22 mai : journée mondiale de la biodiversité

Les Nations Unies ont proclamé le 22 mai la Journée internationale de la biodiversité afin d’augmenter la compréhension et la sensibilisation de tous les citoyens sur les enjeux relatifs à la biodiversité. Le 22 mai 2012 est la journée de la biodiversité marine.

Chaque année, un thème est choisi pour orienter cette journée symbolique. L’année 2011 avait été l’occasion de sensibiliser le public aux enjeux forestiers et d’encourager la prise de mesures pratiques. L’année 2012 est consacrée à la biodiversité marine et littorale.

En savoir plus sur notre-planete.info

Good Planet Info

Lien http://www.goodplanet.info/Biodiversite/Biodiversite/Biodiversite/(theme)/298

La diversité du vivant, sans cesse réévaluée, compte 1.75 million d’espèces répertoriées et entre 3,6 et 15 millions d’espèces encore à découvrir. 12% des 10.000 espèces d’oiseaux sont menacées ou en danger d’extinction immédiate, ainsi que 23% des 4.776 espèces de mammifères, 46% des poissons, un tiers des amphibiens et 70% des plantes évaluées, constate l’Union mondiale pour la nature (UICN) dans son dernier rapport. Chez les mammifères, les 240 primates autres que l’espèce humaine sont en danger et près de la moitié en voie d’extinction. L’Homme est responsable de 99% des menaces qui pèsent sur les espèces. L’UICN estime à 24 le nombre d’espèces menacées en 1975, à 1.000 en 1985 et à 16.306 en 2007, année au cours de laquelle 785 d’entre elles se sont éteintes. La richesse de la biodiversité accroît les chances de la vie sur terre de s’adapter aux changements. Son étude ouvre de nombreuses questions actuellement sans réponse: quels sont les seuils de perte au-delà desquels l’équilibre des écosystèmes est menacé ? Quelle est la résistance des écosystèmes aux interférences humaines? Quelle sera la réaction de la biodiversité face aux changements climatiques ?
La Convention sur la diversité biologique (Rio de Janeiro 1992) définit la biodiversité comme«la variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie; cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes».

Découvrez toutes les actions de GoodPlanet pour l’Année Internationale des Forêts

La fondation GoodPlanet a lancé une campagne internationale de sensibilisation pour l’Année des Forêts. Elle met à disposition gratuitement un ensemble d’outils de sensibilisation, d’information et d’éducation en France et à l’étranger :

•Un court métrage engagé de Yann Arthus-Bertrand sur les forêts du monde
•Des posters pédagogiques pour toutes les écoles du monde
•Une exposition itinérante en plein air et en accès libre
•Un beau livre illustré, grand public

«La biodiversité : relever le défi sociétal» via Médiaterre

Rapport de Marc Blanc pour le Conseil économique, social et environnemental, juin 2011, 66 pages. 
La biodiversité recouvre la diversité des gènes, des espèces et des écosystèmes, tous en interaction. La biodiversité, aujourd’hui reconnue comme essentielle au développement humain, a subi des atteintes dont le rythme n’a fait que s’accélérer. De nombreuses études montrent que réduire la quantité et la diversité du vivant, réduit ses capacités d’adaptation et d’évolution, et remet en cause les services rendus par la biodiversité, indispensables aux sociétés humaines. Protéger la biodiversité répond donc à une urgence écologique, économique et sociale. Saisi par le Premier ministre dans un contexte international et national marqué par l’engagement de la France à Nagoya et par l’adoption de la Stratégie nationale de la biodiversité, le CESE formule ses recommandations en insistant sur le rôle et l’implication des différents types d’acteurs comme facteurs clés de réussite. 
Source : La documentation française 
Les liens connexes
 Pour en savoir plus 
 Télécharger le rapport (PDF, 1895 Ko) 

Qu’en est il exactement à Madagascar ?

