Je dédie cette page à tout ce qui concerne « Rio » de sa « naissance » (en 1992) à aujourd’hui…Y compris ceux que j’ai assimilés comme pouvant faire partie des Sommets de la Terre institutionnels : par exemple, ceux de Jeff McMullen, célèbre reporter de guerre (lire plus bas). « L’avenir de l’Humanité est indéterminé parce qu’il dépend d’elle » – Henri Bergson

Ne rejetez pas la faute sur Rio

extrait de l’article publié le 28/03/2012 sur goodplanet.info
Ce 21ème siècle n’a encore que onze ans révolus, mais il présente déjà une caractéristique terrible : toutes les négociations internationales ouvertes pendant cette période ont échoué. Dans la lutte contre la menace climatique, les conférence n° 15,16 et 17 de la procédure lancée à Kyoto, qui eurent lieu à Copenhague, Cancun puis Durban ont toutes échoué.
Il en va de même en ce qui concerne le nucléaire militaire. L’espoir exprimé ensemble par les Présidents Obama et Medvedef d’un monde débarrasé des armes nucléaires a disparu à la Conférence quinquennale de suivi du TNP, et Avril et Mai 2011 à New York.
La liste ne s’arrête pas là. Ce qui se passe au Moyen Orient enterre définitivement tout processus ou toute perspective de paix. Les mesures prises pour lutter contre les dangers d’explosion de bulles financières (séparation des dépôts et des risques, paradis fiscaux, agences de notation etc…) sont infinitésimales et le risque demeure inchangé. C’est un gros échec pour les deux derniers G 20.
[…]
Le résultat est que les conférences de consensus aboutissent toutes à des impasses. Cela n’empêche pas qu’à l’évidence, dans toutes les instances où l’on a délibéré de ces choses, de grosses majorités étaient prêtes à prendre des décisions pertinentes, voire courageuses.
La conclusion est simple et évidente : c’est la recherche du consensus, c’est à dire de l’unanimité, qui se révèle impossible.
Cette tradition des conférences de consensus est très ancienne. Tous les traités ont été négociés de la sorte, le facilitateur étant en général la faiblesse du vaincu.
Il y a longtemps maintenant que le monde essaie de sortir de là. Ainsi fut créée après la Première Guerre Mondiale, la Société des Nations.
Mais le retrait américain, pour cause de non ratification du traité, ajouté à l’absence de tout dispositif contraignant dans ces statuts à la SDN l’ont condamnée à mort. On eut la même volonté après la Deuxième Guerre Mondiale, et l’Organisation des Nations Unies fut mieux structurée.
Elle ne fut pas bâtie par des naïfs : l’hypothèse du consensus entre nations ne figure nulle part, et dans les organse de décision de l’ONU, on vote.
La Charte des Nations Unies décrit un très vaste champ de compétences pour l’Assemblée Générale comme pour le Conseil de Sécurité, l’insistance la plus grande étant portée sur la «Sécurité Internationale».
De fait l’espoir s’ouvrait de voir le monde disposer d’instruments de débat et de décision plus vigoureux que l’unanimisme traditionnel. […]
En conclusion de l’article
Des vetos bloqueront la chose au Conseil de Sécurité, ils ne pourront le faire indéfiniment…
Changer la gouvernance mondiale est un enjeu majeur du traitement des crises économique et écologique en cours.
Pourquoi ne pas commencer tout de suite à Rio ?

Billet connexe
Flash info, j’dis ça j’dis rien

Green Cross France et Territoires lance son concours « Rio+20 : questions d’eau »

Concours annoncé sur CDURABLE.INFO 
La Déclaration ministérielle issue du Forum Mondial de l’Eau, le 17 mars 2012, n’a pas permis de dégager des perspectives suffisamment ambitieuses quant aux enjeux. Pourtant, il est plus que jamais urgent de restructurer notre approche des questions de l’eau, en se basant sur les droits humains, et en favorisant les initiatives concrètes.
Préparer Rio+20, c’est maintenant
Green Cross France et Territoires (GCFT) ira à Rio avec 4 priorités concrètes concernant la thématique de l’eau : hiérarchiser les besoins, économiser la ressource, proposer concrètement sur les territoires des solutions, et adopter des moyens qui soient véritablement à la hauteur du défi d’accès pérenne à l’eau pour tous.
Concours bouteille SIGG®
GCFT développe le réseau des «impliqués» et lançe un concours de dessin pour la bouteille SIGG® éco-conçue qui sera apportée à Rio+20, et sur laquelle seront mobilisées toutes les parties prenantes du forum.
APPROPRIEZ-VOUS le visuel de notre bouteille d’eau pour la Conférence de Rio+20 ! (du 20 au 22 juin 2012)

Billet connexe
Vers une BONNE gouvernance mondiale de l’EAU : FAME, not the movie, nor FME

