Qui va être à la tête du FMI ? Les paris sont ouverts

Par défaut

J’ai relevé dans ce billet quelques articles, quelques tweets et d’anciens articles au sujet de DSK et surtout de son remplacement à la tête du FMI.

Les articles

FMI : le Brésil revendique un directeur général issu d’un pays émergent (lesechos.fr)
19/05 | 11:56 | mis à jour à 18:18 | Massimo Prandi
MASSIMO PRANDI, AVEC THIERRY OGIER AU BRÉSIL
Pour le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega, la direction du Fonds monétaire international ne doit plus être réservée à l’Europe, comme cela est traditionnellement le cas, la présidence de la Banque mondiale revenant pour sa part à un Américain.
La lettre est parvenue aux Chancelleries dans la nuit, peu avant la démission de Dominique Strauss-Kahn du poste de directeur général du FMI. Elle est signée par le ministre des Finances brésilien, Guido Mantega. Ce proche de toujours de Lula, l’ancien président carioca, met le premier les pieds dans le plat de la succession à Dominique Stauss-Kahn.
«Les Echos» ont pris connaissance du courrier aux tons «extraordinairement durs», confie une source diplomatique européenne. Après un éloge appuyé à l’action de Dominique Strauss-Kahn à la tête de l’institution de Washington, Guido Mantega rentre dans le vif du sujet. Tout d’abord, il souligne qu’au terme d’une «large consultation» le choix doit se porter sur une personnalité «indépendamment de son origine nationale», conformément à l’un des critères de sélection du FMI. «Le temps il pouvait paraître approprié de réserver ce poste important à un Européen est révolu. Egalement révolu est le temps certaines décisions pouvaient être prises par un groupe restreint de pays comme le G7. Le G20 a remplacé le G7 comme principal forum pour la coopération économique internationale», poursuit le ministre brésilien. Continuer la lecture
A LIRE AUSSI :
DOSSIER L’affaire DSK
FMI : les Etats-Unis et des Européens attendent la démission de DSK
Qui pour succéder à DSK ?
Dominique Strauss-Kahn au FMI : des succès et des chantiers inachevés

Un Africain pour remplacer Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI ? (Jeuneafrique.com)
19/05/2011 à 13h:00 Par Jeune Afrique
Pravin Gordhan, ministre sud-africain des Finances verrait bien les pays du Sud à la tête du FMI. © AFP
[…] Pravin Gordhan n’a pas proposé de nom mais, d’après lui, «il y a plusieurs candidats de pays en développement qui sont crédibles et tout à fait capables de diriger le FMI».
«Ce candidat apporterait une perspective nouvelle qui assurera que les intérêts de tous les pays, développés comme en développement, sont pleinement reflétés dans les opérations et politiques du FMI», a insisté le ministre sud-africain. Gordhan a par ailleurs expliqué qu’un tel choix permettrait de mieux refléter les changements dans le monde.
La direction du Fonds est cependant traditionnellement attribuée à un Européen. Et même si les pays en développement, notamment africains, pourraient à l’avenir être mieux représentés au sein des instances dirigeantes du FMI, comme le souhaitait DSK lui-même, il y a peu de chance que le Vieux Continent cède son privilège… (Avec AFP)
Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Un Africain pour remplacer Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI ? | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

Afrique du Sud : Zuma tacle l’ONU et prêche pour une voix africaine sur la scène internationale (Jeuneafrique.com)
05/05/2011 à 16h:20 Par Michaël Pauron, envoyé spécial au Cap
Le président sud-africain Jacob Zuma entend bien profiter du World Economic Forum, qui se tient actuellement au Cap, et de la 17e Conférence des Nations unies sur le changement climatique, prévue en fin d’année à Durban, pour s’offrir une tribune et faire du lobbying pour l’avènement d’une voix africaine qui résonne sur la scène internationale.
«Des bombardements ont lieu en Libye alors que nous [l’Afrique, NDLR] avions des moyens pacifiques de régler le conflit. Les puissants ont dit de manière arbitraire : « Nous devons imposer la paix ! », sans prendre en compte les avis du reste du monde.» C’est ainsi que le président sud-africain, Jacob Zuma, a tancé le Conseil de sécurité de l’ONU, lors de son discours d’ouverture du World Economic Forum (WEF), le 4 mai, au Cap.
Il a prié les cinq nations les plus puissantes du monde à intégrer davantage l’opinion africaine – et surtout celle des leaders du continent – dans leurs décisions. «Le lieu et la manière de décider doivent changer», a-t-il ajouté, restant fidèle à la position sud-africaine sur la réforme des institutions internationales.
Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Afrique du Sud : Zuma tacle l’ONU et prêche pour une voix africaine sur la scène internationale | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

Sur Twitter


DSK Replacement Should Come From Developing Worldhttp://t.co/sZ2Ox9i « entitlement from powerful: maid & her story not even in picture »

Realtime: A Quick Guide to the Upcoming Contest for the Next MD of the IMF http://t.co/UcXKyby via @CGDev

