National Anthem of Madagascar

Ajoutée par LipscombHighChorus le 1 juil. 2008

The National Anthem of Madagascar performed in the Malagasy language by the David Lipscomb High School Chorus. To learn more about the chorus visit http://finearts.dlcs.lipscomb.edu/

CITOYENS MALGACHES, MANIFESTONS-NOUS

MANDROSO

Fredy JAOFERA
jeudi 3 mars 2011, haisoratra 

Mandroso ny firenena
fa mandroso any an-kady
raha very itony harena
sy izao no mba mianjady.

Mandroso ny firenena
fa mandroso any aoriana
raha indro mihenahena
sy mahazo izay tsy tiana.

Mandroso ny firenena
fa mandroso miha-mijaly
raha ny mafy no mitrena
efa ho hatramin’ny omaly.

Mandroso ny firenena
fa mandroso miha-mahantra
raha indro ihany fa nomena
ny esoeso tsy hita fatra !

VALIHA MITADY KOPAKA

Arison Jaha
vendredi 20 février 2004, haisoratra

Variana ery ianao nitendry ny valiha tanaty sasakalina.
Nanandratra haravoana, nandraraka eritreritra,
Nivetsovetso lalina.
Maminao ny hira, ny hiran’ny valiha, izay hira tsara rindra
hitondra ho anao
nofy iray malia : ny aloky ny embona, sary tsara indrindra…

Dia hoy ny teninao lasa tsy tsaroana :
« Angamba nanao ahoana ny taratry ny fiainako
raha tsisy ny valiha azoko ikaloana
ny hirahiram-poko, ny hiran’ny fisainako ? »
– Mangina ka mangina, hoy aho nibitsibitsika
namaly tsy tsaroana.

Variana ery ny tenako nihaino feom-baliha
naloaky ny hiranao.
Ny masonao mikimpy, ny tananao mitendry ny hiran’ny fitia
tsaroako mihavao
mamatotra ny tenako hambomba ny tsiaro
hiombona aminao anivon-diavolana.
Ny vetsonao sy ny ahy dia efa nifangaro
niverina niolana.

Dia lasa koa ny saiko nandre anao niteny tanaty ny mangina.
Nanandrana nanavaka ny sarin’alahelo sy ny fifaliana.
Inona ary moa no atao hoe hasambarana ? -Izao iainantsika izao ?
Tsy fantatro, tsy fantatro fa tsy haiko homena anarana
ny amin’ny fihetseham-po ao anatiko ao
mandre ny hirahira natobakao hameno ny tara-pahanginana…

Kanefa dia izao no tsapako irery tanaty ny hiranao,
angamba hirantsika.
Mandrotsirotsy fery, efa an-taona maro nokoboninao
tanaty lohataona hanolatra hatsiaka.
Nandramanao terena hamongatra ny lalina
hivetsovetso moana ny feon’ny valiha.
Nandramanao terena anaty sasak’alina
hahatsiaro ilay fitia.
Dia ny fitiavantsika rendrika sahady
tanaty fahazarana.
Nefa ankehitriny lanaky ny ady
mitady fitsaharana.
Ny feon’ny valiha no tonga mba hamerina
hitondra filaminana.
Fa samy mbola tia ka indro mitamberina :
izay ny fahamarinana.

Saona

Narivelo Rajaonarimanana
lundi 1er avril 2002, haisoratra
Atolotro ireo maritioran’ny fanafaham-pirenena (1896-2002)

Miakotso mainty indray ‘zato faravodilanitrao ry taniko
Fa mihosin-dra tokoa ‘rony tany mena izay itsahiko.
Ary lambamena arivoarivo no efa indro vonton’ny tomaniko
Maninteraka any anaty ka e mandratra ny fanahiko.

Mivaloharika sahady ny mitataovovonan’ny Ampitso
Nantenain-kandefa taratra tampofoan’ny Mamatonalina
Ka lambarano alinkisa no e mandrakotra haizimpito
‘Reo Fanahy torotoro fa notrobaran-defona alinalina… !