Rio, 20 ans après : le vert n’est plus au programme

Tweets connexes
#MUSTREAD On the Road Back to Rio Green Direction Has Been Lost by Fred Pearce via @YaleE360 http://bit.ly/GEpo7f « It is easy to be cynical »
Rio, 20 ans après : le vert n’est plus au programme http://bit.ly/GNfbTB « Ce n’est pas difficile d’être cynique » dit Fred Pearce #MUSTREAD

Extrait de l’article publié le 21/03/2012 sur GoodPlanet

Il y a vingt ans, le sommet environnemental historique qui se tenait à Rio de Janeiro débouchait sur des traités révolutionnaires et autorisait les espoirs les plus fous : on allait s’occuper des problèmes urgents. Mais alors que les organisateurs préparent la conférence Rio+20 qui aura lieu en juin, on a peu de raisons d’attendre quelque action substantielle que ce soit.
Ce n’est pas difficile d’être cynique. En 1992, plus d’une centaine de dirigeants internationaux, dont George H. W. Bush, se rendaient au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro. Il s’agissait d’un méga-événement de deux semaines qui a focalisé une attention colossale et qui aura été marqué par la signature de deux traités révolutionnaires sur le changement climatique et la biodiversité, et par de nobles déclarations sur la création d’un monde futur vert et équitable.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux décennies qui ont suivi n’ont pas été à la hauteur des promesses. George W. Bush a pris soin de rompre le traité sur le climat signé par son père en refusant de faire ratifier le protocole de Kyoto. Les émissions ont grimpé en flèche, le pillage des ressources s’est intensifié, la nature continue de céder du terrain, le monde est devenu moins équitable et le changement climatique n’est plus une lointaine perspective, c’est une terrible réalité. Si la bombe population est peut-être en train d’être désamorcée, la bombe consommation, elle, est bien partie pour nous détruire, tous autant que nous sommes.
Les aspirations du Sommet de Rio de 1992 ont été placées entre les mains d’un nouvel organisme : la Commission du développement durable (CDD). Vous n’en avez sans doute jamais entendu parler, et ce n’est pas bon signe puisque cette commission est chargée de préparer un nouvel événement, Rio+20, qui nous est vendu comme la prochaine étape qui va permettre de laisser une planète convenable aux générations futures.
La conférence durera trois petits jours (du 20 au 22 juin), alors qu’elle en avait duré 14 vingt ans plus tôt. Le président Obama ne s’y rendra pas. Les organisateurs redoutent tellement qu’aucun leader d’envergure ne vienne que lorsqu’ils ont appris il y a quelques mois que la conférence tombait au moment où la Grande-Bretagne et son ancien empire allaient célébrer le jubilé de diamant de la reine Elizabeth, ils l’ont repoussée d’une semaine.
Cela ne changera sans doute pas grand-chose. Même le Premier Ministre britannique David Cameron a refusé d’apprécier le geste et de laisser entendre qu’il serait présent. 

Rio+20

Le prochain Sommet de la Terre, prévu en 2012, devrait se tenir à Rio de Janeiro au Brésil, 20 ans après le Sommet de Rio de 1992. C’est en tout cas le souhait exprimé par le Gouvernement brésilien et soutenu par l’Union européenne.
Ce nouveau Sommet devrait avoir pour thème principal l’émergence d’une «économie verte» et le renouvellement d’engagements internationaux, qui occupent une place de plus en plus importante dans l’agenda politique mondial.

UNEP : From Rio to Rio+20 (1992-2012)

Tweets connexes (en français)
Premier bilan de 20 ans de développement durable: http://t.co/i9SCrJ5w #PNUE #Rio1992 #Rio2012 #RapportGeo5

Les dégradations environnementales menacent le développement humain http://t.co/aOAZstyF #Rio2012 #Rapport2011IDH #Equité #Durabilité

Les sommets de la Terre à la sauce Prettyzoely

Le bouleversant témoignage de Jeff McMullen, célèbre reporter de guerre
3 octobre 2009 | Auteur: isabelle
Isabelle, l’irréductible positive nous fait partager «Le bouleversant témoignage de Jeff McMullen, célèbre reporter de guerre» sur son blog. Et de ce témoignage, j’apporte mon humble contribution en essayant de traduire ce que Jeff nous propose concernant les choses à faire pour la paix dans le monde.
Voici donc l’extrait que j’ai traduit :
Il est clair que l’espèce humaine menace l’équilibre des systèmes connectés de la vie sur terre. Nous sommes en guerre entre nous et avec la Terre elle-même. Si nous ne faisons rien, cette situation va empirer. Notre génération doit agir en mettant en œuvre une stratégie complète (comprendre ce qui se passe et agir ensuite) pour interrompre cette violence et cette destruction. L’avenir des générations futures en dépend. Nous ne pouvons tout simplement pas rester les bras ballants. Il y a tellement de choses que nous pouvons faire pour la paix dans le monde
Un Sommet Religieux