Madagascar sur Arte

Le lien direct vers le site arte.tv  pour retrouver la série complète

Publiée le 19 sept. 2011 par ARTEplus7
Partez à la découverte d’une île fascinante qui abrite des espèces animales et végétales uniques au monde. Jusqu’à jeudi.
À Madagascar, quatrième île la plus vaste au monde, on peut observer les animaux les plus étranges – 80 % de la faune n’existe nulle part ailleurs – et une flore tout aussi exceptionnelle. Exemple dans la réserve naturelle Tsingy, qui comprend une série de canyons formant des enclos naturels où des espèces animales ont pu évoluer de façon autonome.
(Royaume Uni , 2011, 43mn) ARTE F

Une campagne faite par des enfants

Ajoutée par amimusimage le 13 déc. 2010

La fondation GoodPlanet soutient le projet Makay Nature

Le projet Makay Nature vise à permettre la conservation des richesses biologiques et archéologiques du massif du Makay à Madagascar qui abrite des écosystèmes uniques au monde. L’association Naturevolution mènera, fin 2010, une grande expédition naturaliste afin de collecter des échantillons et de sensibiliser le grand public à la préservation de la biodiversité. 

New Bird to Science Emphasizes the Critical Need to Conserve the Remaining Dry Forests of Madagascar (sciencedaily.com)

Merci à @saveoursmile ! “RT @saveoursmile #madagascar: Image: new bird discovered in Madagascar http://bit.ly/gmOv30” (mongabay)

ScienceDaily (Feb. 25, 2011)
In a recent issue of the scientific journal Zootaxa, researchers from Madagascar and the United States described a new species of forest-dwelling rail. The new bird was named Mentocrex beankaensis, with the genus Mentocrex being endemic to Madagascar and the new species beankaensis being coined after the type locality, the Beanka Forest in western central Madagascar. This species was distinguished from another in the same genus, known from the eastern portion of the island, based on aspects of size, plumage, and DNA.
The
project resulting in this description was the joint efforts of scientists from the University of Antananarivo and Association Vahatra in Madagascar and the Pritzker Laboratory for Molecular Systematics and Evolution at The Field Museum in Chicago. Marie Jeanne Raherilalao and Steve Goodman conducted the morphological portion of the study, and the molecular genetics aspects by Nicholas Block, a graduate student with the University of Chicago’s Committee on Evolutionary Biology who is based at The Field Museum.
Related Stories
New Hope for One of the World’s Rarest Chameleons (Mar. 1, 2011) — Conservationists have discovered a new population of Madagascar’s Belalanda chameleon. The discovery took place just days after the team hosted an international conference to assess the …  > read more
Only Known Living Population of Rare Dwarf Lemur Discovered (Apr. 14, 2010) — Researchers have discovered the world’s only known living population of Sibree’s Dwarf Lemur, a rare lemur known only in eastern Madagascar. Researchers discovered approximately a thousand of these …  > read more
Rove Beetles Act As Warning Signs For Clear-Cutting Consequences (June 15, 2007) — New research has revealed the humble rove beetle may actually have a lot to tell us about the effects of harvesting on forests species. Rove beetles can be used as indicators of clear-cut harvesting …  > read more
New Sucker-Footed Bat Discovered In Madagascar (Jan. 5, 2007) — Scientists have discovered a new species of bat that has large flat adhesive organs, or suckers, attached to its thumbs and hind feet. This is a remarkable find because the new bat belongs to a …  > read more
Scientists Develop First Comprehensive Theory Explaining Madagascar’s Rich Biodiversity (May 22, 2006) — For the first time, scientists offer a comprehensive theory explaining how so many animals came to be limited to such small geographic areas across Madagascar. In some lowland areas, these animals …  > read more

Déforestation à Madagascar : Air France, GoodPlanet et WWF s’engagent – Reportage TV Suédoise



GoodPlanetorg | 23 décembre 2010 |
Le Programme Holisitique de Conservation des Forêts (PHCF) à Madagascar est financé par la fondation française GoodPlanet – avec Air France comme seul sponsor – et mis en œuvre sur le terrain en partenariat avec WWF.
GoodPlanet a été créée en 2005 par le photographe Yann Arthus-Bertrand. GoodPlanet vise à sensibiliser le public sur les enjeux environnementaux et à proposer des solutions concrètes pour promouvoir un développement durable et un mode de vie plus respectueux de l’environnement.
Action Carbone, l’un des programmes de GoodPlanet, offre aux entreprises, institutions et particuliers la possibilité de réduire leur impact sur le climat en compensant de manière volontaire leurs émissions de gaz à effet de serre.
En dehors du cadre strict de la compensation carbone, Action Carbone finance également des projets innovants, tout aussi bénéfiques pour le climat. C’est le cas du PHCF à Madagascar.
Catégorie : Associations et organismes

Projet Programme Holistique De Conservation Des Forêts A Madagascar (ActionCarbone.Org)

Pour plus d’informations, visitez le site actioncarbone.org


LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE DANS LES PARCS NATIONAUX DE MADAGASCAR

Malheureusement, ce programme de conservation n’a pas pu aller jusqu’au bout en regard de ce qui se fait actuellement. C’est mon opinion. Ci-dessous un extrait de l’article publié sur Madagascarnet

octobre 6, 2010 By iznogood
[…] En 2003, lors d’une Conférence mondiale, le président Ravalomanana a annoncé un plan audacieux visant à multiplier par trois les aires protégées. Actuellement, seul 10% de la surface de Madagascar est couverte de végétation naturelle  dont 3%  est protégée dans les parcs nationaux, forêts classées et réserves naturelles
Cette initiative de tripler les aires protégées a été adoptée dans le but de faire reconnaître plus de sites comme «patrimoine mondial de l’UNESCO». Actuellement, le Parc National de Ankarana, du Tsingy de Bemaraha est reconnu comme faisant parti du patrimoine mondial. Et en 2003, le gouvernement a initié un plan visant à désigner un groupe de forêts tropicales de l’Est comme un autre site du patrimoine. 

Articles

MADAGASCAR : New Livelihoods to Protect A River’s Life (ipsnews.net)
By Lova Rabary-Rakotondravony
ANTANANARIVO, Nov 25, 2010 (IPS) – The Nosivolo River has the greatest concentration of freshwater fish species in Madagascar. Strengthening protection of the river’s biodiversity has involved transforming the livelihoods of local people. Species that were on the road to disappearing are now regaining strength thanks to strict regulations adopted – and enforced – by fishing communities to protect them [… ]

Before It’s Too LateMadagascar – Island Ark
StorytellerMediaClassement :TV-G | Saison 2 Ép. 7 | Date d’ajout : 22 août 2010 Durée : 54:35
See the real Madagascar, the lemurs, the chameleons and a lot more. Madagascar has some of the world’s most unique animals but over 100 species that live here are on the edge of extinction. The amazing ‘dancing’ Sifika. The Gremlin like Aye Aye. Chameleons, Spiders, Radiated Tortoises and the recently discovered Golden Bamboo Lemur are all battling for survival. We meet the amazing people who are working to save their wildlife before it’s too late. Catégorie : ÉmissionsRéalisée par: Mike SearleProduite par: Mike SearleScénario de: Mike Searle

Madagascar, beauté pillée | National Geographic
Riche en ressources et véritable éden de la biodiversité, l’île de Madagascar est livrée aujourd’hui aux forces de la cupidité dont souffrent le bois de rose, les minéraux et les pierres précieuses.

MADAGASCAR: La biodiversité en voie d’extinction?
JOHANNESBOURG, 29 juillet 2010 (IRIN) – De large sections de la biodiversité unique de Madagascar pourraient disparaître – potentiellement pour toujours et à un coût inestimable pour les populations malgaches et pour le monde – en raison de la suspension continue des financements pour l’environnement liée à la crise politique en cours, selon un nouveau rapport de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), principal bailleur de fonds de ce secteur.
[…] Des groupes tels que le World widlife fund (WWF), l’Environmental investigation agency (EIA) et Conservation international (CI), ont dit que l’exploitation de bois et le commerce de faune et flore illégaux avaient explosé à la suite de la crise politique qui a vu Andry Rajoelina, actuel dirigeant de la Haute autorité de transition, remplacer le président Marc Ravalomanana.
« Depuis le coup d’Etat en mars 2009, les sites riches en biodiversité, et les communautés qui en dépendent, ont été la cible d’attaques de profiteurs sans scrupules… Cette exploitation illégale de bois a maintenant atteint des niveaux jamais égalés… Environ 400 arbres sont abattus chaque jour dans certaines régions », a noté Niels Marquardt, ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar, dans les avant-propos du rapport […]

Crise écologique dans la crise politique : Le poumon vert de l’Océan Indien continue de saigner
Rédigé par razafison 27/08/2009
Le drame écologique se produisant à Madagascar depuis janvier a suscité un grand nombre de réactions au niveau national et international. Le trafic de bois précieux endémiques n’a jamais été aussi florissant que cette année à cause de la crise politique. «(…) les exploitations illicites de bois précieux pourraient (…) produire des effets néfastes autant pour les forêts que pour les communautés de base», a anticipé Erik R. Patel de l’université de Cornell, Etats-Unis, en décembre 2007[i].
Madagascar est sans conteste l’un des pays les plus riches en biodiversité pourtant à la merci de désastreuses activités humaines. En tout et pour tout, Madagascar possède en ce moment quelque 9,5 millions d’hectares de forêts naturelles, environ 15 % des forêts originelles[ii]. Ce potentiel forestier permet à la Grande Ile d’accéder au titre de «poumon vert» de l’Océan Indien[iii].

