Archives de Tag: Les abolitionnistes à travers les siècles

En parler est la meilleure des solutions pour en finir #enddeathpenalty #10octobre

Par défaut

Désolée de commencer ainsi la  semaine mais aujourd’hui est la journée mondiale de la lutte contre la peine de mort. Il n’y a pas si longtemps, je ne me voyais pas du tout en parler mais le sort de Troy Davis m’a atteint quelque peu. Car cela m’a renvoyé à un film que j’ai vu il y a quelques années de cela « La vie de David Gale », dont le rôle principal a été joué par Kevin Spacey. Ce film raconte l’engagement d’un ancien professeur de philosophie dans la lutte contre la peine de mort : David Gale est accusé du meurtre de sa collègue et attend son sort dans le couloir de la mort. Une journaliste n’a que 3 jours pour découvrir si oui ou non, David Gale est vraiment le coupable. Quand elle découvre enfin la vérité, il est trop tard.

Il s’avère que David Gale et sa collègue ont organisé ensemble le « meurtre » de celle-ci pour sensibiliser les gens à leur lutte. Le film se passe dans une ville du Texas, un Etat qui applique la peine de mort…

Les abolitionnistes à travers les siècles

Extraits (aidh.org) 

_HIPPOCRATE
« … Je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion … » / Serment prêté par les médecins français avant d’exercer leur art.
__DIODOTE
Le premier débat parlementaire connu sur la peine de mort s’est déroulé en 427 avant J. -C., date à laquelle Diodote, faisant valoir que ce châtiment n’avait pas d’effet dissuasif, a réussi à persuader l’Assemblée athénienne en Grèce de revenir sur sa décision d’exécuter tous les adultes mâles de la ville rebelle de Mytilène (Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse, livre III, par. 25-50).
Diodote, orateur athénien. En 427av. J.- C., l’île de Lesbos rompit son alliance avec Athènes et s’allia aux Spartiates Peu après, une armée athénienne s’empara de Mytilène, capitale de l’île, et le peuple athénien rendit un décret de mort contre tous les Mytiléniens. Une galère partit avertir l’amiral Pachès, qui devait exécuter cet ordre. Mais Diodote fit rapporter le décret et le massacre fut évité.
__POMPÉE / Premier siècle avant notre ère
Pompée, pourtant peu enclin à la mansuétude, prend l’initiative d’une loi supprimant la peine de mort jusque-là appliquée au meurtre d’un proche parent, en lui substituant l’interdiction de l’eau et du feu ». La procédure elle-même conduit à la disparition de la sanction capitale : celui qui est menacé d’une accusation grave a droit à la liberté provisoire ; comme il ne peut se dérober par la fuite au jugement qui l’attend, l’exil volontaire est en fait substitué à la mort et les Comices censoriates, appelées à se prononcer sur son cas, se bornaient à sanctionner son bannissement.
__ORIGÈNE / Exégète et théologien né à Alexandrie en 185 mort en 254
Répondant à quelques détracteurs qui accusent les chrétiens d’être de mauvais sujets de l’empereur, Origène précise que les chrétiens ne se sont jamais révoltés et ne se révolteront jamais parce que la loi le leur défend et que le meurtre d’un homme leur est interdit, fut-il le plus grand scélérat
__LES VAUDOIS / Fin du onzième siècle
Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le principe même de la peine de mort est mis en cause à la fin du XIIe siècle et au début du XIIIe par une secte « chargée de la haine des gouvernements et des peuples (et qui sera évidemment poursuivie par les tribunaux de l’Inquisition) : les Vaudois. Selon les disciples de Valdo, l’homicide – même légal – doit être prohibé de façon absolue.
Les Vaudois trouvent dans l’arsenal des textes de l’Ancien et du Nouveau Testament de solides arguments contre la peine de mort. Ils se réfèrent également à saint Grégoire le Grand. Il faut donc ramener les coupables dans la voie de la justice et du salut, en leur faisant saisir l’énormité de leur crime, en les frappant de peines propres à les empêcher de nuire et à opérer leur amendement, mais non les tuer ! Une telle doctrine, si révolutionnaire par rapport aux croyances communes de l’époque, devait être rejetée sans appel.
__CONDORCET
Un intellectuel en politique
, 1785 / Contre la peine de mort
Depuis la mort de d’Alembert, le roi de Prusse, qui avait perdu son fidèle correspondant et ami, avait demandé à Condorcet de le remplacer. Au fil des lettres s’instaure entre eux un dialogue d’une extrême modernité sur la justice et la peine de mort. En mai 1785, Condorcet lui envoie son ouvrage sur la Probabilité des jugements rendus à la pluralité des voix. Dans la lettre qui l’accompagne, il indique que l’un des résultats de ce travail « conduit à regarder la peine de mort comme absolument injuste ». Avec une restriction cependant
« 
excepté dans le cas où la vie du coupable peut être dangereuse pour la société. »

