« Construire la paix par l’éducation » selon Valérie Hoffenberg*

Par défaut

Lire ici l’intégralité de l’article

L’attention générale se porte naturellement sur le volet diplomatique du  processus de paix au Proche-Orient, et il est légitime qu’il en soit ainsi, car sans un accord politique, nulle solution viable ne pourra être trouvée au conflit qui se prolonge depuis des décennies.
Et pourtant, un tel édifice ne peut reposer que sur les fondations indispensables que constitue l’adhésion des populations à la vision de la paix, car la paix ne se décrète pas, elle se construit, et se vit au quotidien par les peuples.
Deux peuples, mais une même interrogation : comment construire un avenir commun si les jeunes générations sont éduquées dans la haine ou le mépris de l’autre ?
La démographie dynamique du Proche-Orient fait manifestement des jeunes une composante majeure de ces sociétés. Et si les paramètres de la paix sont connus des négociateurs, les adolescents en revanche ne se parlent pas, ne se connaissent pas, et n’ont de l’»autre» qu’une vision floue ou faussée.
Préparer un avenir commun à ces jeunes nécessite une «éducation à la paix», et c’est sur ce postulat que nous avons travaillé, avec le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, le Ministère de l’Education, et avec l’organisation non-gouvernementale «Kids Creating Peace» […]

* Valérie Hoffenberg est Représentante spéciale de la France pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient. Elle est également Conseiller de Paris

Les commentaires sont fermés.