Ode à la terre

Par défaut

«Ode au Tamboho Gasy»: c’est ainsi que Bekoto introduit son billet HISTOIRE DU TAMBOHO NTALO ( Mur Séculier Malgache) en date du SAMEDI 20 FÉVRIER 2010
Io izy io mijoalajoalao ( les voilà ces fiers murs ancestraux )
Mitazana anao mandalo ( ils regardent l’homme qui passe )
Mijery anao miha  » fotsy volo  » ( ils contemplent vos cheveux blancs )
Endre ‘ty izy , vavolombelona lehibe ary mandrakizay any lasa Taloha (Ô les voilà …témoins géants et éternels des siècles passés)
Kanefa toa mibanjina ny ho avy (et pourtant ils semblent aussi fixer de leur regard infini l’avenir)
Extrait d’une chanson populaire paysanne ( hira Gasin ‘ Dramilison Be Sigara )

Qu’il reprend dans son billet en date du MERCREDI 6 OCTOBRE 2010
Avec ces notes en fin de page :
1) Ces murs étaient faits avec l’alliage d’œufs et de bouse de zébus qu’il fallait macérer et piétiner durant des longues journées ou même des mois. Il fallait attendre que la mixture soit  » cuite  » (miandry azy ho masaka tsara ) selon un bon vieux paysan de 80 ans . Ralitera Basile d’Ankadikely Ilafy dit Rabazy bainina . Des rites et coutumes sont pratiqués dans toutes constructions, y compris celle des tombeaux ( manao fomba , mahalala fomba tany )
2) Une notion étrange et confuse circule depuis un certain temps ici :  » ville rurale  » . Je suis un peu perdu par ce mot tout à fait antinomique ou suis je bête ? pourquoi pas  » village urbain ?  »
3) École d’architecture et des Arts et Métiers du 67 Ha . Antananarivo .

Pourquoi je parle de tout ça ? Parce que Bekoto dit «….Io resaka Tamboho io angamba mety ho lasa lavitra be ihany satria lasa manka – tahaka be loatra any Vahiny isika..kanefa mahavita azy ny « Ady Gasy » Aleo ho any Tanora sy ny Taranaka ny Tantara manaraka».

Et lors de mes périgrinations sur le Net, j’ai découvert une bloggeuse qui parle également des tamboho gasy…en anglais et avec de superbes photos également.

“Tamboho gasy” – Traditional Malagasy fence (Dago tiako)
September 30, 2010
Have you ever heard about the “Tamboho gasy” (Malagasy fence)?
If you go out of Antananarivo, you may notice “empty” pieces of land (
no construction, no farming) surrounded by brown walls. These walls are the “tamboho gasy”. The new generation people, Malagasy and foreigners, are always amazed seeing these walls knowing that they were made more than a hundred years ago.

Quant à moi, je «fais» l’ode à la terre en général grâce à Roland Théron qui nous a donné «Rendez vous chez moi» au Chili le dimanche dernier ou celui d’avant sur Canal Plus dans l’émission «Les Nouveaux Explorateurs».

Roland Théron nous a fait un superbe reportage sur la diversité de l’habitat au Chili : entre techniques ancestrales et constructions futuristes. «Une leçon d’humanité», dit-il «sur ce qu’on peut faire avec la terre et pouvant suffire à notre Planète.»
Il a montré par exemple une «utopie» architecturale basée sur la poésie depuis 25 ans. Le thème de cette structure est l’ouverture (en architecture et en poésie) : il s’agit d’un amphithéâtre naturel qui rassemble étudiants et professeurs en architecture. Chaque étudiant écrit un mot qu’un professeur rassemble et il en résulte une lecture de poésie obtenue avec ces mots. Merveilleux !!!

Ensuite, une ville ouverte expérimentale dont la population est en nombre croissant. Elle est construite en suspension sur le sable pour que celui-ci circule librement en dessous. L’idée n’est pas d’en faire un modèle mais de s’y sentir libre de faire ce que l’on veut.

Roland Théron nous a fait ensuite découvrir une maison insolite : comme un spot avec vue sur le Pacifique, construite en béton et en forme de cube. L’idée est de libérer un grand espace central et le reste est encastré. Sur le toit, une belle vue qui permet de trouver la Nouvelle Zélande en regardant droit devant soi, mais vraiment bien regarder😉

La construction qui m’a le plus plu, c’est celle faite entièrement avec l’adobe. La dame qui y habite l’a construite en prenant son temps pour créer les pièces et en laissant l’habitation à ciel ouvert !!! Magnifique ! Elle fait d’ailleurs partie de ce qu’elle appelle la Confrérie de la Terre. Elle parcourt le monde je crois pour retrouver ses «compères» architectes, découvrir des nouveautés, etc. Malheureusement, je n’ai pas pu retenir son nom mais elle est connue dans le monde de l’architecture.

Le reportage s’est terminé à Chiloe [i], au Nord de la Patagonie : on y retrouve 16 églises classées au patrimoine mondial de l’humanité et intégralement construites en bois. Au large de Chiloe, à Mechouque, on découvre les maisons traditionnelles tout en bois et sur pilotis. Le bois utilisé, c’est la cannelle de Magellan. Genre je sais ce que c’est, nan j’rigole, c’est juste que j’ai bien aimé de savoir cela. La cannelle que je connais, c’est celle que je mets dans mon rhum arrangé, na !

 

 


[i] Chiloé, île de mémoire
Fjords calmes, églises et maisons en bardeaux, eaux tumultueuses de la côte océane : l’île de Chiloé, au nord de la Patagonie chilienne, rappelle les paysages de la Scandinavie. Mais de solides traditions andines en font un lieu unique.
http://www.courrierinternational.com/article/2002/11/07/chiloe-ile-de-memoire

  1. bonsoir !

    merci de votre visite ! oui je suis fan de l’émission Les Nouveaux Explorateurs !

    Je vous ai suivi quand vous étiez donc au Chili mais également en Australie. Le peintre Aborigène que vous avez rencontré est impressionnant ! J’aurais bien voulu avoir une photo de l’une de ses oeuvres😉

  2. Bonjour
    Merci de ce que vous avez écrit sur mon reportage au Chili ! Content que cela vous ai plu.
    Restons en contact.
    A bientôt
    =:-)

  3. alors dès maintenant je te décrète Ministre des Tamboho Gasy au sein de mon Ministère du Monde…
    des bises Citoyenne !

  4. Bonjour Ariniaina,

    Tu sais, je désespérais de ne pas trouver plus de bloggeuses malgaches pour « ma » blogosphère alors ce fut un plaisir de te trouver…
    Et merci à toi d’avoir parlé de ces « tamboho » gasy en anglais.

    Bonne continuation à toi aussi😉

  5. Bonjour Prettyzoely,

    Merci d’avoir partagé un lien vers mon blog. Ce qui m’a d’ailleurs conduit à ton merveilleux blog. Et c’est avec grand plaisir que je le découvre. Ça me prendra sûrement quelques temps pour tout lire, mais en tout cas, j’apprécie déjà surtout que tu parles de « notre » Madagascar.

    Bonne continuation🙂

    A.