[Archive] «Si mon intention était d’éradiquer le mal de l’Islam, je serais récompensé par le paradis» – Terrifiant

Par défaut

Voici un talk que j’ai déjà publié mais en ces périodes de « troubles » islamophobes ainsi qu’en la commémoration du 10ème anniversaire du 11 septembre, il m’a semblé opportun de le republier. Avec l’intégralité de la transcription en français. C’est mieux quand même de visualiser la vidéo…notamment pour le documentaire « Enfants des Talibans ».

Inside a school for suicide bombers: Sharmeen Obaid-Chinoy on TED.com

Filmmaker Sharmeen Obaid-Chinoy takes on a terrifying question: How does the Taliban convince children to become suicide bombers? Propaganda footage from a training camp is intercut with her interviews of young camp graduates. A shocking vision. (Recorded at TED U 2010, February 2010 in Long Beach, CA. Duration: 8:09) 

Sharmeen Obaid-Chinoy nous laisse avec cette pensée «Si vous grandissiez dans de telles circonstances, en face de tels choix, choisiriez vous de vivre dans ce monde ou dans la glorieuse vie d’après la mort ?» 

La réalisatrice Sharmeen Obaid Chinoy enquête sur une question terrifiante : comment font les Talibans pour convaincre les enfants de devenir des kamikazes ? Avec sa caméra, elle a visité un camp d’entraînement. Une vision choquante.

Aujourd’hui, je voudrais que vous regardiez les enfants qui deviennent des kamikazes à travers des verres complètement différents. En 2009, il y eu 500 explosions de bombes à travers le Pakistan. J’ai passé l’année à travailler avec des enfants qui sont entraînés pour devenir des kamikazes et avec des recruteurs talibans, à essayer de comprendre comment les Talibansconvertissaient ces enfants en munitions vivanteset pourquoi ces enfants se dévouaient activement à leur cause.

Je veux que vous regardiez un court extrait vidéo de mon dernier film documentaire, « Enfants des Talibans. »

(Chants)

Maintenant, les Talibans dirigent leurs propres écoles. Ils ciblent les familles pauvres et convainquent les parents d’y envoyer leurs enfants.En retour, ils leurs fournissent de la nourriture gratuite et un abri et parfois ils paient aux familles une rente mensuelle. Nous avons obtenu une propagande vidéo faite par les Talibans. Les jeunes garçons ont appris les justifications pour les attaques suicides et les exécutions d’espions.

J’ai pris contact avec un enfant de Swat qui a étudié dans une école coranique comme ça.Hazrat Ali est d’une famille de paysans pauvres de Swat. Il a rejoint les Talibans depuis 1 an, quand il avait 13 ans.

Comment les Talibans font pour recruter des gens dans votre région ?

Hazrat Ali : D’abord ils nous appellent à la mosquée et nous sermonnent. Puis, ils nous emmènent à une école coranique et nous enseignent des choses du Coran.

Sharmeen Obaid Chinoy : Il dit que les enfantsreçoivent des mois d’entraînement militaire.

HA : Ils nous enseignent à utiliser des mitrailleuses Kalachnikov, des lances-roquettes, des grenades, des bombes. Ils nous demandent de les utiliser seulement contre les infidèles.Ensuite, ils nous enseignent comment faire des attentats suicides.

SOC : Aimerais-tu réaliser une attaque suicide ?

HA : Si Dieu m’en donne la force.

Dans mes recherches, j’ai vu que les Talibans ont perfectionné leur méthode pour recruter et entraîner des enfants. Je pense que c’est un processsus en cinq étapes. La première étape est que les Talibans s’attaquent à des familles nombreuses, pauvres et vivant dans des régions rurales. Ils séparent les parents des enfants en leur promettant de fournir nourriture, vêtements, et abri pour ces enfants. Puis, ils les expédient à des centaines de kilomètres dans des écoles très dures pour servir les plans des Talibans.