Biodiversité : Réunion mondiale des botanistes à Ivato (lexpressmada.com)
Stephane Solofonandrasana – Date : 27-04-2010
L’association des botanistes du monde entier organise un congrès au centre de conférences international d’Ivato, depuis hier. Beaucoup de thèmes et sous-thèmes seront traités. […] « Diversité des plantes africaines, systématique et développement durable », […] « Dans un cas, ce congrès constitue un moyen de trouver la synergie des actions de toutes les parties. D’un autre côté, il permet une écoute réciproque pour la connaissance des attentes et besoins des uns et des autres », annonce Rémi Georges, directeur général de la recherche scientifique et partenariat auprès du ministère de l’Enseignement supérieur, lors de la cérémonie d’ouverture, hier. « Les actes de ce congrès doivent faire l’objet d’un suivi-évaluation pour l’efficacité de l’investissement à la recherche », martèle-t-il. « Ce congrès a pour objectif de faire connaître les résultats des recherches effectuées depuis trois ans, c’est-à-dire, d’identifier les nouvelles espèces et d’inventorier celles qui ont disparu », explique Jeannoda Vololoniaina, enseignant à la faculté des sciences à l’université d’Antananarivo. Selon les spécialistes, 11 217 espèces de flore, sur une estimation de 14 000, sont déjà identifiées. Ce qui donne une proportion de 80% d’espèces inventoriées. Aussi, ils affirment que 84% de ces plantes sont endémiques alors que 60% d’entre elles sont en voie de disparition. « De nombreuses plantes sont découvertes tous les ans. Beaucoup d’entre elles sont endémiques et méritent d’être exploitées, en raison de leur vertu et de leur valeur commerciale. Malheureusement, elles sont exposées à la menace de disparition, face à la dégradation de l’habitat au changement climatique et l’exploitation irrationnelle de la flore et de la faune », déclare Peter Phillipson, spécialiste auprès du Missouri botanical garden, effectuant des recherches sur les plantes malgaches. Ce botaniste américain affirme que l’exploitation des plantes par le biais du tourisme scientifique, de l’utilisation de nos plantes dans le secteur médical, l’écotourisme peut être avantageuse pour Madagascar.

Madagascar, figure parmi les 10 hot spots de la diversité biologique mondiale
Le patrimoine naturel unique de Madagascar est sévèrement menacé de disparition. La forêt naturelle qui couvrait originellement la majeure partie de l’île disparaît très rapidement. Durant les dix dernières années, le taux de déforestation a diminué : il est passé de 0,83% par an en 1990-2000 à 0,53% par an pour la période 2000-2005. En 2005, on a estimé qu’il reste 9,4 millions d’hectares de forêts naturelles à Madagascar. Par ailleurs, la déforestation laisse derrière elle des sols nus et fragiles. L’érosion qui s’ensuit est extrêmement importante, entraînant une dégradation importante des milieux lacustres, côtiers et marins qui par ailleurs sont déjà soumis à des fortes pressions de transformations à des fins agricoles et à une exploitation excessive. La croissance démographique constitue un facteur d’aggravation sérieux pour la situation de l’environnement. En effet, le niveau de pauvreté de la population contraint les habitants à avoir recours aux ressources naturelles de façon destructrice en privilégiant le court terme au détriment d’une utilisation rationnelle qui revêt un caractère durable.

Madagascar : le trésor de la biodiversité mondiale – ECOLO DU JOUR …
Cette démarche est pleine d’espoir car Madagascar est considéré comme un trésor de labiodiversité mondiale, abritant 2% de la biodiversité du globe et bon …

La diversité biologique de Madagascar
Biodiversité de. MADAGASCAR > La Diversité Biologique de Madagascar > LaBiodiversité Terrestre > La Biodiversité Aquatique …

CIRAD – Madagascar – – Unité de recherche Forêts et biodiversité
L’Unité de Recherche en Partenariat « Gestion durable des forêts et de leur biodiversité à Madagascar », plus habituellement et simplement appelée URP « Forêts …

Exposé sur La biodiversité à Madagascar
Exposé sur La biodiversité à Madagascar – Bibliothèque de Dissertations, Commentaires de Textes, Mémoires, Exposés et Fiches de Lecture.

