«Notre poison quotidien» Une enquête de Marie-Monique Robin #Arte

Par défaut


Diffusion sur Arte le 15 mars 2011

Au cours des 30 dernières années, le cancer, les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) ou auto-immunes, le diabète et les dysfonctionnements de la reproduction n’ont cessé de progresser. Comment expliquer cette inquiétante épidémie, qui frappe particulièrement les pays dits «développés» ? C’est à cette question que répond Notre poison quotidien, fruit d’une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.


Sur le blog de Marie-Monique Robin

Je mets en ligne la bande annonce qu’ARTE a réalisée pour présenter mon documentaire « Notre poison quotidien ». Dans cette enquête de deux ans, je me suis attachée à comprendre comment fonctionne la réglementation des poisons chimiques qui contaminent nos aliments: pesticides, additifs et emballages alimentaires. Je dis bien « poisons » et « contaminent« , car si ces substances ne présentaient pas de « risques » pour la santé humaine, nous n’aurions pas besoin de réglementer leur usage.

Comme promis, je voudrais expliquer comment le titre de mon livre et film Notre poison quotidien a été choisi. Au cœur de ma nouvelle enquête , il y a une question fondamentale : comment les produits chimiques qui contaminent notre chaîne alimentaire sont-ils testés, évalués, puis réglementés ? Pour pouvoir répondre à cette question, qui concerne exclusivement les pesticides, les additifs et plastiques alimentaires (et donc pas les autres polluants environnementaux, comme les radiations nucléaires ou les ondes magnétiques), je me suis intéressée à l’histoire des produits concernés. C’est ainsi que j’ai découvert que les «produits phytosanitaires», selon le terme euphémisant utilisé par l’industrie et les pouvoirs publics, sont des dérivés des gaz de combat mis au point par un chimiste allemand du nom de Fritz Haber pendant la première guerre mondiale.

Les commentaires sont fermés.