Archives du 19 octobre 2010

Ode à moi-même et aux femmes en général

Par défaut

Pour commencer, c’est un homme qui fait l’ode aux femmes, j’ai nommé R. Kelly !!! Yeah !

Ensuite, oui j’ose le dire «je me fais une ode» même si Aude de Thuin dit que «Les filles n’osent pas» mais bon là il s’agit d’autre chose que ce dont je parle. Car moi je parle des femmes en général dont je fais partie…Quoique je ne suis pas sûre soit dit en passant que les femmes qui pourraient prétendre à ces postes manquent d’ambition car à mon avis, leur ambition est ailleurs…Mais ce n’est que mon opinion «si  je veux, je peux». La preuve, c’est qu’il y en a mais c’est vrai, trop peu…
Le 6e Women’s Forum a lieu à Deauville du 14 au 16 octobre. Il rassemble 1200 femmes dirigeantes et leaders d’opinion sur le thème du changement. Rencontre avec Aude de Thuin, sa fondatrice et présidente, qui se désole du manque d’ambition des jeunes femmes pour les beaux postes en entreprise.

Sujet retrouvé également sur le site de maviepro «Women’s Forum 2010 : c’est parti!» «Un Davos au féminin devenu incontournable» pour parler «du plus grand rendez-vous international de femmes en quête de solutions concrètes pour changer la société». Là ça me parle plus…et pourtant c’est le même sujet. Etonnant non ?
[…] De l’émotion d’abord avec l’immense portrait de l’iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani, cette mère condamnée à être lapidée, à qui ce Forum est dédié et qui a provoqué une standing ovation spontanée. D’énergie avec l’intervention de la journaliste Rula Jebreal persuadée que « ce qui peut sauver une femme c’est l’éducation » et de Sainab Salbi la fondatrice de Women for Women International qui aide les femmes victimes de la guerre partout dans le monde. Deux femmes saluées par Aude de Thuin, la présidente du Women’s Forum, comme « des femmes courageuses, volontaires, aux actions éloignant la peur » […]
Deux belles rencontres :
– l’une avec la journaliste et auteure Rula Jebreal, très engagée dans l’éducation des femmes. Elle parlera de son livre Miral, tiré de sa propre histoire, celle d’une jeune Palestinienne qui grandit dans un pays en guerre. Son livre a été adapté au cinéma, on peut le voir actuellement sur les écrans.
– l’autre avec Liesl Gerntholtz, directrice de la division Droits des femmes de l’organisme Human Rights Watch, qui évoquera son parcours d’activiste en Afrique du Sud […]

Et à propos de Rula Jebreal, voici le trailer du film adapté de son livre «Miral».
«Mon but est d’éduquer ces enfants et de leur rendre l’espoir» :
Miral
moifightclub | 17 juillet 2010
Julian Schnabel’s Miral – Trailer. Stars Freida Pinto, Willam Dafoe, Hiam Abbass and Vanessa Redgrave.
Based on the novel by Rula Jebreal, the movie revolves around a real-life orphanage established by a Palestinian woman (Abbass) following the 1948 creation of the Israeli state. (Pinto) was sent to the orphanage in 1978. When, later in life, she goes to teach at a refugee camp and falls for an activist, Miral is torn between resistance and education as separate paths to political change.

Par ailleurs, un film-documentaire dont parle «Mon» SPCG dans son billet “It takes a village to unite the most divided people on earth.”. Un film réalisé par 2 femmes : “Ronit Avni and Julia Bacha are the driving forces behind Just Vision’s groundbreaking look at the Israeli-Palestinian conflict.”

Sur le blog ONE :  « La femme est l’avenir de l’Afrique »
Publié 14 septembre 2010 12h01 UTC par Kara Arsenault
[…] A la une : Le rapport de ONE intitulé «La femme est l’avenir de l’Afrique».
Alors, sur quoi porte ce nouveau rapport ? Voici une description rapide : Si le monde est vraiment déterminé à lutter contre l’extrême pauvreté et les maladies, il est donc temps de destiner nos investissements aux femmes et aux filles du continent africain ; et le Sommet des N.U. sur les OMDs à New York se déroulant la semaine prochaine, est l’endroit idéal pour commencer.

