Archives du 22 septembre 2011

Parler à ma place «Robert Bourgi : Ca sent les boules puantes» – «La lumière doit être faite et le Chef de l’Etat s’expliquer»

Par défaut

Introduction

WikiLeaks : Robert Bourgi, une figure bien vivante de la « Françafrique » (lemonde.fr)
| 04.12.10 | 12h07   •  Mis à jour le 11.09.11 | 20h58

Qu’est-ce que la « France-Afrique »? Les diplomates américains s’interrogent sur cette curiosité française. Ils en connaissent parfaitement l’histoire mais ils cherchent à en comprendre la survivance.
L’idée de réseaux parallèles et opaques destinés à agir en dehors des canaux officiels ne leur est évidemment pas étrangère. « La nature imprévisible et parfois violente des événements en Afrique peut parfois tenter, voire obliger, les Français à agir de façon moins vertueuse qu’ils ne le voudraient », constate poliment un télégramme de novembre 2009 obtenu par WikiLeaks et consulté par Le Monde. Comme « tous les gouvernements du monde le savent, le moyen le plus efficace (…) pour défendre l’intérêt national (n’est pas nécessairement) le moyen le plus joli ».
Les africanistes de l’ambassade des Etats-Unis à Paris ont aujourd’hui sous les yeux une figure bien vivante de la « Françafrique », en la personne de Robert Bourgi, conseiller occulte de Nicolas Sarkozy. Les Américains constatent en 2009 qu’il intervient, côté français, dans des négociations internationales consécutives à deux coups d’Etat, à Madagascar et en Mauritanie.
Ils mesurent en même temps l’hostilité que lui vouent les diplomates « officiels » de l’Elysée, et ils cherchent à comprendre qui est Robert Bourgi
. C’est « un mercenaire seulement préoccupé par son bien-être », « un opportuniste », « un lobbyiste indépendant qui tente d’améliorer sa valeur commerciale en grossissant le rôle qu’il prétend jouer au moyen de fuites organisées dans les journaux économiques », leur explique Rémi Maréchaux, alors l’un des trois conseillers Afrique de NicolasSarkozy.

Journée du cinquième pouvoir (24 mars 2007)

Dans mon billet, Le 5ème pouvoir : le journalisme citoyen, j’avais déjà «parlé» de Agora.vox.
Ce samedi 24 mars [2007], ils nous rassemblent auteurs, acteurs du web, medias et politiques pour la journée organisée par AgoraVox sur le “cinquième pouvoir (après le 4ème que sont les médias) à Saint-Denis […]

Et à propos de cette journée , dommage qu’elle se soit passée en 2007, époque à laquelle je n’avais pas encore de blog car j’aurais mis le kit de communication, rapport à l’un des sujets abordés « Françafrique : le réseau Chirac, la relève Sarkozy ? » A LIRE ET A VISIONNER IMPERATIVEMENT !!!

Sans transition (4 ans plus tard) – septembre 2011 : Revue de presse

Révélations Bourgi : la lumière doit être faite et le chef de l’Etat s’expliquer

16 septembre 2011

Par SHERPA et Transparence International France

Suite aux révélations de Robert Bourgi1, William Bourdon, avocat de TI France et président de l’association Sherpa, a demandé aux juges Grouman et Le Loire qui sont en charge de l’instruction de l’affaire dite des « biens mal acquis » de bien vouloir procéder à son audition. Les trois chefs d’Etat visés dans cette affaire font en effet parti des six qui auraient, selon M. Bourgi, financé les campagnes électorales de Jacques Chirac et d’autres hommes politiques français.

Il est très probable que  le témoignage de M. Bourgi permette d’éclairer les magistrats instructeurs quant aux conditions dans lesquelles les trois chefs d’Etat visés par la plainte de TI France ont fait l’acquisition en France d’un certain nombre de biens mobiliers et immobiliers dont l’ampleur exclut qu’ils soient le produit de leurs seuls salaires et émoluments personnels. En tout état de cause, si les allégations de M. Bourgi venaient à être confirmées, on comprendrait mieux pourquoi le Parquet a fait preuve de tant d’obstination pour tenter, en vain, de classer l’affaire des biens mal acquis. Lire la suite
Robert Bourgi, invité de RFI, veut la fin de la «Françafrique» | RFI
12 septembre 2011
 «Je veux une France propre. Je veux une relation avec l’Afrique assainie, dans le droit fil de ce que le président de la République a décidé : la rupture.»

C’est noté ! Du moins pour ma part !

Et pourtant,

Ça sent les boules puantes dit le Monde dans cet article en date du 12/09/2011 . Bourgi s’est épanché auprès du JDD , normal c’est dimanche, jour de confesse ! Mais il a admis n’avoir « aucune preuve » de ses affirmations. « Dans ce domaine-là, il n’y a aucune preuve, aucune trace », s’est-il justifié au Monde (dans le même article ci-dessus).

Par ailleurs, L’ordre des avocats de Paris ouvre une enquête sur Robert Bourgi

Et en Afrique ?

L’affaire Bourgi vue d’Afrique (afrik.com)
Emotion, démentis, confirmations : des chefs d’Etat en ordre dispersé
MERCREDI 14 SEPTEMBRE 2011 / PAR ANTOINE GANNE /
L’affaire Bourgi fait des vagues, en Afrique comme en France. Ceux qui démentent et ceux qui confirment sont aussi nombreux les uns que les autres. Et il y a ceux qui n’apparaissent pas comme Paul Biya ou Ali Bongo. Tour d’horizon du continent […]

Robert la balance fait tanguer le navire, advienne que pourra !
Extrait du post.
Parti de Paris, le «djembégate»  (marque déposée de Daniel Scheidemann du site d’Arrêt sur Images) fait exploser le baromètre à Dakar, Ouaga, Libreville, Brazzaville et dans une moindre mesure Abidjan. Le Robert est dans la place. Et avec lui, c’est la polémique 2.0. niveau intersidéral ! Piqué par un mystérieux virus, le Robert nouveau postule à la sainteté médiatique. (..)

Rama Yade : « Cinquante ans de Françafrique, ça ne se remet pas en cause d’un coup » http://t.co/1vBkGU6Z

Pour terminer

La France, République bananière ? (Un Monde Libre)

Emmanuel Martin – Le 12 septembre 2011.
L’affaire a fait grand bruit. L’avocat Robert Bourgi, souvent appelé le nouveau « Monsieur Afrique » de l’Élysée, ayant hérité des réseaux Foccart, a dévoilé dimanche 11 septembre qu’il aurait convoyé des valises d’espèces entre 1997 et 2005 de pays africains vers les bureaux du Président Chirac et de Dominique de Villepin.
[…]
Cette accumulation de scandales n’est qu’un signe de la manière dont fonctionne notre démocratie. Mais toute notre démocratie. Car finalement, ce ne sont pas uniquement quelques dirigeants très hauts placés et leur entourage parisien qui bénéficient d’un système corrompu. […]
Toute notre démocratie est gangrenée par l’immoralité dès qu’il s’agit d’argent public. Il suffit en fait pour s’en convaincre de lire le best seller de Zoé Shepard : « Ab-so-lu-ment débordée, ou comment faire ses 35 heures en un mois ». On y découvre comment les collectivités territoriales ont aussi leurs « Rois fainéants » (à tous les étages de l’encadrement), leurs gaspillages honteux et leur clientélisme scandaleux. 
La France peut donc effectivement mériter d’être appelée une République bananière. Et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est au bord de la faillite. Mais devinez qui va devoir payer. 

