2013 – Quand est-ce que cela va s’arrêter ??????

Faut-il passer par les armes pour qu’on puisse parler de génocide à #Madagascar ?

Publié le 29 juillet 2013

Elections à #Madagascar : « cacophonie internationale pendant que la population souffre ».

Publié le 24 juillet 2013

« Madagascar, silence on coule… » – A qui profite le crime – Madagascar no longer an evolutionary hotspot

Publié le 17 juillet 2013

2012

Eh oui, nous entrons dans la 3ème année de crise EDUCATIVEMENT, SOCIALEMENT, POLITIQUEMENT et ECONOMIQUEMENT (what else ?) grave à Madagascar. Je ne fais plus qu’égrener les liens ou les articles que j’ai publiés… Je ne voulais pas le faire car ce blog est sensément être optimiste mais je le ferai finalement pour exprimer de temps en temps ma colère !!! D’autant qu’il n’y aucun avancement visible concernant les élections qui devraient avoir lieu cette année :-(  mais je voudrais me tromper  du fait que je n’arrive plus à suivre les actualités…

Madagascar : Andry Rajoelina mis en cause dans l’affaire du bois de rose – Avril 2012

Tweet connexe
RT @soniarolley #Madagascar : le président Rajoelina mis en cause dans l’affaire du bois de rose : http://t.co/KsoqHWxI @RFI
«Il faut remplacer en premier Mr Andry Nirina Rajoelina. Mr Andry Rajoelina, c’est l’art de l’usurpation, (…) l’art de la corruption, (…), l’art des magouilles. Au vu de la pratique mafieuse de Mr Andry Nirina Rajoelina (…) concernant le motif de remplacement [du ministre], quelle ironie !!! Même la communauté internationale est au courant que Mr Andry Nirina Rajoelina (…) est impliqué dans des affaires de bois de rose : des enquêtes fiables (…) en fournissent des preuves irréfutables».
Albert Zafy, sur ce point, fait référence à un documentaire allemand. Dans ce documentaire, des trafiquants chinois affirment être en lien avec Andry Rajoelina, mais le film ne montre, aucune preuve matérielle.
L’intégralité de l’article ici , publié le dimanche 15 avril 2012

Billets connexes

#Madagascar : Une Odeur De Sainteté Qui Pue – Qui Ose Gagne Gros En Toute Impunité

«Faisons comme si», dit VANF

“Investigation Into the Global Trade in Malagasy Precious Woods” – Rapport de l’EIA

L’importation de bois précieux vers la Chine conduit à la déforestation massive de Madagascar

Once upon a time Madagascar by New York Times – Part 3 (Paleontology)

«Au milieu de la nature, quand on est fatigué, la philosophie arrive tout de suite ! Eh oui !»

Parler à ma place «Spécial investigation : Déforestation : massacre à la tronçonneuse – Telle est la télé !»

De l’autosuffisance à l’interdépendance planétaire (dans le bon sens du terme)

Un demi-siècle tout mauvais

La biodiversité à Madagascar

Tout le monde veut soigner son image maintenant en Afrique…Et c’est tant mieux !

Pages connexes

Biodiversité

Madagascar sur GlobalVoices

Bamako – Le procès de la Banque Mondiale et du FMI – Denis Yogi

Lors du coup d’état perpétré au Mali le 22 mars dernier, les twittos malgaches s’enflamment et font le rapprochement avec Madagascar. Moi aussi, j’y suis allée d’un petit billet à ce sujet. D’autant qu’il a été dit que le président sortant ne se représentait pas aux prochaines élections. Et j’ai continué à « chercher » sur le Net le pourquoi du comment. Et j’ai trouvé cette vidéo qui donnerait une des raisons de ce qui se passe actuellement au Mali. J’ai très envie d’y croire mais cela n’engage que moi bien entendu. Quand la fiction rejoint la réalité…Nous sommes en avril et la situation semble s’être améliorée « @CasePalabres: #Mali – La junte abandonne le pouvoir à #Bamako –http://t.co/fK0RFjEx – depuis Bamako » enfin des raisons d’espérer

Le film sur allocine.fr
Date de sortie 18 octobre 2006 (1h 58min)
Réalisé par Abderrahmane Sissako
Avec Aïssa Maïga, Tiécoura Traoré, Maïmouna Hélène Diarra
Genre Drame
Nationalité Français, Malien
Synopsis et détails
Melé est chanteuse dans un bar, son mari Chaka est sans travail, leur couple se déchire…
Dans la cour de la maison qu’ils partagent avec d’autres familles, un tribunal a été installé.
Des représentants de la société civile africaine ont engagé une procédure judiciaire contre la Banque mondiale et le FMI qu’ils jugent responsables du drame qui secoue l’Afrique.
Entre plaidoiries et témoignages, la vie continue dans la cour. Chaka semble indifférent à cette volonté inédite de l’Afrique de réclamer ses droits…

Les Nouveaux Humains selon Denis Yogi
Nous devons nous donner un nouveau mode de gestion de nos richesses, afin de ramener un peu d’amour et d’humanité dans notre Monde, et dans notre quotidien

Tweets connexes

Mali : un Etat «Azawad» pourrait arranger certains pays occidentaux… http://t.co/cHVEoi6D

Mali: Une guerre, une déclaration d’indépendance et des objectifs divergents http://fr.globalvoicesonline.org/2012/04/06/104285/ via @GlobalVoicesFr

#Mali
#Azawad : l’indépendance pour le MNLA, l’autonomie pour la France http://t.co/zSFIhifW

Le Figaro – International : Mali : les Touaregs proclament l’indépendance du nord http://t.co/RxZTj8Bh via @le_figaro

Mali : qui sont les rebelles touareg ?http://t.co/nZUrlKT4 | Le portail du peuple touareg berbère Kel Tamasheq: http://t.co/PonaAHhN

Mali: Qui sont les touaregs? http://t.co/8a7d7EJE via @GlobalVoicesFr

Abou-Bakar Traoré, citant le défunt Pr Joseph Ki-Zerbo : «on ne développe pas un pays. Un pays se développe» http://t.co/g9UlrTe7 #Mali

Mali : c’est quoi le retour à l’ordre constitutionnel ? http://t.co/Sj73W9pK #similitude #Madagascar #Militaires #France #operationpunitive

La Cédéao exige le retour à l’ordre constitutionnel au #Mali : http://t.co/p419QQOC #coupdetat

Coup d’Etat : C’est la mode #Mali #Afrique #Madagascar – Mon coeur saigne http://t.co/JPgD8YaP

Coup d’Etat : C’est la mode #Mali #Afrique #Madagascar – Mon coeur saigne: http://t.co/JPgD8YaP What’s Next http://t.co/TaBDX6gR @CGDev ask

RT
@lepetitnegre #lundiverite pour les jeunes qui ne le savent pas il y a 50 ans le #Mali et le #Senegal ne formaient qu’un seul et unique pays #Afrique

Le coup d’état au #Mali : la twittosphère s’enflamme et fait le rapprochement avec #Madagascar http://t.co/l8CbFAAW #storify via @tomavana

Quand JM.Chataigner parle du coup d’état au Mali… on se demande ce qu’il pense du coup d’état à Madagascar. #Madagascar #Mali #coupdétat

Mali: Citizens Stunned by Sudden Military Coup http://t.co/goHtiyNB via @globalvoices what the hell is going on there #Madagascar #Africa

Mali: Ankona Noho Ny Fanonganam-Panjakana Tampoka http://t.co/GH6Kf3Gr > toa efa lasa mahazatra #Madagasikara #Afrika

Mali : Sous le choc d’un coup d’état http://t.co/H4HO7tu2 via @GlobalVoicesFr c’est la mode #Madagascar #Afrique

Mali: Facing Secession and Food Crisis as Elections Loom http://t.co/qT85Zbqm via @globalvoices

Mali : Partition et crise alimentaire menacent à l’approche de l’élection présidentielle http://t.co/vOlNLcjW via @GlobalVoicesFr

Democracy is impossible http://t.co/76vD0Bw4 #Madagascar #Malawi #Mali #Mauritania #Mauritius #Mayotte #Melilla #Morocco #Mozambique

MAIS QU’ATTEND DIEU ?

