Le Vendredi magique avec Steve Jobs : ‘You’ve got to find what you love’ #TEDTalks #BestofTheWeb #Stanford2005

Par défaut

Le discours dont «parle» la vidéo ci-dessous devait être prémonitoire du décès de Steve Jobs qui s’est donc éteint mercredi soir à l’âge de 56 ans !!! En tout cas, c’est ce que j’ai eu comme impression en voyant le titre How to live before you die”.
D’autant que la vidéo date de 2005, année à laquelle Steve Jobs se savait déjà atteint de son cancer déclaré en 2004 et elle a été publiée chez mon ami «TED» en 2009 dans la rubrique des BEST OF THE WEB. En témoignent les TED conversations ci-dessous, liées au TALK de Steve Jobs. Il n’y avait que la première conversation, sauf erreur de ma part, quand je me suis rendue en début de semaine sur le site pour visionner cette vidéo et en programmer le sujet de mon billet aujourd’hui. Et à l’annonce du décès, j’y suis retournée hier matin.

TED CONVERSATIONS

Got an idea, question, or debate inspired by this talk? Start a TED Conversation, or join one of these:
WHAT IF your top 5 personal ideas met collaborative action, write here. A TED BUCKET LIST of ideas worth spreading w/ angels in the wings.
Started by Terry Torok
We cannot forget Steve
Started by Bernard Marks
The world lost one of its greatest visionaries tonight. A man who made a real difference. What would you say to Steve Jobs, if you could?
Started by Linda Hesthag Ellwein
Your Future: Cities – Maker or Solution of Crisis?
Started by Bernd Fesel
How can Apple continue to take shape in new ways and build on the legacy of Steve Jobs ?
Started by Terry Torok

How to live before you die”

TALKS | BEST OF THE WEB
« Best of the Web » curates inspired talks and video from around the web. Enjoy, rate and comment!
Watch this on YouTube >>

Retrouvez le Transcript (en anglais) sur le site de Stanford (News Service)
En résumé, Steve Jobs a parlé en 2005 aux étudiants de 1ère année de Stanford. Il leur a raconté 3 histoires qui résument sa vie:

  • La première : faire les liens entre les choses qui se passent dans sa vie. Pas sur le coup, mais avec le recul…
  • La deuxième concerne la passion dans son job et la perte de celui-ci…
  • La troisième parle de la mort : « If you live each day as if it was your last, someday you’ll most certainly be right. » 

Et il conclue par « Stay Hungry. Stay Foolish. »
NB : Steve Jobs a commencé son discours en disant qu’il n’a jamais eu de diplôme de toute sa vie…

Nous étions des jumeaux (24 février)…à quelques années d’intervalles (Wikipedia)

Pardon de faire de l’humour mais c’est une arme de destruction massive de la tristesse, car je suis triste pour plusieurs raisons. En parler est la meilleure des solutions :

  • Il est né le même jour que moi (dans la liste de mes amis perso, j’en connais que 2)
  • Mourir à 56 ans, c’est trop jeune et son discours adressé aux jeunes étudiants à Stanfort est un vibrant message d’inspiration pour LA VIE, THE ONE WE COULD, THE ONE WE SHOULD LIVE
  • Il a créé l’iPhone dont je ne peux plus me passer et je voudrais avoir le dernier mais c’est trop cher pour moi
  • Même son pire ennemi, Samsung pour lequel j’ai failli être infidèle (j’ai déjà donné question infidélité), en fait les louanges.

Steve Jobs, né le 24 février 1955 et mort le 5 octobre 2011, est un entrepreneur et informaticien américain, cofondateur en 1976 d’Apple, dont il a été le Directeur général puis le président du conseil d’administration. Il est considéré comme l’un des pionniers de la micro-informatique pour avoir introduit l’ordinateur personnel dans les foyers (bien avant l’avènement de l’IBM PC), en ayant pris conscience du potentiel du couple interface graphique / souris à la suite d’une visite avec une équipe de sa société au Palo Alto Research Center de Xerox. Cette idée mènera à la commercialisation début 1984 par la société Apple Computer du Macintosh, le premier ordinateur grand public profitant de ces innovations.
Évincé en 1985 de l’entreprise qu’il a fondée, Steve Jobs crée notamment NeXT et rachète les studios d’animation Pixar, avant de revenir prendre la direction d’Apple en 1997 et d’être à l’origine dans les années 2000 du lancement et des succès planétaires, chronologiquement, de l’iMac de l’iPod, de l’iPhone et de l’iPad. En 2011, il est considéré comme la 34e fortune américaine et la 110e fortune mondiale3.
Affecté par des problèmes de santé, il annonce le 24 août 2011 par une lettre4 au conseil d’administration et à la communauté Apple sa démission du poste de directeur général de l’entreprise. Il reste toutefois président du conseil d’administration, afin de continuer d’avoir de l’influence sur le fonctionnement de son entreprise5. Le 5 octobre 2011, Apple annonce sa mort alors qu’il était âgé de 56 ans1.