Survey monkey from @CGDev http://svy.mk/lBJ47J > about IMF Managing Director

The IMF after Strauss-Kahn: Our turn again | The Economist http://t.co/UrhP6NV via @theeconomist > see the stunning picture !!! #Europe

The Elusive Quest for Growth : Economists’ Adventures and Misadventures in the Tropics http://bit.ly/l6zuo

« Cette coopération Sud-Sud est magnifique pour notre libération – si, bien sûr, nous l’utilisons à bon escient » http://bit.ly/lYr46t

Who’s on your list? http://imfboss.org/2011/05/18/whos-on-your-list/ #IMF

Some History of the IMF MD Selection Process (since 2000) http://bit.ly/k2krSf

« Hopefully this unfortunate event will open up an opportunity to change the rules of the game » http://imfboss.org/ #IMF #MUSTREAD

Appointing the Next Managing Director of the IMF | Owen Barder | Global Development: Views from the Center http://t.co/PmxH2pN via@CGDev

Billet connexe

«Et c’est maintenant qu’il se réveille, notre DSK multinational, pour prôner enfin la cohérence entre les politiques économiques de tous les pays ?» 26 avril 2010

Quelques (anciens) Articles relatifs à DSK


 A LIRE: » DSK, exilé magnifique (lefigaro.fr)
PAR ANNE FULDA – 10/04/2009 | Mise à jour : 10:46
Du travail d’orfèvre. Une communication sur mesure. Tandis que Martine Aubry était chez Michel Drucker afin d’adoucir son image, de faire oublier la «méremptoire», Dominique Strauss-Kahn était, lui, chez Arlette Chabot afin de gommer justement son côté trop «humain», de détacher cette étiquette de personnage bon vivant, de dilettante nonchalant qui lui colle à la peau. Une offensive médiatique, justifiée par le G20, plutôt réussie. Un ton mesuré, docte mais pas trop. Un discours pédagogue mais pas démagogue. L’affirmation d’un ancrage social- démocrate. Une distance calculée avec la politique politicienne. Tant avec le Parti socialiste, où il fait toujours figure de recours, où il campe la figure de l’enfant prodigue, si doué mais si imprévisible, qu’avec Nicolas Sarkozy, qui ménage le patron du FMI. C’est clair : dans la tourmente actuelle, Dominique Strauss-Kahn ne déteste pas ce statut à part. L’exilé magnifique, tout auréolé de sa popularité intacte auprès des Français, est en réserve du Parti socialiste. Comme de la République. Les uns l’imaginent toujours en candidat potentiel à la présidentielle, tout à fait envisageable pour 2012. Les autres laissent courir l’hypothèse selon laquelle il ferait un Premier ministre tout à fait acceptable de Nicolas Sarkozy. Supputations flatteuses, mais trompeuses. DSK est certes devenu à la faveur de la crise économique mondiale l’un des mécanos de la refonte du capitalisme. Il campe aujourd’hui le représentant d’une mondialisation à visage humain, parvenant même à faire oublier que le FMI fut longtemps la place forte d’un libéralisme pur et dur. Mais si son éloignement façonne sa statue de présidentiable, elle le coupe aussi de la réalité française. A Washington, obligatoirement, Dominique Strauss-Kahn oublie Sarcelles, et Sarcelles l’oublie aussi. Il est plus attentif aux soubresauts de l’économie mondiale qu’aux cris de révolte des salariés de Continental. Saura-t-il, pourra-t-il à temps se remettre à l’heure française ?

Lire aussi ce commentaire publié dans la rubrique Tribune libre sur agoravox (extrait)
Dominique Strauss-Kahn : « la BCE est surpuissante et n’a pas de contrepoids politique » (agoravox.fr)
Commentaire
Je viens de lire l’interview ci-dessous du patron du FMI, M. Dominique Strauss-Kahn et elle m’inspire tellement que je n’ai pas pu m’empêcher de donner mon avis point par point.
(Extraits de l’article Dominique Strauss-Kahn : « la BCE est surpuissante et n’a pas de contrepoids politique » publié dans Le Monde le 03/03/2008 en italique).
Article publié le 03 Mars 2008 Source : LE MONDE.FR Propos recueillis Alain Faujas
Extrait :
Dans un entretien au « Monde », le directeur général du Fonds monétaire international indique, à propos de la flambée de l’euro, que la Banque centrale européenne « n’a pas de contre-poids politique en la personne d’un vrai ministre européen des finances qui serait en charge de la croissance ». Il prône une stimulation budgétaire pour faire face à la crise mondiale. Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international (FMI) depuis le 1er novembre 2007, a achevé, le 2 mars, un voyage en Afrique, où l’inflation fait plus de dégâts qu’en Europe.
Tout d’abord laissez-moi vous féliciter : bravo Monsieur ! Car après avoir claironné il y a un mois tout juste que la crise des subprimes n’était somme toute qu’une turbulence passagère, votre leçon d’économie me laisse sans voix tant elle est si merveilleusement consensuelle et pleine de non-sens.
Continuer la lecture 

Les commentaires sont fermés.