Archives de Tag: Multinationales

Pour en revenir à la malédiction des ressources naturelles #Afrique #Madagascar

Par défaut

J’avais déjà parlé de cette malédiction des ressources naturelles sur mon blog précédent (malheureusement supprimé). Alors j’en parle à nouveau aujourd’hui pour étayer mon propos sur les ressources naturelles pillées par l’Etat et les multinationales dans mon post précédent .

J’ai effectué une recherche Google sur «procès contre les compagnies pétrolières et minières en Afrique»  surtout après avoir lu cet article «California Counties Sue Oil Giants for Climate Impact – ATTN:»  sur Twitter.

Voici quelques extraits des résultats de mes recherches. Il n’y est pas vraiment question de procès (au tribunal, comme en Californie) mais il s’agit bien de dénoncer les agissements de ces multinationales.

Global Witness

Vous trouverez sur Global Witness plusieurs rapports et/ou campagnes concernant les ressources naturelles en Afrique. Derniers focus en date sur la République Démocratique du Congo.

Cela fait vingt ans que Global Witness mène des campagnes pionnières contre les conflits et la corruption liés aux ressources naturelles ainsi que contre les violations des droits environnementaux et des droits de l’homme qui y sont associées. Du Cambodge au Congo, de la Sierra Leone à l’Angola, nous exposons la brutalité et l’injustice engendrées par la lutte pour l’accès aux richesses naturelles et le contrôle de celles-ci, et cherchons à faire rendre des comptes aux responsables de cette corruption et aux auteurs de ces conflits.
Nos travaux ont ainsi révélé qu’au lieu de bénéficier aux citoyens d’un pays, l’abondance de ressources naturelles (bois, diamants, minerais et pétrole, entre autres) peut encourager la corruption, déstabiliser les gouvernements et causer des guerres. À travers nos enquêtes, nos travaux de plaidoyer et nos campagnes, nous cherchons à identifier des solutions à la «malédiction des ressources» pour permettre aux citoyens de pays dotés de ressources abondantes de profiter d’une manière équitable de la richesse de leur pays.

Report / July 21, 2017 – DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE DE BILLETS DU RÉGIME

Comment les exportations en plein essor de la République démocratique du Congo ne profitent pas à ses habitants.

CAMPAGNE – RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La République démocratique du Congo (RDC) est un vaste pays disposant d’immenses richesses en ressources naturelles.

Press release / June 7, 2017

LES ENTREPRISES DOIVENT AGIR MAINTENANT ET RESPECTER LE NOUVEAU RÈGLEMENT DE L’UE SUR L’APPROVISIONNEMENT EN MINERAIS, ET NE PAS TRAÎNER LES PIEDS PENDANT QUATRE ANS
Le règlement européen sur l’approvisionnement responsable en minerais qui vient d’être adopté est une initiative importante mais hésitante  dans sa volonté d’apporter des changements dans le secteur, notamment parce que de nombreuses entreprises de premier plan en sont exemptées, déclare Global Witness.

Le règlement, qui entre en vigueur le 8 juin, est le premier du genre à rendre les entreprises responsables de leurs chaînes d’approvisionnement en minerais à l’échelon mondial. Mais il comporte certaines insuffisances qui le rendent difficilement compatible avec la nouvelle stratégie commerciale de la Commission européenne basée sur des «valeurs», laquelle vise à encourager la transparence et le commerce responsable en tant que moteurs du développement durable.

CAMPAGNE – UNE CHASSE AUX PIERRES

Alors que la communauté internationale travaille avec le gouvernement centrafricain et les entreprises de diamants pour établir des chaînes d’approvisionnement légitimes ; contrebandiers et marchands prospèrent dans le marché noir parallèle.

Briefing / Nov. 3, 2016 – LES MINERAIS DES CONFLITS EN EUROPE

Halte au soutien de l’UE à un commerce meurtrier.
En juin 2016,  après plusieurs années de négociations, l’Union européenne (UE) a conclu un accord politique concernant un nouveau règlement destiné à rompre les liens entre le commerce de minerais, les conflits et les atteintes aux droits  de l’homme. Appréciée, cette initiative est un premier pas prometteur pour l’UE, qui était à la traîne derrière les États-Unis et certains États africains ayant déjà doté leur  législation  respective d’actes similaires.
[…]
L’UE se doit d’agir de manière décisive pour clarifier les messages contradictoires qu’elle adresse aux entreprises qui ne sont pas couvertes par la législation et leur faire comprendre qu’il est quand même attendu et souhaitable qu’elles s’engagent en faveur de l’initiative pour un approvisionnement responsable. Si ces entreprises ne répondent pas à cette requête et que la  loi ne parvient à avoir un impact ni sur les méthodes employées dans le monde des affaires ni sur le sort des individus affectés par les aspects opaques et irresponsables du commerce des minerais, des démarches supplémentaires devront être mises en œuvre. L’UE a promis de prendre d’autres mesures législatives si tel était le cas, et nous allons travailler aux côtés de nos partenaires afin de nous assurer qu’il en soit ainsi. 

Report / July 5, 2016 – LA RIVIÈRE D’OR

Comment l’État s’est retrouvé perdant lors de la ruée vers l’or dans l’est du Congo, tandis que des groupes armés, une société minière étrangère et les autorités provinciales ont empoché des millions

Quant à Madagascar, j’ai trouvé 28 résultats mais aucun de récent. En revanche, quand on regarde les dates, les «affaires sales» ont été rapidement relevées après le coup d’état (fin 2009). En voici quelques extraits.

« In The Press » Article / Oct. 26, 2010 – BBC WORLD – CHINA FUELS MADAGASCAR TIMBER CRISIS

Soaring demand in China and political unrest in Madagascar are fuelling illegal logging for hardwoods in the African nation, a report concludes.

Communiqué de presse / 29 Mars 2010

GLOBAL WITNESS ET L’EIA SE FÉLICITENT DE L’ADOPTION D’UNE INTERDICTION D’EXPORTER LE BOIS DE ROSE MALGACHE MAIS INSISTENT SUR LA NÉCESSITÉ D’ASSURER SON MAINTIEN ET SA MISE EN APPLICATION

Briefing Document / Dec. 2, 2009 – CORRECTIONS TO REPORT ON MADAGASCAR

It has come to our attention that an arithmetic error on log volumes introduced a series of significant over-estimates in our recent report on illegal logging in Madagascar. This has been corrected and the report has been re-published today.
The error concerned the calculation of estimated log volumes from observations made by the team.

Journal Le Monde

Total en Angola, Areva au Niger : plus de 100 millions de dollars évaporés

Une étude publiée par Oxfam, ONE et Sherpa montre que le flou domine encore dans les comptes des industries extractives.
Par Christophe Châtelot
LE MONDE Le 13.04.2017 à 10h41 • Mis à jour le 14.06.2017 à 10h26
Gaz, pétrole et uranium dans le secteur de l’énergie, métaux dans le secteur de la construction, terres rares dans celui des nouvelles technologies… Les ressources extractives représentent un enjeu géopolitique et économique majeur. Mais leur exploitation reste marquée par des pratiques de corruption et d’évasion fiscale, dont pâtissent en premier lieu les populations des pays fortement dotés en ressources minérales et naturelles. C’est la malédiction des ressources naturelles, qui entretient la pauvreté de pays virtuellement riches, et ce n’est pas nouveau. 

 

ENTRETIEN – «Il existe une sorte de malédiction des matières premières»

LE MONDE Le 14.02.2017 à 14h51 • Mis à jour le 14.02.2017 à 15h08
Propos recueillis par Pierre Lepidi
Philippe Chalmin est professeur en économie internationale à l’université Paris-Dauphine. Directeur du rapport Cyclope, il est aussi spécialiste du marché des matières premières. Dans un entretien au Monde Afrique, il revient sur la récente hausse du prix des métaux et sur l’impact de cette croissance sur les économies des pays africains.

CHRONIQUE – En Afrique, la population subira le recul des investissements des majors pétrolières

La chute des prix de l’or noir entraîne la mise en sommeil de nombreux projets d’investissement. Cela aura un impact sur le développement des réseaux d’électricité dans plusieurs pays.
Par Benjamin Augé (chroniqueur, Le Monde Afrique)
Le Monde.fr Le 11.02.2015 à 09h32 • Mis à jour le 11.02.2015 à 18h58
La baisse prolongée des prix du pétrole se fait déjà sentir sur les investissements des grandes compagnies pétrolières en Afrique. Des projets ont été abandonnés comme c’est le cas du développement du gisement gazier de Banda en Mauritanie qui devait approvisionner des centrales à Nouakchott. Le courant ainsi produit était destiné au secteur minier mauritanien d’une part mais avait aussi une vocation régionale en alimentant les réseaux électriques du Mali et du Sénégal.

