Une bouteille, de l’eau, de la javel et la lumière fut ! Illac Diaz au #TEDxDubai2011

Par défaut

«Une astuce toute simple peut permettre à des millions de personnes d’avoir un éclairage très bon marché», voilà donc ce que je lis sur Le Post  d’hier et ni une ni deux, je parcours tous les liens proposés dans l’article et que j’ai tweetés ensuite. Il s’agit tout simplement d’une bouteille solaire !

Je continue mon exploration notamment en allant sur le site de l’entreprise Isang Litrong Liwanag  (Un Litre de Lumière)mentionnée dans la vidéo Youtube. Et c’est ainsi que je tombe sur l’évènement A Liter of Light at TEDx Dubai auquel Illac Diaz[i], le fondateur d’Un Litre de Lumière a participé puisque le thème en était «The Beauty of Small Things».

Si vous le souhaitez, mon ami TED  propose de visionner toutes les vidéos de l’évènement sur Youtube.

Quant à moi, je vous propose la vidéo d’intervention d’Illac Diaz
TEDxDubai 2011 | Illac Diaz | Lighting up the world one bottle at a time

Ajoutée par TEDxTalks le 21 nov. 2011
In Manila’s poorest districts, a revolution in zero-energy grassroots lighting is taking place.
Beginning with one solar bottle light in April 2011, the program of MyShelter Foundation has now installed more than 15,000 solar bulbs in 20 cities around the country saving already millions of pesos to the beneficiary with savings off their electricity bills.
The best part is the foundation produces very little of the production of the bulbs as its made in the community, by the community themselves out of waste that is normally thrown away..
BIO
Illac Diaz is a social entrepreneur working in the ASEAN region empowering communities through the use of sustainable construction and appropriate technologies.
Through the MyShelter Foundation, several pioneering programs in the country in rammed earth, bamboo, and PET plastic bottle construction.


[i] A propos d’Illac Diaz
J’ai effectué une recherche Google à propos d’Illac Diaz et voici ce que j’ai trouvé : un article de l’AFP repris un peu partout sur le Net par des médias en ligne . Extrait.
Un chef d’entreprise philippin, Illac Diaz, a entrepris de développer dans les quartiers pauvres de son pays l’invention de l’ingénieur brésilien Alfredo Moser.
Une simple bouteille usagée d’un ou deux litres de soda fait l’affaire. Elle est remplie d’eau et de l’eau de Javel est ajoutée pour prévenir la formation de bactéries et garantir la pureté et la transparence du liquide. Il faut ensuite percer le toit de zinc ou de tôle des masures pour la fixer, une petite manipulation qui ne demande pas un savoir-faire complexe, et d’un coût modique que la fondation MyShelter (mon refuge) créée par Illac Diaz finance grâce à des dons.
Le « Litre de lumière » (Isang Litrong Liwanag), se fonde sur les principes élémentaires de la réfraction de la lumière: exposées au soleil, les bouteilles produisent une intensité lumineuse équivalente à une ampoule de 50 watts. « C’est une révolution populaire qui utilise une technologie simple et bon marché », clame Illac Diaz.
Les bouteilles ne permettent pas de se priver de toute source de lumière artificielle puisqu’elles n’éclairent que le jour.
Mais elles réduisent drastiquement la facture énergétique de populations indigentes.

Les commentaires sont fermés.