A lire sur le blog de rovahiga publié le Lundi 26 mars 2012 et dont voici un extrait :

[…] A travers cette tragédie malgache, cette extermination à petit feu, on reconnait mieux les autres peuples : français, allemands, anglais, mauriciens, tunisiens, chinois, indiens, russes, américains, africains … et on leur envie car avec ce que nous supportons, il aurait peut-être été mieux de se trouver du côté des plus forts, des colons et autres charognards.  Mais comme on ne choisit pas son appartenance et on s’adresse directement au Roi de l’univers, le Roi des Rois, Le Créateur Lui-même, pour que sa Justice, son Pardon, sa Miséricorde et son Amour nous sauve de cet enfer qui brûle un peu plus chaque jour.
Voyez ce qui suit, un exemple de ces drôles de patriotisme et de fierté qui nous condamnent à la misère sans autre procès ! Pendant qu’ils brassent des milliards et des milliards, les étudiants sont abandonnés à leur sort, les femmes et les enfants ne sont plus que des poupées gonflables, des esclaves à vie ! Les hommes n’en valent pas plus, ils n’ont qu’un seul droit : servir ceux qui règnent.
rov@higa
[…]

La crise malgache qui n’en est pas une selon Andry Rajoelina

Une vidéo en malgache de l’interview de celui qui s’est auto-proclamé Président sans élections  (il est au pouvoir depuis 3 ans maintenant) et réalisée avec «notre» journaliste nationale Onitiana Realy qui n’a pas sa langue dans la poche !!! Malgré les questions très pertinentes de cette dernière, l’autre n’a fait que dire que « non, ce n’est pas vrai, j’ai réalisé ceci ou cela… »
Par ailleurs, j’ai découvert que TVPlus Madagascar a sa propre page facebook accessible à tous http://fr-fr.facebook.com/tvplusmadagascar

Tweet connexe
In #Madagascar http://t.co/PKYkC8YO @newsmada @falyfamalagasy #INVITEDUZOMA http://t.co/sBFpEwge #Rajoelina #Madagascar #tvplus #Onitiana TY

Echange avec mes proches :
Moi : J’ai pu aller jusqu’à la 50eme mn (quand même) et j’ai laissé tomber ensuite même pour écouter seulement ! J’ai commencé à trépigner d’énervement de colère de honte comme toi et j’ai préféré arrêter!

Ma cousine : J’ai vu en direct à la télé. Pour une fois, j’ai supporté la tronche du lapin. Ou plutôt sa voix car j’ai plus écouté que vu. Bref… sentiment mitigé entre colère, indignation et honte…

Ma sœur : Je n’ai pas pu vraiment regarder cette séance à la TVPLUS et je ne regrette rien puisque je suis vraiment allergique à ce menteur, ce voyou et criminel !!!!
Il paraît qu’Onitiana n’a pas ménagé le putschiste, et qu’elle a été vraiment remarquable par sa franchise et ses questions sans fioritures. C’est elle qui a gagné la vedette et non ce pauvre con à la merde…Mille fois bravo à Onitiana.

[YOUPI-sic] Réponse de SEM Chataigner à l’article de Thomas Deltombe #Madagascar #France #AndryRajoelina http://t.co/zj8eRul6 via @FRANCE24

La France, acteur-clé de la crise malgache LES FANTOMES DE MADAGASCAR par Thomas Deltombe, mars 2012 http://t.co/xFzuMNCW

A qui profite la pauvreté à #Madagascar ?
Posted on 1 mars 2012 by prettyzoely

Exemple A Suivre pour le Projet #ANDRIMASO à #Madagascar «Observateurs des élections : Le label Transparence» via @AfricaWakeUp : Merci !!!
Posted on 8 février 2012 by prettyzoely

#Madagascar : les 3 P ou Comment la croissance est étouffée alors #AOKIZAY #ANDRIMASO #FANTATRO #EducationCivique #CitoyensResponsables
Posted on 3 février 2012 by prettyzoely

LE PROJET ANDRIMASO : Projet citoyen pour un observatoire des élections à #Madagascar
Posted on 18 janvier 2012 by prettyzoely

#Madagascar en liquidation totale
Posted on 13 janvier 2012 by prettyzoely

2011

States in Transition : Madagascar Country Brief – IDASA

Idasa – Resources – Institute for Democracy in Africa : Construire la démocratie en Afrique

Epeler la démocratie

samedi, 29 octobre 2011
Imaginez un terrain de foot, un vaste terrain avec 19 millions de joueurs, où la majorité des joueurs ne savent pas qu’ils sont sur le terrain et qu’ils font partie des joueurs, où certains n’ont pas envie de jouer, où beaucoup ignorent les règles du jeu ou le confond avec un autre jeu, et où d’autres sont convaincus que le match se passe sur le terrain d’à côté.
C’est un peu l’impression que j’ai sur la démocratie à Madagascar depuis que je me suis intéressée aux questions de démocratie, par le hasard répétitif des crises politiques.
Lire la suite sur le blog de Citoyenne Malgache

Parler de #Madagascar en ce jour de grande Mobilisation Mondiale pour Changer le Monde #15Octobre 

Voici la chanson Madagascar de Gun ‘n’ Roses tirée de l’album Chinese Democracy et dont j’ai déjà «parlé» ici
Google en a fait la traduction et je l’ai aidé très très légèrement. Notez aussi que certains passages de «I have a dream» de Martin Luther King ont été cités dans cette chanson.

Il ne sera pas dit
Que j’ai été amené dans cette tempête
Et laissé si loin de la rive
Que je ne puisse pas retrouver mon chemin
Non, que je ne puisse plus le retrouver

Il ne sera pas dit
Que j’ai été amené dans cette tempête
Et laissé si loin de la rive
Que je ne puisse pas retrouver mon chemin
Non, que je ne puisse plus le retrouver

Non, je…je…

Non, pardonnez-les d’avoir démoli mon âme
Et bénissez-les pour qu’ils soient conscients un jour
Qu’ils sachent qu’il n’est jamais trop tard

Oh les nombreuses fois pendant lesquelles
J’ai cherché et trouvé les moyens que vous utilisez pour m’entraîner
J’ai trouvé les moyens mais, oh pourquoi
Je suis tellement dans le déni,
Et pourquoi j’ai tellement peur

Si jamais c’est vrai
Que nous avons eu la force de choisir
Je suis libre de toutes ces chaînes
Qui nous tenaient ensemble

Je vais vous raconter une histoire
Levez-vous pour la justice!
Quoi ?
Levez-vous pour la justice!
Quoi ?
Levez-vous pour la vérité!

Comment une personne peut-elle grandir avec tout cela autour d’elle ?
Vous avez trouvé le moyen de vous battre
Qu’en est-il advenu ?
De ce pouvoir qui peut nous sortir de toute cette haine?
Ce que nous avons ici, c’est la Peur !
Ce qui nous arrive ici, c’est un manque de communication

Je te dis que j’ai vu la foudre …
J’ai entendu le tonnerre gronder!
Chacun se doit d’agir
Parce que nous pouvons faire quelque chose
Peu importe ce que c’est.

Peut-être que nous devons être très prudent
Car c’est plus important que nous le pensons.
Parfois je me sens découragé …
Je ne suis pas né avec la haine
Parfois je me sens découragée

On m’a enseigné la peur
J’ai senti cette peur
Elle ne m’a jamais quitté
Elle ne m’a jamais laissé seul! Non jamais seul, non jamais seul

Mettons les choses au point, d’accord?
Promettez-moi de ne jamais me quitter!
Toute cette affaire m’a foutu en l’air
Elle ne m’a jamais laissé tranquille!

Tous les hommes trahissent.
Tous se découragent!
Je ne veux pas perdre courage! …
Je veux croire

Hommes noirs et blancs
Ensemble à la table de la fraternité!
J’ai un rêve:
Enfin libres!
Enfin libres!
Merci Dieu tout-puissant!
NOUS SOMMES ENFIN LIBRES!

Non, il ne sera pas dit
Que j’ai été amené dans cette tempête
Et laissé si loin de la rive
Que je ne puisse pas retrouver mon chemin
Non, que je ne puisse plus le retrouver

Non, il ne sera pas dit
Que j’ai été amené dans cette tempête
Et laissé si loin de la rive
Que je ne puisse pas retrouver mon chemin
Non, que je ne puisse plus le retrouver

Sur Twitter (octobre 2011)

#Madagasikara: mangataka fifidianana malalaka amin’Ingahibe Noely i @Andriamihaj > nadikan’i @tomavana mg.globalvoicesonline.org/2011/10/21/242…

#Madagascar: Un blogueur @Andriamihaj demande des élections libres au Père Noël  fr.globalvoicesonline.org/2011/10/21/844…via @GlobalVoicesFr

Avoir les mains propres, c’est vital aussi pour la démocratie ! | Transparence International France

Merci à tous ceux qui ont RÉPÉTÉ après moi : AVOIR LES MAINS PROPRES, C’EST VITAL AUSSI POUR LA DEMOCRATIE ! http://t.co/zwv40whV #Gouvernance ”

Un drame humanitaire est en train de se jouer à Madagascar

La pire économie du monde
Otages de la politique
Pas de solution miracle

#Madagascar: Lettre ouverte aux dirigeants européens pour la levée des sanctions économiques frappant la Grande Île cf http://t.co/ZLmSN8Kq