La religion continue à être la différence culturelle la plus profonde divisant l’humanité et est si fréquemment exploitée par la rhétorique pour le conflit. Les leaders religieux du monde devraient instamment cette année, consentir à laisser tomber leur dogme d’exclusivité et souligner toutes les valeurs autres partagées par toute la philosophie paisible. Aussi simple que cela semble être, les grands chefs religieux ne l’ont pas encore fait. Cela pourrait pourtant aider à atténuer le heurt de l’Islam avec le Christianisme.
Un Sommet Politique
Bien qu’il y ait un milliard de Musulmans dans le monde aujourd’hui, ils n’ont aucune voix régulière dans le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Si l’Islam a été incapable d’engager l’Ouest, nous devons engager l’Islam. L’Inde aussi, avec presque un milliard d’Hindous, doit maintenant avoir une place importante à la table politique. Jusqu’ici nous n’avons pas réussi à créer un forum viable pour la discussion juste.
Un Plan de Population
Les nations les plus riches du monde ont manqué à leur parole sur la plupart de leurs promesses à la Conférence de L’ONU de la Population en 1994. Pour environ un cent par jour ou le coût de deux ou trois bières par an, ceux d’entre nous dans le monde développé pourraient financer le plan de contrôle des naissances dans les pays pauvres. Nous devrions nous en inquiéter sérieusement.[i]
Action Environnementale
Nous devons instamment nous pencher sur la pénurie d’eau dans le monde entier avant que la seule ressource précieuse ne soit tarie. Le réchauffement climatique nous mène inexorablement vers un avenir chaotique à moins que nous n’agissions comme une seule famille d’êtres humains. Nous devons reconnaître que ce nous faisons affecte chacun d’entre nous et tout le reste.
Un Plan de Santé Réel
Si le monde développé devait investir sérieusement en santé dans les pays qui combattent des maladies évitables comme la malaria et le choléra, il y aurait une grande réduction de la mortalité infantile et des niveaux dangereux de pauvreté. Allons-nous observer passivement le fait que le VIH/SIDA engloutit plus de quarante millions de personnes parce que le monde développé traite de nouveau cette maladie comme le problème de quelqu’un d’autre? L’Afrique seule, vers la fin de cette décennie, aura 40 millions d’orphelins. Quel espoir avons-nous de prévenir les conflits, de prévenir le nombre croissant de garçons «soldats si nous nous penchons sérieusement sur ce problème ? Les médicaments devraient être subventionnés pour les nations les plus pauvres, parce que comme un autre visionnaire Stephen Hawking a averti, les virus menacent la survie de l’humanité [ii]. Chaque peste mondiale est le problème de l’humanité.
Un Refuge pour Réfugiés
Plus de 23 millions de réfugiés peuvent dans le monde entier bientôt être rejoints par d’autres qui ont fui leur pays en guerre et ces peuples doivent être accueillis d’une façon humaine et tolérante, et non comme un fardeau par toutes les nations riches. Les pays plus pauvres supportent maintenant la plupart des réfugiés. Nous sommes tous sur le même bateau comme en Australie [iii]. Il y en aura beaucoup plus en route. Il est impossible d’éviter cette marée. Si nous agissons avec le cœur endurci et les yeux bandés, nous n’augmenterons pas nos chances de survie. Nous garantirons plutôt l’évolution vers un monde instable et dangereux pour les années à venir.
Non à la Peur
Il est temps d’arrêter d’avoir peur des peuples que nous ne comprenons pas. Il est temps de vraiment croire qu’il y a plus pour nous unir que nous diviser. Plus que jamais, nous avons besoin d’hommes comme Nelson Mandela et Anwar Sadat qui ont
trouvé
leur grandeur dans l’histoire en se détournant de la guerre et comme nous avons besoin de femmes comme Mary Robinson [iv] qui courageusement soutiennent que le développement peut amener à la paix. Nous avons besoin de plus de Gandhis, plus de Thoreaus, plus de Martin Luther King. Nous devons tous travailler pour cela et reconnaître qu’au delà de l’intérêt personnel pur, pour la survie de notre espèce, il est temps de considérer les autres aussi bien que nous-mêmes. N’est-ce pas là l’essence même de l’être humain ?


Infos «bonus» de ma part

[i] Assemblée UN : la commémoration du 15ème anniversaire de la conférence du Caire s’achève dans un sentiment d’inquiétude causé par les chiffres de la mortalité maternelle

[ii] «La vie sur Terre est de plus en plus menacée de destruction par des désastres comme le réchauffement climatique, une guerre nucléaire, un nouveau virus génétiquement créé par des humains et d’autres dangers, a déclaré le savant, qui espère qu’une autre forme de vie intelligente existe dans l’Univers.

