«Ces entrepreneurs qui changent le monde»

Par défaut


J’ai déjà eu l’occasion de «parler» des entrepreneurs sociaux dans mon billet Les défricheurs veulent changer le monde et ils y arrivent !

Aujourd’hui, je vous propose quelques autres liens intéressants…Small businesses help drive America’s economic growth and create new jobs. When our small businesses do well, then America does well. Barack Obama

WHERE GOOD IDEAS COME FROM by Steven Johnson


RiverheadBooks | 17 septembre 2010 |
One of our most innovative, popular thinkers takes on-in exhilarating style-one of our key questions: Where do good ideas come from?
With Where Good Ideas Come From, Steven Johnson pairs the insight of his bestselling Everything Bad Is Good for You and the dazzling erudition of The Ghost Map and The Invention of Air to address an urgent and universal question: What sparks the flash of brilliance? How does groundbreaking innovation happen? Answering in his infectious, culturally omnivorous style, using his fluency in fields from neurobiology to popular culture, Johnson provides the complete, exciting, and encouraging story of how we generate the ideas that push our careers, our lives, our society, and our culture forward.
Beginning with Charles Darwin’s first encounter with the teeming ecosystem of the coral reef and drawing connections to the intellectual hyperproductivity of modern megacities and to the instant success of YouTube, Johnson shows us that the question we need to ask is, What kind of environment fosters the development of good ideas? His answers are never less than revelatory, convincing, and inspiring as Johnson identifies the seven key principles to the genesis of such ideas, and traces them across time and disciplines.
Most exhilarating is Johnson’s conclusion that with today’s tools and environment, radical innovation is extraordinarily accessible to those who know how to cultivate it. Where Good Ideas Come From is essential reading for anyone who wants to know how to come up with tomorrow’s great ideas.

« Ces entrepreneurs qui changent le monde » lu sur GoodPlanet

Pour lire l’intégralité, c’est ici [Ces entrepreneurs qui collaborent pour, ensemble, changer le monde par Bill Drayton, fondateur dAshoka]

Ce qui caractérise les vrais entrepreneurs sociaux, c’est qu’ils n’auront pas l’esprit tranquille tant que leur idée ne sera pas devenue la norme pour la société tout entière. Les intellectuels et les artistes sont comblés lorsqu’ils peuvent exprimer leurs idées ; les professionnels lorsqu’ils peuvent satisfaire leurs clients et les dirigeants lorsque leur entreprise connaît le succès. Rien de tout cela n’intéresse le véritable entrepreneur social ; son but à lui est de changer le monde.
[…]
Car chaque entrepreneur social est porteur d’une autre dimension. Et celle-ci, particulièrement à l’heure actuelle, pourrait bien s’avérer plus déterminante que l’impact individuel de chacun d’eux dans son activité même si cette dernière est conçue dans un objectif de changement social.
Chaque entrepreneur social joue en effet, au niveau local, un rôle de recruteur d’ »acteurs du changement » de manière massive. C’est là une des différences structurelles majeures entre l’entrepreneur social et l’entrepreneur classique. Le premier n’a que faire de capturer un marché et de s’y cramponner. Car son but, encore une fois, est de changer le monde.
[…]
Dans le monde actuel, les jeunes doivent d’abord acquérir une série de compétences et savoir-être sociaux qui leur permettront de contribuer activement au changement : l’empathie, le travail en équipe, le leadership et la capacité à agir. Constitués en équipe, nos entrepreneurs sociaux innovants doivent s’assurer que ces idées se répandent largement et que rapidement :
1) chaque enfant va pouvoir apprendre l’empathie et la mette en pratique (voir «Ensuring Children Succeed in the Coming Everyone A Changemaker World
» sur www.ashoka.org/resource/6471) et
2) tous les jeunes vont être capables de repérer ce qu’il faut améliorer dans leur école et/ou leur environnement proche et de se constituer en équipes pour s’attaquer au(x) problème(s), afin un jour de pouvoir constater qu’ils ont changé leur monde (voir www.youthventure.org).
Ce qui rend les entrepreneurs sociaux différents du commun des mortels, c’est qu’ils ont choisi un travail dont l’objectif est de transformer les schémas et les systèmes régissant la société. Quoi de plus efficace qu’une équipe internationale rassemblant les entrepreneurs sociaux les plus innovants pour définir la stratégie qui permettra d’orienter le monde vers un avenir meilleur ?

Changer le monde : web documentaire sur Canalplus

Vous y retrouverez les portraits d’entrepreneurs sociaux en action. Ainsi que :

Tribune de Tarik Ghezali, délégué général du Mouvement des Entrepreneurs sociaux (Mouves)
A lire sur YOUPHIL, une tribune de Tarik Ghezali, délégué général du Mouvement des Entrepreneurs sociaux (Mouves) « La question de la labellisation a été un des enjeux clés abordés lors de […]

15/11/10 10:10 | Lien permanent
Fabio Rosa, entrepreneur électrique
Découvrez dans le webdocumentaire Changer le monde … Fabio Rosa, l’entrepreneur électrique. Fabio Rosa est né à Porto Alegre en 1960. C’est un chef d’entreprise déterminé et passionné. À 23 ans […]