Publicités

La désobéissance civile selon Bruno Villalba – Lecture intéressante

Par défaut

Approches politique et juridique – Édité par David Hiez, Bruno Villalba – Espaces politiques

Article de presse (septentrion.com)
La désobéissance civile constitue un défi au Droit et aux règles de la démocratie représentative. La désobéissance civile s’enracine dans une histoire ancienne et complexe, que notre société, de plus en plus technicienne et individualiste, réactive. L’acte désobéissant connaît aujourd’hui un regain de vigueur, s’appuyant sur de nouveaux registres de légitimité. La contestation de la règle oblige les systèmes juridiques et politiques, notamment nos démocraties représentatives pluralistes, à reformuler les fondements de l’obéissance du citoyen à la loi. C’est que, contrairement aux contestations de type révolutionnaire, la désobéissance civile est une remise en cause de la règle juridique d’autant plus complexe qu’elle ne se situe pas en dehors du système légal mais en son sein, se revendiquant même comme une forme de participation démocratique à la production de la norme. Loin d’être un simple acte de négation de l’ordre politique, elle se revendique comme une contribution -?dont l’expression est certes particulière?- à l’extension du champ de la confrontation politique, en dehors des arènes représentatives. Ces interrogations relatives à la normativité ont déjà fait l’objet de recherches dans les diverses disciplines qui étudient le phénomène juridique. La science politique a, de son côté, étudié le mécanisme en suivant les formes de mobilisation que génère la figure du désobéissant. En revanche, il n’est pas habituel de les faire se rencontrer pour un travail inter-disciplinaire et encore moins autour de la désobéissance civile. Dans cette matière où débats théoriques et action pratique sont si intimement mêlés, il semble profitable de confronter ces deux points de vue. Ce livre propose donc un échange croisé et parfois contradictoire, sur les raisons et fins de la désobéissance civile. 

Fiche technique

Titre La désobéissance civile
Sous-titre Approches politique et juridique
Avec Jean-Yves Camus, Sandrine Chassagnard-Pinet, Brian Doherty, Christian Mellon , Mario Pedretti, Nathalie Tenenbaum, Sophie Turenne, François Vallançon
Édité par David Hiez, Bruno Villalba
Collection Espaces politiques
Langue français
ISBN-10 2757400657
ISBN-13 9782757400654
ISSN 1764-3716
Référence 1114
Année de publication septembre 2008
Nb de pages 230
Format 14 x 24 cm
Prix recommandé 20,00 €

Interview Bruno Villalba : « La désobéissance civile est non-violente » (metrofrance.com)
03-06-2010
Bruno Villalba, maître de conférences en science politique, auteur, avec David Hiez, de « La désobéissance civile : Approches politique et juridique » (Editions Presses Universitaires du Septentrion)

Quand entre-t-on en désobéissance civile ?
Les frontières entre les mouvements de désobéissance et les mouvements que l’on pourrait appeler de sabotage ne sont pas simples à établir. Mais il existe deux ou trois critères qui permettent de mieux les définir. Lire la suite 

Pour terminer, voici Quelques cas de désobéissance civile  relevés par clicbox.com

L’appel à la désobéissance des prêtres autrichiens 31/08/2011 (Le Monde) #MUSTREAD

Le street artist Banksy met en ligne un documentaire sur les héros de la désobéissance 16/08/2011 (Mediapart)

Désobéissance sur Twitter

Aurélien Bernier et le M’PEP appellent à la désobéissance européenne 14/08/2011 (Marianne)

Espagne: désobéissance civile la veille des élections locales 21/05/2011 (Euronews)

Sang contaminé, amiante, hormones de croissance… : prôner la désobéissance civile ? 01/02/2011 (Agoravox)

Education nationale : de la désobéissance au renouveau ? 17/01/2011 (Le Post)

CôTE D’IVOIRE, ELECTION PRéSIDENTIELLE: Guillaume Soro lance un appel à la désobéissance civile  21/12/2010 (Rfi)

Réforme territoriale: la CGT appelle à « la désobéissance républicaine » 23/11/2010 (L’Humanité)

La chute : Désobéissance. Ahhhh, j’adore !!!! 22/10/2010 (Scoopeo)