Vendredi magnifique d’inspiration culturelle : Le Hira Gasy, Patrimoine Culturel Malgache via @madatours et @youtube #Madagascar

Par défaut

Un peu d’Histoire

Il y a fort fort fort longtemps, j’allais avec des amis français[i] à Isotry pour regarder les «Mpihira Gasy». Madatours va mieux présenter que moi ce que c’est le Hira Gasy. Merci @madatours !!!

Forme d’expression artistique, unique à Madagascar et qui reste très populaire, Hira Gasy veut dire littéralement « Chant Malgache ».

Plus qu’un simple divertissement, cette tradition originale , mi-théâtre mi-opéra, occupe une place de choix dans le patrimoine culturel de la Grande Ile, notamment dans l’Imerina où souvent, lors des fêtes et cérémonies familiales (naissance, mariage, retournement …) ou officielles (fêtes nationales …), au moins une troupe est conviée à assurer une partie de l’animation.

Sans doute peut-on y trouver une explication quant au choix des thèmes. Tous tournent le plus fréquemment autour de l’amour et de la vie sociale: travail, protection de la nature, solidarité, amitié. Mais les textes contiennent toujours un message, au sens profond.

Les idées sont présentées et appuyées par le Kabary, prononcé au début de chaque représentation par le doyen de la troupe. Véritable spectacle à lui seul, ce discours donne l’occasion de saluer les ancêtres, remercier le public, exposer le thème et chercher d’emblée à faire la différence avec les rivaux.

Chaque élément a son importance dans ces défis: la beauté des costumes, la grâce des gestes, la chorégraphie, la poésie et la philosophie des textes…

Mais point de jury dans cette compétition. Le public, assis en cercle autour de la scène, est seul juge, départageant les troupes concurrentes à l’ « applaudimètre. »

‘Selon la tradition, il semblerait d’ailleurs que le Hira Gasy trouve ses origines dans les concours amicaux de danses et de chants du XVIème siècle.

Aujourd’hui malheureusement, faute de moyens, le Hira Gasy tend à disparaître, portant du même coup atteinte au patrimoine culturel malgache dont un élément des plus originaux.

Ecoutons (les paroles) et regardons sur Youtube

Je suis donc allée sur Youtube pour trouver quelques vidéos qui illustrent bien ce qui est dit ci-dessus…La plupart sont du groupe Ramilison Besigara à Fenoarivo (je pense que c’est Fenoarivo aux environs de Tana mais pas Fenoarivo sur la côte Est), que je ne connais pas et que j’ai le plaisir de vous présenter ici. Merci à tous ceux qui les ont ajoutées sur Youtube.

A ceux qui ne parlent ni ne comprennent le Malgache, désolée mais c’est intraduisible…

Vera sy Kaopy : Les méfaits de l’alcool

Mpivaro-damba sa mpivaron-kena – Choisir (son mari ?) entre un marchand de tissus ou un boucher

Fonksionera sy saofera Choisir (son mari ?) entre un fonctionnaire et un chauffeur

Radona sy Ikalamaria – «Duel» entre un homme et sa femme

Duel (de paroles) entre un homme et sa femme à qui il fait plein de reproches. A quoi elle réplique “Rehefa tsy faly fa voa, dia apokay amin’ny vato ny loha” “Si tu n’es pas content, tu n’as qu’à frapper ta tête sur la pierre”. Ouch !

Hianatra sa Hanambady – Ma fille tu dois choisir entre faire tes études ou te marier

vao folo taona dia mitarika sipa !

Ma fille tu dois choisir entre faire tes études ou te marier. A 10 ans, tu traînes déjà avec un garçon !!!

toaka sy sigara – Il vaut mieux être Alcoolique que Fumeur ?!!!

Ny sigara mitondra aretina, ny toaka mitondra fahafinaretana ! Ho ela velona ny taoka !!!

Tant qu’à faire, autant opter pour l’alcool qui t’apporte satisfaction alors que la cigarette n’apporte que des maladies. Vive l’alcool !!!

Vinanto sy rafozana L’éternel débat à propos d’une belle-mère et de sa belle-fille…


[i] Savez-vous que j’ai « découvert » ma culture malgache au contact d’amis étrangers  au pays ? Ceci n’est pas un reproche, juste pour dire que ce que l’on vit au quotidien nous semble tellement «ordinaire» que l’on n’y fait plus attention. Maintenant que je suis loin, je (re)découvre sur le Net ici.

Les commentaires sont fermés.