J’ai déjà parlé de Les jeunes s’engagent dans « Our World, Your Move » et voici le portrait d’une jeune fille publié sur le site.
Malta: “The Red Cross offers the opportunity to make a difference”
[13 Sep 2010 | Written by Giovanni Zambello | ]
Sara Portellie (18) years old is a volunteer of the Malta Red Cross Society. Here, she gives some perspectives on her experience of volunteering with one of the ‘younger’ members of the Red Cross Red Crescent family. “I chose the Red Cross as part of the training on responsible citizenship we have at school, and I later decided to join as a volunteer”

L’année dernière encore, j’avais publié un billet  Je rêve de paix… où je disais qu’à défaut de pouvoir faire quoi que ce soit pour Madagascar, je vous propose de rêver de paix avec moi « In my African dream, there’s a new tomorrow, My African Dream, is a dream that we can follow », à travers la musique du Soweto Gospel Choir «Amazing grace» Que je reprends ici car cela me parle toujours.

Le bouleversant témoignage de Jeff McMullen, célèbre reporter de guerre
3 octobre 2009 | Auteur: isabelle
Isabelle, l’irréductible positive nous fait partager «Le bouleversant témoignage de Jeff McMullen, célèbre reporter de guerre» sur son blog. Et de ce témoignage, j’apporte mon humble contribution en essayant de traduire ce que Jeff nous propose concernant les choses à faire pour la paix dans le monde.
C’est pour cette traduction que je me fais une ode à moi-même, «tellement qu’elle est belle, tellement qu’elle est vraie», vous ne trouvez pas ? Et en même temps je fais une ode à Isabelle que j’ai suivie tout au long de la Marche Mondiale pour la Paix qui s’est arrêtée en janvier dernier.


Voici donc l’extrait que j’ai traduit du billet d’Isabelle à propos de Jeff McMullen

Il est clair que l’espèce humaine menace l’équilibre des systèmes connectés de la vie sur terre. Nous sommes en guerre entre nous et avec la Terre elle-même. Si nous ne faisons rien, cette situation va empirer. Notre génération doit agir en mettant en œuvre une stratégie complète (comprendre ce qui se passe et agir ensuite) pour interrompre cette violence et cette destruction. L’avenir des générations futures en dépend. Nous ne pouvons tout simplement pas rester les bras ballants. Il y a tellement de choses que nous pouvons faire pour la paix dans le monde
Un Sommet Religieux

La religion continue à être la différence culturelle la plus profonde divisant l’humanité et est si fréquemment exploitée par la rhétorique pour le conflit. Les leaders religieux du monde devraient instamment cette année, consentir à laisser tomber leur dogme d’exclusivité et souligner toutes les valeurs autres partagées par toute la philosophie paisible. Aussi simple que cela semble être, les grands chefs religieux ne l’ont pas encore fait. Cela pourrait pourtant aider à atténuer le heurt de l’Islam avec le Christianisme.
Un Sommet Politique
Bien qu’il y ait un milliard de Musulmans dans le monde aujourd’hui, ils n’ont aucune voix régulière dans le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Si l’Islam a été incapable d’engager l’Ouest, nous devons engager l’Islam. L’Inde aussi, avec presque un milliard d’Hindous, doit maintenant avoir une place importante à la table politique. Jusqu’ici nous n’avons pas réussi à créer un forum viable pour la discussion juste.
Un Plan de Population
Les nations les plus riches du monde ont manqué à leur parole sur la plupart de leurs promesses à la Conférence de L’ONU de la Population en 1994. Pour environ un cent par jour ou le coût de deux ou trois bières par an, ceux d’entre nous dans le monde développé pourraient financer le plan de contrôle des naissances dans les pays pauvres. Nous devrions nous en inquiéter sérieusement.[i]
Action Environnementale
Nous devons instamment nous pencher sur la pénurie d’eau dans le monde entier avant que la seule ressource précieuse ne soit tarie. Le réchauffement climatique nous mène inexorablement vers un avenir chaotique à moins que nous n’agissions comme une seule famille d’êtres humains. Nous devons reconnaître que ce nous faisons affecte chacun d’entre nous et tout le reste.
Un Plan de Santé Réel
Si le monde développé devait investir sérieusement en santé dans les pays qui combattent des maladies évitables comme la malaria et le choléra, il y aurait une grande réduction de la mortalité infantile et des niveaux dangereux de pauvreté. Allons-nous observer passivement le fait que le VIH/SIDA engloutit plus de quarante millions de personnes parce que le monde développé traite de nouveau cette maladie comme le problème de quelqu’un d’autre? L’Afrique seule, vers la fin de cette décennie, aura 40 millions d’orphelins. Quel espoir avons-nous de prévenir les conflits, de prévenir le nombre croissant de garçons «soldats si nous nous penchons sérieusement sur ce problème ? Les médicaments devraient être subventionnés pour les nations les plus pauvres, parce que comme un autre visionnaire Stephen Hawking a averti, les virus menacent la survie de l’humanité [ii]. Chaque peste mondiale est le problème de l’humanité.
Un Refuge pour Réfugiés
Plus de 23 millions de réfugiés peuvent dans le monde entier bientôt être rejoints par d’autres qui ont fui leur pays en guerre et ces peuples doivent être accueillis d’une façon humaine et tolérante, et non comme un fardeau par toutes les nations riches. Les pays plus pauvres supportent maintenant la plupart des réfugiés. Nous sommes tous sur le même bateau comme en Australie [iii]. Il y en aura beaucoup plus en route. Il est impossible d’éviter cette marée. Si nous agissons avec le cœur endurci et les yeux bandés, nous n’augmenterons pas nos chances de survie. Nous garantirons plutôt l’évolution vers un monde instable et dangereux pour les années à venir.
Non à la Peur
Il est temps d’arrêter d’avoir peur des peuples que nous ne comprenons pas. Il est temps de vraiment croire qu’il y a plus pour nous unir que nous diviser. Plus que jamais, nous avons besoin d’hommes comme Nelson Mandela et Anwar Sadat qui onttrouvé leur grandeur dans l’histoire en se détournant de la guerre et comme nous avons besoin de femmes comme Mary Robinson [iv] qui courageusement soutiennent que le développement peut amener à la paix. Nous avons besoin de plus de Gandhis, plus de Thoreaus, plus de Martin Luther King. Nous devons tous travailler pour cela et reconnaître qu’au delà de l’intérêt personnel pur, pour la survie de notre espèce, il est temps de considérer les autres aussi bien que nous-mêmes. N’est-ce pas là l’essence même de l’être humain ?


Infos «bonus» de ma part

[i] Assemblée UN : la commémoration du 15ème anniversaire de la conférence du Caire s’achève dans un sentiment d’inquiétude causé par les chiffres de la mortalité maternelle

[ii] «La vie sur Terre est de plus en plus menacée de destruction par des désastres comme le réchauffement climatique, une guerre nucléaire, un nouveau virus génétiquement créé par des humains et d’autres dangers, a déclaré le savant, qui espère qu’une autre forme de vie intelligente existe dans l’Univers.

[iii] Je pense que Jeff McMullen fait allusion, mais je peux me tromper, à la situation en Australie : Le soleil australien nous fait envie mais il peut être une malédiction. Depuis dix ans, le pays connaît une sécheresse sans précédent. Dans certains états, on manque d’eau. Les premiers touchés sont les agriculteurs mais les villes commencent aussi à connaître des restrictions. L’Australie est la première nation victime du réchauffement climatique. Un œil sur la planète – Australie : le pays de la soif ?

[iv] Mary Robinson, 7ème Présidente de l’Irlande, compte parmi les membres fondateurs du Collegium international éthique, politique et scientifique, association qui souhaite apporter des réponses intelligentes et appropriées qu’attendent les peuples du monde face aux nouveaux défis de notre temps. En 1997, elle est l’un des deux lauréats du Prix Nord-Sud, décerné par le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe.


Publicités