Hommage de la presse en ligne

Apple n’en a pas (encore) fait l’annonce ou me suis-je trompée de site ?
Apple – Press Info – Apple Leadership – Steve Jobs
États-Unis
Official biography of the co-founder of Apple and Pixar.

Steve Jobs est mort (radio-canada.ca)
Mise à jour le jeudi 6 octobre 2011 à 0 h 20
Le cofondateur d’Apple, Steve Jobs, qui a bouleversé l’informatique, la musique numérique et la téléphonie mobile, est mort mercredi à 56 ans.
L’annonce a été faite par l’entreprise en soirée.
«Nous sommes profondément attristés d’annoncer que Steve Jobs est décédé aujourd’hui, a déclaré Apple dans un communiqué. L’intelligence, la passion et l’énergie de Steve étaient la source d’incalculables innovations qui ont enrichi et amélioré nos vies. Le monde est meilleur grâce à Steve.»
«Steve est mort en paix aujourd’hui, entouré de sa famille», ont pour leur part indiqué ses proches dans un communiqué distinct. «Dans sa vie publique, Steve était connu comme un visionnaire. Dans sa vie privée, il chérissait sa famille», ajoutent-ils.

Le monde selon Steve Jobs (stevejobs.fr)
Steve Jobs est mort…
OCTOBRE 6TH, 2011 IN STEVE JOBS BY STEVEJOBS.FR
Le fabricant informatique américain Apple a annoncé mercredi soir la mort de son emblématique ancien directeur général Steve Jobs, qui avait cofondé la société en 1976 et en avait lâché les rênes le 24 août dernier. «Nous sommes profondément attristés d’annoncer que Steve Jobs est décédé aujourd’hui», indique un bref communiqué du conseil d’administration de […]

Steve Jobs et ses keynotes : l’invention de la grand-messe médiatique (lepoint.fr)
Le Point.fr – Publié le 06/10/2011 à 07:10 – Par GUERRIC PONCET
Entre secrets et rumeurs, le patron d’Apple a toujours su contrôler l’information pour mieux la dévoiler le jour J.
Steve Jobs, décédé à l’âge de 56 ans, n’a pas influencé que la gamme des produits d’Apple. Il aussi forgé la stratégie de communication de la Pomme, grâce, notamment, à ses fameuses keynotes (conférences)
. Avec lui, chacune d’entre elles était un véritable show, minutieusement préparé.


Steve Jobs: Samsung décrit son pire concurrent comme un grand entrepreneur (romandie.com)
SEOUL – Le géant sud-coréen de l’électronique Samsung Electronics, pire concurrent d’Apple à qui il livrait une véritable guérilla judiciaire sur les brevets, a rendu hommage jeudi au co-fondateur de la marque à la pomme croquée, Steve Jobs, le qualifiant de grand entrepreneur.
Le président Steve Jobs a introduit de nombreux changements révolutionnaires dans le secteur des technologies de l’information, et était un grand entrepreneur, a déclaré le patron de Samsung, G.S. Choi, dans un communiqué.
Son esprit novateur et ses succès remarquables resteront dans les mémoires aux quatre coins du monde, a-t-il ajouté.
Apple a annoncé mercredi soir la mort de son emblématique ancien directeur général Steve Jobs, âgé de 56 ans, qui avait cofondé la société en 1976 et avait orchestré le lancement des produits vedettes de la marque, du Mac à l’iPad.


Steve Jobs, le cofondateur d’Apple, est mort (ZDNet France)
 par Tom Krazit, CNET.com, ZDNet France. Publié le jeudi 06 octobre 2011
Portrait – Apple a annoncé le 5 octobre la mort de Steve Jobs, âgé de 56 ans. « Steve est mort en paix aujourd’hui entouré de sa famille », a indiqué sa famille.
« J’ai toujours dit que s’il arrivait un jour, où je ne serais plus en mesure de remplir mes tâches et obligations en tant que P-DG d’Apple, je serais le premier à vous le faire savoir. Malheureusement, ce jour est arrivé. » Cette phrase est la dernière prise de parole publique de Steve Jobs pour annoncer fin août, sa démission aux 49 000 employés d’Apple.
Il est décédé le 5 octobre à 56 ans.

Billet connexe

Mihaly Czikszentmihalyi nous pose la question « Qu’est ce qui fait que la vie vaut d’être vécue ? » #TED2004

  1. Pingback: Le #Leadership vu sous différents angles « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur

  2. The week’s most interesting Slate stories.

    The Death of Steve Jobs, the Atrocities of the No-Iron Shirt, and Man-Cave Masculinity
    http://www.slate.com/articles/news_and_politics/cocktail_chatter/2011/10/steve_jobs_no_iron_shirts_and_man_caves_the_week_s_most_interest.html
    […]

    The Man Who Invented Our World: More than anyone else, Steve Jobs shaped modern technology—and modern life,” by Farhad Manjoo. From the way we our personal computers, to the way we listen to music and use our smartphones, life without the contributions of Steve Jobs is hard to imagine. Manjoo writes in the wake of Jobs’ death Wednesday after complications with pancreatic cancer that Apple’s co-founder was invaluable for his ability to separate good ideas from groundbreaking ones. In the process, Jobs not only revolutionized the growing tech industry, but also modern life. […]