Paysages naturels et biodiversité de Madagascar
Ses groupes d’étude principaux sont les oiseaux et les mammifères et il a publié de nombreux articles et ouvrages sur la biodiversité de Madagascar. …

UN DES VIVIERS DE LA BIODIVERSITÉ • Madagascar, l' »Ile rouge » aux allures d’arche de Noé…
13.12.2001 | Nicolás Casariego | El País….Hebdo n° 580

USAID Madagascar: Conservation de la Biodiversité de Madagascar
L’USAID appuie le Gouvernement malagasy dans la création de nouvelles aires protégées. › USAID/Madagascar

Biodiversité marine à Madagascar et au Mozambique – Fondation Total
Page d’accueil > Environnement> Recherche sur la biodiversité> Observation et surveillance de la biodiversité> Biodiversité marine à Madagascar  …

Biodiversité de la planète

Convention sur la diversité biologique (cbd.int)
Une nouvelle ère de vie en harmonie avec la Nature est née au Sommet de Nagoya sur la biodiversité

[…] Cette réunion a atteint ses trois buts reliés :
– l’adoption d’un nouveau Plan stratégique de dix ans pour guider les efforts internationaux et nationaux pour sauver la biodiversité par l’action accrue afin de rencontrer les objectifs de la Convention sur la diversité biologique,
– une stratégie de mobilisation des ressources fournissant une voie pour l’avenir afin d’augmenter de façon substantielle les niveaux actuels d’aide publique au développement en soutien à la biodiversité,
– et un nouveau protocole internationale sur l’accès et le partage des avantages issus de l’utilisation des ressources génétiques de la planète […]

Accord mondial sans précédent pour protéger la biodiversité de la planète
30/10/2010 11:43 am
NAGOYA (AFP) – Pays du Nord et du Sud ont adopté vendredi à Nagoya, au Japon, un accord sans précédent visant à protéger les espèces et les écosystèmes de la planète et à en partager plus équitablement les bénéfices.

Actu-Environnement

Expédition  »Planète revisitée » : premier inventaire de la biodiversité du Mozambique et de Madagascar
NATURE / ECOLOGIE30/06/10
Le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et Pro-Natura ont présenté en octobre dernier l’expédition naturaliste  »La planète revisitée » : un programme d’expéditions sur 10 ans visant à dresser un nouvel inventaire de la biodiversité
Biodiversité : accélérer la découverte d’espèces nouvelles 28/10/2009
Inventorier la Biodiversité aujourd’hui pour mieux la préserver demain – 04/07/2006

La biodiversité aura son GIEC

C.D. Sciences et Avenir.fr 14/06/10
Réunis en Corée du sud, 90 Etats se sont enfin mis d’accord sur la création d’un groupe international d’experts sur la biodiversité, une plateforme comparable au Giec pour le climat.
C’était l’un des événements attendus de cette année 2010 de la biodiversité : la création d’un groupement international d’étude de la biodiversité, sur le modèle du Giec pour le climat, afin de fournir aux décideurs politiques un état des connaissances dans ce domaine. Après deux années de négociations, 90 États réunis à Busan (ou Pusan) en Corée du Sud se sont mis d’accord sur la création d’un tel organisme.
L’accord de Busan, adopté le 11 juin, devra être officiellement voté lors de l’assemblée générale des Nations-Unis en septembre prochain. En Corée les derniers points de blocage ont été levés, permettant de concrétiser la création de ce qui s’appelle pour l’instant l’IPBES (Intergovernmental Science Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services). En français : la plate-forme intergouvernementale d’interface science-politique sur la biodiversité et les services rendus par les écosystèmes. On peut espérer qu’un nom de baptême plus facile à porter sera trouvé lors de l’installation officielle de l’organisme.
La création du groupement intergouvernemental d’études sur le climat (Giec/IPCC) a poussé les chercheurs en sciences du climat à développer de nouveaux modèles, de nouveaux outils pour collaborer au niveau international et fournir les expertises régulières. Pour répondre aux besoins des gouvernements, l’IPBES devra également fournir des rapports sur l’état de la biodiversité de la planète, ainsi que des modélisations et des prévisions pour le futur.
Ces dernières années plusieurs rapports ont alerté les Etats sur les taux alarmants de disparition des espèces, de dégradation des écosystèmes et le coût que cela entraîne pour les sociétés humaines (lire La nature a désormais un prix). La mise en place d’une expertise internationale devrait faciliter son inscription dans l’agenda politique.

