LA PRECARITE ENERGETIQUE : CONSTATS ET ACTIONS (édité ce 2 mars)

Par défaut

Edit
J’ai mis ces infos en commentaires (supprimés du coup) au post et finalement je les mets en édit du post…
Infos Actu-environnement :
1er mars 2011
NKM et Besson installent l’Observatoire national de la précarité énergétique http://bit.ly/hYQm5l
L’ Observatoire est lancé, un an après la remise en janvier 2010 du rapport de Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment du Grenelle sur le sujet. Ce rapport préconisait notamment un plan de près de 4 milliards d’euros sur 10 ans (dont 1,7 milliard à la charge de l’Etat), pour aider les plus démunis à réduire leurs factures de chauffage et d’électricité. D’autant qu’environ 3,4 millions de ménages dépensent plus de 10% de leurs revenus pour régler leurs factures d’énergie, les mettant dans une situation de précarité énergétique, avait souligné ce rapport.
7 janvier 2011
Précarité énergétique : neuf mesures à l’étude en faveur des plus démunis http://bit.ly/8tr52p
Un rapport commandé par le gouvernement et rendu public mercredi préconise un plan de près de 4 milliards d’euros sur 10 ans pour aider les plus démunis à réduire leurs factures de chauffage et d’électricité. Neuf mesures sont proposées.

Dépêche GoodPlanet :
Précarité énergétique: le gouvernement annonce des mesures http://t.co/skCfPUa
[…] Le gouvernement avait déjà lancé l’an dernier le programme « Habiter mieux ».
Doté de 1,25 milliard d’euros (500 millions des Investissements d’avenir de l’Etat et 750 millions de l’Agence de l’habitat, Anah), il doit aider, d’ici 2017, à la réalisation de travaux de rénovation thermique pour 300.000 logements.

——————————————————————————————————-
Sur Canal +, le thème de l’émission «Spécial Investigation» est la précarité énergétique intitulé «CHAUFFAGE : 9 MILLIONS DE PRECAIRES»
Documentaire présenté par Stéphane Haumant
En France, cinquante-sept ans après le célèbre appel de l’abbé Pierre, 3,5 millions de foyers, soit 9 millions d’habitants, vivent en « précarité énergétique ». Hugo Hayat a mené l’enquête sur cette nouvelle forme de précarité, souvent cachée, aux conséquences humaines et économiques désastreuses.

Je n’ai pas eu le temps de tout noter de l’enquête mais je suis horrifiée par ce que j’ai entendu !!! Notamment, vers la fin : un agent EDF, qui a préféré rester dans l’anonymat, dit que la prise en charge de la précarité énergétique est tout simplement une stratégie de marketing de la part d’EDF. Par ailleurs, ils disposent d’un système, qui va être généralisé à terme,  qui permet de couper l’électricité à distance à ceux qui ne peuvent pas payer, pour ne pas avoir à affronter ces «pauvres» familles !!!
Lire également «L’insurrection silencieuse».

Sur le même sujet :
Précarité énergétique : un volet mal connu de la pauvreté (fenetreeurope.com)
Vendredi 21 Janvier 2011
Il y a quelques jours s’est terminée, dans un hiver glacial, l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Parmi les causes structurelles de ces phénomènes, la précarité énergétique figure en bonne place mais reste un concept relativement obscur, tant pour les experts que pour les premiers intéressés. Or, s’ils ne savent pas toujours mettre un nom sur le problème, ils sont de plus en plus nombreux à y être confrontés.
[Romain Su]
LA SURMORTALITÉ HIVERNALE POUR PARTIE LIÉE À LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
L’insuffisance des mesures existantes se lit notamment à travers la disproportion entre le nombre de foyers concernés par la précarité énergétique et le nombre de bénéficiaires du tarif d’électricité de première nécessité (TPN), qui atteignait selon la Commission de régulation de l’énergie 650 000 personnes fin 2010. Dans les conditions actuelles, 2 millions de familles seraient en réalité éligibles. Outre les tarifs sociaux pour l’électricité et le gaz, la seconde grande catégorie de mesures regroupe les aides aux travaux pour financer l’isolation des habitations et faire disparaître les « logements passoires ».
CONCILIER LE NÉCESSAIRE RÉAJUSTEMENT DES PRIX AVEC LA LUTTE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE
Ce dernier objectif ne remet pas pour autant en cause la libéralisation des marchés de l’énergie car l’augmentation des prix traduit dans une grande mesure leur réajustement avec le coût réel de production, jusque là dissimulé pour des considérations politiques.
Les efforts en matière de limitation des émissions de gaz à effet de serre et de lutte contre le réchauffement climatique impliqueront de toute manière une hausse des tarifs puisque le signal prix demeure à ce jour un des outils les plus efficaces pour réorienter les choix des consommateurs vers de « meilleures » options. La difficulté réside toutefois en ce que cette augmentation ne doit pas peser pas de façon disproportionnée sur les ménages les plus fragiles.