#FF spécial à @Toshikoshi « Un drame humanitaire est en train de se jouer à #Madagascar. » http://t.co/ZLmSN8Kq #pireéconomiedumonde #otages

Extrait de l’article «Pourquoi il faut lever les sanctions économiques contre Madagascar» publié sur slateafrique.com le 15/09/2011
Des universitaires spécialistes de Madagascar publient une lettre ouverte aux dirigeants européens pour la levée des sanctions économiques frappant la Grande Île depuis le coup d’Etat de mars 2009.
Un drame humanitaire est en train de se jouer à Madagascar. En tant qu’universitaires liés par nos recherches et nos sentiments aux habitants de cette île, nous voulons attirer votre attention ainsi que celle de la communauté internationale sur l’ampleur du désastre qui est en cours. Des sanctions à l’encontre de Madagascar ont été décidées par plusieurs acteurs internationaux (la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC), l’Union Africaine, l’Union Européenne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis) après le renversement en 2009 du président Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina, qui préside la «Haute Autorité de Transition» depuis ce moment.
Lire la suite

Madagascar est à bout de souffle

9 juin 2011 : “L’île heureuse” d’hier est à genoux : #Madagascar à bout de souffle » http://t.co/9QkZwOd via @jeromebaz
merci @jeromebaz pour l’info : n’empêche, courrier international faisait partie de ceux qui ont descendu Ravalomanana à l’époque #Madagascar

Une constante à Madagascar : la marche en crabe (fozaorana) donc unilatérale

Des élections doivent s’organiser avec tout le monde, vous ne croyez pas ? Mais apparemment cela reste unilatéral à la lecture de articles ci-dessous, publiés sur lesafriques.com :

Madagascar : la CENI prépare activement les élections
03-06-2011
« Les élections présidentielle, législatives et communales sont nécessaires pour sortir de la crise. Cependant, si Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de transition (HAT), prévoit des élections avant la fin de l’année, l’opposition rejette quant à elle le processus.
Faisant fi de ces dissensions, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), créée l’année dernière, a entrepris de s’occuper de la préparation technique des ces scrutins.
Aujourd’hui, elle avance que 70% des fiches électorales ont été collectées à Antananarivo.
Dans les régions, les opérations ont commencé, nous assure-t-on. Quant au calendrier, il n’a pas encore été défini et le nouveau code électoral doit être voté au mois de juin par le Parlement. Toujours est-il qu’une bonne volonté est affichée au sein de cette instance, dans la mesure où les membres de la commission se sont rendus, il y a de cela deux semaines, en Afrique du Sud pour observer le travail de leurs homologues durant les élections locales.  »

Madagascar : 2011, une année d’élections
02-05-2011

Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de la transition malgache (HAT), a assuré, dimanche 17 avril, que toutes les élections devraient être terminées cette année.
« Le budget fixé, et qui sera géré par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour ces élections, sera de 20 milliards d’ariarys (10 millions $) », a-t-il précisé.
D’ailleurs, « toutes les procédures sont déjà entamées, sans pour autant brusquer le processus, afin de mettre en oeuvre une stricte neutralité et d’obtenir à terme des résultats avec le minimum d’erreurs », a-t-il ajouté. Enfin, le président de la transition a indiqué que l’utilisation du bulletin unique sera appliquée encore cette fois-ci, et que c’est la CENI qui se chargera de la fourniture de ces bulletins. Quant à la date des scrutins, Hery Rakotomanana, président de la CENI, a souligné que « la décision relève des acteurs politiques ».

Chronique de VANF

Il ne s’agit pas pour moi de reprendre toutes les chroniques de VANF sur l’Express de Madagascar. Je me permets de relever sur cette page celles qui me «parlent» …à distance…

Quel gâchis, mais quel gâchis !
Mardi 07 juin 2011 Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja
Presque une semaine sans songer à Gaborone. À ce qu’y pourrait bien se passer, à ce qui ne s’y passera certainement pas. Ne pas y penser, ne pas avoir d’avis sur la question, ne pas espérer. Je me surprends à parcourir seulement maintenant les journaux de fin mai. J’aime ce détachement, mais il n’a de sens que s’il se créait une masse critique de blasés sans faux espoir. L’espoir fait sans doute vivre, mais ailleurs. À Madagascar, c’est le ressort d’une mort lente certaine par lequel une classe politique sans scrupule tient depuis toujours en otage une opinion publique trop empressée d’adorer.
Si une réelle bonne volonté existait, de sortir le pays de cette crise politique, on aurait appliqué les précédents accords signés.
Parce que rien ne garantit que, cette fois-ci encore, la signature apposée ne soit pas une nouvelle fois purement et simplement reniée. Avec la candeur infernale que chantait Dalida, même à deux fois dix-huit ans.
Un accord ne peut être sur mesure. S’il était le fruit de véritables négociations, c’est-à-dire un équilibre de toutes les renonciations, un compromis du réalisable. Si on va à des négociations en décidant de ne rien céder, ou au moins en l’affirmant, on s’enferme soi-même dans la prison des surenchères démagogiques, celle dont les gardiens sont des partisans aveugles, obtus, fanatiques.
Sur Internet, circule également l’idée d’une pétition en faveur d’une Transition qui en finisse avec les transitions. D’une solution qui n’ouvre pas la voie à une autre crise d’ici quelques mois ou quelques années. D’une construction volontariste, montée sur des fondations saines, elles-mêmes jetées sur le terrain ferme de tous les apaisements.
Mon plus grand regret, finalement, c’est qu’on n’ait pas mis à profit ces deux années pour mener à bien un recensement général de la population. La Haute autorité de la transition n’aurait fait que ça, elle aurait gagné une première once de légitimité. Savoir combien nous sommes de Malgaches, combien d’électeurs nous formons, et ne pas laisser place au moindre soupçon de manipulation des statistiques parce que les projections ne disent jamais la même chose, et que, dans une fourchette, réside la majorité relative.
Des élections ne sont pas une fin en soi. Pas dans n’importe quelles conditions, et surtout pas celles controversées du référendum de fin 2010. Qui vote, quoi voter, qui organise, qui contrôle, qui proclame : c’est parce qu’aucune réponse satisfaisante n’a pu être apportée à chacune et toutes de ces questions que l’abstention est devenue la majorité silencieuse de ce pays.

Vœux sans illusions
Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja – Samedi 15 janvier 2011

«The Good, The Bad and The Ugly», Le Bon, la Brute et le Truand : tout le monde connaît le film avec Clint Eastwood. C’est également le titre du dossier «The African Presidents Index» que The East African Magazine (27 décembre 2010 au 2 janvier 2011) consacre au classement par ordre de mérite des présidents en Afrique et dans l’océan Indien. Ce genre d’exercice ne changera rien à la réalité (excellente, mitigée ou mauvaise) que vit chaque pays, et pourtant, malgré l’indifférence affichée, et pour anecdotique qu’il soit, ce genre de classement suscite inévitablement la curiosité des principaux intéressés, quitte à maugréer, mais jamais pour se remettre en cause.
Depuis de nombreuses années, l’île Maurice hérite de l’honneur d’être «The Best Governed Country». Maurice, Cap Vert, Botswana, Ghana, Namibie, devancent en tête du classement un autre pays de l’océan Indien, les Seychelles. Madagascar se retrouve 45ème sur 52 pays, la gestion de la Transition étant, par ailleurs, mise à l’index parmi les «Coconut Heads of The Year» : «Ils sont l’archétype des mauvais gouvernants. Autocrates qui gèrent leur pays comme une propriété privée. Ces mauvais élèves ruinent l’économie du pays, refusent d’organiser des élections crédibles, dépensent des sommes astronomiques en budget militaire tandis que la population meurt de faim, suspendent l’ordre constitutionnel, détournent les fonds publics sur des comptes offshore, entravent la liberté de la presse et organisent le culte de leur personnalité».
Malgré les gesticulations événementielles du pouvoir, le quotidien des  Malgaches est fait d’inflation des prix, d’effritement du pouvoir d’achat, d’insécurité permanente. Le scandale du bois de rose, les inter-rogations sur l’argent offert à des généraux et des officiers de l’armée et de la gendarmerie lors du coup d’État de 2009 ou de l’affaire BANI en 2010, la tragédie de denrées périmées ou frelatées qui menacent la santé publique : voilà l’essentiel d’une actualité de faits divers permanents.
Les détracteurs de l’ancien président Marc Ravalomanana prétendaient que les routes, principale réalisation du précédent régime, ne se mangent pas. Le show médiatique pendant la propagande à sens unique pour le Oui au référendum, le stratagème carnavalesque depuis le Rova jusqu’au parvis de l’Hôtel de Ville, la grand-messe de Iavoloha, ne sont certainement pas plus comestibles. Mais, on fait comme si, malgré l’éviction de l’AGOA et la mise au chômage de milliers de Malgaches. On fait comme si la communauté internationale n’a pas suspendu toute aide économique. On fait comme si le référendum avait convaincu le reste du monde.
On fait comme si.
«Lasa tsy nampalahelo 2010 nantenain-kanirina, asa raha tonga tsy mahafaly 2011 vesarana adidy. Ny laharan-taona no manondro ampitso, fa ny tamberin-tany omaly maha-fanina. Matezà tokoa ny aina, hifampitaiza «Gasikara hafa» amin’ny taranaka fara aman-dimby, any amin’ny arivo taona mitsingeringerina». L’adieu sans effusion à un 2010 des occasions manquées, ferait-il ombrage à l’avènement d’un 2011 de toutes les échéances ? Le nouveau millésime n’a pas rompu le sortilège d’une révolution à se donner le tournis. Longue vie, pour un «plus jamais ça» à léguer aux milliers d’années que nous survivra Madagascar.
Faisons comme si.