  3. Le testament de Jobs – Un Monde Libre

    http://www.unmondelibre.org/Martin_Jobs_061011

    […]

    La créativité entrepreneuriale dépend des institutions de la liberté

    La mort de Steve Jobs nous invite par ailleurs à réfléchir aux conditions qui ont permis à ce « cadeau », que l’inventeur américain a représenté, d’avoir pu laisser s’épanouir sa créativité. Combien de centaines, combien de milliers de Steve Jobs empêche-t-on de créer, d’innover, de rendre service, de « changer la vie », dans de si nombreux pays, notamment en Afrique ? C’est ici le concept de terreau institutionnel qui est crucial pour le développement, fondé essentiellement sur l’activité entrepreneuriale : sans les institutions promouvant la liberté économique, le potentiel entrepreneurial de créativité d’un Steve Jobs ne pourrait s’exprimer. Nous prenons trop souvent la créativité et l’innovation de nos entrepreneurs pour acquises. Nous oublions trop facilement que c’est bien l’environnement institutionnel favorable à cet esprit d’entreprise qui nous a permis d’avoir un Iphone dans la poche ou d’enregistrer nos compositions musicales dans « GarageBand » sur un MacBook.

    Ces réflexions pourraient inspirer les manifestants qui défilent devant Wall Street en demandant la fin du capitalisme et le retour du socialisme, en confondant malheureusement le capitalisme de copinage (le crony capitalism qui n’est autre qu’un « socialisme pour les riches » comme l’a bien décrit le cinéaste Michael Moore), qu’il faut bien sûr combattre, avec le vrai capitalisme de marché libre et responsable, fondé sur les institutions de liberté, et qui nous a donné des Steve Jobs. Faut-il rappeler que le socialisme réel a toujours supprimé non seulement les libertés politiques mais aussi économiques, et donc supprimé la démocratie comme la créativité du marché, générant oppression et misère ?

    […]

  4. Chronique de Vanf Stay Hungry, Stay Foolish

    Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

    http://www.lexpressmada.com/2336-chronique-de-vanf/stay-hungry-stay-foolish.html

    Dommage que les gens qu’on apprécie ne meurent pas une deuxième fois. Histoire de leur dire adieu d’une meilleure manière que la surprise improvisée de la première fois. La mort de Steve Jobs, gourou incontesté de technologies compliquées dont il avoua ne pas avoir le moindre diplôme, offre l’occasion d’oraison à tiroirs.
    Le discours que Steve Jobs prononça à une cérémonie de remise de diplômes, à l’Université de Stanford, en juin 2005, circule massivement sur Internet. C’est justement à cette occasion qu’il confia n’avoir aucun diplôme. La légende veut que le premier Apple ait été conçu dans un garage, par Steve Jobs et son compère Steve Wozniak. Les États-Unis sont le pays de tous les rêves, et manifestement la Californie la terre où les miracles se réalisent. Pour ce que Steve Jobs a réussi à magnifier, par sa constance envers ses convictions qui ne furent pas toujours bancables, et pour ce qu’il est parvenu à représenter aux yeux de millions de gens de par le monde, ce texte mérite une grande diffusion. Sur le mode des Keynotes dont il avait fait un one-man-show.
    La conclusion de ce discours, empruntée à Stewart Brand fondateur de The Whole Earth Catalog, «Stay Hungry, Stay Foolish», ayez faim de tout, gardez un grain de folie, eût pu en être le titre.
    À la minute où je quittais l’école, je pus m’abstenir de suivre les cours obligatoires, qui ne m’intéressaient pas, et commençai à m’inscrire à ceux qui me semblaient intéressants. J’avais été éconduit, mais j’étais toujours amoureux. Alors, je décidai de recommencer. Je ne l’avais pas compris tout de suite, mais mon licenciement d’Apple fut une des meilleures choses qui me soit arrivée. Le poids du succès a été remplacé par la légèreté du nouveau débutant, qui n’était plus aussi sûr de rien. Cela me libéra pour une des périodes les plus créatives de ma vie.
    Le seul moyen d’être vraiment satisfait est de faire de grandes choses. Et le seul moyen de faire de grandes choses est d’aimer ce que vous faites. Si vous ne l’avez pas encore trouvé, continuez de le chercher.
    Mon docteur me conseilla de rentrer chez moi mettre de l’ordre dans mes affaires, code dont usent les médecins pour vous préparer à la mort. Cela signifie essayer de transmettre en quelques mois à vos enfants ce que vous pensiez avoir dix ans à leur dire.
    Votre heure est comptée, alors ne la gaspillez pas à vivre la vie d’autrui. Ne vous laissez pas piéger au dogme qui est de vivre selon les objectifs médités par autrui. Ne laissez pas l’opinion d’autrui étouffer votre propre voix intérieure. Surtout, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition.
    Stay Hungry. Stay Foolish.
    Samedi 08 octobre 2011