Wiki : de la désobéissance civile à l’échelle mondiale au Web social (#ChristianAmauger)

Par défaut

De la désobéissance civile à l’échelle mondiale pour la vie sans voiture

Samedi dernier je regardais l’émission de Victor Robert «Un autre midi» et Erik Orsenna en était l’un des invités. Il parlait du réchauffement climatique…Ce que je veux surtout relever, c’est qu’une des journalistes a dit ensuite : «Mais en fait, vous expliquez très bien le désintérêt des politiques par rapport à l’écologie». Et Victor Robert répond : «Justement, quand les politiques ne font rien, les gens s’occupent de le faire». Et je vois un petit film montrant des Mexicains qui tracent eux-mêmes, à la main, leur piste cyclable !

Au bas de l’écran, je vois l’adresse Internet du site : carfree.mix sur lequel je vais, bien évidemment. Sauf que c’est en espagnol et en anglais ! Je découvre ainsi qu’il y a un réseau mondial de désobéissance civile prônant les journées sans voiture qui organise des conférences :

X Congreso Internacional
Hacia ciudades libres de autos
5 al 9 de septiembre de 2011, Guadalajara, México

Towards Carfree Cities X
Conference dates: 5 to 9 September 2011 Location: Guadalajara, México


Mais en cherchant bien, j’ai trouvé également le site Internet en français. On dit merci qui?

La Journée mondiale sans voiture sur Wiki !
La communication en ligne des évènements de la Journée mondiale sans voiture du 22 septembre a pris une tournure tout à fait naturelle: Wiki.
L’équipe du réseau World Carfree à Prague ne peut mettre à jour les innombrables festivités qui ont lieu de Colombie jusqu’en Chine. N’hésitez pas à nous aider à rendre ce site plus détaillé! Il est facile d’y ajouter des évènements. Accès à la page Wiki [en anglais] http://editthis.info/wcd
[…]
Le rôle de WCN
World Carfree Network encourage les activités de la Journée mondiale sans voiture mais il n’organise pas la journée lui-męme. Cependant, le réseau fournit des ressources et des liens sur son site internet (voir plus haut). Nous attendons de nos membres qu’ils nous tiennent informés des évènements locaux par le biais de Wiki, après quoi nous effectuons des rapports d’évaluation des évènements chaque année.
N’oubliez pas que la Journée mondiale sans voiture est un évènement décentralisé, il n’existe ainsi pas de porte-parole gérant la totalité des activités.
S’engager activement et organiser une Journée sans voiture:
Parcourez nos ressources (World Carfree Day – Resources & Links) pour y trouver de l’inspiration. Dénichez des alliés potentiels dans votre voisinage, votre ville. Un petit conseil: mettez les autorités locales et les commerçants au courant de votre action le plus tôt possible, environ 9 mois auparavant dans les cas vous avez l’intention de fermer la circulation aux véhicules privés dans une rue ou plus.
Si vous avez des questions, faites le nous savoir. Envoyez un email à: Contacts.
En espérant vous voir dans les rues!
[Traduction: 14 septembre 2010, Tiphaine Vidal]

En savoir un peu plus sur WCN – Réseau mondial pour la vie sans voiture :
World Carfree Network (WCN Réseau mondial pour la vie sans voiture) est le carrefour des mouvements Carfree issus du monde entier. Le réseau réunit des organisations et des personnes indépendantes engagées à promouvoir des alternatives à la dépendance automobile et à un urbanisme la voiture règne en maître dans le monde entier. Le réseau a également pour ambition de réduire l’impact de l’Homme sur son environnement tout en améliorant sa qualité de vie. Grâce à l’aide de ces indépendants et de ces organisations à travers le monde, de telles alternatives sont ainsi proposées, analysées, puis mises en pratique.
World Carfree Network est pour un mode de vie indépendant de la voiture, et souhaite que l’urbanisme de nos villes et communautés ne soit plus soumis à l’automobile comme il l’est aujourd’hui.
L’automobilisme est une menace pour nous tous: pollution sonore, gaz d’échappement, atteinte aux ressources naturelles, perte d’espace et dangers de mort dans le trafic urbain. Un futur meilleur est souhaitable pour nous tous: plus de sécurité, de paix, et un plus grand respect de notre environnement sont devenus des priorités. Nous sommes tous concernés: les jeunes et les plus vieux, les personnes en bonnes santé et les malades, les pauvres et les plus fortunés…
Worldcarfree.net se veut être un condensé d’informations issues du monde entier, qui offre des ressources pour tout un chacun: architectes, urbanistes, enseignants/professeurs, étudiants, politiciens ou encore citoyens engagés pourront y trouver en ligne des films, des livres et des études scientifiques sur le sujet, de même que des autocollants, t-shirts et autres articles amusants.

