Les opportunités du social-green business en #Afrique selon Thierry Téné

Par défaut


Thierry Téné est :
Directeur de A2D Conseil www.a2dconseil.eu
Conseiller environnement de l’hebdomadaire économique Les Afriques www.lesafriques.com
Blog www.thierrytene.com

Voici quelques articles (les plus récents) à lire sur son blog
GICAM, Cameroun : Co-construction de la RSE en Afrique par les pionniers, Acte I : Contribuons à l’émergence d’un capitalisme responsable en Afrique
Proparco et CDC Climat se lancent dans la finance carbone en Afrique
Pour le PNUE, l’éradication de la pauvreté passe par l’économie verte
RSE en Afrique, lancement du prix Orange pour l’entrepreneur social en Afrique
Thierry Téné, pèlerin de la croissance verte en Afrique selon le principal quotidien économique français Les Echos
L’Afrique peut elle gagner la bataille des énergies renouvelables ?
DAKAR, T. TENE A L’AFRICA POWER FORUM 2011 : Le Forum Africain de l’Énergie Électrique
Paris, Forum sur les opportunités d’investissement en Afrique
Charia et finance islamique : le fonds Al Hayat Capital se lance dans le green business
Africa 24 Mag : T. Téné et le green business parmi les 500 qui font l’économie africaine

Ci-dessous un extrait de l’analyse exclusive et inédite réalisée par Thierry Téné à propos du GICAM au Cameroun.
GICAM, Cameroun : Co-construction de la RSE en Afrique par les pionniers, Acte I : Contribuons à l’émergence d’un capitalisme responsable en Afrique
Vous faites partie des pionniers de la Responsabilité Sociétale des Entreprises en Afrique ou souhaiter contribuer à l’émergence d’un nouveau capitalisme plus sociale et écologique, alors il sera difficile de résister à l’APPEL du berceau de l’humanité car l’Afrique a besoin de vous.
Co-construire une Responsabilité Sociétale des Entreprises par l’Afrique et pour l’Afrique, voilà le principal objectif du forum de Douala que l’Institut Afrique RSE organise en partenariat avec le GICAM (Principale organisation patronale du Cameroun) du 8 au 10 novembre 2011.
Nous souhaitons que le débat soit le plus ouvert et participatif possible pour l’élaboration commune d’une vision africaine de la RSE. Tout le monde ne fera probablement pas le déplacement de Douala. Mais grâce aux Technologies de l’Information et de la Communication, chacun participera à la co-construction d’un capitalisme responsable en Afrique. Le site Internet qui sera lancé dans les prochains jours servira de plate-forme d’échanges et de substrat de diffusion des idées neuves.
Cependant, pour que les échanges de Douala soient le plus fructueux possible, nous prenons le risque d’aborder tout de suite deux questions qui fâchent. L’objectif est qu’une convergence de points de vue soit admise sur les réflexions suivantes :

1 : La RSE n’est pas une arme commerciale anti-chinoise en Afrique
Enfin, braquer la RSE contre la Chine oblige aussi à faire le bilan des initiatives RSE de nos partenaires historiques depuis 50 ans.
Avec plus de 3 000 milliards dollars de réserves de change, l’Afrique est probablement le continent qui a le plus besoin d’une partie de ce trésor de guerre chinois pour résorber ces immenses problèmes d’infrastructures. Il nous revient de travailler avec la Chine sur une stratégie ambitieuse de RSE en Afrique.

2 : La RSE n’est pas non plus un outil anti-multinationale
A contre-courant de l’idéologie dominante qui voudrait faire des sociétés transnationales le symbole de tout ce qui ne faut pas faire en matière de RSE en Afrique, nous devons prendre du recul par rapport à cette position.
Pour toute stratégie de RSE réussie en Afrique, notre conseil aux multinationales est le suivant : parler moins, agir plus et faire vérifier par un tiers

Intégralité de cette analyse exclusive et inédite sur : http://www.thierrytene.com/articles-blog.html