Jeune Afrique

Contentieux : les États africains face aux multinationales

Publié le 12 décembre 2016 à 08h02 — Mis à jour le 12 décembre 2016 à 09h56
C’est le redressement fiscal du siècle. Fin octobre, le Nigeria a annoncé aux majors pétrolières présentes dans le pays – Chevron, ExxonMobil, Shell, Total et ENI – qu’elles lui doivent 12,7 milliards de dollars (12 milliards d’euros) pour sous-déclaration des volumes de pétrole à l’exportation. Abuja les accuse d’avoir masqué 57 millions de barils de brut exportés entre 2011 et 2014.
[…]

Les États face à une conjoncture délicate
Algérie, Mali, Tchad… Les conflits – judiciaires, douaniers et fiscaux – entre les États et les grands groupes internationaux se sont multipliés ces derniers mois sur le continent. Avec la chute des cours des matières premières, pétrole en tête, depuis deux ans, les caisses de plusieurs États africains sont vides.

Bastamag

Comment les multinationales pétrolières et minières se moquent du fisc et des États

PAR AGNÈS ROUSSEAUX 20 SEPTEMBRE 2011
Ne payer que 6 % d’impôts quand on gagne 4 milliards de dollars par an, c’est possible ! Les multinationales Glencore, Chevron ou BP s’y attèlent. Et débordent d’imagination pour multiplier les filiales dans les paradis fiscaux ou «les juridictions secrètes». Quant au groupe pétrolier français Total, il est le champion toutes catégories de l’opacité. C’est ce que révèle un rapport de la coalition «Publiez ce que vous payez».

 

Publicités

Je regarde la télé « Birmanie : Résistants, Business et Secret Nucléaire »

Par défaut

Bon eh bien, on ne se refait pas n’est ce pas ! Voici un documentaire qui mérite à nouveau toute mon attention…Ce film a été diffusé sur Canal Plus en mars dernier et rediffusé actuellement …La chair de poule….

Rapport à main levée et néanmoins incomplet (de moi) : soyez indulgent…
Birmanie est gouvernée sans le peuple, aidée en secret par des multinationales telles que Alcatel [i], Total …
La seule personne
Aug Sang Suu Kyi – à avoir été élue démocratiquement est en résidence surveillée depuis 14 ans – prolongée de 18 mois – et dit clairement que des multinationales occidentales apportent un soutien financier au pouvoir, ce qui permet à celui-ci de perdurer…
Quelque part je ne sais où, une base arrière de résistance (Democracy Voice of Birmany) où les militants reçoivent par mail des infos ultra-confidentielles…provenant de la Birmanie même, au sein du gouvernement…
Un cameraman qui se fait abattre en pleine rue, un fonctionnaire (je n’ai pas retenu sa fonction) a été condamné à la peine de mort pour avoir transmis des infos. Il ne savait pas (ou a oublié ?) que son ordinateur était sous surveillance…
Un soulèvement démocratique en 2007 a fait l’objet de 6000 arrestations dont les gens ont été embarqués dans des camions…les menant – probablement – à « l’abattoir »…
L’Occident condamne d’une seule voix tout en laissant leurs entreprises s’y installer…

Voici un mail que j’ai reçu hier et que je partage avec vous «Take action now»