14/11/10 15:14 | Lien permanent


Les gagnants du défi du G20 pour le financement des PME (changemakers)

Secteurs thématiques
PMEs écologiques
PMEs dirigées par des femmes
PMEs dirigées par les peuples indigènes
Financement social et PMEs
Logement et PMEs
Droits de propriété et PMEs
PMEs post-catastrophe
Récupération économique et développement
Le G20 s’engage à verser plus d’un demi milliard de dollars aux gagnants du Défi du G20 pour le financement des PME
PROCLAMATION DES GAGNANTS CHOISIS PAR LE PUBLIC
«Je suis très heureux que nous ayons pu, par l’intermédiaire du G20, lancer ce programme, qui est un véritable facteur de changement pour les populations, a déclaré M. Obama. La Corée, le Canada et les États-Unis contribueront à hauteur de 528 millions de dollars pour mettre en place quelques unes des excellentes idées proposées par les gagnants et pour accélérer les actions déjà mises en place. Les petites et moyennes entreprises sont bien souvent celles qui parviennent le mieux à créer des emplois et des opportunités et à améliorer les conditions de vie des populations. Garantir l’accès aux financements nécessaires est l’un des plus gros défis que ces entreprises doivent relever.»
De nombreuses solutions innovantes ont été mises en lumière grâce au concours et les projets gagnants seront reproduits à grande échelle avec l’aide du Fonds d’innovation pour le financement des PME. Ledéfi du G20 pour le financement des PME et la cérémonie de remise des prix, à laquelle ont participé trois dirigeants du Groupe des 20, devraient contribuer à mobiliser un soutien international accru pour une coopération plus étroite entre les secteurs public et privé, afin d’augmenter les flux de capitaux à destination des PME.
La communauté en ligne Changemakers.com avait désigné trois projets parmi les quatorze vainqueurs du concours du G20 pour le financement des PME. Les trois participants retenus par le public sont :
1. European Fund for Southeast Europe
2. Peace Dividend Trust
3. Medical Credit Fund
«Le public a sélectionné des projets novateurs qui aident les petites et moyennes entreprises à se développer et à créer des emplois, a déclaré Diana Wells, présidente d’Ashoka. Les solutions proposées, à la fois innovantes et réalisables, visent à améliorer l’accès au financement des PME en encourageant des changements de politiques et de réglementations, un accès accru aux marchés ainsi qu’une formation intensive de développement des entreprises à destination des PME.»
Les autres gagnants du défi sont :
Bank of the Philippine Islands
Entrepreneurial Finance Lab
Root Capital
Barefoot Power
responsAbility Social Investments
Capital Tool Company
MFX Solutions
BiD Network
Aavishkaar
Equity for Africa, Ltd. /
Grassroots Business Fund

Billet connexe : Le concours du G20 pour le financement des PME
Publié : 25 août 2010

Inside the mind of the entrepreneur (The Economist)

Feb 21st 2011, 10:28 by Schumpeter
economist.comHOW do entrepreneurs think? This is a question that has produced lots of cliches (they thrive on chaos, embrace risk, break moulds) but very little hard research. Inc magazine has discovered an academic, Saras Sarasvathy, of the University of Virginia’s Darden Business School, who has done some solid research on the subject. The whole article is very much worth reading, but here is the one-paragraph conclusion on how entrepreneurs differ from regular corporate types:

How Great Entrepreneurs Think (Inc magazine)

Publié sur The BizSpark Startup Daily
Think inside the (restless, curious, eager) minds of highly accomplished company builders.
By Leigh Buchanan@LeighEBuchanan | Feb 1, 2011
What distinguishes great entrepreneurs? Discussions of entrepreneurial psychology typically focus on creativity, tolerance for risk, and the desire for achievement—enviable traits that, unfortunately, are not very teachable. So Saras Sarasvathy, a professor at the University ofVirginia’s Darden School of Business, set out to determine how expert entrepreneurs think, with the goal of transferring that knowledge to aspiring founders. While still a graduate student at Carnegie Mellon, Sarasvathy—with the guidance of her thesis supervisor, the Nobel laureate Herbert Simon—embarked on an audacious project: to eavesdrop on the thinking of the country’s most successful entrepreneurs as they grappled with business problems. She required that her subjects have at least 15 years of entrepreneurial experience, have started multiple companies—both successes and failures—and have taken at least one company public.

Female Entrepreneurs Set To Double Over Next 30 Years : The Next Women

Study by LSE Professor Suggests
A new report out today reveals the UK is set to see an explosion of female enterprise over the next few decades, led by a ‘world is my oyster’ (WIMO) generation of spirited young women.  The Avon Inspiring Tomorrow’s Women Report, commissioned by Avon Cosmetics Limited and produced by Dr Alexandra Beauregard of the London School of Economics, indicates the number of female entrepreneurs looks set to nearly double over the next few decades.
Research carried out by Dubit amongst 2,000 16-24 year olds suggests women founders might, in just a few decades, bridge the gender-based enterprise gap, with almost two thirds (60%) of the young female WIMOs expressing an interest in setting up their own business. Fast growing markets like Brazil had more women founding businesses than man in 2009 already, so this could most certainly be a global trend.