Loi sur la moralisation ? Non mais je rêve là !!!!!!!!!!!!

Par défaut

Je vais laisser les autres parler à ma place, comme à mon habitude, dans l’ordre chronologique de publication des articles. Le Grand Pur Socialiste, le GPS qui gouverne la France, a rendu son jugement : ni lui-même ni son gouvernement n’ont « rien à voir avec l’affaire en question » (sic…).  

Fillon ne juge « pas digne » la « violence » de Hollande et Ayrault envers Cahuzac – lesechos.fr
14/04/2013 economie-france – AFP – 51%
François Fillon a jugé dimanche que « la violence » de François Hollande et Jean-Marc Ayrault à l’égard de Jérôme Cahuzac n’était « pas digne », car s’il était normal qu’ils soient « sévères », « il n’était pas nécessaire d’en rajouter ». 
L’ancien Premier ministre UMP, invité du « Grand Rendez-vous Europe 1/I télé/Le Parisien, a par ailleurs estimé que sur l’affaire Cahuzac « nous ne savons toujours rien », en posant une série de questions sur la nature et l’ampleur des comptes à l’étranger de l’ancien ministre du Budget.
« Qui a tenu les propos les plus sévères sur Jérôme Cahuzac ? Ce n’est pas l’opposition. C’est le président de la République et le Premier ministre, qui ont été d’une violence à l’égard de l’homme qu’ils avaient choisi à plusieurs reprises pour exercer des fonctions très importantes, qui, de mon point de vue, n’est pas digne », a lancé M. Fillon.
« Qu’ils soient sévères par rapport aux fautes qu’il a commises, c’est normal. Je crois qu’il n’était pas nécessaire d’en rajouter comme ils l’ont fait », a-t-il ajouté.
Sur l’affaire, « aujourd’hui, nous ne savons toujours rien. C’est pour ça que quand on parle de légiférer pour moraliser la vie politique, il faudrait d’abord commencer par savoir ce qui s’est passé. Est ce que c’est 600.000 euros ou 15 millions que M. Cahuzac avait sur des comptes à l’étranger ? Est-ce que c’est en Suisse ou à Singapour ? Est ce que cet argent est toujours sur ces comptes ? », a-t-il demandé.

« Que le gouvernement attende que la justice fasse toute la lumière sur cette affaire avant d’en tirer des conclusions », a-t-il lancé.
« Depuis que cette affaire a été rendue publique, le gouvernement se devait d’engager un certain nombre de vérifications (…) Je n’accuse personne, je dis simplement que les réponses qu’on nous a fournies ne sont pas satisfaisantes », a-t-il encore déclaré.

Moralisation: Lepage demande de s’attaquer aux « vrais sujets » – lepoint.fr
Publié le 13/04/2013 à 16:31
L’ancienne ministre de l’Ecologie Corinne Lepage a estimé samedi que la focalisation du débat autour de la moralisation de la vie publique sur le patrimoine des élus « détourne des vrais sujets », que sont le « financement des partis politiques » et les « conflits d’intérêts ».

Affaire Cahuzac : Moscovici reste sous pression – lesechos.fr
Par Pierre-Alain Furbury | 12/04 | 07:00
Le ministre de l’Economie est toujours contraint de se défendre.Les élus socialistes rechignent devant la « transparence » des patrimoines.

Fleur Pellerin : « La ligne politique est contestée parce qu’elle est difficile à assumer » – videos.lesechos.fr
Par Radio Classique/Public Sénat | 12/04 | 10:34
La ministre déléguée chargée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique s’exprimait à propos de la crise d’autorité de François Hollande sur l’antenne de Radio Classique et Public Sénat.

Patrimoine des élus: ailleurs en Europe, c’est la transparence – fr.myeurop.info
12.04.2013 | 15:43 Par Liza KROH (Berlin) Tristan de Bourbon (Londres) Marco Bertolini (Amsterdam)
Les états d’âmes de certains élus français à droite comme à gauche qui dénoncent le « voyeurisme » auquel pourrait donner lieu la publication de leurs patrimoines déconcertent la plupart de nos voisins européens. Notamment les norvégiens habitués à une transparence absolue de tous les contribuables du royaume.
Les élus français de droite comme de gauche ruent dans les brancards. Ils ont bien du mal à accepter l’obligation de déclarer leurs patrimoines décidée par François Hollande à la suite de l’affaire Cahuzac au nom de la « moralisation de la vie politique ». Et certains élus du PS et pas des moindres ont rejoint la cohorte des pleureurs de droite. Ainsi pour Claude Bartolone, président socialiste de l’Assemblée nationale:
Déclarer, contrôler, sanctionner, c’est de la transparence, rendre public, c’est du voyeurisme !  »

