Archives du 3 septembre 2011

« Masimihanta » : un projet humanitaire par une malgache pour les enfants malgaches via @AfrikInfo

Par défaut


Un projet humanitaire PAR une malgache POUR les enfants malgaches, cela mérite la reprise de l’info, n’est-ce pas ? J’en assume toute la responsabilité…

Merci d’avance @AfrikInfo 🙂 🙂 🙂

Par ailleurs, je suis contente que la tendance soit maintenant à la responsabilité citoyenne, que ce soit à Madagascar (cf Masoala, Antanetiambo entre autres) ou ailleurs[i].

«Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge» Winston Churchill

Nous pouvons très bien décider que tout se passera bien > méthode coué = autosuggestion positive

Une initiative de Gwen Rakotovao mêlant danse et culture Malgache
MERCREDI 24 AOÛT 2011 / PAR FOUÂD HARIT (Afrik.com) http://t.co/OJ7oDZh
« Masimihanta ». Voici un programme qui apportera très certainement un moment de joie à quelques orphelins et enfants en difficultés de Madagascar. L’initiatrice de ce programme humanitaire est une jeune chorégraphe et danseuse de 24 ans, d’origine malgache, qui vit et travaille à New York. L’idée est d’organiser pendant une semaine des ateliers de danse pour ensuite monter un spectacle au centre d’accueil Ketsy, près de la capitale malgache, qui sera présenté devant les familles, la presse et quelques personnalités locales.

Le programme « Masimihanta » est un projet humanitaire visant à venir en aide aux orphelins et enfants en difficultés du centre Ketsy, situé à quelques kilomètres de la capitale, Antananarivo. Gwen Rakotovao, jeune chorégraphe et danseuse installée professionnellement à New York depuis 4 ans, est l’instigatrice de ce projet. Gwen Rakotovao a étudié à l’Alvin Ailey American Dance Theater, à New York, et a travaillé avec de nombreux chorégraphes américains. En plus d’être devenue co-directrice artistique de la compagnie BodyStories/Teresa Fellion Dance, elle a fondé cette année sa propre compagnie : Gwen Rakotovao Compagny (GRC).
Elle organise, du 5 au 10 septembre 2011, des ateliers de danse traditionnelle avec au final un spectacle sur le thème de Madagascar, joué par les enfants du centre Ketsy. Cette représentation se fera devant certaines personnalités et la presse malgache ainsi que devant les familles des enfants. Contacté par Afrik.com, Gwen explique que cette idée émane d’une envie profonde d’aider la jeunesse malgache en difficulté. «Je suis très sensible à la cause des enfants. Cette idée m’est venue naturellement. Mes parents ont une association et travaille en partenariat avec un centre d’orphelinat, le centre Ketsy. J’ai alors eu envie de monter un programme là-bas», confie-t-elle. A travers ce projet, Gwen souhaite offrir l’opportunité à ces enfants de pouvoir «s’exprimer, s’ouvrir vers de nouveaux horizons, avoir la chance de jouer devant un public tout en y gagnant une expérience inoubliable.»
Un futur évènement annuel ?
«J’espère de tout mon cœur que cela sera possible. J’ai un bon sentiment. Les gens à Madagascar ont tout de suite été réceptifs à mon projet. L’évènement va d’ailleurs être sponsorisé par la fameuse entreprise Brasseries STAR Madagascar. Je suis vraiment très heureuse, car tout cela se passe comme je le souhaitais. C’est un très bon début pour une première édition. Alors j’espère bien faire de Masimihanta un évènement annuel et pouvoir donner plus chaque année», déclare Gwen Rakotovao.
Par le biais de « Masimihanta », la jeune chorégraphe espère sensibiliser l’opinion public et les politiques sur la situation des enfants des rues de Madagascar et de ceux issus de familles démunis. Le but est de permettre à ces jeunes en difficultés de vivre dans de meilleures conditions.
Après ce passage humanitaire à Madagascar, Gwen rejoindra sa compagnie de danse qui se produira en septembre, novembre et décembre 2011 à New York. Elle travaille, entre autre, sur une pièce qu’elle présentera à New York dont le thème porte sur la culture malgache : «Fomba Malagasy» (ndlr Tradition malgache).

Sur Twitter
@tomavana « Masimihanta » la chorégraphe @GRakotovao s’investit aux côtés des orphelins à Antananarivo #Madagascar http://t.co/JTbvlSj via @prettyzoely
Press Book Masimihanta 2011 http://t.co/lisvGkF
« Masimihanta » : un projet humanitaire par une malgache pour les enfants malgaches http://t.co/OJ7oDZh #Madagascar


[i] POV – Good Fortune http://t.co/v97VCZH via @Dochasnetwork #Film #advocacy #community #leadership #development #grassroots #solutions #Africa

Acting out (of) Conflict http://t.co/UsmsNI0 by sfcg #Arts #Africa #Governance

Festival blogs #Mexique (5) : Y-a-t-il une solution à cette violence ? http://t.co/GgqMIEi via @GlobalVoicesFr #Citoyenneté #violence #blogs

Festival des blogs – Mexique (4): les Etats-Unis et la violence au Mexiquehttp://t.co/PHFqWP6 via @GlobalVoicesFr

Daryl Hannah on Why She’s Protesting Tar Sands in DC (Video) | Planetsave http://t.co/LrU037U via @psave

