Non Tout le Monde n’est pas Charlie, même en France

Par défaut

Et j’en fais partie. J’ai longtemps hésité avant de me décider à aller à la marche du 11 janvier (et je précise, je n’ai pas brandi le panneau Je suis Charlie). Comme je disais dans mon précédent billet , j’y suis allée pour défendre la liberté d’expression mais après les émeutes suite à la parution du nouveau Charlie, je suis en colère …Dans l’un des articles ci-dessous, il est dit «La vraie question, ce n’est pas celle de la liberté d’expression, c’est celle du respect». How the hell did I get there? Je suis quand même contente d’y avoir trouvé «La clé pour vivre ensemble»

Maintenant, je vais laisser les médias français, qu’ils soient de gauche ou de droite, parler à ma place.

Extraits dans l’ordre chronologique décroissant de publication. La mise en gras de certains paragraphes est de mon fait.

A la Une: la grogne contre Charlie Hebdo ne s’apaise toujours pas – RFI
Par Norbert Navarro
Diffusion : dimanche 18 janvier 2015
Renaissance d’un journal moribond ? Il se dit que ses sept millions d’exemplaires se vendent comme des petits pains. Mais tout le monde ne goûte pas de ce pain-là. Charlie Hebdo a beau soupirer à la «Une» que «Tout est pardonné», le prophète Mahomet, qui y est une fois de plus caricaturé, a beau y verser une larme en s’affichant lui aussi «Charlie», rien n’y fait. Dans nombre de pays musulmans, la colère des fidèles a souvent tourné à l’émeute.
[…]
Charlie Hebdo : les «Je ne suis pas Charlie»

A l’étranger, tout le monde n’est donc «pas Charlie». Mais pas seulement. En France aussi. Dans les écoles, dans les «quartiers», dans les journaux, sur les antennes, la France qui «n’est pas Charlie» s’est également manifestée cette semaine, usant de la liberté d’expression pour en rompre l’unanimisme.
[…]
Nigeria : pendant ce temps, Boko Haram

Mais il n’y a pas que les attentats en France qui ont retenu l’attention de la presse hebdomadaire. Le magazine Le Point a une pensée pour le Nigeria, où Boko Haram a rasé seize villages et massacré deux mille personnes pendant que le monde entier découvrait l’horreur des attentats de Paris. «Souhaitons que la planète se mobilise autant pour le Nigeria qu’elle l’a fait pour la France», soupire, sans trop y croire, manifestement, l’hebdomadaire.
[…]

TOUT LE MONDE N’EST PAS «CHARLIE» – METAMAG
Dénoncer l’hypocrisie !
OJIM *
le 16/01/2015

Non, tout le monde n’est pas Charlie. La défense de la libre expression et le respect du deuil des familles n’enlèvent rien à une nécessaire réflexion plus en profondeur. Dès le lendemain du drame, le site Le Bréviaire des patriotes dénonçait l’émotionnel à outrance et l’hypocrisie généralisée des «Charlie» d’un jour. Expliquant ne pas être en bon terme «avec les usurpateurs», l’auteur de l’article, Maxime Le Nagard, refusait «de tirer une obscène épingle de ce jeu de tartufes comme le fait depuis ce midi tout le théâtre politico-médiatique auquel se joint, comme à chaque fois que cela peut la distraire, la partie de la populace qui aime l’odeur du sang et la compassion à peu de frais». Et celui-ci de mettre en lumière le deux-poids-deux-mesures de la «liberté d’expression» entre les dessinateurs de Charlie Hebdo et l’humoriste Dieudonné. L’hypocrisie est sur tous les fronts.

Chez les cathos, tout le monde n’est pas «Charlie» – LIBERATION
BERNADETTE SAUVAGET 15 JANVIER 2015 À 19:01
RÉCIT
«Etudes», la prestigieuse revue des jésuites, retire des unes de «Charlie Hebdo» de son site.
Tout le monde n’est pas Charlie ! Et chez les catholiques, particulièrement. La revue jésuite Etudes en a fait, ces jours-ci, les frais, provoquant une polémique, à ses yeux inattendue. Très gonflée, la petite équipe de trois journalistes, dirigée par le jésuite François Euvé, a publié, au lendemain de l’attentat contre l’équipe deCharlie Hebdo, sur sa page d’accueil, quatre unes du journal, très irrévérencieuses pour le catholicisme et son pape. Un billet les accompagnait, invitant à ne pas«céder à la peur» et à «défendre une société plurielle». «C’est un signe de force que de pouvoir rire de l’institution», y lisait-on encore avant de conclure que «l’humour dans la foi est un bon antidote au fanatisme».

[…]
Dans l’avion qui le conduisait aux Philippines où il est en déplacement, le pape François a estimé que la liberté d’expression est un «droit fondamental» mais qu’elle a des limites. «Tuer au nom de Dieu» est une «aberration». Mais la liberté d’expression n’autorise pas tout et elle doit s’exercer «sans offenser», a-t-il martelé. «Il y a tant de gens qui parlent mal des autres religions, les tournent en dérision, font un jouet de la religion des autres : ce sont des gens qui provoquent», a regretté le Saint-Père.