Parce que, Madagascar ?
Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja Jeudi 13 janvier 2011
«Mais, quel que fût son état, quelle que fût sa misère, cette terre était ma terre natale. Et nous ne devons rien maudire de ce qui touche à notre naissance, nous ne devons rien regretter. Parce que nous n’avons pas le droit de désigner la terre où nous devons naître. Parce que nous ne pouvons la choisir. Tout ce que nous pouvons faire, c’est l’aimer ! lui être fidèle ! Qu’elle soit noire ou rougeâtre ! Que les feuilles y soient vertes ou jaunies de sécheresse, rares ou luxuriantes. Que le ciel y soit blanc et toujours enveloppé par les nuages ou qu’il soit pur et bleu. Que les hommes courbés y foulent le sol d’un pas lourd ou que le cœur en paix, ils s’y ouvrent à l’avenir» (Archipel 2, 1971, p.146). Ainsi parlait Ajip Rosidi, Indonésien des îles de la Sonde.
On dit de Split, ville de Croatie sur l’Adriatique, que c’est l’Italie sans les Italiens. Madagascar serait-il ce pays auquel je suis profondément attaché sans les Malgaches, et malgré l’accumulation de bêtises depuis cinquante ans, qui a dégénéré un «pays d’avenir» en une terre de trop de conditionnels ? Avec des «si», Madagascar aurait eu ses pétrodollars et la prospérité de Brunei ou des tours mondialement célèbres comme celles de Petronas, à Kuala Lumpur. Avec des «si», le géant naturel de l’océan Indien occidental n’en serait pas là à ressasser ce que les cadres d’Air Madagascar ou les professeurs de l’Université d’Ankatso avaient enseigné jadis aux Mauriciens avant que les élèves ne dépassent des maîtres endormis sur leurs lauriers. Avec des «si»…
Ce que chante un Jean-Joseph Rabearivelo, je ne le vis que trop réellement : en enjambant l’Ikopa, en parcourant le Betsimitatatra, en pleurant les derniers «Trano Gasy». Et tout est évocation, évocation unique, d’un pays qui me parle : «Salut, terre royale où mes aïeux reposent, grands tombeaux écroulés sous l’injure du temps, et vous, coteaux fleuris que des fleuves arrosent, de leur once d’or aux reflets éclatants. Salut, village rouge aux tuiles primitives, sur lesquelles parfois, bondit le beau levant»…

Certes, l’affaire du bois de rose n’a toujours pas fait l’objet d’une inquisition parlementaire malgré la multiplication des scandales. Certes, aucune commission d’enquête n’a jugé utile d’approfondir les «révélations» d’un officier renégat, finalement parfaitement représentatif d’hommes en armes déjà éclaboussés par une précédente affaire de très gros sous. Certes, il est à craindre que le pire reste à venir, et que rien ne va pour le mieux, mais nous continuons de faire comme si. Parce que, Madagascar ?

Madagascar on Crisis Group

Les liens ci-dessous ont été relevés sur le site de crisisgroup.org

Madagascar : passer de la crise à la transition
Charlotte Larbuisson On the African Peacebuilding Agenda, 4 mai 2011

“Madagascar bars entry to president ousted in ‘09, New York Times, 19 Feb. 2011.

Madagascar : la crise à un tournant critique ? Rapport Afrique N°166, 18 nov. 2010

Madagascar’s crisis, one year on Mail & Guardian Online, 31 mars 2010

Un schéma gagnant-gagnant – Louise Arbour – L’Express de Madagascar, 23 mars 2010

Madagascar : sortir du cycle de crises – Rapport Afrique N°156, 18 mars 2010

L’ile sabordée (depuis 2009)

Madagascar va fêter le cinquantième anniversaire de son indépendance en 2010 et où en sommes nous actuellement ?

Il y avait une bonne volonté de développement durable au pays.
…Seulement, en 2008, la récession fait rage dans le monde.
Seulement, les pays émergents de l’Asie dérangent la structure du monde pensée par quelques pays riches.
Seulement, les intérêts politico-économiques de quelques POLITOCARDS malgaches risquent de fondre à néant.
Seulement, la France n’a plus le monopole du marché à Madagascar
Seulement, on découvre une importante réserve pétrolière à Madagascar…

Après plusieurs mois de situation conflictuelle depuis le début de l’année 2009, les accords de Maputo ont été signés, il n’y a pas à interpréter, il faut exécuter ce qui a été signé.

Il y a eu Maputo II, rien n’a été réglé, tout a été fait pour perturber à nouveau les esprits partisans extrémistes, des deux côtés.

Alors l’article qui suit expliquerait peut être ce qui se passe actuellement et ce qui va se passer maintenant ?

Monsieur Françafrique – portrait
Par THOMAS HOFNUNG liberation.fr
Mon premier est un musulman chiite qui mange du porc, boit du vin et qui a fait baptiser ses trois enfants.
Mon deuxième est né et a grandi au Sénégal dans une famille d’immigrés libanais, avant de faire ses études de droit et de s’installer en France.
Mon troisième est un avocat qui n’a jamais plaidé, un go-between de profession qui navigue dans les eaux troubles de la «Françafrique».
Mon quatrième est un homme qui dit «servir son pays et son président, Nicolas Sarkozy», mais qui est généreusement rémunéré par des chefs d’Etat étrangers – africains – pour ses bons et loyaux services.
Et mon tout est… Robert Bourgi, 64 ans, l’ultime héritier de Jacques Foccart, bras droit du général de Gaulle qui, jusqu’à son dernier souffle, a défendu le pré carré français en Afrique. On pourrait ajouter à ce concentré de contradictions et d’identités plurielles cet autre paradoxe : Robert Bourgi est une éminence de moins en moins grise qui ne dédaigne pas les sunlights. Au risque de se brûler ? Il semble avoir décidé de jeter par-dessus bord l’une des règles édictées par son mentor, Jacques Foccart : «En Afrique, reste dans l’ombre, tu n’attraperas pas de coups de soleil.»
Lire la suite

Les implicites de la crise malgache de 2009 : géopolitique, géostratégie et diplomatie française

pitchboule | 11 mars 2011
Un dossier  très intéressant à lire sur la crise malgache que vous pouvez retrouver sur le blog de pitchboule
L’actualité politique (la feuille de route) et l’approche d’une détestable date anniversaire (le 17 Mars) me poussent à clore ce dossier entamé il y a quelques mois.

SUR PAMBAZUKA

COMMENTAIRES & ANALYSES

Madagascar : Les ministres changent, la politique de la France reste la même

Maurice Beranto* 2011-02-27, Numéro 179
A Madagascar, on espérait que les erreurs politiques de la France, pour n’avoir pas su anticiper les mouvements populaires dans les pays nord-africains ni accompagner les peuples dans leurs aspirations démocratiques, serviraient de leçon. Pour Maurice Beranto, Paris s’aligne aujourd’hui sur «une position qu’il sait contraire à l’aspiration d’une grande majorité de la population malgache».
Le ministre français de la Coopération est venu à Madagascar et a répété les mêmes arguments que son prédécesseur Joyandet, de sinistre souvenir, et l’ambassadeur en poste actuellement à Antananarivo. Joyandet avait défendu, en son temps, Andry Rajoelina qui avait refusé de se rendre à Maputo III. Suite…
* Maurice Beranto, Président de la Fédération des démocrates de Madagascar

CHRONIQUES

Madagascar : Peut-on faire confiance à Rajoelina ?
Bonaventure 2010-05-17, Numéro 146
Le président de la Haute Autorité de Transition ne sera plus de la course à la présidentielle. Andry Rajoelina a annoncé sa décision le 12 mai, pour des consultations électorales fixées au 26 novembre. La feuille de route porte aussi sur l’orgnisation d’un référendum sur une nouvelle Constitution le 12 août 2010 et des élections législatives le 30 septembre. Reste à savoir, ainsi que Bonaventure se pose la question, jusqu’à quel point il est possible de faire confiance à Rajoelina. Suite…

