La Chine, ce dragon qui (me) fascine…

Par défaut

Je me suis inspirée du titre d’un des articles ci-dessous pour celui de mon billet de ce jour. Preuve en est que je me suis rendue compte que depuis le début de ce blog (2010), j’ai «parlé» de la Chine à plusieurs reprises !!! Cf billets connexes

Voici par ordre chronologique ce que j’ai «encore trouvé» à propos de ce dragon qui me fascine…

Tout d’abord, voici une page de l’Université du Québec à Montréal qui présente Histoire de La Chine par Christopher Goscha

TEDx Suzhou – ted.com

Cet évènement TEDx a eu lieu donc à Suzhou (Chine) comme son nom l’indique, le 25 mars dernier.
TEDxSuzhou website»
About this event
Technology, Education, Development.
Remodeling Education Through Technology.
Doing, Sharing, Cooperating.

Economie mondiale : Quand le FMI reconnait la chine comme le G1 – amaizo.info
La croissance mondiale cache une perte réelle de pouvoir d’achat pour la majorité des peuples. L’Afrique subsaharienne n’échappe pas au principe. La Chine a choisi l’interventionnisme de l’Etat, le FMI ne s’y oppose plus.
1. CROISSANCE MONDIALE ET INEGALITES
2.
AFRIQUE SUBSAHARIENNE : CROISSANCE SANS POUVOIR D’ACHAT
3.
LE FMI COPIE LES METHODES CHINOISES

Sommet avec la Chine : une détermination commune à faire progresser les relations
14/02/2012

Les relations économiques figuraient en bonne place à l’ordre du jour du sommet UE-Chine qui s’est tenu le 14 février à Pékin. Les dirigeants européens et chinois ont également abordé des questions internationales comme la situation en Syrie et le programme nucléaire iranien.
« Nous avons eu aujourd’hui une discussion riche et constructive avec le premier ministre Wen. Nous sommes animés de la même détermination à faire progresser les relations entre l’UE et la Chine. Notre partenariat stratégique est un élément fondamental de l’architecture mondiale » a indiqué M. Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, lors de la conférence de presse qui a suivi le sommet.

Faire avec la Chine – delpy.blog.lemonde.fr
01 novembre 2011
[…]
Non, ce que je voudrais rappeler comme une évidence tient en trois points:
1. On ne peut plus faire sans la Chine. La Chine c’est un 1/5 de la population mondiale. Retirer le « made in China » de chez vous et d’ailleurs et tout s’arrête. Tout. On a pu vivre en parallèle de la Chine pendant des milliers d’années. On a pu vivre sans la Chine pendant des décennies: quand le 21 juillet 1969, Armstrong a posé le pied sur la lune, les Chinois en pleine révolution culturelle ne l’ont pas su. Mais aujourd’hui, ignorer la Chine, c’est refuser que la Terre soit ronde et qu’elle tourne.
2. On ne peut plus faire contre la Chine. Mac Arthur, en pleine guerre de Corée avait voulu atomiser Pékin. Heureusement, il en a été empêché. Depuis plus personne n’a envisagé une seule seconde de s’attaquer à la Chine. Tout simplement parce que c’est impossible. Que ce soit militairement bien sûr, ou économiquement, la Chine a gagné, en tout cas sur une ligne d’horizon visible pour les 20 prochaines années, parce qu’elle est devenue une hyper-puissance incontournable.
3. Alors si on ne peut faire sans la Chine et si on ne peut faire contre la Chine, on doit faire avec la Chine. Il n’y a aucune autre solution. Se hausser du col et imaginer un seul instant pouvoir tenir tête à la Chine en  lui apprenant les règles du jeu que l’on voudrait jouer serait oublier la fable « le loup et l’agneau » de La Fontaine. Aujourd’hui il est bien trop tard pour être inquiet de la Chine, voire optimiste. Il faut juste être réaliste avec nos forces et nos faiblesses.
Seuls les Etats-Unis jouent à jeu égal; et encore. Seule une Europe unie, parlant d’une même langue et d’une seule voix, on en est loin, pourrait faire jeu égal. En attendant, la Chine a besoin du marché européen et les Européens ont besoin des usines chinoises pour fabriquer à bas coût ce que nous ne pouvons plus produire dans une Europe où le coût du travail est devenu prohibitif.
Alors accepter (demander) les milliards de (à) la Chine c’est faire avec la Chine, c’est sans naïveté, faire preuve de pragmatisme et de lucidité.

La Chine souhaite voir plus de pays africains au Conseil de Sécurité des Nations-Unies – french.peopledaily.com
Mise à jour 12.11.2010 14h45
L’ambassadeur de Chine aux Nations-Unies, Li Baodong, a déclaré jeudi que le Conseil de Sécurité des Nations-Unies devrait donner la priorité principale à l’accroissement de la représentation des pays en développement, et en particulier les pays africains.
«La Chine soutient une réforme nécessaire et raisonnable du Conseil de Sécurité», a dit M. Li lors d’une session plénière de l’Assemblée Générale des Nations-Unies.
«La réforme du Conseil de Sécurité devrait donner la priorité principale a l’accroissement de la représentation des pays en développement, en particulier les pays africains, et donner à davantage de pays petits et moyens l’accès au Conseil et à son processus de prise de décisions», a-t-il dit.
M. Li a par ailleurs précisé que les cinq groupes de sujets-clés concernant la réforme du Conseil de Sécurité étaient «étroitement liés et qu’ils ne devaient pas être traités isolément».
«La réforme doit avoir une solution groupée. L’approche ‘fragmentaire’ ou ‘pas-à-pas’ ne mène à rien», a souligné l’ambassadeur.