«La vraie question, ce n’est pas celle de la liberté d’expression, c’est celle du respect»
Le Monde
Le Monde.fr | 14.01.2015 à 15h29 • Mis à jour le 14.01.2015 à 22h53
[…] «Toucher à quelque chose de sacré, c’est blessant»
Même si elle reconnaît que les dessins de Charlie Hebdo ont pu blesser :»Moi, je ne suis pas musulmane, alors je peux dire Je suis Charlie. Mais les musulmans de mon lycée, qui se sont sentis offensés, même s’ils sont choqués par les attentats, ils préfèrent dire : “Je suis Ahmed”. D’ailleurs, je les comprends.»
Coiffée d’un voile noir, une étudiante de première année en biologie à l’université Paris- Diderot explique aussi qu’elle a manifesté dimanche, contre»la terreur et les tueries» mais sans pancarte «Je suis Charlie» :»On réagit tous à ce climat de terreur et aux fusillades car on est tous concernés, on est tous français. Personnellement, je ne cautionne pas les caricatures, mais ça ne justifie bien sûr pas de tuer«Il faudrait réguler la liberté d’expression, qui n’est pas absolue. Toucher à quelque chose de sacré, c’est blessant», dit-elle.
[…]
«Moi, j’y suis allé pour sentir le mouvement collectif mais, intellectuellement, je pense qu’il y a trop d’indignation sélective, de hiérarchisation dans la valeur des vies : cinq journalistes français mobilisent, pas des millions de Congolais ou les victimes des guerres contre le terrorisme en Irak, en Afghanistan ou au Mali« , ajoute une autre étudiante.

Non, tout le monde n’est pas Charlie – L’Express
Par Catherine Gouëset publié le 14/01/2015 à  14:04, mis à jour le 15/01/2015 à  23:50
Indignées par les attentats commis à Paris, notamment contre Charlie Hebdo, la semaine dernière, certaines voix n’en sont pas moins agacées par le consensus qui s’est imposé autour du mot d’ordre #JeSuisCharlie. Passage en revue.
[…]

L’injonction à être « Tous Charlie »
L’unanimité autour du slogan n’incommode pas qu’un
Jean Marie le Pen (« Je suis Charlie Martel ») ou un Dieudonné (« Je me sens Charlie Coulibaly« ). « On n’a pas besoin de dire ‘Je suis Charlie’ pour partager la peine des familles. Certains veulent mettre en place une forme de chantage et instrumentaliser ce drame contre ceux qui luttent contre lislamophobie, explique au Monde Abdelkrim Branine, rédacteur en chef de Beur FM. 
« Je reconnais m’accommoder, bien volontiers, de l’interdiction faite à Dieudonné d’exprimer trop publiquement, sa ‘critique’ et ses ‘plaisanteries’ à l’encontre des juifs, écrit l’historien israélien Shlomo Sand dans Mediapart. Je suis, en revanche, formellement opposé à ce qu’il lui soit physiquement porté atteinte, et si, d’aventure, je ne sais quel idiot l’agressait, j’en serais très choqué… mais je n’irais pas jusqu’à brandir une pancarte avec l’inscription: « Je suis Dieudonné ».
L’injonction à « être Charlie » prêchée partout est d’ailleurs moquée par d’autres humoristes que n’auraient pas renié un Cabu ou un Wolinski
[…]
La liberté d’expression était-elle vraiment la cible?
Les stylos brandis dans les manifestations après les assassinats commis au siège de Charlie Hebdo peuvent laisser croire que le terrorisme constitue une menace existentielle de la liberté d’expression. En dépit des apparences, explique la chercheuse américaine Chloé Patton sur le site américain
Mondoweiss, « les attaques terroristes islamistes ne visent pas la liberté d’expression. Ossama Ben Laden a lui-même ironisé à ce sujet après le 11 Septembre: si Al-Qaïda haissait la liberté d’expression, pourquoi n’a-til pas attaqué la Suède? Ces actes terroristes sont avant tous des actes de vengeance contre l’Occident », assure la chercheuse.
[…]
Plusieurs des dirigeants politiques du monde qui ont marché dimanche à Paris portent dans leur propre pays eux aussi atteinte à la liberté d’expression.
Se moquer des plus discriminés
« Être Charlie », écrit quant à lui le
philosophe Jean-Michel Longneaux sur notre site, c’est aussi « croire que toutes les cultures partagent nos codes, notre sens de l’humour et que, si ce n’est pas le cas, elles devraient y tendre puisque nous détenons la vérité sur les bonnes conduites. »
[…]
Les caricatures ont participé au développement de l’islamophobie
D’autres chroniqueurs « pas vraiment Charlie » reprochent à l’hebdomadaire satirique de ne pas traiter, en dépit de ses proclamations, toutes les religions sur un pied d’égalité.
Comment la critique des religions « pourrait-elle faire abstraction du rapport dominant/dominé, questionne l’Union juive française pour la paix (UJFP).
Liberté d’expression à géométrie variable
Charlie est le temple de la liberté. « Mais ce journal a jeté à la rue Siné parce qu’il a fait une plaisanterie considérée comme antisémite », fait valoir le politologue François Burgat interrogé par la Radio Télévision Suisse. Dans le même temps, « nous encensons Zemmour qui depuis des semaines distille une idéologie de haine et d’exclusion. Avec cette liberté d’expression, nous donnons l’impression à une partie de nos citoyens qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière », complète-t-il.

Les commentaires sont fermés.