Précaires énergétiques : quand se chauffer devient un luxe
Par Sylvain Malcorps | Rue89 | 06/01/2011
Huit millions de Français en situation de précarité énergétique
Ne chauffer que certaines pièces, enfiler pulls et polaires pour ne pas augmenter ses dépenses de chauffage, ça vous concerne aussi ? Vous vous trouvez peut-être en situation de précarité énergétique.
Intégré dans la loi Grenelle II, ce concept britannique encore mal connu, y est pompeusement défini comme tel :
«Est en situation de précarité énergétique […] une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat.»
Heureusement, Marie Roisan, chargée des questions de précarité énergétique au Comité de liaison des Energies renouvelables (Cler), simplifie un peu les choses :
«On dit qu’un ménage est en situation de précarité énergétique lorsqu’il éprouve des difficultés à se pourvoir en énergies du fait de sa situation financière et/ou de la qualité de son habitat.
Si le chauffage reste le principal poste de dépenses, il ne faut pas oublier les coûts liés à l’éclairage, l’eau chaude sanitaire ou la consommation des appareils électroménagers.

Les sites dédiés aux actions menées pour lutter contre cette forme de précarité

RAPPEL : Réseau des Acteurs de la Pauvreté et de la Précarité Énergétique dans le Logement
24/01 — Proposition de loi pour la mise en oeuvre du droit à l’énergie
Une proposition de loi enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le 13 janvier 2011 vise à interdire les coupures d’électricité, de chaleur et de gaz entre le 1er novembre de chaque année et le 15 mars de l’année suivante.

Sur le site de CDURABLE
Communiqué du Réseau Action Climat France (RAC-F) et de ses associations membres
Élections cantonales : 6 mesures phares climat-énergie pour des départements exemplaires

lundi 24 janvier 2011 Posté par David Naulin
1. Elaborer un Plan Climat-Energie Départemental «3×20 compatible» d’ici fin 2012 et réaliser l’inventaire des émissions de gaz à effet de serre du département
2. Inciter à la réduction de la consommation d’énergie
3. Lutter contre la précarité énergétique
4. Soutenir le développement des énergies renouvelables
5. Favoriser les modes de déplacement collectifs, partagés et actifs et lutter contre l’isolement énergétique
6. Réduire la production de déchets et diminuer le recours à l’incinération et à l’enfouissement

Sur NOVETHIC
Certificats d’économie d’énergie : les artisans craignent la surchauffe

Entrée en vigueur le 1er janvier dernier, la deuxième phase du dispositif des certificats d’économie d’énergie intègre désormais les fournisseurs de carburants. Les artisans craignent que les pratiques de la grande distribution, qui détient un tiers des stations-services, ne viennent dévoyer le bon fonctionnement du dispositif.
Le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE), renforcé par la loi Grenelle 2, est entré dans sa deuxième phase le 1er janvier dernier. Avec un objectif ambitieux : multiplier par six, d’ici à 2013, les économies réalisées entre 2006 et 2009.
Instauré par la loi Pope*, le système des CEE impose aux «obligés», fournisseurs de gaz, électricité, fioul domestique ou encore froid et chaleur, des quotas de TéraWattheures à économiser sous peine de sanctions financières. Pour ce faire, ces fournisseurs peuvent réaliser des travaux d’économie d’énergie sur leurs propres installations ou inciter financièrement leurs clients à améliorer la performance énergétique de leurs logements. Les économies d’énergie ainsi réalisées sont alors matérialisées sous forme de certificats, qui s’achètent et se vendent entre fournisseurs ayant dépassé leurs quotas et ceux qui peinent à l’atteindre.

Et enfin sur le site de Good Planet, les bonnes pratiques concernant l’électricité

10:10 – Economiser l’électricité
Quelle électricité économiser sans rien changer à notre mode de vie ?
1) L’électricité achetée alors qu’elle ne nous sert à rien.
2) L’électricité achetée pour faire ce que quelques heures font aussi bien gratuitement (pendant qu’on fait autre chose)
3) L’électricité gaspillée par nos équipements anciens pas performants
4) L’électricité qu’on peut optimiser

  1. Pingback: Elections présidentielles 2012 en France : 10 campagnes “citoyennes” qui méritent notre attention « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur