#12Novembre : c’est la fête au #pneumocoque même à #Madagascar ??? #TheSilentKiller #WPD2011 #GAVI #Vaccinate !

Par défaut

Tweets connexes

#Pneumonia takes the lives of millions of babies…#vaccinate! http://t.co/fHDLSuIo via @GAVIAlliance #WPD2011 #12Nov

Blog Carnival #Pneumonia via @GAVIAlliance: http://t.co/utNVveK6 #WPD2011 #12Novembre #blogging #pledge #awareness #TheSilentKiller

In http://t.co/KzTaZ2Zz via @cookstoves Many ways to #prevent #pneumonia : Check out @NoMorePneumo #video http://t.co/t11ZNDL6 #WPD2011

@UNICEFenEspanol @Semana de #salud #maternoinfantil en #Madagascar con @UNICEFMada http://t.co/dGGrWgHY #health @bbcmundo @ONUMujeres@ONUWeb @ONUradio

In http://t.co/PKYkC8YO RT @erictayagSays So #Madagascar doesn’t have a #polio outbreak. Find out why http://t.co/D7C0Uo9g #UNdenies

A lire absolument

MONDE: La lutte contre la pneumonie atteint un nouveau seuil (IRIN)
Vaccins
Les vaccins contre deux des bactéries souvent responsables de la pneumonie – le Hib et le pneumocoque – sont couramment employés dans les pays industrialisés, mais ne sont pas encore disponibles dans la majeure partie des pays en développement, selon l’Alliance GAVI, un partenariat public-privé regroupant les principaux acteurs de la vaccination et du soutien aux systèmes de santé dans le monde entier.
«La couverture vaccinale s’améliore, mais pas aussi rapidement que nous le souhaiterions», a dit à IRIN Olivia Lawe-Davies, porte-parole de l’OMS.
La GAVI prévoit d’accélérer l’introduction des vaccins pneumococciques dans 42 pays afin d’immuniser 130 millions d’enfants d’ici 2015.
«L’objectif 4 des Objectifs du millénaire pour le développement ne pourra pas être atteint sans cet investissement… La vaccination est l’un des moyens les plus rentables de sauver des vies. Et une meilleure santé est un facteur fondamental du développement à long terme», a indiqué le docteur Julian Lob-Levyt, président de l’Alliance GAVI, dans un communiqué diffusé le 2 novembre.
L’objectif 4 des Objectifs du millénaire pour le développement vise la réduction des deux tiers de la mortalité des moins de cinq ans d’ici 2015.

Pneumonie, des faits
La pneumonie tue un enfant toutes les 15 secondes, et compte pour 20 pour cent des décès d’enfants de moins de cinq ans, chaque année dans le monde

L’impact fatal de la pneumonie est particulièrement fort – 98 pour cent des décès par pneumonie – en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne
En Afrique, la pneumonie est la deuxième cause de décès des moins de cinq ans, après la diarrhée
Source: Site de la Journée mondiale de la pneumonie

SANTE: La mortinatalité «absente de la politique de santé mondiale» – IRIN
Les mesures capables de prévenir les mortinaissances correspondent à celles du programme d’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant
NAIROBI, 18 avril 2011 (IRIN) – Un nouveau rapport indique que le nombre annuel de mortinaissances dans le monde est plus du double de celui des victimes des maladies liées au VIH. Cette épidémie, très largement négligée, pourrait être considérablement réduite avec de meilleurs soins prénatals.
Quelque 2,64 millions de fœtus meurent après la 28è semaine de grossesse, pour la plupart dans les pays à bas ou moyens revenus, selon le rapport publié par la revue médicale The Lancet.
Alors que le nombre des mortinaissances a baissé depuis 1995 où il était estimé à trois millions, cette baisse est largement inférieure aux progrès accomplis dans la réduction de la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. Pour les auteurs de la série [sur les mortinaissances], le manque de reconnaissance du problème au niveau de la santé mondiale signifie qu’on ne fait pas assez pour empêcher les fœtus de mourir.
«Les groupes de parents doivent se joindre aux organisations professionnelles pour faire passer aux agences un message commun quant à la nécessité d’inclure la mortinatalité dans la politique de santé mondiale.»
Les auteurs rapportent que les mères en deuil sont souvent mises au ban de leur communauté. Les mortinaissances peuvent aussi affecter la prédisposition des parents à avoir des enfants dans l’avenir et provoquer des divorces. Dans de nombreux pays, l’accompagnement au deuil n’existe guère pour [aider] les familles qui souffrent de dépression après la naissance d’un enfant mort-né.
«Derrière les statistiques, se trouve l’histoire personnelle de familles anéanties par la perte d’un bébé qu’elles chérissaient,» écrit dans The Lancet Janet Scott, directrice de recherche à Sands, une organisation caritative britannique consacrée aux mortinaissances et aux morts néonatales. «Un bébé qui meurt avant sa naissance n’en est pas moins aimé et chéri, le chagrin et la douleur des parents ne sont pas moins atroces et prolongés et le sentiment de culpabilité de ne pas avoir été capable de protéger cet enfant n’est pas moins intense.»

Pneumococcal vaccine support: 37 of 71 qualifying countries approved
Angola, Armenia, Azerbaijan, Benin, Boliva, Burundi, Cameroon, Central African Republic, the Republic of the Congo, the Democratic Republic of Congo, Djibouti, Ethiopia, Georgia, Ghana, the Gambia, Guyana, Honduras, Kenya, Kiribati, Madagascar, Malawi, Mali, Moldova, Mozambique, Niger, Nicaragua, Pakistan, Rwanda, Sao Tome, Senegal, Sierra Leone, Sudan, Tanzania, Uganda, Zambia, Zimbabwe

Objectif 4 : Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans – AFDB (document PDF)
Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans, 1990, 2008 et 2015 (cible)

Rapport 2010 sur l’évaluation des progrès accomplis par l’Afrique – UNECA (document PDF)

Agir pour les Droits Economiques, Sociaux et Culturels (DESC)

Qu’en est-il à Madagascar ?

1- Voici la traduction, à l’aide de Google Translate, des articles mentionnés dans les tweets ci-dessus.

La Semaine de la Santé Maternelle et Infantile à Madagascar avec le soutien de l’UNICEF (Traduit de l’espagnol)
Par Narinda Raharijaona
ANTANANARIVO, Madagascar, 27 octobre 2011. La semaine dernière à Madagascar eu lieu la semaine de la Santé Maternelle et Infantile, une campagne nationale de santé soutenue par l’UNICEF et ses partenaires pour combler le manque d’accès aux services de santé de base pour les mères. La campagne cherche à faciliter la prestation des interventions à haut impact et à faible coût en termes de survie de l’enfant, y compris les suppléments de vitamine A pour les mères et les enfants de moins de cinq ans, le déparasitage, l’administration systématique des vaccins, le dépistage du VIH pour les femmes enceintes et la fourniture de services de diagnostic de malnutrition.
Un autre objectif de la campagne était de promouvoir l’allaitement maternel exclusif pour les enfants jusqu’à cinq mois.
« La santé n’a pas de prix »
L’allaitement précoce et exclusif est largement considéré comme une intervention importante pour réduire la mortalité néonatale et la mortalité infantile. 13% de tous les décès d’enfants de moins de cinq ans pourraient être évités grâce à des stratégies de promotion pour augmenter l’allaitement.
« La Semaine de la Santé Maternelle et Infantile qui a lieu deux fois par an, est un ensemble à fort impact intégrant les mères et les enfants de moins de cinq ans, ainsi que des interventions salvatrices,» a déclaré Bruno Maes, représentant l’UNICEF à Madagascar. « Ceci est très important dans un pays où seulement 33% de la population utilise les services de santé et où la mortalité infantile et maternelle reste élevée. »
L’UNICEF apporte son soutien
Selon Sahondra Razanarisoa, chef du centre de santé Alasora, 3438 enfants ont reçu le déparasitage et 277 ont reçu la vitamine A dans la clinique pendant la campagne précédente, en avril 2011. « Cette fois, nous nous sommes concentrés sur les 541 enfants ayant un manque de vitamine A», a-t-il dit.
L’accès aux services de santé de base reste faible à Madagascar pour plusieurs raisons. Ces dernières années, le manque de financement a provoqué une grave perturbation des services, des pénuries de médicaments et d’un manque de personnel qualifié. Pour beaucoup de gens, les grandes distances et mauvais état des routes limite l’accès dans des zones reculées du pays.
«L’UNICEF a été et sera toujours là pour aider les femmes et les enfants à Madagascar à surmonter les défis auxquels ils font face dans leur vie quotidienne », a déclaré Maes. « Les Semaines de la santé maternelle et infantile sont un moyen de les atteindre tous, et heureusement, malgré la récente crise socio-politique à Madagascar, cette initiative a débuté en 2006 s’est poursuivie avec le soutien de tous les partenaires du secteur de la santé».

Madagascar: l’ONU nie une épidémie de polio – BBC News – (Traduit de l’anglais)
25 Octobre 2011 Dernière mise à jour 18:41 GMT