L’implication de l’État français dans la crise à Madagascar
Adolphe E. Rakotomanga 2010-05-09, Numéro 145
L’implication et le rôle que joue la France dans la crise à Madagascar s’éclairent d’un long faisceau d’indices. Tout a été ainsi fait pour empêcher le retour au pouvoir de Marc Ravalomanana. Mais c’était sans compter, selon Adolphe E. Rakotomanga, avec la mobilisation immédiate des populations pour empêcher une nouvelle mainmise qui hisserait le drapeau tricolore sur le palais de Manjakamiadana, avec un «ami de la France» à la tête de la Grande Île. Suite…

Madagascar aux Malgaches ! Redonner la parole au peuple !
Rabemaharo Jacques 2010-05-09, Numéro 145
Avant Maputo, Addis-Abéba, Prétoria… en passant par Antananarivo et autres capitales passées (ou à venir), on pouvait dire : « Faites vos jeux ! ». Mais depuis Prétoria 1, qui supposerait un Prétoria 2 dans 15 jours (et pourquoi pas dans six mois ou un an ; car la crise devait être résolue depuis le 9 août 2009, donc neuf mois sont passés sans qu’aucune solution ait été trouvée), on doit dire : « On ne joue plus ! » ; car l’heure est grave, trop grave et l’échec retentissant, écrit Rabemahoro Jacques. Suite…

Résolution du Parlement européen du 11 février 2010 sur la situation à Madagascar

Reçu par mail ce 1er mars 2011 car toujours d’actualité
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P7-TA-2010-0032&language=FR&ring=P7-RC-2010-0099

P7_TA(2010)0032

Madagascar

PE432.953

Le Parlement européen,

– vu les articles 8 et 9 des Accords de Cotonou respectivement sur le dialogue politique et le respect des droits de l’homme,

– vu la résolution adoptée par l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE à Luanda en date du 3 décembre 2009,

– vu ses résolutions antérieures sur Madagascar et en particulier celle du 7 mai 2009 sur la situation à Madagascar,

– vu la suspension de Madagascar de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC) et de l’Union Africaine,

vu la position de l’Union africaine qui, en date du 2 février 2010, a demandé « au régime illégal à Madagascar de cesser ses tentatives d’imposer des solutions unilatérales à la crise », et qui a réaffirmé « la nécessité de mettre en place les institutions de la Transition conventionnelle conformément à la Charte de Maputo et à l’Acte additionnel d’Addis-Abeba »,

– vu la position de l’Organe de sécurité et de défense de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC) en date du 15 janvier 2010, qui a appelé la Communauté internationale « à rejeter les projets d’Andry Rajoelina, qui veut passer outre aux accords de partage de pouvoir et convoquer des législatives en mars »,

– vu la décision des États-Unis d’Amérique de ne plus faire profiter Madagascar des avantages de l’AGOA (African Growth and Opportunity Act), en raison de sa situation politique,

– vu les Accords de Maputo des 8 et 9 août 2009 et l’Acte additionnel d’Addis-Abeba du 6 novembre 2009, signés par les quatre chefs de file des Mouvances politiques de Madagascar,

– vu l’article 122, paragraphe 5, de son règlement,

A. considérant l’instabilité politique persistante qui règne depuis le coup d’État et qui a plongé Madagascar dans une situation précaire tant sur le plan socio-économique qu’humanitaire;

B. considérant que le 18 décembre 2009, le dirigeant de Madagascar soutenu par l’armée, M. Andry Rajoelina, s’est retiré des négociations sur le partage du pouvoir avec les mouvances politiques à Madagascar;

C. considérant que le 18 décembre 2009, M. Rajoelina a nommé un ancien officier de l’armée, le Colonel Albert Camille Vital, premier ministre;

D. considérant que les groupes d’opposition comprenant des groupes dirigés par l’ancien président Marc Ravalomanana, ont condamné la désignation du Colonel Albert Camille Vital comme premier ministre comme un acte illégal par un pouvoir illégal;

E. considérant les violations généralisées des droits humains, le harcèlement et l’arrestation arbitraire de parlementaires, de religieux et de membres de la société civile, ainsi que le pillage des églises et l’intimidation de la presse;

F. considérant que la communauté internationale a favorisé une sortie de crise négociée qui est actuellement en situation de blocage délibéré alors que le régime illégal en place continue de défier la communauté internationale;

G. considérant que, le lundi 6 juillet 2009, l’Union européenne a entamé un processus de consultation avec Madagascar en application de l’article 96 de l’Accord de Cotonou, ouvrant ainsi un dialogue visant à trouver des solutions appropriées aux problèmes politiques du pays;

H. considérant la nécessité et la capacité du peuple malgache à choisir son avenir et à disposer de lui-même;

I. considérant que ce régime illégal en place monopolise les pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire ainsi que les médias;

J. considérant que M. Rajoelina a annoncé sa volonté d’organiser unilatéralement des élections législatives contrairement au calendrier électoral et en l’absence d’une consultation du peuple malgache prévus par la Charte de Maputo et l’Acte Additionnel d’Addis-Abeba;

K. considérant que selon le FMI, l’aide des donateurs à Madagascar a représenté 50% du budget national et que l’Union européenne a suspendu son financement de l’aide au développement tant qu’une solution démocratique à la crise actuelle n’est pas trouvée;

L. considérant que la majeure partie de la population dispose de moins d’un dollar par jour pour vivre, que 7 000 enfants souffrent de malnutrition grave et que la situation s’est aggravée depuis le début de la crise politique;

M. considérant que le gouvernement a publié un décret légalisant l’exportation de bois non traité et menacé, mettant en péril la biodiversité du pays, qui peut être perdue à jamais;

1. réitère sa condamnation énergique du processus de la prise de pouvoir à Madagascar par M. Rajoelina, en violation flagrante des dispositions de la constitution malgache, ce qui constitue bel et bien un coup d’État;

2. condamne fermement la décision de M. Rajoelina d’annuler la nomination d’Eugene Mangalaza comme premier ministre, installé après un accord de partage de pouvoir entre tous les partis politiques au mois d’octobre 2009;

3. condamne fermement la décision de M. Rajoelina de boycotter la troisième série de négociations à Maputo au mois de décembre et de se retirer des discussions sur le partage du pouvoir;

4. demande instamment la mise en œuvre des Accords signés à Maputo et à Addis Abeba conduisant à la restauration d’un gouvernement constitutionnel;

5. condamne la répression systématique de l’opposition, la censure des médias et l’intimidation et l’arrestation systématique de journalistes, les arrestations et tortures des civils, d’hommes politiques et la détention sans inculpation et dans des lieux inconnus de nombreuses personnes; demande la libération immédiate et sans condition de tous les prisonniers politiques et l’annulation des procédures judiciaires contre ceux-ci;

6. exprime sa profonde préoccupation quant à la disparition de plusieurs centaines de personnes dont une centaine d’enfants et d’adolescents;

7. réclame une enquête internationale indépendante sur tous les meurtres politiques à Madagascar, toutes les violations des droits de l’homme et tous les actes de répression perpétrés par les forces de sécurité et l’armée;

8. désapprouve toute tentative de M. Rajoelina d’organiser unilatéralement des élections en mars 2010 et ne soutient que des élections préparées par un gouvernement consensuel et inclusif tel que prévu dans la Charte de Maputo et l’Acte additionnel d’Addis-Abeba, et conformément au calendrier électoral et après consultation du peuple malgache; demande, par conséquent, à la Commission et aux États membres de n’envoyer une mission d’observation des élections que dans le cadre défini par les Accords de Maputo et d’Addis-Abeba;

9. est convaincu que l’accord de Maputo et l’Acte additionnel d’Addis-Abeba sur Madagascar est le seul cadre possible d’une solution à la crise politique à Madagascar; considère que le dialogue constructif est la seule manière viable d’aboutir à une solution politique de la crise;

10. demande la mise en place rapide du processus de désarmement et de dissolution des milices en vue de rétablir une armée républicaine;

11. demande qu’en cas de non-respect des engagements pris à Maputo et à Addis-Abeba, des sanctions individuelles et ciblées soient prises sélectivement à l’encontre des dirigeants actuels de la Haute Autorité de Transition (HAT) qui font un blocage délibéré;

12. demande que des poursuites judiciaires soient engagées contre des auteurs présumés de pillage des biens privés, des biens publics et des ressources naturelles de Madagascar; demande à tout gouvernement intérimaire de Madagascar de ne conclure aucun accord ou contrat avec d’autres pays ou entreprises portant sur les richesses naturelles et le patrimoine national, avant que des élections ne soient tenues et que la population malgache n’octroie un mandat légitime à un nouveau gouvernement;

