La «Crise de foi» de Sophia Aram

Par défaut

au Théâtre de Trévise - 2010


Sophia Aram a joué dans le News Show d’Ariane Massenet sur Canal Plus. C’est ainsi que j’ai appris qu’elle va partir en tournée dans toute la France avec son one woman’s show «Crise de foi».

Bien évidemment, l’éternelle question «Vous n’avez pas peur de la censure ?» à quoi elle répond «Décidément, je n’y échapperai pas à cette question ! Mais pourquoi ?». «Je veux dire, la censure est dans notre tête…».

L’introduction de son show «Un monde dans lequel Dieu est le chef de l’homme et l’homme est le chef de la femme. Et l’homme s’occupe de transmettre à celle-ci les paroles divines. Alors je vais vous dire : Adam gay, 3 mots dans la bible, fin de l’histoire !»

Sophia Aram est passée à Paris en 2010, elle part en tournée dans toute la France. Elle était chroniqueuse du regretté «Fou du Roi» sur France Inter.

Mon opinion :
La «crise de foi» est une expression qui révèle un certain nombre de symptômes vis-à-vis desquels le foie est totalement innocent.

Les personnes sujettes aux « crises de foi » ne sont pas des hépatiques. Elles n’ont rien de commun avec par exemple ces malades souffrant d’une cirrhose du foie.

La seule chose commune : leur foi(e) ne peut plus remplir ses fonctions.

Ce show est à déconseiller à ceux qui mettent leur foi(e) au dessus de leur sens de l’humour.

  1. Sophia Aram, menacée mais pas intimidée via @FederationGAMS
    Le 6 décembre 2011 – Mis à jour le 7 décembre 2011 à 9h10

    Sur France Inter, son billet n’épargne personne. Insultée et menacée, Sophia Aram a fini par accepter une protection policière. Pour la première fois, elle s’exprime sur le sujet.
    Eh oui, ces gens-là ont un rapport très étrange à l’analité ! – et à l’orthographe, si l’on en juge à leurs nombreuses fautes… Au départ, je n’ai pas pris tout cela très au sérieux, mais lorsque les menaces se sont faites plus précises, on a un peu renforcé la sécurité à l’entrée de mes spectacles. Je ne m’attendais pas à ces réactions. Pendant ma chronique, le micro de Jean-Marie Le Pen était ouvert, comme chaque fois, il aurait donc pu intervenir mais il n’a pas réagi [ndlr : pour mémoire, Stéphane Guillon faisait ses chroniques une heure plus tôt, avant que l’invité soit en studio].

    http://www.telerama.fr/radio/sophia-aram-menacee-mais-pas-intimidee,75704.php

  2. Pingback: De la crise alimentaire à la crise de (mauvaise) foi pour terminer avec la crise du virtuel – «Moi, le crayon» « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur