#1Novembre : “My” Global Action Day – “Communiquer, Partager, Sensibiliser” LOCAL, “Penser” GLOBAL – I’m a #GlobalThinker says @BonnieKoenig thank you

Par défaut

Focus

L’Humanité
La politique humanitaire
L’aide internationale
Le G20 à Cannes
La Crise de l’Europe
Gouvernance mondiale du climat
Les « Questions qui fâchent » – Les Guerres
Economie Mondiale et Développement

Tweet connexe
11.1.11 proclaimed as Global Action Day http://t.co/FIFKKZpx

Billets connexes

Préparer Un Monde Sans Guerres le 11/11/11 

Rendez-vous dans trente ans dit la Tribune – Vermifugez le monde, je relève – Dirigeants du G20, Mettez Fin à la Faim rappelle ONE Campaign

Derrière chaque guerre, il y a un media mensonge – «Les Questions qui fâchent» de Michel Collon

Parler à ma place de l’Humanité, du Village Global, de la Démocratie Universelle. Utopique ou Réalisable? #ReadingProof

The Aid Effectiveness Journey by @Dochasnetwork #HLF4

Page connexe
Changement Climatique

Sans plus de blabla de ma part…

L’Humanité

Sept milliards d’êtres humains, et moi, et moi, et moi…
In Café Pédagogique : L’Expresso du 26 Octobre 2011
L’humanité s’accroît rapidement, suscitant la crainte de la surpopulation, explique le dernier numéro de Populations et société, la revue de l’INED. « Les projections des démographes annoncent une poursuite de la croissance pendant encore quelques décennies, mais à un rythme décélérant d’année en année. Comme nous l’explique Gilles Pison, l’humanité n’échappera pas à un surcroît de 1 à 4 milliards d’habitants d’ici un siècle, mais elle ne devrait alors plus guère augmenter ».
Document PDF Populations et sociétés

La bombe humaine: http://bit.ly/rZaAEw 40 ans après la publication de son livre controversé, Paul Ehrlich persiste et signe #environnement

#VivreEnsemble7billion: La bombe humaine: bit.ly/swqyAB « ce ne sont pas les solutions technologiques qui changeront quoi que ce soit »

Resurgence #magazine #environment #inspiration #sustainableliving http://www.resurgence.org/ #WellBeing #Transition #humans #rewildtheplanet

« Survivre à ce siècle – Faire face au chaos climatique et aux autres défis mondiaux » bit.ly/uBXqeP #VivreEnsemble7Billion #Ecovilles

«Pourquoi est-ce qu’on ne s’envoie pas les recettes les uns aux autres par courriel?» goodplanet.info/Contenu/Points… #VivreEnsemble7Billion

Le mouvement de transition face à l’enjeu démographique:http://bit.ly/v36HTB #VivreEnsemble7Billion #TransitionTowns #VillesDurables

Il y a de la vie après 70 ans #ViveJulieKertesz #JoyOfLife http://julie70.blogspot.com/

United Kingdom: At Age 77, a Life of Inspiration #7BillionActions globalvoicesonline.org/2011/10/27/jul… via @globalvoices #ViveJulieKertesz #JoyOfLife

Royaume-Uni : 77 ans et une vie fascinante #7milliardsActions fr.globalvoicesonline.org/2011/10/27/850… via @GlobalVoicesFr #ViveJulieKertesz #JoiedeVivre

A Movement to Make Our Leaders Listen http://www.yesmagazine.org/people-power/occupywallstreet%20a%20movement%20to%20make%20our%20leaders%20listen #PEOPLEPOWER #GRASSROOTSPOWER

Elders a (Labor) Force for Social Change by Marc Freedman — YES! Magazine yesmagazine.org/issues/new-liv…

En 2100, la population mondiale pourrait atteindre 10 milliards, voire 15: http://bit.ly/sYeRnU > 1er souci: le manque d’eau, le mal du 21ème siècle

Africultures – Entretien – Décolonisons les imaginaires : un colloque sur les enjeux des carrés musulmans en France http://shar.es/bdAtj 

Humanitaire – YOUPHIL

Etat et ONG françaises: quelle coopération envisager?
Contributeur Jérôme Larché  26/10/2011
Le ministère des Affaires étrangères organise une conférence nationale sur l’action humanitaire française.
Le 16 novembre prochain, se déroulera dans les locaux du Quai d’Orsay, à Paris, la Conférence Nationale Humanitaire (CNH), qui réunira à la fois les acteurs humanitaires et politiques, mais aussi des bailleurs, des chercheurs et des journalistes. Impulsée par le rapport Boinet – Miribel et soutenue par le GRUPC (Groupe de Réflexion sur les Urgences et le Post-Crise) – un groupe informel de réflexion constitué d’acteurs humanitaires et institutionnels – , la CNH est officiellement organisée par le ministère des Affaires Etrangères.

Le choléra en Haïti, un an après
DESSIN
Le choléra a tué plus de 6.500 personnes depuis fin 2010 en Haïti. Des rapports estiment que des soldats de la mission de l’ONU dans le pays, la Minustah, seraient à l’origine de l’épidémie. Les organisations humanitaires craignent désormais une résurgence de la maladie.
Contributeur Rash Brax 23/10/2011

Aide au développement: Tony Blair défend « la troisième voie »
CONFÉRENCE
L’ancien Premier ministre britannique estime que les pays africains pourraient se passer de l’aide d’ici une génération.
Rédaction Anita Kirpalani  21/10/2011

Zabou Breitman, Cali et François Morel dans la peau de volontaires de MSF
EN IMAGES
L’ONG fête ses 40 ans en décembre. Elle a donné carte blanche au photographe Rip Hopkins pour célébrer cet anniversaire.
Rédaction Solène Cordier  15/10/2011

Découvrez les meilleurs campagnes de pub solidaires
MULTIMÉDIA
Zoom sur les lauréats 2011 du Grand Prix de la communication solidaire.
Rédaction Magali Sennane 13/10/2011

Frédéric Roussel
A PROPOS DE L’AUTEUR
Frédéric Roussel est le directeur du développement d’ACTED.
Rédaction YOUPHIL  12/10/2011

Faire face à la fatalité de l’insécurité alimentaire
TRIBUNE
Malgré des progrès, la faim demeure à des niveaux inacceptables, comme l’illustre l’indice 2011 de la faim dans le monde. Pour Frédéric Roussel, directeur du développement d’ACTED, il faut agir immédiatement pour réduire la volatilité des prix afin de protéger les plus vulnérables et proposer des solutions durables.
Contributeur Frédéric Roussel (Acted)  12/10/2011

Somalie: de l’aide au compte-gouttes
L’OEIL DU BRAX
Malgré le déploiement des secours, l’aide internationale reste très largement contenue à Mogadiscio, le reste du pays demeurant inaccessible.
Contributeur Rash Brax  08/10/2011

Haïti: retour sur la mobilisation exceptionnelle des donateurs privés
FOCUS
La mobilisation après le séisme du 12 janvier 2010 révèle à quel point la médiatisation d’un désastre attire l’aide internationale.
Contributeur Pierre Salignon  07/10/2011

Les dessous (financiers) de l’aide humanitaire
RAPPORT
Un rapport inédit analyse l’ensemble des flux économiques liés à l’humanitaire dans le monde, qu’ils proviennent des Etats, des ONG, des Nations Unies ou des philanthropes.
Contributeur Pierre Salignon | 04/10/2011
 

L’aide internationale

En route pour Busan #HLF4

“Local organizations are overlooked in aid effectiveness debate by @intldogooder #smartaid #howmatters http://t.co/8tWdJ9uP @thebrokeronline ”

“Busan High Level Forum / Blogs – The Broker http://t.co/kFEUrnag via @thebrokeronline #BusanHLF4

“Chinese aid and the Aid Effectiveness Agenda http://t.co/TDghS7oS via @thebrokeronline #BusanHLF4

“Making Aid More Effective: Base it on People Power! http://t.co/WsnpwIu9 /via @dochasnetwork #NGOs #PeoplePower #SmartAid #HLF4 #Busan ”

“Will #Busan and Rio+20 Change Anything? Good questions from @l_haddad http://ow.ly/6togK #aid #aideffectiveness #development ”

L’émergence de nouveaux donateurs

Les pays occidentaux ne sont plus les seuls acteurs de l’aide internationale (Youphil)
25/10/2011
Brésil, Inde, Russie, Chine… les nouveaux donateurs sortent de l’ombre. Le constat selon lequel les pays émergents s’investissent de plus en plus dans l’humanitaire se confirme. « Le monde a mis du temps à prendre conscience de leur existence et aujourd’hui nous ne pensons plus qu’à eux«  se réjouit Karin Christiansen, directrice de l’association Publish What You Fund.
> Lire les articles sur irinnews.org
POLITIQUE HUMANITAIRE: L’émergence de « nouveaux » donateurs
POLITIQUE HUMANITAIRE: Qui fait quoi parmi les « nouveaux » donateurs
POLITIQUE HUMANITAIRE: Tendre la main aux «donateurs émergents »
POLITIQUE HUMANITAIRE: Reconstituer le puzzle de l’aide chinoise
CATASTROPHES: L’Asie doit jouer un rôle plus important dans la réponse humanitaire

MONDE: Vers un indice de qualité de l’aide (IRIN)
Un indice solide doit être mis au point pour mesurer la qualité de l’aide apportée par les bailleurs, estiment les analystes
OXFORD, 7 avril 2010 (IRIN) – Les bailleurs font régulièrement des promesses et des déclarations grandioses, mais pour déterminer s’ils savent se montrer à la hauteur de ces engagements, des indicateurs clairs d’évaluation de la qualité de l’aide doivent être mis au point.

Aujourd’hui, alors que davantage d’informations sur l’aide au développement sont rendues publiques, un certain nombre d’universitaires et d’institutions travaillent à la création de ces indicateurs.

«Nous en sommes au début d’une tentative de détermination des différents aspects de la qualité de l’aide susceptibles d’être mesurés et de ce qu’il est bon de faire en fonction de ce sur quoi on peut obtenir des données», a déclaré à IRIN Karin Christiansen, directrice de Publish What You Fund (PWYF). «Personne n’a fait cela jusqu’ici avec les données de Paris [engagements en faveur de l’efficacité de l’aide, pris par les bailleurs du développement, lors d’une conférence tenue à Paris en 2003], alors c’est très excitant».

Il existe déjà des indices mesurant différents aspects de l’aide au développement, mais ceux-ci ne sont pas encore strictement axés sur l’analyse de la responsabilité, selon les analystes.

L’engagement du Center for Global Development (CGD) en faveur d’un indice de développement créé par le mathématicien David Roodman est un bon début ; cet indice permet de classer 22 pays en évaluant dans quelle mesure ils aident leurs bénéficiaires à produire des richesses, et à assurer la bonne gouvernance et la sécurité.

En 2009, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas, la Norvège et la Nouvelle-Zélande arrivaient en tête ; tandis que la Corée du Sud, le Japon, la Suisse et la Grèce étaient classés derniers.

Jusqu’à présent, les principaux bailleurs évaluent leurs performances mutuelles par le biais du système d’évaluation par les pairs du Comité d’aide au développement (le CAD est un organe de l’Organisation de coopération et de développement économiques). Mais les analystes doivent aller plus loin, à en croire Karin Christiansen, de PWYF.

Un indice indépendant

Pour mettre au point un indice complet et indépendant, ont expliqué des analystes à l’occasion d’une conférence sur la transparence de l’aide organisée récemment à Oxford, la première étape consiste à faire reposer l’analyse sur les promesses déjà faites par les bailleurs (en l’occurrence, sur la Déclaration de Paris de 2003 et les déclarations prononcées, en 2008, au Ghana, concernant l’efficacité de l’aide). Dans le cadre de ces promesses, les bailleurs de fonds ont convenu : d’assurer que les pays en développement dirigent efficacement les politiques de développement ; d’axer leur soutien sur les stratégies de développement nationales des pays ; d’harmoniser l’aide de façon à réduire les coûts de transaction, et d’assurer une plus grande transparence de l’aide.

Stephen Knack, économiste à la Banque mondiale, Homi Kharas, de la Brookings Institution, Pranay Kumar Sinha, de l’université de Birmingham, et Claudia Williamson, de l’université de New York ont pris ces promesses comme point de départ des indices sur lesquels ils travaillent.