13. demande à la communauté internationale et à l’Union européenne d’accroître leur aide humanitaire en faveur du peuple malgache; rappelle que le rétablissement progressif des programmes de coopération avec Madagascar est conditionné par la mise en place des institutions de la Transition conventionnelle du gouvernement consensuel et inclusif conformément à la Charte de Maputo et à l’Acte additionnel d’Addis-Abeba, et par le respect intégral de l’ensemble des principes démocratiques et des libertés fondamentales;

14. soutient les efforts de l’ancien Président de la République du Mozambique, M. Joachim Chissano, médiateur de la Communauté de développement de l’Afrique australe dans ce processus; et demande aux quatre mouvements politiques à Madagascar de revenir immédiatement à la table des négociations pour convenir d’un agenda politique pour des élections justes, démocratiques et transparentes en 2010;

15. demande à l’Union africaine, à la Communauté de développement de l’Afrique australe et au groupe international de contact de mener le processus de transition à bonne fin;

16. demande à la Commission de rendre compte au Parlement européen de l’évolution du processus de consultation en cours avec Madagascar à la suite de l’application de l’Article 96 de l’Accord de Cotonou;

17. charge son Président de transmettre la présente résolution à la Vice-Présidente/Haute Représentante de l’Union européenne, à la Commission européenne, au Conseil de l’Union européenne, au Conseil ACP-UE, au Secrétaire général des Nations unies, à la Communauté de développement de l’Afrique australe, au Président Joaquim Chissano et à la Commission de l’Union africaine.

Vient de paraître aux Editions L’Harmattan

Madagascar dans la tourmente. Analyse socioéconomique de la crise en zones rurales
Nicole Andriananarina, Jérôme Ballet, Nirina Rabevohitra,Patrick Rasolofo
Présentation de l’éditeur
Ethique Economique
ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE MONDE RURAL, AGRICULTURE OCÉAN INDIEN Madagascar
ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE MONDE RURAL, AGRICULTURE OCÉAN INDIEN Madagascar
Début 2009, Madagascar est entré dans une crise politique profonde. Les effets de cette crise sur les populations et les filières de production sont très peu documentés. Cet ouvrage présente les analyses et résultats d’une des rares études à avoir évalué ces effets dans les zones rurales du pays.
Les filières du riz, du lait, de la vanille ont été particulièrement affectés par les décisions politiques durant cette période.
L’Harmattan – Paris – 2011 ISBN: 9782296137912
(Ethique économique) 136 p. – 21,5 x 13,5 cm
Prix public éditeur: 13,50 €

MADAGASCAR DANS UNE CRISE INTERMINABLE
Toavina Ralambomahay
Présentation de l’éditeur
Etudes africaines
ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE OCÉAN INDIENMadagascar
Après deux ans de crise, cet ouvrage se propose d’abord de mettre en exergue les événements parlant de la situation qui prévaut à Madagascar depuis novembre 2008 à ce jour. Ensuite, de répondre à des questions comme « quels sont les facteurs de blocage de la sortie de crise ? », « qui sont les acteurs ? », « quel est le rôle de la communauté internationale ? ».
ISBN : 978-2-296-13083-8 • février 2011 • 138 pages

Sur Midi Madagasikara par Navalona R.
Edition l’Harmattan : Le livre intitulé « Madagascar dans une crise interminable » est publié
Lundi, 07 Février 2011
Toavina Ralambomahay, un jeune journaliste et consultant. C’est l’auteur du livre de 140 pages qui s’intitule « Madagascar dans une crise interminable » publié aux éditions l’Harmattan depuis vendredi 28 janvier dernier. « Cet ouvrage met en exergue tous les événements parlant de la situation qui prévaut à Madagascar depuis novembre 2008 », a-t-il expliqué. Toavina Ralambomahay y relate les facteurs de blocage à la sortie de crise ainsi que les auteurs. Les négociations entre les partis politiques protagonistes qui ont été rompues et reprises plusieurs fois ainsi que le rôle à jouer par la communautéinternationale, sont également évoqués dans cet ouvrage. Par ailleurs, on y trouve la réponse à la question pertinente que l’auteur s’est posée : « Faut-il reconnaître un gouvernement de fait ou s’en tenir aux principes républicains et démocratiques ? ». Notons que ce livre est disponible en librairie au Japon, Congo, Massachusetts et à la FNAC à Paris. Parlant de Toavina Ralambomahay,  l’auteur du livre, il fait partie des jeunes sélectionnés par la Fondation Friedrich Ebert dans le Youth Leadership Training Program en 2006.

Indian, Pakistani businessmen paid 2009 Madagascar coup

Source
Posted :
Sat, 22 Jan 2011
[…] Colonel Charles Andrianasoavina, in parts of a letter published in the Malaza newspaper, said the businessmen provided 1.2 billion ariary (6 million dollars) to finance the unrest leading to the March 2009 coup […]

Bois illégal : le Parlement européen donne son feu vert pour des accords avec le Congo et le Cameroun

Cet article n’a rien à voir avec la crise malgache mais pourquoi ce type d’accords ne se fait pas à Madagascar

Ressources naturelles | 20 Janvier 2011 | Actu-Environnement.com

UE : le règlement sur les importations de bois illégal sera appliqué en mars 2013

Itou mais mon opinion, c’est  : d’ici là, il ne restera plus rien…Pas vu pas pris !!!
Ressources naturelles | 06 Décembre 2010 | Actu-Environnement.com

Une constante à Madagascar : la HATATITE prospère

Billet publié le 12 janvier 2011 ici
Alors je vous propose de lire le billet d’humeur du 12 janvier Hintsy Allah avant qu’il ne disparaisse également !!!
La crise tourne en rond et mord sa queue. Deux ans exactement après le début des négociations les principaux acteurs, moins leur caïd respectif, reviennent à l’endroit où on avait tenté de la dénouer. L’hôtel Le Hintsy sur les rives de l’Ikopa avait été choisi pour abriter les premiers pourparlers entre les deux protagonistes et leurs représentants sous l’égide du FFKM et des Nations-Unies […]

2010

«Lettre ouverte à la CI»

Ce 1er décembre 2010, je lis sur mada-tribune cet article que j’ai twitté en disant « un peuple de 3 pelés et 2 tondus ont voté et cela fait de AR le chef spirituel de Madagascar, quelle tristesse »

[PDF] MADAGASCAR – ECONOMIC UPDATE: A CLOSER LOOK AT THREE STRATEGIC AREAS…(World Bank)

Source: http://siteresources.worldbank.org/INTMADAGASCAR/Resources/EcoUpdate_Oct.pdf

L’affaire du bois de rose à Madagascar (Vatofototra.com)

La vérité sur l’affaire bois de rose – Enquête exclusive
Actualité Politique Edition spéciale
TELECHARGER intégralité situation au 1er mars 2010 – Bois de rose et démocratie
Les bois de rose à la une des politiques
Actualité Politique Journal Télévisé

Madagascar sur Afrik.com

Madagascar : cinquante ans et toujours en crise

La Grande île, divisée, fête son cinquantenaire (afrik.com)
JEUDI 24 JUIN 2010 / PAR DJAMEL BELAYACHI /
DOSSIER : CINQUANTENAIRE DES INDÉPENDANCES AFRICAINES
Madagascar célèbre le cinquantième anniversaire de son indépendance sous le signe de la division. Les mouvances politiques opposées à Andry Rajoelina, président autoproclamé de la Haute autorité de transition (HAT), ont décidé de boycotter les cérémonies officielles prévues ce samedi. La Grande île traverse une grave crise politique depuis fin 2008.
Beaucoup de citoyens malgaches ont décidé de déroger à la coutume : ils n’accrocheront pas les drapeaux de leur pays aux balcons de leur fenêtre cette année. Madagascar célèbre le cinquantième anniversaire de son indépendance alors que le pays est en proie à une crise politique majeure depuis 2008.

Madagascar sur IRIN

MADAGASCAR: La biodiversité en voie d’extinction ?

En français

JOHANNESBOURG, 29 juillet 2010 (IRIN) – De large sections de la biodiversité unique de Madagascar pourraient disparaître – potentiellement pour toujours et à un coût inestimable pour les populations malgaches et pour le monde – en raison de la suspension continue des financements pour l’environnement liée à la crise politique en cours, selon un nouveau rapport de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), principal bailleur de fonds de ce secteur.
[…] Des groupes tels que le World widlife fund (WWF), l’Environmental investigation agency (EIA) et Conservation international (CI), ont dit que 
l’exploitation de bois et le commerce de faune et flore illégaux avaient explosé à la suite de la crise politique qui a vu Andry Rajoelina, actuel dirigeant de la Haute autorité de transition, remplacer le président Marc Ravalomanana.
« Depuis le coup d’Etat en mars 2009, les sites riches en biodiversité, et les communautés qui en dépendent, ont été la cible d’attaques de profiteurs sans scrupules… Cette exploitation illégale de bois a maintenant atteint des niveaux jamais égalés… Environ 400 arbres sont abattus chaque jour dans certaines régions », a noté Niels Marquardt, ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar, dans les avant-propos du rapport […]

Lire l’article en: English

MADAGASCAR: Une année de crise

En Français
ANTANANARIVO, 18 mars 2010 (IRIN) – L’impasse politique malgache masque une situation humanitaire de plus en plus fragile qui va continuer de s’aggraver si la crise actuelle n’est pas résolue. Un an après la destitution de l’ancien président Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina, le président actuel de la Haute autorité de transition, aidé d’une partie de l’armée, le pays n’a toujours pas de gouvernement reconnu sur le plan international.

