Lundi magique d’inspiration «Rio + 30 se prépare maintenant» #RSE #Afrique #Québec #Leadership

Par défaut


Extrait de l’article «Afrique et Québec : Prenons le leadership de l’économie durable» de Thierry Téné, Directeur de A2D Conseil et Co-fondateur de l’Institut Afrique RSE, publié le 30 décembre 2012 sur son blog :

[…]  L’une des conclusions de Tunis est que la RSE est en cours de construction au niveau mondial et que l’Afrique peut y apporter des spécificités adaptées à son contexte et selon ses valeurs. Dans l’espace francophone, l’Afrique et le Québec peuvent donc impulser une dynamique de RSE. L’une des thématiques prioritaires à mettre sur la table des discussions serait la RSE des industries minières. En Afrique comme au Québec, il y a un actuellement un boom du secteur minier.
 
Dans le même temps, les conséquences économiques, sociales et environnementales de l’exploitation des mines sont au cœur de l’actualité. Parallèlement, le débat sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises Minières prend de l’ampleur. Avec son ambitieux plan nord de 80 milliards de dollars, le Québec cherche la meilleure stratégie pour que l’exploitation durable des ressources naturelles profite prioritairement aux québécois. Les africains sont sur la même longueur d’onde.
 
Nous proposons donc à l’Afrique et au Québec de poser les bases de la Francophonie des Miniers Responsables (FMR) dont l’objectif serait non seulement de stimuler l’investissement minier dans l’espace francophone mais également de promouvoir une RSE ambitieuse des minières francophones. L’élection récente de Benoît La Salle à la Présidence du Conseil d’Administration du Conseil Canadien pour l’Afrique est une opportunité à saisir. M. Benoît La Salle est parmi les patrons d’industries minières très sensibles à la RSE.   
 
Les autres opportunités à saisir sont la transformation de l’Institut de l’Energie et de l’Environnement de la Francophonie, dont est le siège est au Québec, en Institut Francophone du Développement Durable et l’organisation au Sénégal en 2014 du prochain Sommet de la Francophonie.
 
Africains et Québécois, nous pouvons et devons prendre le leadership de l’économie durable au sein de la Francophonie. Nous avons dix (10) ans pour impulser cette dynamique. Rio + 30 se prépare maintenant.

Lire l’intégralité de l’article

Les commentaires sont fermés.