[Reblog] Parler à ma place : «Nous, féministes de tous horizons… Lettre ouverte au futur Président» (édité)

Par défaut

Edit ce jour : 

Ce billet a été publié à l’origine le 5 mai dernier mais je le republie puisque le président de la République a été investi hier. Et je rajoute cette vidéo de Fela Kuti…


Ajoutée par Purvi30 le 16 mai 2010
Another percussion tribute to this huge track from The Souljazz Orchestra with live percussion overlaid, played by Raji Bongo.

Billet connexe

Happy Friday Ladies (and Gentlemen of course) : «Le 8 mars est passé, on peut se défouler» dit Michel Pourny

—————————————

5 mai 2012

Je viens d’apprendre aux infos que le harcèlement sexuel est supprimé du code pénal en France  alors je suis allée relever sur le Net cette lettre ouverte publiée par Paroles de Femmes  le 26 avril dernier et adressée au Futur Président de la République en France

Monsieur le futur Président de la République,
Nous vous demandons de vous engager solennellement pour le droit des femmes et pour que change la vie des femmes en France. C’est une urgence démocratique car jamais la situation n’a été aussi difficile pour les droits personnels, civils, sociaux, politiques des femmes.
Nous avons souhaité vous écrire ensemble, nous féministes de gauche, du centre et de droite, pour montrer que la cause des femmes se situait bien au-delà des clivages politiques partisans et de nos appartenances politiques respectives.
Aujourd’hui en France, les chiffres des viols et des violences crèvent le plafond et aucune politique d’ensemble n’a été menée afin de faire baisser les statistiques alors que certains pays européens comme l’Espagne nous avait montré l’exemple.
Et pourtant nos propositions en matière de prévention et de lutte contre les violences étaient nombreuses : loi-cadre et observatoire national contre les violences, éducation à l’égalité dans les établissements scolaires, modules de lutte contre la récidive dans les centres de détention pour les adolescents mineurs auteurs de viols, formation du personnel concerné, du policier au Magistrat, tribunaux dédiés, renouvellement de foyers d’urgence…
L’égalité salariale,  malgré une prise de conscience collective, n’est toujours pas effective. Et pourtant nos propositions sont nombreuses : instaurer un affichage obligatoire des salaires et primes dans les entreprises: ce qui est possible pour 5 millions de fonctionnaires est également possible pour les salariés du privé. Dans ce domaine,  seule la transparence mettra fin à des pratiques qui  pénalisent systématiquement les femmes. Cette transparence permettra de mesurer objectivement les avancées sur le sujet et de sanctionner financièrement plus durement les mauvais élèves, quand la pédagogie aura échoué. Un délai d’un an sera donné aux entreprises pour amorcer un cycle plus vertueux dans leur processus de recrutement.
Monsieur le Futur Président de la République, les femmes françaises sont les plus actives (84%) et les plus fécondes d’Europe (1.9%). Elles portent l’avenir de la France sans parvenir à concilier  vie professionnelle et familiale. L’État doit s’engager de manière urgente dans une politique de la petite enfance ambitieuse en lançant plusieurs chantiers de création de crèches. Une politique efficace de gestion de la petite enfance permettra de réduire les inégalités et la discrimination dont sont victimes les jeunes femmes lorsqu’elles deviennent mères.
Quant à la prévention, en matière de contraception ou en matière de violences, faite par certaines de nos associations dans les établissements scolaires, aucun moyen ne nous a été donné afin d’étendre ces modules de façon nationale.
De manière plus générale, il est temps que les préjugés sexistes cessent enfin en France et que l’image de la femme évolue dans les esprits sans pour autant tomber dans le puritanisme.
Est-il acceptable aujourd’hui en France, que de jeunes étudiantes se trouvent dans l’obligation de se prostituer pour payer leurs loyers en fin de mois?
Est-il acceptable aujourd’hui en France, que des mamans allaitent sur le trottoir à côté des bouches de métros pour avoir un peu moins froid?
C’est la précarité qui est la plus grande source de violences pour les femmes car elles en sont les premières victimes. Le déficit de structures pour accueillir ces femmes reste scandaleux  dans la France du 21ème siècle.
En matière politique c’est encore le zéro pointé quand on voit les pourcentages de femmes à l’Assemblée Nationale et au Sénat. La France reste le mouton noir de l’Europe car la parité politique n’est toujours pas appliquée dans les partis politiques et les grandes institutions. Cela suffit, il est temps de passer des paroles aux actes. Nos propositions sont nombreuses:  mettre réellement fin au cumul des mandats, dans le nombre et dans le temps,  instaurer un âge limite d’accès à un mandat électif, instaurer une dose de proportionnelle. La vie démocratique française a un besoin urgent de renouvellement. Il faut oxygéner notre démocratie en faisant une plus grande place aux femmes, aux jeunes et à la diversité.
Monsieur le futur Président de la République, l’heure est grave et les femmes s’impatientent. La cause des femmes ne peut se réduire à la seule célébration du 8 mars ou à des fins électoralistes par des mesures cosmétiques, souvent anecdotiques.
Nous espérons que vous insufflerez un renouveau, pour faire avancer les véritables combats qui changeraient réellement le quotidien des Françaises. Pour cela, nous devons assurer une nouvelle gouvernance avec un ministère dédié rattaché au Premier Ministre, seul capable de transformer durablement cette situation d’urgence en un programme mobilisateur.
Au regard de cette campagne où la loi sur l’avortement a été remise en question, où la laïcité n’a pas suffisamment été défendue comme étant la  seule garante de notre émancipation, il est important aujourd’hui de rappeler que le féminisme est une valeur essentielle pour l’évolution de notre société car les femmes sont le socle de notre “vivre ensemble”.
Le féminisme n’est pas une idéologie de gauche, de droite et du centre , c’est une valeur Républicaine pour la liberté de tous et de toutes. Le féminisme est un mouvement d’intérêt général, universaliste, qui ne laisse personne au bord du chemin, et notamment les plus fragiles d’entre nous. La France n’a pas les moyens de mépriser la moitié de sa population et de se priver de ses talents féminins.
Ne dit-on pas que le progrès de l’humanité se mesure au degré de liberté des femmes ?
Alors c’est avec gravité, Monsieur le Futur Président de la République, que nous vous écrivons pour vous inviter à faire vivre chacune de ces propositions.
Nous continuerons, nous féministes de droite, centristes et de gauche, à nous battre chaque jour, et nous serons là, déterminées et actives pour que le travail entrepris ces cinq dernières années se poursuive avec efficacité et succès.

Page connexe

Interrupteurs de Violences

Les commentaires sont fermés.