Daniel Kahneman: La perception du bonheur selon notre « moi » et ses répercussions #TED2010

Par défaut


A travers des exemples allant des vacances à la coloscopie, Daniel Kahneman, lauréat du prix Nobel et précurseur de l’économie comportementale, explique comment notre « moi de l’expérience » et notre « moi du souvenir » perçoivent le bonheur de façon différente. Ces nouvelles perspectives ont d’importantes répercussions sur les sciences économiques, les politiques publiques, mais également sur notre propre conscience de nous-mêmes.

Extrait de la Transcription en français 
Translated into French (France) by Antoine FERRON Reviewed by Pascal DELAMAIRE
Aujourd’hui tout le monde parle du bonheur. Il y a quelqu’un qui voulait compter le nombre de livres publiés au cours des 5 dernières années, dont le titre contenait « bonheur ». Il a abandonné au bout du 40ème, il y en avait bien plus. Le thème du bonheur devient à la mode parmi les chercheurs. Il y a plein de techniques de coaching du bonheur. Tout le monde veut rendre les autres plus heureux. Mais malgré le nombre incalculable de travaux, il subsiste des pièges cognitifs qui empêchent d’avoir une vision correcte du bonheur.
Mon discours aujourd’hui portera principalement sur ces pièges cognitifs. Il intéressera les novices qui réfléchissent à leur propre bonheur mais aussi les érudits qui pensent au bonheur, car, au final, nous sommes tous aussi paumés les uns que les autres. Le premier piège est le rejet de la complexité. Cela provient du fait que le mot « bonheur » n’est simplement plus un mot utile, parce que nous l’utilisons pour trop de choses. D’après moi, nous pourrions le restreindre à une signification particulière mais finalement c’est une voie à abandonner et nous allons devoir adopter la notion plus complexe de ce qu’est le bien-être. Le deuxième piège cognitif est la confusion entre le vécu et la mémoire: c’est simplement la différence entre être heureux dans sa vie et être heureux de sa vie, ou avec sa vie. Et ces deux concepts sont très différents, et ils sont mélangés dans la notion du bonheur. Le troisième [piège] est le « biais de focalisation », et c’est ce malheureux phénomène qui fait qu’on ne peut envisager aucun évènement affectant notre bien-être sans déformer son importance. Je veux dire, ça, c’est un vrai piège cognitif. Il est impossible de le percevoir correctement.

  1. Quand on parle de “moi” j’y vais à nouveau !!! perception du #bonheur

    déjà RT via @jnovogratz mais worth REPETE « Who You Are » http://nyti.ms/pD6gpm #behaviourism #humanity #DanielKahneman

    RT @jnovogratz Brooks on Daniel Kahneman’s new book & how humans behave nyti.ms/n7gwUE a sort of debate between “Moneyball” & “Blink”

  2. Pingback: Happy Birthday Nelson Mandela ! #18juillet #NelsonMandelaDay « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur

  3. Pingback: Le bonheur est dans les prés nordiques selon LPI via @VC4Africa « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur