La désobéissance civile selon Bruno Villalba – Lecture intéressante

Par défaut

Approches politique et juridique – Édité par David Hiez, Bruno Villalba – Espaces politiques

Article de presse (septentrion.com)
La désobéissance civile constitue un défi au Droit et aux règles de la démocratie représentative. La désobéissance civile s’enracine dans une histoire ancienne et complexe, que notre société, de plus en plus technicienne et individualiste, réactive. L’acte désobéissant connaît aujourd’hui un regain de vigueur, s’appuyant sur de nouveaux registres de légitimité. La contestation de la règle oblige les systèmes juridiques et politiques, notamment nos démocraties représentatives pluralistes, à reformuler les fondements de l’obéissance du citoyen à la loi. C’est que, contrairement aux contestations de type révolutionnaire, la désobéissance civile est une remise en cause de la règle juridique d’autant plus complexe qu’elle ne se situe pas en dehors du système légal mais en son sein, se revendiquant même comme une forme de participation démocratique à la production de la norme. Loin d’être un simple acte de négation de l’ordre politique, elle se revendique comme une contribution -?dont l’expression est certes particulière?- à l’extension du champ de la confrontation politique, en dehors des arènes représentatives. Ces interrogations relatives à la normativité ont déjà fait l’objet de recherches dans les diverses disciplines qui étudient le phénomène juridique. La science politique a, de son côté, étudié le mécanisme en suivant les formes de mobilisation que génère la figure du désobéissant. En revanche, il n’est pas habituel de les faire se rencontrer pour un travail inter-disciplinaire et encore moins autour de la désobéissance civile. Dans cette matière où débats théoriques et action pratique sont si intimement mêlés, il semble profitable de confronter ces deux points de vue. Ce livre propose donc un échange croisé et parfois contradictoire, sur les raisons et fins de la désobéissance civile. 

Fiche technique

Titre La désobéissance civile
Sous-titre Approches politique et juridique
Avec Jean-Yves Camus, Sandrine Chassagnard-Pinet, Brian Doherty, Christian Mellon , Mario Pedretti, Nathalie Tenenbaum, Sophie Turenne, François Vallançon
Édité par David Hiez, Bruno Villalba
Collection Espaces politiques
Langue français
ISBN-10 2757400657
ISBN-13 9782757400654
ISSN 1764-3716
Référence 1114
Année de publication septembre 2008
Nb de pages 230
Format 14 x 24 cm
Prix recommandé 20,00 €

Interview Bruno Villalba : « La désobéissance civile est non-violente » (metrofrance.com)
03-06-2010
Bruno Villalba, maître de conférences en science politique, auteur, avec David Hiez, de « La désobéissance civile : Approches politique et juridique » (Editions Presses Universitaires du Septentrion)

Quand entre-t-on en désobéissance civile ?
Les frontières entre les mouvements de désobéissance et les mouvements que l’on pourrait appeler de sabotage ne sont pas simples à établir. Mais il existe deux ou trois critères qui permettent de mieux les définir. Lire la suite 

Pour terminer, voici Quelques cas de désobéissance civile  relevés par clicbox.com

L’appel à la désobéissance des prêtres autrichiens 31/08/2011 (Le Monde) #MUSTREAD

Le street artist Banksy met en ligne un documentaire sur les héros de la désobéissance 16/08/2011 (Mediapart)

Désobéissance sur Twitter

Aurélien Bernier et le M’PEP appellent à la désobéissance européenne 14/08/2011 (Marianne)

Espagne: désobéissance civile la veille des élections locales 21/05/2011 (Euronews)

Sang contaminé, amiante, hormones de croissance… : prôner la désobéissance civile ? 01/02/2011 (Agoravox)

Education nationale : de la désobéissance au renouveau ? 17/01/2011 (Le Post)

CôTE D’IVOIRE, ELECTION PRéSIDENTIELLE: Guillaume Soro lance un appel à la désobéissance civile  21/12/2010 (Rfi)

Réforme territoriale: la CGT appelle à « la désobéissance républicaine » 23/11/2010 (L’Humanité)

La chute : Désobéissance. Ahhhh, j’adore !!!! 22/10/2010 (Scoopeo)

 

Les commentaires sont fermés.