«Comme un poisson dans l’eau» avec Jérôme en Papouasie – Nouvelle Guinée

Par défaut


L’autre jour, je ne sais plus quand, je suis tombée – en plus dès le début, pour une fois – sur l’émission «Comme un poisson dans l’eau» faisant partie des «Nouveaux Explorateurs» sur Canal Plus

Ce jour là, je suis allée avec Jérôme Delafosse en Papouasie-Nouvelle Guinée [i], «où vivent des peuples dont la culture et les croyances sont liées à la nature environnante»

Plus exactement, Jérôme est allé sur l’île de la Nouvelle Bretagne dont voici la localisation trouvée sur wiki commons

La première escale : Swaygup (je ne suis pas sûre de l’orthographe du lieu)
Jérôme introduit son voyage en disant qu’il n’y a pas encore 40 ans, les gens étaient cannibales. Luke, son hôte lui a dit que l’esprit guerrier est encore très ancré chez les Papous mais maintenant, ils ne se battent plus, ils essaient de régler les choses à l’amiable.
La maison est immense, entièrement faite en bois. Elle abrite la famille de Luke (sa femme et leurs 4 enfants) ainsi que des personnes âgées. C’est important pour eux de s’occuper de ces dernières.
Je vois la photo d’un gamin avec une «immense» mante religieuse sur sa tête. Jérôme en voix off dit que ces bestioles sont «vénérées» là bas.
Ensuite il part à la pêche avec les hommes habillés comme des guerriers, c’est la tradition pour espérer attraper du poisson

Après, il tresse des paniers avec les femmes, faits avec des feuilles, qui vont leur servir de nasse pour pêcher le poisson. Et sur le chemin, ils vont à la cueillette de termites servant d’appât et mis dans les paniers. Je peux vous dire que la pêche fut bonne !!!
Je le vois ensuite faire la cuisine toujours avec les femmes. En tout cas, elles savent y faire avec Jérôme «Joenna me martyrise !», dit-il tout en demandant si cette dernière fait pareil avec son mari. Elle lui répond : «pas qu’un peu ! Il a intérêt à faire ce que je lui dis ! Les hommes sont des fainéants !». Wouarf  Wouarf !
Je les vois ensuite se régaler avec le poisson au lait de coco et de petits piments ! grrrrrrrr

Cérémonie
Les papous restent des guerriers dans la vie et continuent donc de perpétrer la cérémonie de ? je n’ai pas retenu le nom. Cette cérémonie servait à la préparation d’une guerre dans le temps. Maintenant, il s’agit juste de la perpétrer….C’est ainsi que Jérôme termine son escale à Swaygup. Les adieux sont émouvants entre Jérôme, Luke et les autres hommes de la tribu de Swaygup.

Il prend la direction de l’île des hommes-crocodiles : Parembei
Les crocodiles sont vénérés sur cette île. Je vois Jérôme tenir un petit crocodile dans ses mains car il est allé visiter un élevage de crocodiles : ils  sont élevés jusqu’à ce qu’ils atteignent une certaine taille afin de les vendre. En revanche, il y a une loi qui protège les gros crocodiles afin de préserver leur reproduction…
Ils partent donc à la chasse aux crocodiles. L’éleveur se sert de poissons comme appât pour attraper les crocodiles et utilise une sorte de harpon portée sur l’épaule. Je les vois déposer un poisson rouge à un endroit précis et Jérôme explique que c’est une sorte d’offrande afin que la chasse soit bonne, à la tombée de la nuit pour attraper les crocodiles de mer, l’espèce la plus dangereuse.
Les crocodiles sont vénérés et chassés en même temps. En fait, il y a ceux qu’on chasse et ceux qu’on vénère.
Au dîner, évidemment du poisson cuit au feu de bois, mmmmmmmm.

Cérémonie
La séquence suivante montre la cérémonie de la scarification : les jeunes (environ 26 ans) restent à cet endroit jusqu’à 3 mois afin d’atteindre leur mâturité (période d’initiation)
C’est une cérémonie qui coûte très cher et prend du temps à organiser. C’est pour cela qu’il n’y en a que tous les 10 à 15 ans. La dernière en date a eu lieu en 2002.
La scarification c’est comme pour les femmes (faut souffrir pour être belle lol) : il faut souffrir pour être un homme.
Jérôme dit qu’il a l’impression que les jeunes ont tourné toute la nuit, pour être comme dans un état second.
Les pères et les oncles accompagnent les gens à l’endroit où ils vont être scarifiés, je me suis éloignée de l’écran pour ne pas voir le sang couler. J’ai juste vu les dents serrées d’un des jeunes en train de mâcher des feuilles (anésthésiant ?) avant de m’éloigner.
Après, Jérôme vient voir les jeunes scarifiés qui sont protégés des mouches et accompagnés par de la musique douce pour atténuer leurs souffrances.
La vie occidentale éloigne les hommes de leurs coutumes, dit l’un des hommes. Ici, nous apprenons à suivre nos coutumes, à s’occuper de leurs familles, des personnes âgées…

Et c’est ainsi que l’émission prend fin. Merci à Jérôme…

Après je vois Guillaume Gallienne s’en prendre aux dauphins (qu’on ne voit pas) en leur criant dessus. C’était la minute avec Guillaume…


[i] La Papouasie-Nouvelle-Guinée ou en forme longue l’État indépendant de Papouasie Nouvelle-Guinée, en tok pisin Papua Niugini, en anglais Papua New Guinea et Independent State of Papua New Guinea, est un pays d’Océanie (Capitale : Port-Moresby) occupant la moitié orientale de l’île de la Nouvelle-Guinée(462 840 km²) (l’autre moitié, la Nouvelle-Guinée occidentale étant sous souveraineté indonésienne). Elle est située dans le sud-ouest de l’océan Pacifique, au nord de l’Australie, et à l’ouest des îles Salomon.
Le nom du pays provient de « Papou« , mot qui d’après le naturaliste Alfred Wallace, est issu du malais puwah-puwah ou papuwah qui signifie « crépu » 3.
L’ethnologue français Christian Pelras, spécialiste du sud de l’île de Sulawesi, écrit que des cartes établies au XVIIIe siècle par les Bugis mentionnent le nom de « Papua » pour désigner la Nouvelle-Guinée4.
Nouvelle-Guinée est le nom qu’a donné au xvie siècle un explorateur espagnol, en raison de la ressemblance qu’il trouve aux habitants avec la population de Guinée équatoriale en Afrique.
Langue officielle Anglais, Tok pisin, Hiri motu

Les commentaires sont fermés.