Dear friend
We need your help to persuade Canada to support a United Nations Commission of Inquiry into crimes against humanity and war crimes in Burma.
In Burma the military junta continues to commit brutal crimes, including:
. destruction of more than 3,500 villages in Eastern Burma.
. widespread use of rape as a weapon of war against ethnic minorities.
. forced displacement of over 1 million refugees and internally displaced people.
.  recruitment of tens of thousands of child soldiers.
. widespread and systematic use of forced labour.
Despite these appalling crimes, the United Nations has done nothing to investigate and bring those responsible to justice.
Thanks to your support we have already managed to persuade the UK to support a UN Commission of Inquiry into crimes against humanity. Australia, Czech Republic and Slovakia have also announced their support. But we need more governments to add their support.
We think we can now get Canada to support a Commission of Inquiry. Canada played a leading role in establishing the International Criminal Court and has a record of supporting strong action on Burma. However, it is shocking that Canada, a country that has championed the need to bring war criminals to justice, is not supporting a UN investigation into crimes against humanity in Burma.
Take Action
Please send an email to the Canadian Foreign Minister and the Canadian High Commissioner in UK and urge them to support a United Nation Commission of Inquiry into crimes against humanity and war crimes in Burma.
Take action here:
http://www.burmacampaign.org.uk/crimes-against-humanity
Thank you for your support.
Anna
Burma Campaign UK

Birmanie : résistance, business et secret nucléaire

Ce qu’en disait la Scam [ii] à l’époque
un film documentaire de Paul Moreira
2010 – 57’ – une production Premières Lignes Télévision
avec la participation de Canal+, Planète et du CNC,
le soutien de la Procirep – Société des Producteurs et de l’Angoa
Voler des images. Tourner en clandestins avec des membres de la résistance.
Rencontrer des sources anonymes qui nous éclairent sur les projets secrets des militaires birmans, leur mode de financement. Traquer les affairistes en Ferrari et Lamborghini qui représentent leurs intérêts à l’étranger.
Enfin, découvrir les entreprises occidentales respectables qui aident la dictature à se bunkeriser. À renforcer son pouvoir.

Synopsis
Date de diffusion : vendredi 26 mars
Horaire : 22:30 – Durée : 55 min
Réalisateur : Paul Moreira
Histoire : Malgré la difficulté des journalistes à travailler en Birmanie, témoignages et documents apportent un éclairage sur les projets des militaires au pouvoir.
Résumé : La Birmanie est l’un des pays les plus fermés et les plus surveillés de la planète. Pour les journalistes indépendants, il est impossible d’y travailler, et la moindre image doit être volée. Les traducteurs et les guides sont constamment en danger. Pourtant, des membres de la résistance intérieure ont permis d’obtenir des témoignages et des documents qui apportent un éclairage sur les projets des militaires birmans et leur mode de financement. Malgré le boycott de la communauté internationale, certaines entreprises occidentales respectables aident le pouvoir birman. Depuis quelques mois, les services de renseignement américains et européens soupçonnent la Birmanie de financer un programme nucléaire clandestin.

Articles en rapport avec le documentaire
Alcatel aide la Birmanie à bâtir un réseau Internet « sous surveillance » (linformaticien.com)
Publié le mercredi 24 mars 2010 par Emilien Ercolani
Selon des informations récoltées au cours du tournage d’un documentaire, la filiale chinoise d’Alcatel-Lucent collabore avec les généraux birmans afin de mettre sur pied un réseau de télécommunications ultra-sophistiqué permettant d’écouter les conversations, lire les mails et identifier les internautes.
La Chine peut trembler. Un réseau de télécommunication plus sophistiqué et plus efficace que le sien pourrait voir le jour en Birmanie. Bien que le pays subisse un boycott de la part de la communauté internationale, certains grands groupes n’hésitent pourtant pas à collaborer.
En l’occurrence, c’est le franco-américain Alcatel-Lucent, via sa filiale chinoise, qui serait en relation avec les généraux. Le but ? Mettre sur pied un réseau de télécommunications ultra-sophistiqué, qui permet aux autorités d’écouter les conversations, de lire les mails ou d’identifier des blogueurs, comme rapporte l’AFP.
C’est en fait Paul Moreira qui a découvert le pot aux roses au cours de la réalisation d’un documentaire clandestin qui sera diffusé le 26 mars sur Canal+ à 22h25. Le dispositif serait mis sur pied sous prétexte, encore une fois, de la lutte anti-terroriste.
Le documentaire raconte également comment les généraux ont détourné près de 5 milliards de dollars depuis 2000, argent provenant du gaz exploité par Total et Chevron, et destiné à financer un programme nucléaire, rapporte encore l’AFP.
« En Birmanie, j’avais un peu l’impression d’être en France dans les années 40 », raconte Paul Moreira. « J’ai travaillé avec des Birmans dont je ne connais ni le nom, ni l’adresse, ni le numéro de téléphone. Même sous la torture j’aurais été dans l’incapacité de donner des infos. Car les résistants ont mis au point un système de « cloisonnement extrême », explique-t-il.
On imagine déjà ce qu’une dictature peut réaliser avec un tel réseau de surveillance…


Total en Birmanie (fidh.org)
En Birmanie, les violations des droits de l’Homme perpétrées par la dictature sont quotidiennes. Privés du droit de choisir leur propre gouvernement, les Birmans voient leurs libertés les plus fondamentales bafouées – recours au travail forcé, violations des libertés d’expression, de réunion, d’association, ou encore des droits à la santé et à l’éducation. Malgré cela, l’investissement de TOTAL dans ce pays contribue à maintenir le régime militaire en lui fournissant une source importante de devises, en plus d’une caution morale et politique. Les contrats passés par TOTAL avec la junte militaire comptent, en effet, parmi les plus importants pour la Birmanie (environ 7% du budget estimé de l’Etat). La FIDH participe activement, au sein d’un collectif d’ONG, à la campagne « Total pollue la démocratie », qui demande régulièrement des comptes aux dirigeants de TOTAL ou encore tente d’informer les actionnaires des pratiques de la société en Birmanie. La FIDH soutient également la procédure judiciaire en cours contre TOTAL en Belgique.

Actus sur la Birmanie

« Sarkozy virevolte avec les principes » (Europe1.fr)
Par Marion Sauveur Publié le 31 Juillet 2010
Le président d’honneur de la LDH accuse le président d’agiter « les refrains des années 30 ».
« De la part de Nicolas Sarkozy plus rien ne me surprend tant cet homme virevolte avec les principes, dont apparemment il ne les connait pas ou les ignore », a assuré samedi matin Michel Tubiana, le président d’honneur la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), sur Europe 1, revenant sur les propos du chef de l’Etat vendredi à Grenoble sur la sécurité.
L’interview intégrale de Michel Tubiana sur Europe 1 [..:]

Inde: Crédit de 130 M d’euros à la Birmanie (Europe1.fr)
Publié le 28 Juillet 2010
L’Inde a accordé à la Birmanie 130 millions de dollars de crédit pour divers projets d’infrastructures à l’occasion de la visite d’Etat controversée du chef de la junte birmane, le général Than Shwe, a annoncé le ministère indien des Affaires étrangères. Le chef de la junte, s’est rendu mercredi à Hyderabad (sud) pour rencontrer des industriels du secteur informatique. Les deux pays ont signé mardi une série d’accords, dont l’un portant sur le renforcement de la sécurité le long de leur frontière commune, dans un contexte où l’Inde tente d’enrayer les activités de séparatistes tribaux. L’Inde a aussi accordé 60 millions de dollars au régime militaire birman pour la construction d’une route reliant la Birmanie à l’Etat indien du Mizoram (nord-est). La banque indienne EXIM a par ailleurs accordé une ligne de crédit de 60 millions de dollars pour divers projets ferroviaires. New Delhi s’est aussi engagé à verser 10 millions de dollars pour l’achat d’équipements agricoles.
Liens connexes
L’Inde accueille avec les honneurs le chef de la junte birmane – AFP
En Inde, tapis rouge pour le dictateur birman‎ – Libération
Quand l’Inde se dévergonde‎ – Affaires stratégiques

Birmanie : Aug Sang Suu Kyi candidate aux élections ?
‎AgoraVox – 23 juil. 2010
Mrs. Aung San Suu Kyi, leader de l’opposition démocratique à la junte militaire birmane, “pourra se présenter aux élections dès qu’elle sera libérée de la résidence forcée à son domicile de Rangoon » a déclaré, selon l’agence japonaise Jiji Press, Nyan Win, le ministre des affaires étrangères birman qui assistait cette semaine au « forum régional de l’ASEAN » réuni à Hanoi (Vietnam).

