Il n’y a pas que l’économie, idiot ! (édité ce 11 novembre)

Par défaut

Edit ce 11 novembre :

prettyzoely RT @SocialEurope Why Obama should Learn the Lesson of 1936, not 1996 http://bit.ly/9pPzbT

prettyzoely RT @SocialEurope Just how bad was the Democratic defeat? http://bit.ly/ab6zED

prettyzoely RT @SocialEurope A Letter of Indulgence for Obama http://bit.ly/9Jf4NZ

prettyzoely RT @SocialEurope Grandma, why don’t you like #Democrats? http://bit.ly/cwSHtn #Obama #Elections

——————————————————————————————-
En cette année d’élections présidentielles un peu partout dans le monde, je reviens à nouveau sur ce qui se dit sur le Net à ce sujet. Enfin, pas TOUT mais seulement ce qui m’intéresse🙂

Tout d’abord à propos de ce qui s’est dit avant les midterms aux USA et avant le «Rassemblement pour restaurer la santé mentale», j’ai trouvé un article très intéressant Yes we can but…sur le blog d’Anne Sinclair et qui parle très bien de l’interview de Barack Obama au Daily Show de Jon Stewart :
On s’attendait donc à toutes les surprises et à toutes les questions. Mais comme souvent, l’effet de surprise n’était pas là ou on l’avait projeté. En effet, à la place du présentateur exubérant et impertinent, on a eu le droit à un Jon Stewart, sérieux, posé, presque trop refléchi, pas très bavard, bref, presque un intervieweur traditionnel. En face, c’est un Barack Obama compassé qui est arrivé devant un public pourtant entièrement acquis à sa cause, à entendre les applaudissements qui ponctuaient chacune de ses phrases pourtant bien banales . En tous cas, loin du BO moqueur, détendu et à l’aise dans toutes les situations qu’on avait connu pendant la campagne. Du coup, l’interview n’était pas bonne et le Potus, très plat et décevant.

Par ailleurs, une interview d’Arianna Huffington est publiée sur le Monde dans l’article “Les Etats Unis se délabrent”. Elle devait parler de son livre «Third World America» et au final, je l’ai trouvée très critique à l’égard de Barack Obama “La peur cède légitimement à la colère, laquelle se retourne contre le président, le parti au pouvoir, l’establishment.” mais elle a quand même dit “Cependant, je dois admettre qu’il n’y a pas d’alternative : les propositions des républicains sont carrément risibles.”
Il n’y a pas que cet article mais je trouve qu’on focalise donc les résultats de Barack Obama sur l’économie –catastrophiques je lis partout – mais on ne parle pas suffisamment des réformes que Barack Obama a réussies à faire passer !!! Il n’y a pas que l’économie, idiot ! Pour reprendre les termes de Robert Creamer quand il a parlé des «Ten Rules for Democratic Success in Midterm Elections» en avril dernier !

D’autant que sur Twitter, je lis ce tweet “How Obama Saved Capitalism and Lost Midterms” http://nyti.ms/cjdgRp « [while] Georges W. Bush produced the worst stock market decline of any President in a history »

Et pour terminer, et pas des moindres, j’ai lu l’article ci-dessous sur Africultures à propos des élections en Côte d’Ivoire mais pourrait «s’appliquer» à tous les pays dans le monde [i].
JOUR J EN CÔTE D’IVOIRE : LA DÉMOCRATIE NE SE RÉSUME PAS À UNE ÉLECTION.
Tanella Boni Dallas, 31 octobre 2010
une élection présidentielle ne peut être que le début d’un long processus qui prend appui sur un projet de société, lequel a pour fin la satisfaction des besoins et le bien-être du grand nombre et non pas le bonheur d’une classe dirigeante.
[…] Ces dernières années, on cite volontiers la Fondation Mo Ibrahim[ii] comme vigile africain qui veille sur la bonne gouvernance, parmi les gendarmes internationaux. Cette Fondation veut récompenser les meilleurs en mesurant la gouvernance des pays africains à l’aide d’un certain nombre d’indicateurs en rapport avec le développement humain, la santé, l’éducation, le respect des droits humains, l’environnement… Qu’à cela ne tienne !
On aurait bien aimé, avant que leur gouvernance ne soit mesurable, que nos dirigeants soient des chefs dignes de ce nom. Qu’ils aient la carrure de vrais chefs et qu’ils incarnent cette noble posture. La politique est, en effet, un noble métier qui ne doit être exercé que par des femmes et des hommes de confiance, qui ont une parole et pas n’importe laquelle.
La communauté politique n’est pas une communauté familiale. Cette confusion volontairement entretenue (comme celle du privé et du public), montre à quel point un projet de société est une urgence, pour clarifier les différents types de rapports politiques, économiques, familiaux, amicaux. Demain est un autre jour. Même s’il n’y a rien de neuf sous le soleil d’Eburnie, que l’on pense qu’un fauteuil n’est jamais une fin en soi, qu’il est éjectable, voilà pourquoi, le temps de s’y asseoir doit être consacré à la réalisation d’un projet de société qui ne se résume nullement à quelques paroles de sophiste. Comme si on devait réinventer, chaque jour que Dieu fait, la politique, en utilisant la « démocratie » en tant que paravent que l’on ouvre à son propre peuple et à la communauté internationale comme un mot magique. Il nous appartient de sortir du registre de la magie des élections et de la « démocratie », qui, non construite, pourrait enfanter un monstre en lieu et place du bonheur attendu par tous…

Et pour conclure : un tweet de @Toshikoshi The motive power of democracy is love ~ Henri Bergson. Le Président de la HAT lirait-il le philosophe? http://bit.ly/dzG46e

Billet connexe sur mon blog

La Démocratie Ne S’arrête Pas Aux Élections 3 février 2010
Classé dans : Démocratie — prettyzoely @ 16:55
Tags: Démocratie, Elections, Société
Le texte en français ci-dessous est une traduction libre de ma part et résume à peu près ce que j’ai retenu de l’article.
La démocratie ne s’arrête pas aux élections. Elle ne fait que commencer  : même la minorité «perdante» aux élections peut avoir un impact important dans la construction d’une démocratie. Majorité ou pas, c’est à chacun de nous de nous faire entendre. Construire une démocratie n’est pas facile et quand vous voulez faire des choses pour apporter du changement, forcément, ça déclenche les passions et la controverse. That’s just how it is.

Pages connexes

Démocratie
Gouvernance


[i] L’Occident chute, l’Afrique est en queue de peloton. Le Monde est corrompu aux ¾ jeuneafrique.com/Article/ARTJAW…

[ii] La Fondation Mo Ibrahim http://www.moibrahimfoundation.org/fr

La nouvelle génération de dirigeants africains fait face à un défi majeur : Sortir des millions de gens de la pauvreté

Ceci ne peut être réalisé sans des sociétés démocratiques solides, le respect effectif des lois, l’assurance de structures de santé et d’éducation, une société civile responsabilisée, et un cadre favorable à une croissance économique forte. En d’autres termes, rien de cela ne peut être réalisé sans une bonne gouvernance.

Les commentaires sont fermés.