[iii] Je pense que Jeff McMullen fait allusion, mais je peux me tromper, à la situation en Australie : Le soleil australien nous fait envie mais il peut être une malédiction. Depuis dix ans, le pays connaît une sécheresse sans précédent. Dans certains états, on manque d’eau. Les premiers touchés sont les agriculteurs mais les villes commencent aussi à connaître des restrictions. L’Australie est la première nation victime du réchauffement climatique. Un œil sur la planète – Australie : le pays de la soif ?

[iv] Mary Robinson, 7ème Présidente de l’Irlande, compte parmi les membres fondateurs du Collegium international éthique, politique et scientifique, association qui souhaite apporter des réponses intelligentes et appropriées qu’attendent les peuples du monde face aux nouveaux défis de notre temps. En 1997, elle est l’un des deux lauréats du Prix Nord-Sud, décerné par le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe.

Sommet de la Terre – Wikipédia

Les sommets de la Terre sont des rencontres ayant lieu tous les dix ans entre dirigeants mondiaux depuis 1972, avec pour but de définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial. Le premier sommet a eu lieu à Stockholm (Suède) en 1972, le deuxième à Nairobi (Kenya) en 1982, la troisième à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992, et le quatrième et dernier en date à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2002. Le prochain sommet devrait se dérouler de nouveau à Rio de Janeiro, en 2012.
Preuve du développement d’une culture mondiale de respect de l’environnement, les sommets de la Terre présentent un enjeu symbolique important. Ils visent à démontrer la capacité collective à gérer les problèmes planétaires et affirment la nécessité d’une croissance écologique. Le sommet de 1972 a donné naissance au Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), tandis que le sommet de 1992 a lancé la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) dont les pays signataires se rencontrent annuellement depuis 1995.
fr.wikipedia.org/wiki/Sommet_de_la_Terre –

Johannesburg 2002
Article détaillé : Sommet de la Terre 2002.
Ce sommet s’est tenu du 26 août au 4 septembre 2002 à Johannesburg (Afrique du Sud) sous l’égide des Nations unies. Il est aussi officiellement appelé «Sommet mondial sur le développement durable» (SMDD). Ce sommet constituait une occasion pour le monde entier de faire le bilan et de compléter le programme lancé lors du Sommet de Rio ; il était axé autour du développement durable, le prochain se déroulera en 2012.
La rencontre de Johannesburg visait donc à inciter les États à réitérer leur engagement politique en faveur du développement durable, ainsi qu’à favoriser le renforcement d’un partenariat entre le Nord et le Sud. L’événement a rassemblé une centaine de chefs d’État et quelque 40 000 délégués, ce qui en a fait la plus grande rencontre jamais organisée par les Nations Unies.

Le sommet a adopté un plan d’action en 153 articles, décomposés en 615 alinéas sur de nombreux sujets : pauvreté, consommation, ressources naturelles, globalisation, respect des Droits de l’homme… Les thèmes prioritaires étaient :
l’eau (évolution des ressources en eau, nécessité d’une consommation rationnelle, assainissement de l’eau, répartition…)
l’énergie (état et évolution de la consommation, surconsommation, répartition, utilisation des énergies renouvelables, telles que solaires et éoliennes)
la productivité agricole (régression et dégradation des sols…)
la biodiversité
la santé
L’enjeu politique du Sommet fut également important puisqu’il s’agissait de démontrer que la guerre contre le terrorisme n’est pas l’unique problème mondial actuel.

Convention de Rio

Un texte pour refroidir la planète (goodplanet.info)
La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques a été adoptée à New-York le 9 mai 1992, ouverte à la signature en juin 1992 à la Conférence mondiale de Rio et est entrée en vigueur le 21 mars 1994. Elle a été ratifiée par 193 Parties.
Objet et enjeux
gaz à effet de serre
changement climatique
développement économique
Contenu
économie de marché
pays en développement
Effets et application
la participation des pays en développement.
Contrôles de mise en œuvre

"

  1. #Rio2012 Three Demands Campaign > carte interactive pour lire les #3Demandes par ex #Madagascar : http://www.accessinitiative.org/rio2012/node/1513 #TAI #WRI

    Rio+20 Three Demands Campaign Madagascar 3 Demands
    1. The dissemination of the laws concerning the right to information and public participation in decision-making processes so that the population is aware of their rights and duties.
    2. Capacity building of Administration staff (of the concerned Ministry sectors) at all levels for managing decentralized information and for strengthening environmental education.
    3. Involvement of Civil Society Organizations Environmental (CSOs) in the context of good environmental governance.
    To read full demands, click here

Vous voulez vous exprimer ? Vous avez bien raison :-) Cool attitude

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s