Lire aussi sur FIDH.ORG

16 mai 2008 Total en Birmanie Mondialisation une
Des ONG interpellent le Groupe sur sa présence en Birmanie
InfoBirmanie, Burma Campaign UK et la FIDH ont interpellé la direction de Total à l’occasion de l’Assemblée générale des actionnaires du Groupe, ce vendredi 16 mai 2008, (…)
[français] [English]

23 octobre 2007 Total en Birmanie
Rassemblement à l’occasion de la Journée internationale d’action en faveur de la démocratie en Birmanie
A l’occasion de la Journée internationale d’action en faveur de la démocratie en Birmanie, la communauté birmane de France, Info Birmanie, la FIDH, la Ligue des droits de (…)
[français]

28 septembre 2007 Total en Birmanie
Interview d’Olivier de Schutter, Secrétaire général de la FIDH : « Total collabore directement avec le régime »
sur www.liberation.fr [français]

27 septembre 2007 Total en Birmanie Responsabilité sociale des entreprises
« Lettre ouverte à Monsieur Christophe de Margerie Président Directeur Général de Total
[français]

12 mai 2006 Total en Birmanie Mondialisation
Assemblée générale de Total : les ONG se mobilisent pour l’arrêt des activités du groupe en Birmanie pour une plus grande transparence
A l’occasion de l’Assemblée générale du groupe TOTAL, des membres du collectif « Total pollue la démocratie – Stoppons le TOTALitarisme en Birmanie », Agir ici, Info (…)
[français]

30 novembre 2005 Total en Birmanie une
Info Birmanie, la Ligue des Droits de l’Homme et la FIDH dénoncent l’accord intervenu entre Total et Sherpa
Info Birmanie, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) prennent note qu’un accord est intervenu entre (…)
[français]

17 mai 2005 Total en Birmanie
« Total pollue la démocratie – Stoppons le total-itarisme en Birmanie
Communiqué de presse du Collectif (Actions Birmanie – Agir Ici – Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) – France Libertés – Info Birmanie – (…)
[français]

17 mai 2005 Total en Birmanie
Questions écrites à Monsieur Thierry Desmarest à l’occasion de l’AG des actionnaires du 3 mai 2005
Ayant souscrit à l’achat d’actions Total, nous souhaitons donner notre opinion sur les activités du groupe sur deux points à propos de la situation au Myanmar (…)
[français]

17 mai 2005 Total en Birmanie
Lettre ouverte aux actionnaires – AG 17 mai 2005
Pourquoi le Collectif « Total pollue la démocratie » demande-t-il le retrait de Total de Birmanie ? Pourquoi la Birmanie ? En Birmanie, les violations des droits de (…)
[français]

15 décembre 2003 Total en Birmanie Mondialisation
Réactions de la FIDH au rapport de bernard Kouchner « Relation d’un voyage et de la découverte d’une industrie muette »
La FIDH a pris connaissance avec consternation du rapport rédigé par Bernard Kouchner Conseil, daté du 29 septembre 2003, et figurant sur le site de (…)
[français]

29 août 2002 Total en Birmanie Mondialisation Justice Internationale
La FIDH et son affiliée française la LDH  soutiennent la plainte déposée en France contre les dirigeants de Total
Une plainte avec constitution de partie civile vient d’être déposée en France par deux ressortissants birmans contre des responsables des sociétés TOTALFINAELF SA et sa (…)
[français]

17 mai 2002 Total en Birmanie Mondialisation
TotalFinaElf dans le collimateur de la justice belge
La FIDH et la LDH (Belgique francophone) soutiennent la plainte contre Total pour complicité de crimes contre l’humanité
[français]


[i] Dans le documentaire, Alcatel nie avoir fourni en Birmanie la technologie (le programme intégré d’interception) permettant à la junte de pouvoir retracer les opposants…

[ii] La Scam a été créée en septembre 1981 par 24 auteurs dont l’objectif était de faire reconnaître le statut des réalisateurs de documentaires et d’obtenir la protection et la répartition de leurs droits à chaque diffusion de leurs oeuvres. En quelques années, les membres fondateurs ont rassemblé autour d’eux plusieurs milliers d’auteurs. Aujourd’hui, près de 28000 auteurs sont membres de la Scam. Elle est présente dans le monde de la propriété intellectuelle, au même titre que la Sacd  pour les œuvres dramatiques, la SACEM pour la musique ou l’Adagp pour les arts graphiques et plastiques