Lire l’article en: English

MADAGASCAR: Que se passera-t-il quand les arbres auront disparu ?

En Français

ANTANANARIVO, 4 février 2010 (IRIN) – Le gouvernement de transition à Madagascar autorise l’exportation de bois de feuillus précieux abattus illégalement, comme source de revenus pour se maintenir à flot. Les écologistes disent que le coût de cette pratique est incalculable et que cette grande île de l’Océan Indien risque fort de perdre son statut de trésor de la biodiversité mondiale.

Lire l’article en: English

LES DESSOUS MAFIEUX DE ANDRY RADOMELINA ET SA CLIQUE.

« Tena loza raha marina » comme dirait un forumiste sur TopMada.com en date du 29 avril 2010

2009

La prise de pouvoir d’Andry Rajoelina illustre la fragilité de la culture démocratique à Madagascar

REPÈRES

Madagascar : fiche repères 25/06/2009
Indicateurs démographiques (chiffres 2007)
Espérance de vie: 61 ans
Taux d’alphabétisation des adultes: 70,7%
Taux de croissance démographique annuel: 2,7%
Indice de fécondité: 4,8
Taux de mortalité infantile: 112/1000
Population de moins de 15 ans: 43,8% du total (France: 18,4)
Population âgée de 65 ans et plus: 3,1% du total (France: 16,3)
Indicateurs économiques (chiffres 2008)
La Grande île est classée parmi les pays les plus pauvres du monde. Le café, la vanille et le poisson constituent les principaux produits d’exportation.
PIB (milliards de $): 8,9
PNB/hab ($, en utilisant les PPA (1)): 1040 (Sénégal: 1 760)
Croissance du PIB: 6,9%
Taux annuel d’inflation: 9,6%
Dépenses publiques d’enseignement (2002-05): 3,2% du PIB
Dépenses publiques de santé (2004): 1,8% du PIB
Dépenses militaires (2005): 1,1% du PIB
145e rang mondial sur l’échelle de l’indicateur de développement humain (2) du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 2009, derrière le Népal et devant le Bangladesh.
Chronologie de Madagascar (1787-2009) 28/01/2009

A Madagascar, tout reprend comme avant 2002 : corruption, exactions, répressions…

un billet publié en 2009 ici

Un sapin de Noel sinon rien !
En ces jours de Noel, n’ayant plus de bois de rose pour faire un joli sapin de Noel, on se rabat sur le pin interdit de commerce depuis 20 ans.
Pourquoi s’en priver alors qu’on n’a rien pu faire pour protéger les réserves naturelles de bois de rose ?
La crise n’existe pas à Madagascar. Les affaires reprennent du poil de la bête, «ça va pas la fête, non ?» comme dirait Citoyenne.
D’autant que Bernard Kouchner est tout à fait d’accord pour que l’on avance…même si c’est de façon unilatérale. C’est plus confortable ainsi plutôt que d’avoir à diriger un monstre à 4 têtes. Avancer comme les «fozaorana» quoi, comme les crabes…Et attention aux pinces, elles sont redoutables ! Pour preuve, la manifestation à Tsimbazaza où il y avait autant de manifestants que de FIS armés jusqu’aux dents. D’ailleurs, ces armes proviendraient de la France, dit la rumeur. Je ne fais que reporter…
Ainsi, la France se désolidarise de la communauté internationale : 1ère à courir pour présenter ses lettres de créance à Lapinou, par l’intermédiaire de JP Chataigner, la France pèse lourd à l’ONU, le FMI (présidé par DSK) contrôle la mondialisation. L’UE sans la France ne peut-elle rien faire ? Les USA, que font-ils ? Et les pays émergents ?
Au regard de l’échec cuisant du Sommet de Copenhague, du G(vain) de septembre dernier, rien ne va plus en ce bas monde !
La mondialisation est une chance gâchée, c’est réel maintenant. Le gouvernail est dirigé (par qui ?) sans boussole, le bateau tangue dangereusement. Allons-nous tous couler ? Ou y aura-t-il un pays qui restera debout quand le krach viendra ? A qui profitera la crise ?
Fermé pour auto-liquidation judiciaire
Voilà ce que propose un lecteur d’un journal local : planter un panneau annonçant la fermeture, une bonne fois pour toutes, de la boutique Justice, au regard des acrobaties juridiques dont nous gratifient à volonté les représentants de l’autorité, du ministère de la Justice au Secrétariat d’Etat à la gendarmerie, à chaque fois que «l’ordre public» est menacé.
[…] Car de tout temps, en fin de compte, à quoi nous a-t-elle servi cette «vénérable» institution ? A protéger, cajoler, dorloter, choyer, …légitimer tout un ramassis de dictateurs, de putschistes successifs, sans parler des nuées de parasites, d’arrivistes, etc.
Le dernier légitimé en date étant le monstre à 4 têtes et 451 pattes, étêté de 3 grâce au boa constrictor…
1er anniversaire
Le pays s’engouffre dans un marasme économique, sanitaire, environnemental, éducationnel. Les droits de l’Homme sont bafoués. La démocratie existera-t-elle un jour dans ce pays merveilleux, que d’aucuns disent, s’il y a un pays à visiter, c’est bien celui-là !
Lapinou et consorts vont fêter bientôt leur 1er anniversaire de putsch, sous couvert de la France qui donne son accord pour les législatives en mars 2010. Des élections libres et contrôlées, dixit B. Kouchner. Au Gabon, Ali Bongo a été élu à 41% des voix. A Mada, Lapinou le sera, allez on va taper dans le mille, à 34% des voix, c’est-à-dire correspondant au chiffre de son âge ! La Françafrique a encore et toujours de belles années devant elle.

Les non-dits de la transition par la rue à Madagascar (Affaires stratégiques)

18 mars 2009 par Mathieu P., journaliste et consultant
Les liesses populaires qui ont envahi mardi les rues d’Antananarivo, Toliara, Mahajanga ou Toamasina laissent circonspect. Etait-ce la fin de la crise, le départ de Marc Ravalomanana ou l’avènement d’Andry Rajoelina qui était fêté ? Toujours est-il que cette ferveur populaire contraste avec les commentaires de la communauté internationale qui dénonce à l’unisson le «coup de force» malgache. Elle ne peut dire autre chose, c’est bien légitime de sa part. Peut-être Madagascar sera-t-elle suspendue de l’UA, verra-t-elle ses aides européennes interrompues, ou ses programmes avec la Banque Mondiale remis en question ? Mais ne nous y trompons pas, cette posture diplomatique laissera très bientôt place à une reconnaissance implicite du nouveau «Président» malgache, à l’instar de ce qui s’est récemment passé en Guinée-Conakry ou en Mauritanie. Entre légalité et légitimité, la seconde reprendra rapidement ses droits. Toutefois, la légitimité dont jouit Rajoelina aujourd’hui ne doit pas faire oublier les inquiétudes qui habitent de nombreux Malgaches, comme en témoignent les avis de la presse de la Grande île. La similarité des profils frappe les observateurs et laisse suggérer une reproduction à l’identique du mandat de Ravalomanana marqué par l’autoritarisme et le patrimonialisme.
Ce raccourci – peut-être trop simpliste – fait peu de cas des soutiens massifs apportés à Rajoelina à Madagascar : davantage qu’un coup de force individuel, «Andry TGV» s’est vu réclamer cette intervention extraconstitutionnelle de la part de tous les opposants, comme de certaines composantes de la société civile, telles le SEFAFI (l’Observatoire de la vie publique), le CNOE (Comité National d’Observation des Elections) ou le CONECS (Conseil National Economique et Social). Il bénéficiait également d’un soutien implicite d’autres strates de la société malgache. Par ailleurs, il est assez frappant de constater que bon nombre de ceux qui manifestaient devant l’Ambassade de Madagascar en France il y a trois mois ou de ceux qui se réjouissaient des premières manifestations sur la Grande île, dénoncent aujourd’hui la dérive autoritaire de Rajoelina. Que voulaient-ils sinon ce renversement ? que la pression populaire suffise à entraîner la démission de Ravalomanana ? C’était mal connaître ce dernier… Certes, l’incertitude totale plane aujourd’hui sur Rajoelina, que ce soit sur ses ambitions, ses intérêts privés, sa capacité à contrôler les «vautours» de l’opposition et les exilés en France, mais il est sans doute injuste de lui reprocher les erreurs de ses prédécesseurs au nom du «ce sont tous les mêmes».
Rajoelina doit être jugé sur ses faits, et il aura loisir de le faire dans la phase de transition de 24 mois. Réformera-t-il le code électoral, comme cela est attendu depuis plus de 15ans ? Continuera-t-il à faire fructifier Viva et Injet ou bien tirera-t-il leçon des travers entrepreneuriaux de son prédécesseur ? Nationalisera-t-il Tiko ou récupérera-t-il personnellement une partie de ses entreprises ? Intégrera-t-il intelligemment les anciens partisans de Ravalomanana ou mènera-t-il une politique de la terre brulée dramatique pour le pays ? Organisera-t-il des élections régionales, tant attendues depuis 2002, ou cherchera-t-il à assurer son contrôle sur les Régions en gardant les Chefs de Région nommés ? Remettra-t-il en fonctions les Maires déchus de leurs fonctions ? Réformera-t-il le statut des chefs de Fokontany (quartier) pour que ceux-ci soient de nouveau nommés par les Maires élus ? Mettra-t-il en place une «révolution verte» destinée à la sécurité alimentaire du pays ou poursuivra-t-il une politique agricole d’exportation pour le bien d’un petit nombre d’industriels ? Mettra-t-il en place un fonds de stabilisation transparent pour gérer les recettes minières ou préservera-t-il l’opacité actuelle pour profiter personnellement des richesses du pays ?
Toutes ces questions sont cruciales pour l’avenir du pays et méritent toute l’attention des observateurs pour savoir si oui ou non Rajoelina sera un nouveau Ravalomanana.


LES MEDIAS

Les pays d’Afrique australe mettent à l’index Rajoelina
15.01.2010 | Mail & Guardian
Rajoelina convoque des législatives pour le 20 mars 17.12.2009 | L’Express de Madagascar
Avec Andry Rajoelina, Paris joue, prend et gagne à Madagascar 03.12.2009 |Madagascar-Tribune.com
Andry Rajoelina joue la carte militaire 18.11.2009
L’accord de la dernière chance
09.11.2009 | Madagascar-Tribune.com
Un processus de décision complexe 09.11.2009
Andry Rajoelina claque la porte 06.11.2009 | L’Express de Madagascar
Pas d’issue en vue au sommet d’Addis-Abeba 06.11.2009
Le Conseil d’Etat malgache refuse de trancher 23.10.2009 | Madagascar Tribune
Premier ministre de transition, un poste très occupé 23.10.2009
Le Premier ministre sortant défie le président Rajoelina 12.10.2009 |L’Express de Madagascar
Vers une véritable sortie de crise ? 07.10.2009
Une réunion de la dernière chance se joue à Antananarivo
06.10.2009 |L’Express de Madagascar
Andry Rajoelina cherche des solutions à Paris 30.09.2009
Affrontements dans la capitale 28.09.2009
A New York, Rajoelina est privé de tribune onusienne 25.09.2009 |L’Express de Madagascar
L’armée malgache tentée par un coup de force ?28.08.2009
L’ambassadeur de France fait la leçon 15.07.2009
La Fête nationale fait le plein d’absents 26.06.2009
Pas d’intervention militaire de l’Afrique australe 22.06.2009
Graines de terroristes à Antananarivo 17.06.2009
Les politiciens négocient leur amnistie 10.06.2009
Justice expéditive contre Marc Ravalomanana 05.06.2009 | Madagascar-Tribune.com
Les forces armées font la paix 29.05.2009 | Madagascar-Tribune.com
Didier Ratsiraka pose ses conditions 25.05.2009
Washington sanctionne le nouveau régime malgache 22.05.2009
L’UE au cœur des négociations politiques 20.05.2009
Une marche de l’opposition finit dans le sang 21.04.2009 | Madagascar Tribune
Ravalomanana nomme un « Premier ministre » 17.04.2009
L’Afrique australe se trompe de combat 16.04.2009 | Cape Times
Pression internationale sur le nouveau régime 01.04.2009
La France prend le « TGV » en marche 19.03.2009
Le palais présidentiel d’Iavoloha sous contrôle 18.03.2009
http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?944
L’heure du choix pour Andry Rajoelina
13.03.2009 | Madagascar-Tribune.com
La France prise à parti ou partie prenante ? 11.03.2009
Rajoelina rejette les négociations élargies 11.03.2009
Le président entrouvre la porte à des négociations 11.03.2009 | L’Express de Madagascar
Ravalomanana est un bon PDG, mais un mauvais président 09.03.2009
Des militaires opposés à la répression se mutinent 09.03.2009
L’armée lance un avertissement sans frais 18.02.2009 | L’Express de Madagascar
Deux dirigeants sans scrupule 12.02.2009 | Madagascar-Tribune.com
La confrontation continue 11.02.2009
Madagascar face à ses vieux démons 09.02.2009
Duel entre le président et le maire de la capitale 22.01.2009 | L’Express de Madagascar
Sanctions contre la chaîne Viva TV 15.12.2008
Accord fragile à Madagascar 20/11/2009
L’inquiétant reflux démocratique en Afrique 09/10/2009
Les tartufferies de Robert Bourgi 07/09/2009
Paris voit trouble au Gabon 28/08/2009
Un accord pour la forme à Madagascar 20/08/2009
Et pourtant, elle bouge…11/06/2009
Madagascar: le calcul français 25/05/2009
Biens mal acquis: un « no comment » éloquent 07/05/2009
Madagascar: un manifestant pro-Ravalomanana tué et 13 autres blessés 20/04/2009
Madagascar: Rajoelina prévoit des présidentielles pour 2010 08/04/2009
Madagascar: les pro-Ravalomanana manifestent 28/03/2009
Ravalomanana appelle à « sauver la nation » 26/03/2009
Madagascar: un amiral dans la tempête 25/03/2009
Madagascar: où fonce Andry-TGV? 24/03/2009
Les ambitions du maire d’Antananarivo 21.02.2008

L’APRÈS-RAVALOMANANA
Madagascar: « Une transition suicidaire »
19/03/2009 12:30:00
Lendemain de débâcle à Madagascar 18/03/2009 16:30:00
Madagascar à l’heure du Vade retro Satanas 17/03/2009 19:44:00
Madagascar: le forcing d’ »Andry-TGV » 17/03/2009 18:39:00
Madagascar: le président Ravalomanana a démissionné 17/03/2009 14:30:00

LA CHUTE DE RAVALOMANANA
Le président malgache aurait démissionné 17/03/2009 13:01:00
A Madagascar, l’armée campe devant la présidence 17/03/2009 07:36:00
Madagascar: l’autel et la caserne 16/03/2009 11:14:00
Madagascar: une journée dans la vie d’ »Andry-TGV » 16/03/2009 19:54:00
Ravalomanana refuse de partir mais évoque un référendum 15/03/2009 16:25:00
L’opposition affirme avoir pris le pouvoir à Madagascar 14/03/2009 12:03:00
Le président malgache rencontre son principal opposant 21/02/2009 16:55:00
Heurts à Madagascar où les discussions sont « terminées » 16/02/2009 15:08:00
Heurts dans les rues de la capitale malgache 17/02/2009 08:15:00

POURQUOI CETTE CRISE?
Le virus malgache
02/02/2009 15:40:00
Madagascar: « La contestation sociale était latente » 04/02/2009 13:20:00
Madagascar: la ministre de la Défense démissionne 09/02/2009 11:15:00
Madagascar: le maire de la capitale destitué par le gouvernement 03/02/2009 14:35:00

QUI EST RAVALOMANANA?
Portrait : la périlleuse ascension de « Saint Marc »
28/02/2002
2005: Saint Marc fait le ménage 01/08/2005

"

  1. Pingback: “LE DERNIER DE TOUS” #Madagascar #Elections2012 « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur

  2. Pingback: Lundi magique d’inspiration : je fais feu de tout bois pour changer le monde à ma façon si vous me le demandez #15Octobre « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur

  3. Pingback: #Madagascar : Une Odeur De Sainteté Qui Pue – Qui Ose Gagne Gros En Toute Impunité « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur

  4. Pingback: En finir avec l’injustice à #Madagascar : “We need to face our fears and take back our streets, our cities, our neighborhoods…”[i] « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur

  5. Pingback: De Antso : Deux ans après, où en est-on? Espoir, Désespoir? Illusions, Réalisations? | Blogueuse sur le Net

  6. Pingback: L’importation de bois précieux vers la Chine conduit à la déforestation massive de Madagascar | Blogueuse sur le Net

Vous voulez vous exprimer ? Vous avez bien raison :-) Cool attitude

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s