Fa landim-boatavo anie ny fiainana

Ny Soratra Masina milaza
Manambara sy manao hoe

Tsy miantso ny marina fa ny mpanota hibebaka no antsoiny

Fa sao ianao ka manantena hoe
Izaho be vola sy harena
Ka hiavonavona amin’ireto mpiara-monina rahavako

Kanefa tsarovy tompoko
Rehefa tonga ilay andro iafarana
Lamba mena valovitana ihany no anjaranao sombinaina

Manana fandinihana ny dia
Ra mbola velon’aina eto an-tany
Sao ianao manantena ny bika sy ny hatsarana anie ka hiavona

Mahita an’ireo maloto lamba
Na mandalo aza ianao tsy miarahaba
Izany no porofo fa tsy mpihavana re ny velona rahavako

Mba eritrereto sombinaina
Mba diniho koa olo-manan-tsaina
Rahovina re isika no hanana ny firaisana rahavako

Fa toam-baliha re ny fiainana
Ny avo manohana ny iva
Ary ny iva manohatohana ny avo tsy hianjera

Fa landim-boatavo anie ny fiainana
Ny fotony anefa iray ihany
Ka misampatsapana ka tonga maro toy izao anie isika

Efao ny adidinao ra mbola velona
Manana faharetana aza kivy
Fa raha izany re no vita de ho sambatra hatrato ka hatrany

Malgache, qui es-tu ?

Identité culturelle : Malgache, qui es-tu ? (extraits)

28 janvier 2006
Notre « idéologie » de culture doit se référer à l’humanité
http://www.haisoratra.org/article.php3?id_article=602
Depuis des années, la politique de sensibilisation pour la promotion de l’identité culturelle figure dans l’esprit de chaque gouvernement malgache. Plusieurs méthodes ont été utilisées pour arriver à des résultats concrets, comme l’organisation de festivals dans différentes régions mais également l’éveil des us et coutumes dans ces régions.
« Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent » (Déclaration universelle des droits de l’homme, Paris 1948, art. 27).

Persée : Une exposition à Tananarive : « Malgache, qui es-tu ? »
de G Rantoandro – 1975
Gabriel Rantoandro fait un bref compte-rendu de la grande exposition « Malgache, Qui es-tu? », qui après avoir été présentée à Neufchâtel a été aménagée en …
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arch_0044-8613_1975_num_9_1_1218

Malgache qui es-tu ? Exposition du 17 juin au 31 décembre 1973
Collectif  – Musée d’Ethnographie de Neuchâtel – Neuchâtel – 1973
136 p., 16 pl. photos, croquis et dessins – 21 x 15 cm
http://soumbala.com/themes/artisanat-habillement-mode-parures/malgache-qui-es-tu-exposition-du-17-juin-au-31-decembre-1973.html
le livre est malheureusement indisponible d’après ce que j’ai compris…Si quelqu’un sait où on peut se le procurer, qu’il m’en avise en com’s. Merci d’avance
Daddy Marotiana : « Nous avions envie de primer une démarche, une singularité, une esthétique et de découvrir de nouveaux TALENTS » entretien de Jessica Oublié avec Daddy Marotiana (africultures.com)
Metteur en scène de théâtre de la Cie Angora, photographe et directeur d’une agence de publicité a Tananarive, Daddy Marotiana est l’un des deux directeurs artistiques de la 12eme édition du mois de la photographie à Tananarive. Il revient sur l’histoire de cet événement qui célèbre la photographie de Madagascar.

Autres liens

Des news de Madazikart (dans ma liste de blogosphère malgache) que je partage avec vous…
Bonjour,
C’est avec plaisir que je participe à cet évènement en faveur des enfants les plus démunis du monde avec 2 albums: «Festival tropical» et «Dès que le printemps revient».
Je vous laisse découvrir en cliquant sur les liens ci-dessous.
Les mille et une nouvelle sur Google
Les mille et une nouvelles du monde sur Facebook
Dès que le printemps revient
Carnaval tropical

Vonjiniaina «Avec mon travail de scénographe, j’essaie de lutter contre l’indifférence» entretien de Jessica Oublié avec Vonjiniaina (africultures.com)
À Antananarivo, le Mois de la photographie – Sar’nao (du 1er au 31 juillet 2010), initié par un collectif de photographes malgaches, s’expose après quatre ans d’absence. Rencontre avec Vonjiniaina – scénographe malgache de cette 12ème édition – qui valorise chacune des œuvres exposées pour créer de l’échange avec le public et lutter contre l’indifférence.