The China Tracker – forbes.com
China Turns Its Focus To Africa

June 10, 2010 by  Ray Tsuchiyama
Ray Tsuchiyama is a leader in Strategic Sales, Channels Management, and business operations.

In China, Democracy’s On The Horizon
June 10, 2010 – by Helen WangBio
Bio: Author, consultant, and expert on China’s middle class, business, culture and politics.

How To Think About The Chinese Consumer
June 9, 2010 – by Bruce Upbin
Bruce Upbin is a managing editor at Forbes.

La Chine en Afrique : une réalité à nuancer – diploweb.com
Par François LAFARGUE*, le 10 août 2009
* Docteur en géographie et docteur en Science Politique. François Lafargue est professeur à l’École supérieure de Gestion, et dirige le séminaire Géopolitique à l’École Centrale de Paris. Il est un spécialiste des relations sino-africaines et a publié sur ce sujet une cinquantaine d’articles scientifiques et d’ouvrages. Son dernier ouvrage a été publié en 2008, La Guerre mondiale du pétrole (Paris : Ellipses).
Géopolitique de la Chine et de l’Afrique. La tournée de la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton en Afrique attire l’attention sur les jeux des puissances sur ce continent.
La présence de la République populaire de Chine en Afrique, est actuellement dénoncée comme inquiétante par les nations occidentales. Pourtant, selon François Lafargue, ce discours alarmiste est à nuancer. Si la présence de la RPC en Afrique est indéniable, les intérêts chinois demeurent encore très limités par rapport à ceux des États-Unis ou des Européens.
Une carte et onze graphiques inédits.

[Livre] La Chinafrique – Pékin à la conquête du continent noir de Michel Beuret
Présenté par decitre.fr : L’Afrique n’est plus un continent à la dérive
L’appétit de la Chine pour ses matières premières a changé la donne. Le continent noir connaît ainsi une croissance sans précédent et suscite à nouveau toutes les convoitises. Cette fois, les centaines de milliers de Chinois qui s’y précipitent ont une longueur d’avance. Ils séduisent les dictateurs, parce qu’ils investissent et ne parlent pas de démocratie, et les peuples, parce qu’ils construisent des routes ou des barrages.
Les Occidentaux, la France surtout, se laisseront-ils évincer ? Quelles sont les conséquences écologiques de cette nouvelle ruée vers l’or ? Comment réagissent les Africains ? Comment se passe la rencontre de ces deux mondes si différents ? Les auteurs de ce document passionnant, enquête et récit, ont parcouru quinze pays à la rencontre de ces nouveaux colons, des campagnes sinistrées du cœur de la Chine aux fauteuils en cuir des ministres africains, des forêts menacées du Congo aux karaokés du Nigeria, le long des pipelines du Soudan et des chemins de fer d’Angola.
Ils racontent l’aventure des Chinois lancés à la conquête d’une terre que l’Occident jugeait tout juste bonne à recevoir de l’aide humanitaire.
Broché
Paru le : 21 mai 2008
Editeur : Grasset
ISBN : 978-2-246-73621-9
EAN : 9782246736219
Nb. de pages : 348 pages – Poids : 440 g – Dimensions : 14cm x 20,5cm x 2,6cm

Billets connexes

Afrique – Chine – Inde : Opportunités de développement ou Chinafrique – Indafrique comme la Françafrique?

Gare à vous Messieurs, les Femmes s’entraînent au Leadership et vont vous «Montrer le Chemin» !

L’affaire des stérilisations forcées de femmes au Tibet et en Chine

“Hey sisters! Don’t be SILENT like #csw56 ! Condemn China’s #ForcedSterilizations” via @tibettruth @tibettruthfr

Yang Lan: La génération qui refait la Chine #TEDGlobal2011 #Microblogging #MediasSociaux

#Panda : La diplomatie du panda #Chine – L’opération 1600 pandas #WWF

Les opportunités du social-green business en #Afrique selon Thierry Téné

“The strategic presence of China, Japan and Korea in Sub-Saharan Africa” – Un rapport qui mérite d’être lu

Joseph Nye à propos des fluctuations du pouvoir dans le monde #TEDGlobal2010 #SoftPower

L’Europe, le Moyen Orient et le Monde

En savoir un peu plus sur la Chine : “Lexiaguo”

En savoir un peu plus sur la Chine : «China State Visit Arrival Ceremony»

«The G20 communiqué (the really honest version)» : Ce n’est ni du lard ni du cochon…

“Investigation Into the Global Trade in Malagasy Precious Woods” – Rapport de l’EIA

L’importation de bois précieux vers la Chine conduit à la déforestation massive de Madagascar

En savoir un peu plus sur la Chine…

Coopération Sud-Sud – de BRIC et pas de broc

La Chine prépare la rupture en 2012, dixit bakchich info

Comment ai-je pu rater cette information ? La Chine troisième actionnaire de la Banque Mondiale ????

Revue de presse en ligne par mes soins : Les sables bitumineux

Revue de presse en ligne par mes soins : la Coopération internationale

“What is your vision for Africa?” World Economic Forum on Africa from 5-7 May 2010

La politique de développement local des multinationales en Afrique et en France (Extraits)

«Les technologies et la finance des pays émergents au service du développement industriel de l’Afrique»

Travailler avec l’Asie, je dis ça, je dis rien

Parler à ma place «L’Afrique dans sa diversité – le G20 – les BRIC»

De l’autosuffisance à l’interdépendance planétaire (dans le bon sens du terme)

Page connexe

Changement Climatique

Lecture intéressante

Mondialisation

Les commentaires sont fermés.