Stephen Kharas évalue les bailleurs en fonction de quatre indices : maximisation des répercussions de l’aide ; réduction du fardeau de l’aide sur les bénéficiaires ; promotion des institutions [locales] ; et transparence, les indicateurs dont il se sert permettant notamment de déterminer quelle part du budget est consacrée aux frais administratifs, dans quelle mesure l’aide est liée ou déliée, ou si les informations concernant l’aide sont bien communiquées.

Les résultats préliminaires montrent que concernant la réduction du fardeau de l’aide sur les bénéficiaires, les Etats-Unis, classés 30e sur 32, s’en tirent mal ; la Commission européenne (CE) se classe elle aussi assez mal, à la 23e place ; le Royaume-Uni obtient quant à lui de meilleurs résultats, puisqu’il arrive à la septième place ; en revanche, les Etats-Unis se rachètent dans la catégorie transparence, où ils occupent la 12e place devant la Commission européenne, à la 18e place, et derrière le Royaume-Uni, toujours à la septième place.

Les recherches préliminaires de Stephen Knack ajoutent de nouvelles catégories au menu, évaluant notamment dans quelle mesure l’aide est axée sur les besoins, et mettent en lumière les organismes à la fois multilatéraux et bilatéraux.

Quant à Claudia Williamson, elle évalue les bailleurs en fonction des normes définies par les meilleures pratiques dans les domaines de la transparence, des frais généraux, de l’harmonisation et de la coordination, et de la distribution vers des canaux efficaces ; elle en conclut que l’aide reste trop fragmentée, et que les frais généraux varient grandement d’un bailleur à l’autre. Le Canada, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les Etats-Unis arrivent en tête dans la catégorie transparence, évaluée à partir des statistiques 2008 sur la communication des informations relatives à l’aide ; les organismes des Nations Unies et le Fonds mondial se classent quant à eux parmi les derniers.

Le bilan

PWYF fait actuellement le bilan de tout cela, ainsi que d’autres évaluations de responsabilité déjà réalisées, et en ajoutera d’autres de son cru, pour créer son propre indice complet de la qualité de l’aide, prêt pour un tir d’essai fin 2010, selon Mme Christiansen.

Les variables prévues par PWYF concerneront les éléments suivants : quelles informations relatives à l’aide qu’ils apportent les bailleurs transmettent-ils aux bases de données, notamment à la base de données du CAD; les informations sur l’aide apportée sont-elles accessibles ; et les bailleurs sont-ils membres de l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA). PWYF se servira aussi des données de Debt Relief International sur l’évaluation, par les gouvernements bénéficiaires, de la transparence des bailleurs en ce qui concerne la communication des informations relatives à la planification à long terme ; et des données contenues dans l’enquête Aid Watch de l’UE sur la transparence de l’aide, dans le cadre de laquelle les organismes de la société civile des 27 Etats de l’UE évaluent la transparence de leurs gouvernements.

Les pierres d’achoppement

L’évaluation des bailleurs pourrait devenir plus facile à mesure que davantage d’informations sont accessibles, mais le coefficient attribué à chaque variable risque de fausser les statistiques, fait remarquer Pranay Kumar Sinha dans son étude préliminaire intitulée Can a Useful Aid Effectiveness Index be Developed Using the Paris Declaration Framework? [Un indice utile de l’efficacité de l’aide peut-il être mis au point à partir du cadre d’action de la Déclaration de Paris ?].

En outre, de nombreux aspects de l’aide n’ayant pas de définition standardisée, notamment « aide efficace » et « transparence », il reste difficile de mettre au point des mesures exactes de la qualité de l’aide.

Choisir le bon indicateur de mesure est également une tâche ardue, selon Mme Christiansen. Par exemple, la « création d’institutions et de processus parallèles » est souvent considérée comme redondante ; pourtant, il arrive parfois – notamment pour les Etats fragiles – que les bailleurs doivent établir de nouvelles institutions là où les institutions existantes ne fonctionnent pas, a-t-elle indiqué.

Quoi qu’il en soit, pour faire en sorte que ces indices aient un impact maximal, les analystes devraient avoir plus que tout voix au chapitre dans le cadre de l’évaluation de la qualité de l’aide sur le terrain, souligne Mme Christiansen.