Appel Pour Un Moratoire Universel Sur La Peine De Mort (antideathpenalty.net)

En français 
Au nom des cinq millions de personnes qui ont signé la pétition pour un moratoire universel, lancée par la Communauté de Sant’Egidio en collaboration avec Amnesty International et d’autres organisations du monde entier puis remise à l’Assemblée générale des Nations unies en 2007, nous, les signataires, renouvelons notre appel pour un moratoire sur les condamnations et les exécutions en vue de l’abolition universelle de la peine de mort car nous sommes convaincus que cette peine est triplement inhumaine:

  • Quelle que soit la méthode d’exécution employée, il n’y a pas de manière humaine de tuer;
  • Quel que soit le pays, les couloirs de la mort sont inhumains;
  • Quelle que soit la durée, l’attente de la mort déshumanise les condamnés à mort.

Nous saluons les progrès importants accomplis sur la voie de l’abolition de la peine capitale à l’échelle mondiale et notons avec satisfaction que 139 pays ont supprimé la peine de mort de leur législation ou ont cessé de l’appliquer.
A l’occasion du 4e vote d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies appelant à un moratoire sur l’application de la peine de mort, qui aura lieu en décembre 2012, nous, les signataires, enjoignons tous les pays à soutenir la résolution et tous les gouvernements qui continuent à utiliser la peine de mort à établir un moratoire sur l’application de cette peine inhumaine en vue de son abolition universelle et définitive !

En Anglais
139 nations have already abolished the death penalty. In December 2012, the United National General Assembly will vote on a resolution calling for a worldwide halt to its use.
We, the undersigned, in recognition of the five million people who signed the moratorium petition that was handed to the United Nations’ General Assembly in 2007, promoted by the Community of Sant’Egidio in collaboration with Amnesty International and other organizations all over the world, renew the call for a worldwide moratorium on sentences and executions with a view to abolishing the death penalty worldwide in the belief that this penalty is inhumane:

  • Whatever the method of execution, there is no humane way to kill
  • Whatever the country, death row is inhumane
  • Whatever the length, awaiting death dehumanizes people sentenced to death

We welcome the strong progress already made towards a global end to capital punishment and acknowledge that 139 nations have abolished the death penalty in law or practice.
For the 4th vote of the United Nations General Assembly on a moratorium on the use of the death penalty, to be held in December 2012, we, the undersigned, call on all countries to support the resolution and all those which retain the death penalty to establish a moratorium on its use, with a view to abolishing this inhumane practice altogether!

Eléments clés sur la peine de mort (ACAT France)

Sommaire
Introduction
La peine de mort : faits et chiffres
Statistiques
Méthodes d’exécution
Crimes passibles de la peine de mort
Peine de mort : les raisons d’être contre
Ceux qui défendent la peine de mort : leurs arguments, nos réponses
La peine de mort et le droit international
Les Églises et la peine de mort
L’Église catholique et les exécutions capitales
Les Églises protestantes de France et la peine de mort
La peine de mort pour les orthodoxes de France
Actualités
Liens

Coalition mondiale contre la peine de mort

Composée de près de 70 ONG, Barreaux d’avocats, collectivités locales et syndicats, la Coalition mondiale contre la peine de mort est née à Rome le 13 mai 2002. Sa fondation est la conséquence de l’engagement pris par les signataires de la Déclaration finale du premier Congrès mondial contre la peine de mort, organisé par l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM), en juin 2001 à Strasbourg.

En finir avec la peine de mort (ECPM)
Publié le 08 avril 2011
A l’occasion des 30 ans de l’abolition de la peine de mort en France, L’ECPM (association Ensemble contre la peine de mort) et l’agence Marcel organise une journée de sensibilisation à la cause.