Projet sur la moralisation: réactions de députés – lepoint.fr
Publié le 09/04/2013 à 17:26
Voici les réactions de plusieurs députés, mardi dans les couloirs de l’Assemblée nationale, sur le projet de loi sur la moralisation de la vie politique annoncé par le gouvernement, ainsi que sur la publication de leur patrimoine faite par plusieurs ministres et élus:
Thierry Mariani (UMP): « On n’est pas dans une opération +mains propres+, on est dans une opération +tous à poil+ et le problème, c’est que l’on est dans un pays où l’on ne vise pas l’ambition ou la réussite mais la jalousie! (…) Imaginez que les règles de transparence aient existé il y a un an, pensez-vous que celui qui a un compte en Suisse l’aurait déclaré? »
Pascal Cherki (PS): « Obliger les élus à publier leur patrimoine? Cela n’aura aucune efficacité, vous amusez la galerie, ce n’est pas ça la politique, ce qui compte c’est l’administration fiscale (…) La droite en dix ans a supprimé 18% des effectifs de l’administration des impôts, soit 26.000 postes: la vraie mesure efficace serait de remuscler le contrôle fiscal en France. »
Daniel Fasquelle (UMP): « Le gouvernement fait diversion... Il tire d’un côté sur l’ambulance Cahuzac et, de l’autre, il jette un écran de fumée, son projet sur la moralisation. Je refuse que le gouvernement s’en sorte aussi facilement, je souhaite que l’on revienne à l’affaire Cahuzac et que l’on réponde enfin aux vraies questions. »
Philippe Gosselin (UMP): « Je ne suis pas d’accord avec François Fillon (ndlr: qui a publié lundi son patrimoine). Moi, je ne tombe pas dans ce voyeurisme… C’est une façon de détourner la vraie responsabilité du gouvernement (…) Maintenant si la loi l’exige, bien sûr, que je publierai mon patrimoine. »
Roger-Gérard Schwartzenberg (président des députés radicaux de gauche): « Je juge le climat excessif: quand on parle de loi sur la moralisation, on a l’impression que la classe politique est immorale… Mais sur les 500.000 élus, beaucoup sont bénévoles et il y a toujours eu, dans tous les secteurs, des gens qui se comportaient mal. »

Vos commentaires  sur  Tesson : un socialiste n’est jamais coupable – lepoint.fr
Publié le 07/04/2013 à 13:33 – Modifié le 09/04/2013 à 13:00
Prise la main dans le sac, la majorité entonne le couplet de la moralisation de la politique et s’exonère de toute responsabilité. Philippe Tesson explose de colère.

La colère de Philippe TESSON : la sottise, l’incompétence, la bêtise, l’arrogance, le mépris et le mensonge ! blog.lemonde.fr
Publié le 07 avril 2013 par halleyjc
Prise la main dans le sac, la majorité entonne le couplet de la moralisation de la politique et s’exonère de toute responsabilité. Philippe Tesson explose de colère.
Je partage cette colère et le titre de cet article est de mon fait.
On n’aura pas été étonné que les socialistes, par la voix de leurs dirigeants, en tête desquels le chef de l’État, se dégagent de toute espèce de responsabilité dans l’affaire Cahuzac. « C’est une affaire individuelle, c’est un homme qui a failli », disait dès jeudi François Hollande.
Depuis, toute la famille reprend en chœur ce refrain. Ils n’y sont pour rien. On savait depuis longtemps qu’un socialiste n’y est jamais pour rien. Un socialiste est un être immaculé. De nature. Une souillure ne peut pas être socialiste. Un socialiste est innocent, donc, Cahuzac n’est pas socialiste, et donc les socialistes ne sont pas comptables des crimes de Cahuzac, ils en sont victimes. Le Grand Pur Socialiste, le GPS qui gouverne la France, a rendu son jugement : ni lui-même ni son gouvernement n’ont « rien à voir avec l’affaire en question » (sic…). 

Les commentaires sont fermés.