Education nationale : Quel bilan pour l’innovation ? via @cafepedagogique

Par défaut


Un extrait de l’expresso du 23/12/2011 (café pédagogique)
Analyse du rapport Reuter http://bit.ly/saRCUf Par François Jarraud

Parler d’innovation à l’Education nationale semble bien compliqué. Le Haut Conseil de l’Education publie deux documents relatifs à l’article 34 de la loi de 2005 : une Note adressée au ministre, basée sur un rapport réalisé sous la direction d’Yves Reuter. Première complication : les deux documents sont loin d’être convergents dans leur analyse de l’application de l’article 34. Seconde complication : si l’innovation est mise à l’honneur depuis un an par les services de Luc Chatel, notamment avec la création d’une direction et de responsables académiques (les CARDIE) sur le terrain, la réalité est bien différente. Troisième paradoxe : la loi de 2005 prévoyait de soutenir des projets venus du terrain, pour Yves Reuter les pesanteurs hiérarchique sont été les plus fortes. Le bilan de l’article 34 reste à faire.

Au sommaire
Une Note qui partage les responsabilités
Le bilan reste à faire
Le HCE fait quelques recommandations

Un rapport fort différent
Manque de moyens
Un facteur de résistance

Pas d’évaluation
Des propositions

Les commentaires sont fermés.