Parler à ma place : «2011, année des forêts : la société civile se mobilise» via goodplanetinfo

Par défaut

Source goodplanetinfo

En mai 2010, au Canada, 9 grandes organisations de défense de l’environnement dont GreenPeace et la célèbre fondation canadienne David Susuki ont conclu un accord historique avec 21 grands groupes industriels du bois qui se sont engagés à ne plus couper de bois sur près de 29 millions d’hectares de forêts boréales intactes.

Des actions de cette envergure et d’autres plus modestes ne manquent pas, mises en œuvre par des milliers d’ONG à travers le monde toutes mobilisées pour lutter activement contre la déforestation ou bien préserver les espaces forestiers. Leur champs d’action est large : accompagnement opérationnel, mobilisation, sensibilisation, éducation, restauration et protection des milieux, etc.

A l’échelle internationale, le World Wild Fund, par exemple, organise régulièrement des opérations de sensibilisation visant à inciter le grand public à adopter des comportements plus responsables : préférer les objets en bois certifié ou les produits agricoles sans soja, ou bien réduire sa consommation de papier, etc.

L’organisation, comme d’autres, accompagne aussi les entreprises dans l’amélioration de leurs pratiques, de leurs produits et services. Par exemple, elle les invite à acheter et à commercialiser des produits à base de bois venant de forêts gérées durablement.

D’autres organisations encore optent pour des actions plus opérationnelles visant à la pallier la déforestation. En 2006, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a lancé un ambitieux programme international «Plantons pour la planète : La campagne pour un milliard d’arbres» afin d’inviter le très grand public à agir. Pari réussi puisque fin 2010, 10 milliards d’arbres ont été plantés à travers le monde. Au Kenya, le «Green Belt Movement» a mis en oeuvre la plantation de 45 millions d’arbres.

Certaines associations de défenses du droit à l’environnement et des droits de l’homme, comme Global Witness, Earth Justice ou Sherpa, quant à elles, oeuvrent à instruire des cas d’activités illégales de certaines entreprises qui, par exemple, exploitent le bois illégalement au Brésil, en Indonésie ou sur le continent africain notamment.

Extrait du livre «Des forêts et des hommes» rédigé par la rédaction de GoodPlanet à l’occasion de l’année internationale des forêts et disponible aux éditions de la Martinière.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site Des Forêts et des Hommes

Les commentaires sont fermés.