26 Octobre 2011: L’histoire originale avec des informations erronées sur une épidémie de polio à Madagascar a été retirée du site BBC News.
Fonds des Nations Unies a nié qu’il y ait eu une épidémie de polio dans l’océan Indien à Madagascar.
Il a déclaré que son bureau à Madagascar avait publié une déclaration la semaine dernière qui a conduit à la croyance erronée selon laquelle il y avait eu une flambée de poliovirus sauvage.
En fait le dernier cas a été détecté sur l’île en 1997, l’Unicef dit.
La confusion avait surgi parce que le vaccin dérivé du poliovirus a été détecté chez trois enfants en bonne santé au milieu d’une campagne de vaccination la semaine dernière.
« Le communiqué peut avoir conduit à un malentendu concernant une flambée de poliovirus sauvage à Madagascar. Unicef tient à préciser qu’il n’en est rien» UN children’s fund a déclaré dans un communiqué publié mardi.
Le site Nouvelles BBC a publié dimanche 23 Octobre 2011 un article avec les informations erronées
Les enfants ont besoin de trois à quatre vaccins contre la polio – pris par voie orale en général dans leur première année de vie.
Dans de très rares cas, le virus dans le vaccin peut muter en une forme qui peut paralyser.
Les responsables de l’UNICEF ont déclaré qu’une enquête avait été lancée pour voir pourquoi les trois enfants avaient le poliovirus dérivé du vaccin.
Ils ont dit que la faible immunité sur l’île pourrait en être la raison.
La crise politique à Madagascar depuis 2009 a interrompu les programmes de vaccination à travers le pays.
Les pénuries de carburant pour les réfrigérateurs pour stocker les vaccins et la fermeture de 250 cliniques, ont réduit les taux de vaccination à moins de 40% dans le sud.
Deux campagnes de vaccination supplémentaires sont maintenant nécessaires pour s’assurer que 90% des 700.000 enfants soient vaccinés afin d’obtenir de meilleurs niveaux d’immunité.
Selon l’UNICEF, entre 2000 et 2009, 10 milliards de doses de vaccins contre la polio par voie orale ont été donnés dans le monde entier, à partir desquels 14 cas de virus d’origine vaccinale contre la polio ont conduit à 400 cas de poliomyélite.
Dans le même temps 14.000 enfants, qui n’avaient pas été vaccinés, ont été paralysés par le poliovirus sauvage.
Histoires connexes Africa in bid to wipe out polio

2. Par ailleurs, j’ai trouvé les sites ci-dessous tout en précisant que je n’ai aucun moyen de savoir s’il y a eu une suite donnée…C’est pour cela que j’ai mis les ??? dans le titre…

Centre pour les Droits Economiques et Sociaux – Fiche d’information n°6 (document PDF)
Extrait.
«Le comité est toujours inquiet que les services médicaux dans les régions locales continuent à manifester un manque de ressources adéquates (tant financières et humaines) et que la couverture de la santé est en déclin ». Observations finales CRC 2003.
Le droit à la santé des enfants peut aussi être affecté par une réduction en couverture des vaccinations.
La proportion d’enfants avec des carnets de vaccination dans chaque province a également diminué, ce qui suggère la diminution des taux de couverture vaccinale. Cela pourrait également suggérer une réduction de la priorité et des niveaux des ressources consacrés pour la réalisation du droit à la santé des enfants à Madagascar.
Tableau 10 : Pourcentage des enfants qui ont montré un carnet de vaccination, par région.
Comparaison entre 1992 et 2003-2004

Centre Mandrosoa : Technologie de l’Information et de la Communication pour un avenir meilleur

Livret d’animation pour la santé infantile
1. Paludisme
2. Infections respiratoires aigües
3. Diarrhée
4. Nouveaux-nés
5. Questions et réponses

Le Projet Mandrosoa

Bienvenue sur le site du Projet Mandrosoa. Sur cette page, vous trouverez des informations sur le projet.

L’objectif du Projet Mandrosoa est simple: nous aidons les gens à trouver des réponses à leurs questions individuelles.

Notre stratégie est, à la demande, de mettre gratuitement à la disposition de la population des pays en voie de développement, des informations de base et non moins importantes par l’utilisation des ordinateurs et des téléphones mobiles.

Le Projet Mandrosoa prévoit également des « espaces publics » où les populations des pays en voie de développement peuvent communiquer et collaborer entre elles pour produire de nouvelles informations utiles à tous.

Ce site est un bon exemple de la stratégie du Projet Mandrosoa. C’est une bibliothèque soigneusement organisée de messages clés et de supports de communication couvrant tous les domaines du développement. Il constitue en même temps un forum destiné à promouvoir la participation directe au processus de développement.

Le Projet Mandrosoa est un véritable effort de collaboration. Des experts dans des domaines tels que la santé, l’agriculture, l’éducation et l’environnement déterminent des messages clés et recommandent des supports de communication existants fournis dans la langue locale. Les opérateurs de téléphonie et les fournisseurs de services internet œuvrent avec le Projet Mandrosoa pour rendre, à la demande, ce contenu gratuitement accessible. Ceux qui utilisent le service contribuent à la remise à jour des informations ainsi collectées en posant des questions, en faisant des suggestions et en partageant des idées.
Si vous avez quelque chose à partager avec nous, veuillez cliquer ici, ou visiter n’importe quel sujet de développement et laisser une réponse sur la page. Vous pouvez également nous contacter directement en cliquant ici .

Le Projet Mandrosoa est géré par Human Network International , une organisation Américaine à but non lucratif basée à Washington, DC. Veuillez cliquer ici pour en savoir plus sur HNI .

Nous croyons pouvoir accélérer le développement de tout un pays par la promotion d’un dialogue entre des gens qui ont des questions et ceux qui en ont les réponses; ainsi, veuillez y participer! Nous vous remercions de votre visite.

Les commentaires sont fermés.