En français : 9e Journée mondiale contre la peine de mort : la peine de mort est inhumaine (worldcoalition.org)
Le 10 Octobre 2011, la 9e Journée mondiale a pour but de sensibiliser les citoyens du monde sur l’inhumanité de la peine de mort de la condamnation à l’exécution.
Cette année, la Journée mondiale sera plus particulièrement dédiée au caractère cruel, inhumain et dégradant de la peine de mort. Les conditions de vie déplorables dans les couloirs de la mort infligent des souffrances psychologiques extrêmes et l’exécution elle-même est une agression physique et mentale.

Dans le monde entier des condamnés à mort sont détenus dans d’effroyables conditions : leurs cellules ne sont pas dignes d’êtres humains, ils manquent de nourriture et pour la plupart d’accès aux soins médicaux.
Non seulement l’état physique d’un détenu placé dans de telles circonstances cruelles et inhabituelles se détériore, mais son esprit est aussi grandement affecté par sa situation et de nombreux détenus condamnés à mort développent des maladies mentales pendant leur incarcération.
Les exécutions, quelle que soit la méthode utilisée, sont cruelles et inhumaines et peuvent et ont déjà entraîné la mort de condamnés après d’atroces souffrances.

En anglais : 9th World Day Against the Death Penalty: the inhumanity of the death penalty 

10 octobre : Journée Mondiale contre la peine de mort (Journee-Mondiale.com)

Le 10 octobre 2003 était organisée la première Journée mondiale contre la peine de mort, à l’initiative d’une série d’organisations fédérées sous la coupole « Coalition mondiale contre la peine de mort », elle regroupe des ONG, des associations de juristes, des syndicats, des collectivités locales et toutes sortes d’organisations attachés à la lutte contre la peine de mort et désirant unir leurs efforts de lobbying et d’action sur le plan international.
Dans plus de 45 pays seront organisés des expositions, débats et autres activités. Entre 60 et 70 pays, principalement des régimes autoritaires, continuent d’exécuter régulièrement des condamnés à mort, a rappelé mardi Michel Taube, de l’association Ensemble contre la peine de mort. La Chine est de loin le plus important, avec entre 1000 et 3000 exécutions annuelles, suivie par l’Arabie Saoudite et l’Iran. Les Etats-Unis et le Japon sont les deux seuls pays démocratiques à continuer d’appliquer cette sanction. A l’opposé, l’Europe et l’Amérique latine ont presque intégralement banni la peine de mort. M. Taube a exprimé son soutien à l’approche diplomatique de l’Union européenne pour promouvoir la suppression de la peine de mort au niveau mondial, s’opposant à une politique de sanctions, par exemple commerciales.
(Source: Coalition mondiale contre la peine de mort)

Amnesty.org

En français : Abolir la peine de mort
La peine de mort est la négation absolue des droits humains. C’est un meurtre commis par l’État, avec préméditation et de sang-froid, au nom de la justice.
La peine de mort est souvent discriminatoire et frappe de manière disproportionnée les pauvres et les personnes marginalisées. Son effet dissuasif contre le crime n’a jamais été démontré. Par ailleurs, ce châtiment exclut toute possibilité de réinsertion et de réconciliation. Il ajoute la souffrance des proches du condamné à celle de la famille de la victime. Et tant que la justice demeurera faillible, le risque d’exécuter un innocent ne pourra être éliminé.
La peine capitale s’inscrit dans une culture marquée par la violence, sans apporter de remède à ce fléau. Elle constitue une atteinte à la dignité humaine. Elle doit être abolie.
Pendant le cinquantenaire d’Amnesty International, les actions seront concentrées sur le Bélarus, la Chine, l’Iran, la Mongolie, l’Arabie saoudite et les États-Unis.
En savoir plus sur : la campagne Abolir la peine de mort »

En anglais : Abolish the death penalty (Amnesty.org)

Abolir n° 75 – Décembre 2010
Document PDF

En finir avec la peine de mort  (Culture En Mouvements)

Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre la peine de mort, CEM proposera, en coopération avec Amnesty International, une intervention artistique surprise.

En chemin vers l’abolition de la peine de mort en Asie (Fiacat)

Document PDF

Publicités