Le Web social

Non pas que je veuille empiéter sur le territoire du Web social, c’est juste que j’ai émis l’idée d’un wiki hors connexion pour le partage des infos concernant Madagascar et voici de nouvelles technologies (qui nécessitent cependant une connexion) qui prennent forme….Merci à @Toshikoshi de m’avoir fait découvrir le premier article…
Monsieur Christian Amauger, je me permets de publier l’intégralité de vos 2 articles ici. Si vous n’en êtes pas d’accord, dites-le moi et je les supprime tout de suite…

Qwiki, une nouvelle manière de s’informer sur le Web
18 janvier 2011 By Christian Amauger
Alors que Wikipedia fête ses 10 ans, de nouvelles plateformes de gestion de la connaissance émergent. Qwiki est l’une d’entre elles. Ce mélange de Google, Wikipedia et YouTube est ambitieux, présentant sa mission comme étant d’améliorer la relation entre l’internaute et les contenus qu’il recherche.
«Qwiki’s goal is to forever improve the way people experience information.»
Qwiki a été créé en octobre 2009 par Doug Imbruce et Louis Monier, ce dernier étant nul autre que le fondateur d’AltaVista. Qwiki a gagné le TechCrunch Disrupt en septembre 2010, ce qui a permis à l’outil de faire d’attirer l’attention de la communauté technophile.
Le site est encore en mode alpha (il faut demander une invitation pour créer un compte). Qwiki est en nomination pour les Crunchies 2010, finaliste pour Best Design et Best Technology Achievement.
De l’information à l’expérience
Transformer l’information en expérience, voilà le concept de Qwiki. Les résultats de recherche ne sont plus une liste statique de données, mais se transforment en un documentaire intégrant texte, image et son.

C’est assez réussi, c’est joli, mais l’outil manque encore de substance et de profondeur pour être vraiment convaincant.
Le Web social comme filtre d’information
La démarche reste très intéressante. Elle s’inscrit dans la mouvance croissante de l’organisation du contenu, ou « curation » en anglais (avec l’enjeu de la définition du rôle du «
content curator« ). Pour les fondateurs de Qwiki, les internautes vont faire de moins en moins appel aux moteurs de recherche classiques pour trouver des informations, ils vont utiliser les médias sociaux.
“Curation is becoming a key part of the Internet experience and Qwiki presents short, interactive curated information. The majority of my media consumption happens in Twitter. I subscribe to thought leaders in my industry, friends and colleagues but I dont spend time searching the web anymore. While social media consumption is overtaking my days, I think it’s reasonable. There’s just so much data for human beings to process that we rely on our social networks to help us filter it.” – Doug Imbruce
Les réseaux sociaux deviennent ainsi des filtres pour nous aider à répérer les informations pertinentes parmi les quantités exponentielles de données disponibles.
J’avoue que j’utilise de moins en moins Google pour trouver de l’information. Twitter, LinkedIn, mes bons vieux fils RSS et les nouveaux outils comme Quora sont bien plus efficaces. Je m’interroge par contre beaucoup sur la place que va pouvoir prendre Qwiki parmi ces « filtres d’information ».
Articles reliés :
Wiki-Rennes, autoportrait d’une ville par ses habitants
Wikipedia célèbre ses 10 ans
Content Curator, un mot à retenir dans le Web social de 2011
Le Web, c’est vous!
Slideshare : sommaire de l’année 2010

Content Curator, un mot à retenir dans le Web social de 2011
5 janvier 2011 By Christian Amauger
Un mot qui gagne de la popularité dans la sphère du Web social
Si le mot devient populaire depuis quelques mois, on en parle depuis déjà un moment. En avril 2009, Jennifer Leggio avait lancé la question « Is it time for a Chief Social Media Officer? » Quelques mois plus tard, Rohit Bhargava écrit : Manifesto For The Content Curator: The Next Big Social Media Job Of The Future ? (septembre 2009). Rohit Bhargava définit ce nouveau travail ainsi dans son article :
« A Content Curator is someone who continually finds, groups, organizes and shares the best and most relevant content on a specific issue online. »
Je traduis ainsi : « Un curateur de contenus (pas très joli) est quelqu’un qui, de manière continue, trouve, regroupe, organise et partage les meilleurs et les plus pertinents contenus sur un sujet spécifique. » Le « content curator » est à la fois veilleur et gestionnaire de contenus. Son rôle est stratégique, et serait peut-être le chaînon manquant entre le « community manager » et la direction de l’entreprise.
J’aime bien la définition de Vincent Berthelot :
« Le curator est celui qui transforme l’information qu’il a recueilli pour en faire une agrégation concise et porteuse de sens soit pour information soit pour décision. »
L’aspect « décision » me paraît ici cruciale. Si le gestionnaire de communauté (community manager) engage, développe et entretien les conversations, le content curator oriente l’organisation dans son développement et dans son rapport aux flux d’information.
À lire pour aller plus loin :
L’ère des “curators” aurait-elle sonné?
Le curator, nouveau pilier de votre réseau social ?
To be or not to be a curator?
Curator, le futur buzzword de 2011… ou pas