«L’ethnologie comme méthode» pour défendre la diversité culturelle

Par défaut

Pour en revenir à la guéguerre entre Historiens et Chercheurs, je vous propose de lire ci-dessous un extrait du document (PDF) que j’ai mis sur ma page «Cultures». Il s’agit d’un entretien de Monique Selim (1) avec Gérard Althabe (2).

«C’est par les ZUP et les HLM que j’ai commencé à aborder ce nouveau champ de recherche, tentant d’élaborer une méthodologie en continuité avec celle que j’avais mise en œuvre à Madagascar. Ce «déplacement» m’a amené à poursuivre une réflexion sur les modes ethnologiques de production de la connaissance quelles que soient les conditions empiriques dans lesquelles ils s’insèrent, réflexion que je poursuis actuellement et qui me permet de regarder d’une autre façon mes précédents travaux. Aussi j’effectue en permanence une sorte de va-et-vient entre ces différents terrains.»

Et bien évidemment, je suis allée sur Wikipédia pour en savoir un peu plus sur l’ethnologie. Le résultat débute par la description de l’ethnographie pour aboutir à celle de lethnologie,
«deux démarches distinctes considérées comme étant des mouvements successifs par Claude Levi-Strauss auxquels ce dernier a ajouté l’anthropologie».

Ethnographie (wikipedia)
L’ethnographie est la science de l’anthropologie dont l’objet est l’étude descriptive et analytique, sur le terrain, des mœurs et des coutumes de populations déterminées. Cette étude était autrefois cantonnée aux populations dites alors «primitives»1.
Cependant, et en particulier depuis le mouvement des indépendances des pays colonisés, l’ethnographie occidentale s’est tournée de plus en plus sur ses propres sociétés et groupes sociaux. L’ethnographie peut ainsi se porter sur des populations dont les origines sont très proches du chercheur (ce qui a soulevé des problématiques nouvelles d’observation). Il peut s’agir d’un groupe social large (la bourgeoisie parisienne) ou des usagers d’une institution, d’un groupe de jeunes, de SDF, des voyageurs des transports publics… Les possibilités sont tout aussi infinies qu’en terrain « exotique ».
Le mot, composé du préfixe ethno-, (dérivé du grec έθνος, proprement «toute classe d’êtres d’origine ou de condition commune») et du suffixe -graphie (emprunté au grec γράφειν»écrire»), signifie littéralement «description des peuples».
– Le terme est apparu pour la première fois en 1607. Il a été mentionné pour désigner des collections d’édition, mais déjà en 1839 à Paris se crée une société
ethnologique.
– En
Allemagne on utilise simultanément deux termes Volkskunde – «étude de son propre peuple» – et Völkerkunde – «description des peuples étrangers».
– En Russie cette discipline scientifique est appelée «étude des peuples» et dans les pays anglophones – «anthropologie culturelle et sociale».
Les termes qui précèdent ne diffèrent pas seulement par les noms des sciences, mais aussi parce qu’ils traitent différemment leur objet d’étude : soit l’homme, soit la société, soit le peuple ou la culture.

Ethnologie et ethnographie sont deux démarches distinctes et qui ont été pensées comme des moments successifs par Claude Lévi-Strauss (qui y rajoutait l’anthropologie):
– l’ethnographie, de type pratique, enregistre l’organisation d’une société ;
– l’ethnologie, de type plus formel et réflexif, établit à partir de ces descriptions les lignes générales de structure et d’évolution de cette société;
– l’anthropologie serait alors une méta-analyse de dimension comparatiste entre différentes sociétés ethnographiées (sur une thématique précise cependant).


Quelques Citations de Claude Levi-Strauss sur Evene.fr
Extrait d’un de mes billets sur mon blog précédent : «Faisons la pause aujourd’hui et méditons avec Zenhabits et Méditons sur quelques citations»
Rien ne ressemble plus à la pensée mythique que l’idéologie politique.
Extrait de l’ Anthropologie structurale
Un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l’homme, le respect des autres êtres avant l’amour-propre.
Extrait de L’Origine des manières de table.
Le savant n’est pas l’homme qui fournit les vraies réponses, c’est celui qui pose les vraies questions.
Extrait de Le Cru et le cuit
La vie sociale consiste à détruire ce qui lui donne son arôme.
Extrait de Tristes Tropiques
Le monde a commencé sans l’homme et il s’achèvera sans lui.
Extrait de Tristes Tropiques

Ce qui me donne également l’occasion de méditer – à nouveau- sur ce que Leo Babauta de Zenhabits nous propose et dont j’ai traduit un extrait «La Seule Manière de Devenir Étonnamment Bon à Quelque Chose»
Trouvez votre passion, puis versez-vous dedans.
«Seul celui qui se consacre à une cause avec sa force et toute son âme peut être un vrai maître. Pour cette raison la maîtrise exige toute la personne.»
Albert Einstein
« Tout le monde a du talent, c’est juste une question de bouger jusqu’à ce que vous ayez découvert ce que c’est. »
George Lucas
Quand le monde vous dit, « Renoncez »,
L’espoir vous chuchote: «Essayez encore une fois. »

~ Auteur inconnu

Gérard Althabe (1932-2004) de M Augé – 2004
GÉRARD ALTHABE est mort à Paris le mercredi 9 juin 2004. cairn info

Quelques livres de Gérard Althabe (amazon.com)
Oppression et liberation dans l’imaginaire, les communautes villageoises de la cote orientale de madagascar de ALTHABE GERARD (Broché – 1 janvier 1969)
Urbanisation et enjeux quotidiens: Terrains ethnologiques dans la France actuelle de Althabe/Gérard (Broché – 21 juin 1999)
Regards sur la ville de Gérard Althabe (Broché – 25 janvier 1994)

———————————-
(1) Ethnologue. Orstom.
(2) Ethnologue. Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.

Les commentaires sont fermés.