RANJEVA RAYMOND : Tsy ho “vazaha mainty” mihitsy ny Gasy (inovaovao.com)
POLITIKA
Malahelo ny zava-mitranga ankehitriny eto Madagasikara ny tenany ka niantso ny mpanao gazety hiara-kitafa aminy tao an-tranony ao Ambaranjana (Antananarivo). 14 juillet 2010
Maro olomanga ny tanindrazantsika ary anisan’izany ny Profesora Ranjeva Raymond. Mpanao gazety teo aloha ary Malagasy voalohany nitana ny toerana filoha lefitra tao amin’ny Fitsarana iraisam-pirenena faratampony, ambony indrindra eran-tany, ao La Haye (Pays-Bas).
Malahelo ny zava-mitranga ankehitriny eto Madagasikara ny tenany ka niantso ny mpanao gazety hiara-kitafa aminy tao an-tranony ao Ambaranjana (Antananarivo). Atolotray anao eto ny dingana voalohany tamin’izany resaky ny mpianakavy izany.

Madagascar

A thousand hills and thousand of wills
2002- Le 3ème millénaire sera celui de Madagascar…

C’est du moins l’espoir des 15 Millions de Malgaches qui aspirent à un mieux être et à la prospérité. Ils entendent aborder un nouveau tournant de leur histoire et mettre fin à ces années d’incurie, de laxisme, de démagogie, et d’éternel retour à la case départ qui ont apporté à chacun des régimes son lot de nouveaux pauvres et de nouveaux riches et ont fait de la Grande Ile une des nations les plus pauvres de la planète…

Quelques liens intéressants concernant le Fokonolona

Le projet Fokonolona rénové est un outil d’incitation des fokonolona à se muter en Fokonolona rénové. Le projet Fokonolona rénové est pacifique et pacifiste. Il prétend pouvoir résoudre la crise malgache actuelle d’une manière logique, efficace et durable. Il rassemble naturellement tous les Malgaches, tous les partis, toutes les organisations syndicales et cultuelles, sans exclusive. Pour se réaliser, il nécessite la participation massive de l’élite et du peuple malgaches. Celui ou celle qui s’engage à faire avancer ce projet s’appelle Mpivoy (co-rameur/co-rameuse).

Bekoto paysans: FOKONOLONA (suite)
Conclusion : Le FOKONOLONA est ainsi, une des principales institutions de base, une autorité morale aussi qui, à la façon d’une Démocratie « Athénienne » gère …

Constitution et décentralisation à Madagascar (II)
12 avr. 2008 … Le renforcement de la démocratie de proximité ne supposerait-il pas que les responsables des Fokontany soient élus par le Fokonolona et …

LE FOKONOLONA, VOIE DE L’UNITE POUR LES MALGACHES
12 févr. 2007 … La structuration du Fokonolona a pour finalité la rénovation. …. C’est lā le sens de la véritable démocratie, et non la confiscation de …

Cairn.info – Les quartiers pauvres contre la démocratie ? Le cas de Madagascar…
F Roubaud – 2007
Telle organisation de la communauté villageoise, le Fokonolona permet l’exercice démocratique du pouvoir par l’assemblée de tous, laquelle est régie par une …

Décentralisation et institutions publiques territoriales
1.2 – L’institution du « fokonolona » et la démocratie populaire de la seconde République
1.3 – La troisième République et la décentralisation effective …

Le riz à Madagascar: un développement en dialogue avec les paysans –
Henri de Laulanié – 2003 – Technology & Engineering – 288 pages
Ajoutons que la structure fokonolona est une structure démocratique pour autant que la démocratie est compatible avec la hiérarchie sociale basée sur les

Catalogue en ligne Réseau des Bibliothèques Inra-Montpellier SupAgro.
Le Fokonolona, collectivité locale malgache : instrument de domination ou de démocratie ? / G. Rabemanantsoa in Madagascar Océan Indien, 005 (01/01/1991) …

Théorie et pratique du Fokonolona moderne à Madagascar
G Serre-Ratsimandisa – 1978 –
Le Fokonolona est organisé selon les principes de la démocratie directe. L’assemblée élabore des conventions réglementaires ou Dina a la majorité de ses …

Le malheur de Madagascar

A Madagascar, même après la colonisation, le pillage des ressources continue by Michel Collon

Historique
Dès 1642, Madagascar, encore dans l’époque royale, faisait l’objet de convoitises de la France et était marquée par plusieurs séries de conflits franco-malgaches. Vers 1817, Madagascar a d’abord été placée sous le protectorat anglais avant de devenir en 1896 une colonie française. Les colons vont y installer une administration violente et difficile. L’Eglise protestante s’associa à la lutte contre l’entreprise coloniale. Plusieurs mouvements nationalistes malgaches ont précédé l’indépendance de Madagascar en 1960. Le plus marquant fut le mouvement nationaliste de 1947 conduit par le MDRM, Mouvement de la Rénovation Malgache, parti nationaliste animé principalement par les Merina, l’ethnie des hauts plateaux. Pour contrer ce mouvement, la France encouragea la création du parti des déshérités de Madagascar, le PADESM. L’Eglise catholique quant à elle s’associa à la France coloniale.
Depuis l’indépendance et pratiquement jusqu’en 2002, les dirigeants de la République malgache sont issus du PADESM et de ses descendants directs. L’amiral Didier Ratsiraka, également issu du milieu du PADESM, a tenu le pouvoir pendant plus de 25 ans. Il s’est finalement exilé en France après l’accession au pouvoir en 2002 d’un industriel, Marc Ravalomanana.
[…] Le club 48 d’aujourd’hui
Au pouvoir depuis 2003, le président Ravalomanana a axé son mandat sur la lutte contre la corruption et la réforme des secteurs-clés : le redressement des finances et le redressement fiscal, la régulation des exportations de pierres précieuses et de bois ainsi que le changement de lois d’adoption d’enfants, suite aux trafics d’humains qui ont causé scandales et suspicions autour de riches familles.
Ces réformes ont apparemment été très mal acceptées par les grandes familles. En effet, les journaux annonçaient déjà en 2004 le retour de multiples réunions du « club des 48 » préparant des complots contre le président actuel, Marc Ravalomanana.

La France en cale sèche
par Vincent Hugeux, publié le 14/02/2002 – mis à jour le 19/12/2003
Prisonnier de ses amitiés anciennes et de sa méfiance envers Marc Ravalomanana, Paris tient dans la crise malgache un discours indéchiffrable

A tous les coups l’on perd. Quelle que soit l’issue du bras de fer qui oppose, par les urnes et dans la rue, Didier Ratsiraka au maire d’Antananarivo Marc Ravalomanana, la France y laissera des plumes. Le premier soupçonne l’ex-puissance coloniale de courtiser son rival; lequel, perplexe, la suspecte de miser sur le vieil amiral. A l’évidence, Paris tricote à Madagascar une stratégie illisible, renouant avec les pires errements de la «Françafrique» et de ses réseaux, en un mélange de cécité, de mépris du réel et de fidélités archaïques. Tout concourt à parasiter le message tricolore. A commencer par la méfiance qu’inspire au Quai d’Orsay et ailleurs l’élu de «Tana». Son messianisme, la tonalité quasi théocratique de son projet politique, son moralisme affiché séduisent les Malgaches, épris de religieux, mais heurtent les réflexes laïcards, voire anticléricaux, de notre diplomatie.
Chef de file de facto d’une «mission parlementaire d’amitié de la francophonie», Guy Penne, franc-maçon et vétéran des turpitudes de l’Afrique mitterrandienne, avoue en privé l’effarement que lui inspire le soutien ostensible du Conseil des Eglises de Madagascar – catholique, réformée, luthérienne et anglicane – à «saint Marc». Un novice dépourvu, à ses yeux, de l’étoffe des hommes d’Etat. Rien ne sera épargné au sénateur socialiste: il dut accueillir à bord de l’avion du retour le nonce apostolique…