« En ce qui concerne l’évaluation de la qualité et de la transparence de l’aide, les bailleurs réagissent quand c’est proche de leur expérience, alors c’est en réalisant nos évaluations à l’échelle nationale que nous aurons le plus d’impact : c’est là que nous verrons les bailleurs commencer à changer de comportement en fonction des résultats ».

Dirigeants du G20, Mettez Fin à la Faim – ONE Campaign

Le prochain sommet  du groupe des 20 pays industrialisés et émergents se tiendra au Palais des festivals et des congrès de Cannes, les 3 et 4 novembre 2011.

Ma bannière se trouve sur mon blog précédent (Blogger ) car je n’arrive pas à l’intégrer sur WordPress. D’ailleurs, si quelqu’un veut bien m’expliquer pourquoi et comment faire car sur Blogger, je n’ai fait qu’intégrer le code, point barre.

La crise de l’Europe/l’Euro

Et si la Grèce remboursait ses dettes grâce au solaire ? en français http://bit.ly/veLTVp et en anglais http://www.guardian.co.uk/environment/2011/oct/25/greece-repay-debts-solar-power

Découvrez cette vidéo — China 2.0: John L. Hennessy, Conference Greetings http://www.youtube.com/watch?v=XAG7URQr1T0 Stanfordbusiness

« Les citoyens aussi ont une part de responsabilité dans la crise » YOUPHIL  http://www.youphil.com/fr/article/04445-hugues-sibille-les-citoyens-aussi-ont-une-part-de-responsabilite-dans-la-crise #ESS #RSE #TVASociale

Timor : Une #pétition pour que le pays ne s’endette pas http://fr.globalvoicesonline.org/2011/10/26/84924/ via @GlobalVoicesFr “Pour Timor Est sans dette” très bonne idée

Pourquoi la Chine n’a pas intérêt à ce que la zone euro s’effondre http://f24.my/plsyg8 via @FRANCE24 #Europe #ZoneEuro #Chine

Le salut de l’Europe de la défense : en Chine ? bruxelles2.eu/defense-ue/def… #Europe #Defense #Chine

Gouvernance mondiale du climat

Rio+20 pourrait être l’occasion d’un « grand succès » comme d’une « vraie catastrophe » « un certain consensus mondial autour de l’idée de réformer le #PNUE, mais sous quelle forme cet accord prendra à Rio ? » http://bit.ly/sY6FW4 youphil.com/fr/article/044… #gouvernancemondiale #climat

les entreprises #multinationales naviguent à vue […] faute d’une #gouvernance #globale du #climat http://www.actu-environnement.com/ae/news/multinationale-gouvernance-globale-climat-13953.php4 #CARBONE

Les « Questions qui fâchent » – Les Guerres

« Alors quoi, certains seraient-ils plus dignes d’être humains que d’autres ? » http://wp.me/p1osyR-9l via @walidhicham

«Canard Enchaîné» : Kadhafi condamné à mort par Washington et Paris wp.me/p1osyR-9i via @walidhicham

RT @nathalie1302 Le #Qatar reconnaît son implication directe dans l’intervention en #Libye : rfi.fr/afrique/201110…

RT @AFPTV_fr La famille Kadhafi envisage une plainte pour crime de guerre tinyurl.com/6jjh8aw #AFP #video

Economie mondiale et Développement

Rapport #FIDA (en français) #Scalingup the fight against rural poverty: An institutional #review of #IFAD’s approach http://www.ifad.org/events/scalingup/report/f.pdf

  1. The Uncultured Project is not an organization, charity, or anything formal. It’s my unplanned, unexpected, and “uncultured” journey to make the world a better place – one meaningful difference at a time. I do this by trying to be a bridge-maker.

    Shawn Ahmed’s blog http://uncultured.com/ #7BillionActions

  2. L’Humanité – L’aide internationale

    « Que pouvons-nous faire» est vraiment la seule question qui mérite d’être posée – mais seulement si «nous» est redéfinie.

    When it comes to humanity, there is no “them” there are only facets of “us”. So we don’t have to help “them”, we have to help “us”.

    +++ RT @uncultured a blog post about #aid and #development inspired by @bill_easterly and a saying by @realjohngreen http://t.co/wxGcW4w4