Archives de Tag: La Révolution en Marche

Drôle de pays que la France #Emploi2017 #Législatives2017 #Coalition

Par défaut

J’ai d’abord lu cet article 10 paradoxes français qu’il faudra surmonter pour réformer sur contrepoints.org qui par ailleurs en cite la source intitulée La France : un pays paradoxal sur emploi2017.org

 Extrait (la mise en gras est de mon fait)

 Drôle de pays que la France : de la même manière qu’à la Révolution, où 50% des cahiers de doléances portaient sur les poids et mesures, en 2017, 50% des insatisfactions exprimées sont liées à l’emploi. Mais à part dans le programme de François Fillon, en avez-vous entendu parler sérieusement, c’est-à-dire sous forme de solution globale finançable et non sous forme d’incantation anti-licenciement, semi religieuse, voire idolâtre, ou de distribution générale de monnaie de singe ?

 Drôle de pays que la France : s’il y a aujourd’hui un président, ce dernier n’a pas de candidats dans toutes les circonscriptions. Il prétend recruter son armée chez ses adversaires ? Curieuse hypothèse. Aussi le président ferait bien de s’informer sur le fonctionnement des gouvernements de coalition que sont capables de construire des pays voisins comme l’Allemagne, la Belgique, la Hollande, voire l’Espagne. Dans les pays où il y a des coalitions, on observe que les engagements et programmes sont en général tenus.

 Coalition : comment ça marche ! (même pour les nuls)

Extrait (la mise en gras est de mon fait)

Il est d’usage en France de critiquer le concept même de coalition pour gouverner : c’est parait-il contraire à «l’esprit» de la Vème République et une coalition ne permettrait pas de gouverner dans la durée. Mais dans la plupart des pays, et plus précisément dans les pays du Nord de l’Europe, la coalition entre deux ou plusieurs partis est la règle et ça ne marche pas si mal. Leurs performances sont plutôt meilleures que celles de la France, que ce soit au niveau de la richesse nationale, de l’emploi, du commerce extérieur, du niveau des prélèvements divers et variés, de l’éducation ou de la santé.

Publicités

Vive le Parti Unique ! La Révolution en Marche #parleràmaplace

Par défaut

Comme à mon habitude, la mise en gras est de mon fait.

Macron Président

What to expect from Macron’s presidency – Open Europe 

Finally, the way the French electoral system works certainly played a role. In other words, it is fair to assume that a good number of those who voted Macron yesterday did so to stop Le Pen getting into power – rather than because they suddenly realised they fully agree with Macron’s ideas and manifesto.

Emmanuel Macron, fabriqué pour servir – Monde Diplomatique

Le succès d’un candidat inconnu du public il y a trois ans ne s’explique pas seulement par la décomposition du système politique français. Inventeur d’une nouvelle manière de promouvoir les vieilles idées sociales-libérales qui ont valu au président François Hollande des records d’impopularité, M. Emmanuel Macron a trouvé dans les médias un solide point d’appui. Son histoire ressemble à un rêve d’éditorialiste.

Premier Ministre de Macron

Pépites – Atlantico

Pour Bernard Accoyer, Emmanuel Macron « veut créer une majorité en explosant la droite comme il a explosé la gauche »

La nomination d’Edouard Philippe au poste de Premier ministre suscite de très nombreuses réactions dans la classe politique française.

En nommant Edouard Philippe, Emmanuel Macron veut casser la droite (et ça a déjà commencé) – 20minutes

Le chef de l’Etat espère briser Les Républicains pour recomposer le paysage politique…

Edouard Philippe Premier ministre, le choix «peu correct» et «stratégique» d’Emmanuel Macron – RT français

Le sénateur UDI Yves Pozzo di Borgo revient sur la nomination du maire LR du Havre comme Premier ministre. Un geste qu’il décrit comme «inélégant» de la part d’Emmanuel Macron, qui poursuit l’objectif de «casser les partis de gauche comme de droite».

Édouard Philippe Premier ministre d’Emmanuel Macron, un choix tactique sous contraintes – Slate

Le choix du premier Premier ministre d’un nouveau président se fait souvent sous contrainte. Cette fois-ci, le nom d’Édouard Philippe s’est imposé par la nécessité de gagner les prochaines élections législatives. Casser la droite républicaine supposait de nommer l’un de ses élus à l’hôtel Matignon.

Que retenir de la nomination d’Édouard Philippe comme Premier Ministre ? – Contrepoints

UN PARI SUR L’IMPLOSION DE LA DROITE

Pour Emmanuel Macron, ce choix, qui devrait durer au-delà des prochaines législatives, manifeste bien son intention de saper le paysage politique de la droite après avoir sapé celui de la gauche. Reste à savoir (et la composition du gouvernement, prévue pour demain, permettra de le confirmer) si les bataillons juppéistes attendus dans la foulée suivront. Peut-être les transfuges se limiteront-ils à quelques ministres comme Bruno Le maire par exemple, sans déborder sur le corps des troupes.

Législatives

VERS UNE MAJORITÉ POUR MACRON… – Contrepoints

Évidemment on ne peut écarter les scénarios Mitterrand en 1981 et 1988, et Chirac en 2002. Dans ces trois cas, la dynamique de la présidentielle s’est prolongée par la constitution d’une union pour la majorité présidentielle (appelée la gauche, le PS ou l’UMP). Mais c’était l’époque du septennat, avec la possibilité de corriger en cours de route une erreur d’aiguillage au départ. 

Quelle opposition ? – Libres

Mais qu’importe ? De toute façon l’avenir de notre pays est mal engagé. Un quart seulement du corps électoral aura gagné ces élections, encore faut-il préciser que ce sera avec amertume. A ce niveau, jamais la légitimité démocratique d’un élu n’aura été aussi faible.

Bref. On ne vit pas une démocratie électorale depuis 1995 en France. Vive Le Parti Unique! La Révolution en Marche

En avant vers le radieux parti unique ! – Monde Diplomatique

Quand la loi des marchés s’étend à la politique

Comme ailleurs en Europe, la récente élection en France a montré combien la vie démocratique a tendance à se conformer à un modèle politique unique. L’alternance suscite d’autant moins de débats qu’elle se joue entre des candidats et des formations présentant des programmes quasiment similaires. Entre-temps grandit le nombre des exclus qui n’ont pas voix au chapitre, et gagne du terrain une xénophobie entretenue et comme légitimée par un arsenal de législations restrictives.

maytheforcebewithyou

Crédit photo : walmart.com