Lire aussi:
– La France haut placée sur la Liste rouge des espèces menacées
– Codes-barres génétiques pour inventorier la forêt tropicale
– 2010, année de la biodiversité

2010 Année de la Biodiversité

Angela Merkel, en donnant hier le coup d’envoi de l’année de la biodiversité, l’a d’ores et déjà annoncé : « Nous ne parviendrons pas à ralentir significativement l’érosion de la biodiversité. » Le 21e siècle constituera un véritable couperet pour les espèces : un quart serait en effet menacé d’extinction à l’horizon 2100. Leur taux de disparition s’est accéléré par 100 voire 1 000 au cours du siècle passé…
En cause notamment, une méconnaissance par le commun des mortels du monde animal et végétal qui l’entoure, et donc de la nécessité même de préserver cet écosystème. Chantal Jouanno, secrétaire d’État à l’Écologie, invite les Français des campagnes ou des villes à s’impliquer en recensant les animaux qui les entourent.
La France, qui a sa part de boulot côté préservation des espèces, prévoit des mesures sur la création de parcs nationaux, de territoires maritimes à protéger et de quotas de pêche à imposer. De la plus infime amibe à la plus imposante des baleines bleues, l’avenir du monde animal dépend de nos décisions.
A lire aussi sur terraeco.net :
Vous paierez en espèces ?
La liste des espèce menacées vire au rouge vif
Thon rouge : « on peut espérer un électrochoc »

Un peu partout ailleurs

Colloque AFIE-IDDR 2010 – Année de la Biodiversité – Association …
L’AFIE et l’IDDR organisent un colloque qui aura lieu le vendredi 25 juin 2010, de 8h30 à 18h00, à LILLE (dans les locaux de l’Institut Catholique de (…)

Recherche – Site officiel du Muséum national d’Histoire naturelle
Le colloque ‘Le réveil du Dodo’, organisé dans le cadre des Journées francophones des Sciences de la  Arrêter l’érosion de la biodiversité en 2010

Un colloque sur la biodiversité à Arras – Actualité Région – Nord …
24 mars 2010  Actualité Région – Aujourd’hui se tient à Arras un colloque, « Jeunesse et bio… diversité ». Jean-Michel Bérard, préfet de région, 

MANIFESTE DU COLLOQUE SUR LA BIODIVERSITÉ
Le 9e colloque de l’Événement Éco-conseil 2010 a fait appel à l’intelligence collective de ses participants,

[PDF] Colloque international Education au développement durable et à la biodiversité…
Colloque Education au développement durable et à la biodiversité. Digne les Bains, 20-22 octobre 2010. ENTI (European. Network of. Territorial 

Colloque sur la Biodiversité
Quelle place peut prendre la biodiversité dans la valorisation économique  1/ le 22/03/2010 à 19h00 2/ le 22/03/2010 à 19h00 

Colloque étudiants de l’Institut EDS : la biodiversité – Chimistes …
24 févr. 2010  Cette année, le colloque s’inscrit dans la démarche avancée par l’Année Internationale sur la Biodiversité 2010 en adoptant comme thème

Colloque 2010 « sauver la biodiversité : quelles solutions …
Éric Guillemot, Président d’Écologie Radicale vous invite au Colloque : « SauveR la BIODIVERSITE : QUELES SOLUTIONS CONCRÈTES ? » Mardi 26 janvier 2010

Année de la biodiversité 2010 : Berlin déclenche les festivités
Par Grégoire Macqueron, Futura-Sciences
L’Allemagne, qui accueille actuellement la Convention sur la Diversité Biologique, a annoncé officiellement l’Année internationale de la Biodiversité le 11 janvier 2010. Cette année-célébration voulue par les Nations Unies sera émaillée d’événements pour connaître et faire connaître la biodiversité.

2010 ANNEE DE LA BIODIVERSITE
31 déc. 2009  Colloques, Congrès, Appels à communication · Comptes rendus des colloques et manifestations · 2010 Année de la Biodiversité: Manifestations

"

  1. Pingback: Social Fusion : reflet d’une musique malgache et africaine encore méconnue Merci @Madatsara :-) « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur

  2. Pingback: L’importation de bois précieux vers la Chine conduit à la déforestation massive de Madagascar | Blogueuse sur le Net

Vous voulez vous exprimer ? Vous avez bien raison :-) Cool attitude

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s