir, celui de la société civile, est en train de contrebalancer les pouvoirs politiques et économique pour offrir au monde un véritable développement au service de tous les hommes