«Ouvertures, la tribune de l’honnête homme du XXIème siècle» – «Le temps du Citoyen» http://t.co/sHkD7UI

sur Canal Plus : Les Syriens de France s’organisent dans la résistance #artistes #journalistes #réseauxsociaux #initiativearabederéforme

Les jeunes : agents du changement http://t.co/EXnltV7


Publicités

Mon samedi de réflexions

Par défaut

Qu’est-ce qu’un tyran ? «dit» Roger –Pol Droit Questions de dirigeant «répond» JL Richard
Voici un billet que j’ai lu sur un blog que je découvre en même temps grâce à @JLAndrianarisoa (cf journal #zomatwitter)
Qu’est-ce qu’un tyran ? – Questions de dirigeant – Roger-Pol Droit –http://ow.ly/6h66j
Il s’agit d’une chronique du philosophe Roger Pol-Droit publiée dans les Echos du 2 mars 2011 dixit l’auteur du billet…
[…] Serait-ce donc que les temps n’ont pas changé depuis l’Antiquité et l’Age classique ? Rien de nouveau sous le soleil de la tyrannie, vraiment ? Si. Pour l’entrevoir, il faut lire Alfred Jarry. Ubu roi (1896) sur ce point constitue un texte clé. Ce qui fait d’Ubu, ce «fort grand voyou», un tyran moderne, qu’est-ce donc ? Sa bêtise affichée, son vocabulaire d’ordures, ses carnages au front bas ?  Sa volonté de garder pour lui «la moitié des impôts» ? Insuffisant. «Augmenter (ses) richesses, manger fort souvent de l’andouille et rouler en carrosse par les rues», voilà bien, grosso modo, les buts de toujours. La nouveauté d’Ubu est de relier «pompe à phynances» et «machine à décerveler».

Soit dit en passant, puisqu’il est «Questions de dirigeant» sur le blog de ce monsieur JL Richard, j’ai trouvé également cet article intéressant «Travailler sur soi : Pourquoi ? Comment ?» . Enfin, j’dis ça, j’dis rien…

Bien évidemment, je vais sur le site  du philosophe sur lequel je trouve pas mal de choses intéressantes dont les chroniques en question et aussi par exemple ce livre qui vient de paraître et qui me donne envie de lire[i]:
MAÎTRES A PENSER – 20 philosophes qui ont fait le 20e siècle
Flammarion, 330 p., 19 €
[…] Maîtres à penser propose un voyage en vingt épisodes dans les idées contemporaines, de Bergson à nos jours.
En grand pédagogue
, Roger-Pol Droit n’évoque pas seulement des théoriciens, mais aussi des personnages de chair et de sang, pris dans une époque tourmentée. En exposant leurs démarches, leurs combats et leur influence sur le siècle, il met en lumière les enjeux majeurs des débats d’aujourd’hui.

Table des matières
RETOUR AUX EXPERIENCES
AVEC OU SANS LA SCIENCE
A LA LIMITE DES MOTS
LA LIBERTE ET L’ABSURDE
CE QUE PEUT LA VERITE
QUAND L’HOMME SEMBLE S’EFFACER
UN DEBAT SANS FIN
Auteur : Roger-Pol Droit
Editeur : Flammarion
Date de parution : 13/02/2011
EAN13 : 9782081241497
Genre : Philosophes
Langue : français
Format : 220x135x21

Entretien à propos du livre : ici
«Une vie qui n’est pas examinée, pensée, ne vaut pas vraiment la peine d’être vécue»

Pour conclure, voici quelques citations d’Henri Bergson que j’aime beaucoup. La première est ma préférée et a été citée dans nombre de mes billets…

Lavenir de lhumanité reste indéterminé, parce quil dépend delle.

Le passé tend à reconquérir son influence perdue en sactualisant.
Extrait de Matière et Mémoire

Il y a des choses que lintelligence seule est capable de chercher, mais que par ellemême elle ne trouvera jamais. Ces choses, linstinct seul les trouverait, mais il ne les cherchera jamais.

Que sommesnous, en effet, quest ce que notre caractère, sinon la condensation de lhistoire que nous avons vécue depuis notre naissance.
Extrait de Durée et simultanéité

La route que nous parcourons dans le temps est jonché des débris de tout ce que nous commencions dêtre, de tout ce que nous aurions pu devenir.
Extrait de L’Évolution créatrice

La seule cure contre la vanité, cest le rire, et la seule faute qui soit risible, cest la vanité.
Extrait de Le rire

Certaines ont défini lhomme comme « un animal qui rit« . Ils pourraient aussi le définir justement comme un animal dont on rit.
Extrait de Le rire

On trouve des sociétés qui nont ni science, ni art, ni philosophie. Mais il ny a jamais eu de sociétés sans religion.
Extrait de Les deux sources de la morale et de la religion

La comédie est bien plus près de la vie réelle que le drame.

Nous ne percevons, pratiquement, que par le passé, le présent pur étant linsaisissable progrès du passé rongeant lavenir.

Retrouvez d’autres citations de Henri Bergson sur Evene.fr


[i] N’en déplaise aux détracteurs, ce n’est pas de la philosophie de bistrot, c’est de la pédagogie. Quoique, Roger-Pol Droit fut, en matière de vulgarisation, un véritable précurseur. La preuve en est cet autre livre Osez parler philo avec vos enfants