De l’art de piller l’Afrique
Par Monier Françoise, publié le 30/12/1993

Le Musée national des arts d’Afrique et d’Océanie organise une exposition en forme de leçon d’histoire et de civisme. Un appel à la communauté internationale pour que cesse l’hémorragie du patrimoine du continent noir.
Quand les Anglais s’installent à Ife, l’une des grandes villes proches du delta du Niger, voilà à peine un siècle, ils découvrent, dans le palais du roi local, une collection de têtes en laiton et en bronze, toutes admirables, les Oni. Si classiques, si belles que les Britanniques ne peuvent pas croire qu’elles ont été modelées par des Africains. Ne seraient-elles pas venues de Grèce, grâce à des Siciliens qui les auraient vendues à des caravaniers? Ont-elles été sculptées par des artistes toscans, échoués sur cette côte nigériane à la Renaissance? Il a fallu des dizaines d’années pour que l’Europe admette que les têtes Oni faisaient partie de ces riches cultures de l’Ouest africain, ignorées, méprisées, occultées. Mais le jour où l’Occident a compris la valeur de ces figures lisses et nobles, les pilleurs n’ont eu de cesse de se les approprier.

RUÉE VERS LES CRISTAUX
Par Denis Corinne, publié le 12/08/1993
Chaque été, les Chamoniards sont saisis par la fièvre du quartz, leur deuxième passion.

Chaque année, ils sont une vingtaine à céder à l’appel des cristaux, loin des voies d’escalade traditionnelles. Ravanel, Comte, Charley, Fournier, tous Chamoniards de souche. Mais aussi des «nouveaux», souvent installés dans le pays depuis des années et gagnés par la même fièvre. Cette activité, transmise oralement, fait partie de l’histoire de la vallée. Jusqu’à la fin du xviie siècle, bien avant l’avènement de l’alpinisme, les montagnards chassaient le chamois et cherchaient les cristaux. Les pierres partaient alors pour les tailleries de Milan ou Genève et finissaient en pendeloques ou en décorations de tabatière. Puis vinrent les cristaux de Madagascar, et le marché s’effondra… La mode reprit dans les années 60, avec l’engouement pour les sciences de la terre. Aujourd’hui, les motivations divergent, les clans se boudent. Ils se querellent à propos de l’utilisation de l’hélicoptère pour descendre les pierres, se brouillent au sujet de la destination de celles-ci. Tous, pourtant, sont amoureux de la beauté de ces cailloux que le granit a bombardés de radioactivité, jusqu’à fumer leur transparence de cette teinte whisky recherchée des amateurs. Chacun parle de passion, et d’amitié nouée par l’effort et le secret. Et chacun craint qu’on ne l’empêche un jour de grimper. Condamnés par le tribunal de Chambéry pour utilisation de l’hélico, quatre d’entre eux, baptisés les Dalton, attendent toujours la décision de la Cour de cassation. Déprédation d’un domaine protégé ou droit d’usage qui devrait être réglementé? Si le coup d’arrêt est donné, la science perdra sans doute quelques découvertes, et les Chamoniards, un peu de leur âme.

Quelques billets publiés

08 mars, les drapeaux de la nation.
Publié par prettyzoely dans Société. Marqué:Drapeaux de la NationNous les FemmesRovahiga.
Et pour remercier Rovahiga, je me suis appropriée son article pour le publier également sur mon blog car il veut nous célébrer !!! Enfin, les drapeaux, mais c’est nous…
Vive Rovahiga !!!

Nous adressons nos meilleurs vœux à toutes les femmes malagasy, aussi bien celles qui vivent la dure réalité du pays, que celles qui au-delà […]

L’engagement citoyen au pluriel

Publié dans Opinions par prettyzoely le 4 février 2010
Tags: Engagement citoyenMadagascarSociété
La citoyenneté s’exerce dans tous les grands domaines de notre vie : politique, culture, social, environnement, économie.L’engagement, c’est réfléchir, agir, aboutir. Chacun peut le faire à la hauteur de ses moyens.

L’amitié chantée par Françoise Hardy


"

  1. As Pablo Neruda said: « To feel the intimacy of brothers is a marvelous thing in life. To feel the love of people whom we love is a fire that feeds our life. But to feel the affection that comes from those whom we do not know, from those unknown to us, who are watching over our sleep and solitude, over our dangers and weaknesses — that is something still greater and more beautiful because it widens out the boundaries of our being and unites all living things. »

  2. C’est la chute que j’adore !

    Alors, peut-être, je viendrai chez toi
    Chauffer mon cœur à ton bois

Vous voulez vous exprimer ? Vous avez bien raison :-) Cool attitude

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s