Deuxième étape. Ils enseignent aux enfants le Coran, qui est le livre saint de l’Islam, en Arabe, une langue que ces enfants ne comprennent paset ne parlent pas. Ils sont alors très dépendants des enseignants que j’ai personnellement vusdéformer le message à ces enfants comme ça arrange leur objectif. Ces enfants ont explicitement interdiction de lire les journaux, d’écouter la radio,de lire des livres autres que ceux que les professeurs leurs auraient ordonnés. Si un enfant est pris en train de violer les règles, il est sévèrement réprimandé. En fait, les Talibans créent un black-out complet sur toute autre source d’information pour ces enfants.

Troisième étape : les Talibans veulent que les enfants haïssent le monde dans lequel ils vivent.Alors, ils battent les enfants. Je l’ai vu. Deux fois par jour, ils les nourrissent d’eau et de pain sec.Rarement, ils leur permettent de jouer. Ils leur disent que, durant 8 heures, tout ce qu’ils doivent faire, c’est lire le Coran. Ces enfants sont des prisonniers virtuels. Ils ne peuvent pas partir ; ils ne peuvent pas rentrer à la maison. Leurs parents sont si pauvres qu’ils n’ont aucune ressource pour les récupérer.

Quatrième étape : les membres les plus âgés parmi les Talibans, les combattants, commencent à parler aux jeunes garçons de la gloire du martyre. Ils leur parlent de comment, quand ils vont mourir ; ils seront reçus en haut avec des lacs de miel et de lait, qu’il y aura 72 vierges les attendant au paradis, qu’il y aura de la nourriture sans limiteet comment cette gloire va les propulser au rang de héros dans leurs quartiers. En fait, c’est le processus de lavage de cerveau qui commence.

Cinquième étape : je crois que les Talibans ontl’un des plus efficace moyens de propagande.Leurs vidéos qu’ils utilisent sont entrecoupées par des photos d’hommes, de femmes et d’enfantsmourant en Irak et en Afghanistan et au Pakistan.Le message fondamental est que les pouvoirs occidentaux ne se soucient pas des morts civils,alors ces gens qui vivent dans ces zones et appuient ces gouvernements qui travaillent avec les pouvoirs de l’Occident sont des ennemis. C’est pourquoi les civils Pakistanais dont plus de 6 000 ont été tués ces deux dernières années seulement, sont des ennemis. Maintenant, ces enfants sont prêts à devenir kamikazes. Ils sont prêts à sortir et à se battre parce qu’on leur a dit que c’est en fait le seul moyen de glorifier l’Islam.

Je voudrais que vous regardiez un autre extrait du film.

Le garçon s’appelait Zenola. Il s’est fait exploser et a tué 6 personnes. Ce garçon s’appelait Sadik. Il en a tué 22. Ce garçon s’appelait Messoud. Il en a tué 28. Les Talibans dirigent des écoles de kamikazes, préparant une génération de garçons à faire des atrocités contre les civils.

Est-ce que tu veux mener une attaque suicide ?

Garçon : J’adorerais. Mais seulement si j’obtiens la permission de mon père. Quand je vois des kamikazes plus jeunes que moi, ou de mon âge,je deviens très inspiré par leurs terrifiantes attaques.

SOC : Quelle bénédiction tu aurais en menant une attaque suicide ?

Garçon : Le jour du jugement dernier, Dieu me demandera : « Pourquoi as-tu fait ça ? » Je répondrai, « Mon Dieu ! Seulement pour vous rendre heureux ! J’ai sacrifié ma vie à combattre les infidèles. » Puis Dieu regardera mes intentions. Si mon intention était d’éradiquer le mal de l’Islam, je serais récompensé par le Paradis.

Chant : ♫ Le jour du jugement dernier ♫ ♫ Mon Dieu m’appellera ♫ ♫ Mon corps sera reconstitué ♫ ♫ Et Dieu me demandera pourquoi j’ai fait ça ♫

SOC : Je vous laisse avec cette pensée. Si vous grandissiez dans ces circonstances, en face de tels choix, choisiriez-vous de vivre dans ce monde ou dans la glorieuse vie d’après la mort ? Comme un recruteur taliban m’a dit une fois : « Il y aura toujours des agneaux sacrifiés dans cette guerre. »

Merci. (Applaudissement)

Advertisements