Yang Lan: La génération qui refait la Chine #TEDGlobal2011 #Microblogging #MediasSociaux

Par défaut


Aujourd’hui, je vous propose la lecture et le visionnage de l’intervention de Yang Lan chez mon «ami» TED. Journaliste et entrepreneuse surnommée « l’Oprah chinoise », elle nous offre un aperçu de la prochaine génération de jeunes citoyens Chinois, urbains, connectés (via des microblogs) et conscients de l’injustice.

Pour ceux qui ont la connexion lente, je mets la transcription française en intégralité car ce que dit Yang Lan est vraiment intéressant à connaître, à propos de la Chine et de ceux qui vont la transformer ou sont déjà en train de le faire.

Translated into French (France) by Elisabeth Buffard 

La nuit avant de partir pour l’Ecosse, j’ai été invitée à animer la finale de l’émission « Incroyable talent » à Shanghai devant 80 000 personnes dans le stade. Devinez qui était l’invité? Susan Boyle. Et je lui ai dit: «Je vais en Ecosse demain. » Elle a chanté magnifiquement, et elle a même réussi à dire quelques mots en chinois : 送 你 葱 Donc ce n’est pas comme «bonjour» ou «merci», ce genre de choses ordinaires. Cela signifie « oignon vert gratuit. » Pourquoi a-t-elle dit cela? Parce que c’était une phrase de notre Susan Boyle en Chine – une femme de 50 ans, vendeuse de légumes à Shanghai, qui aime chanter de l’opéra occidental, mais elle ne comprenait ni l’anglais, ni le français ni l’italien, alors elle parvenait à combler les paroles avec des noms de légumes en chinois.(Rires) Et la dernière phrase de Nessun Dorma qu’elle chantait dans le stade était « oignon vert gratuit. » Donc, [alors que] Susan Boyle disait ça, un auditoire de 80 000 personnes a chanté en chœur. C’était hilarant.
Donc je suppose que Susan Boyle et cette vendeuse de légumes de Shanghai appartenait à l’altérité. Elles étaient celles qu’on s’attendait le moins à voir réussir dans l’entreprise appelée divertissement, pourtant, leur courage et leur talent les ont menées au succès. Et un spectacle et une plate-forme leur ont fourni la scène pour réaliser leurs rêves. Eh bien, être différent n’est pas si difficile. Nous sommes tous différents depuis des points de vue différents. Mais je pense qu’être différent est une bonne chose, parce que vous présentez un point de vue différent. Vous pouvez avoir la chance de faire une différence.
Ma génération a eu une grande chance d’assister et de participer à la transformation historique de la Chine qui a fait tant de changements dans les 20 dernières années, 30 ans. Je me souviens qu’en 1990, lorsque j’ai été diplômée de l’université, je postulais pour un emploi dans le département des ventes du premier hôtel cinq étoiles de Pékin,Great Wall Sheraton – il est toujours là. Ainsi, après avoir été interrogée par ce directeur japonais pendant une demi-heure, il a fini par dire, « Alors, Mlle Yang, avez-vous des questions à me poser?  » J’ai rassemblé mon courage et mon sang-froid et dit : « Oui, mais pourriez-vous me dire ce que vous vendez en fait?  » Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’était un service de vente dans un hôtel cinq étoiles. C’était le premier jour où je mettais le pied dans un hôtel cinq étoiles.

Vers la même époque, je passais une audition – la toute première audition ouverte à la télévision nationale en Chine – avec un autre millier d’étudiantes. Le producteur nous a dit qu’ils étaient à la recherche d’un nouveau visage, beau, doux, et innocent. Alors, quand ce fut mon tour, je me suis levée et j’ai dit: « Pourquoi les personnalités féminines à la télévision doivent toujours être belles, douces, innocentes et, vous le savez, n’être qu’un soutien? Pourquoi ne peuvent-elles avoir leurs propres idées et leur propre voix?  » J’ai pensé que je les avais un peu offensés. Mais en réalité, ils ont été impressionnés par mes paroles. Et donc j’ai été au second tour de la sélection, puis au troisième et au quatrième. Après sept tours de sélection, j’ai été la dernière à y survivre. J’ai donc été dans une émission en prime-time à la télévision nationale. Et croyez-le ou non, c’était la première émission à la télévision chinoise qui permettait à ses animateurs de dire ce qu’ils pensaient sans lire un script approuvé.(Applaudissements) Et mon audience hebdomadaire à l’époque était comprise entre 200 et 300 millions de personnes.
Eh bien, après quelques années, j’ai décidé d’aller aux États-Unis et à l’Université de Columbia pour poursuivre mes études de troisième cycle, puis j’ai créé ma propre entreprise de média, ce qui était inédit pendant les années que j’ai commencé ma carrière. Donc nous faisons beaucoup de choses. J’ai interviewé plus d’un millier de personnes dans le passé. Et parfois, des jeunes s’approchent de moi et disent : « Lan, vous avez changé ma vie », et ça me rend fière. Mais alors nous avons aussi la chance d’assister à la transformation de tout le pays. J’étais en appel d’offres pour les Jeux Olympiques de Pékin. Je représentais l’Expo de Shanghai. J’ai vu la Chine embrasser le monde et vice versa. Mais alors parfois je me dis, que cherche la jeune génération d’aujourd’hui? En quoi sont-ils différents, et quelles sont les différences qu’ils vont faire pour façonner l’avenir de la Chine, ou au sens large, le monde?
Alors aujourd’hui, je veux parler des jeunes à travers la plate-forme de médias sociaux. Tout d’abord, qui sont-ils? A quoi ressemblent-ils? Eh bien c’est une fille qui s’appelle Guo Meimei – 20 ans, belle. Elle a montré ses sacs, ses vêtements et sa voiture de luxe sur son microblog, qui est la version chinoise de Twitter. Et elle a prétendu être le directeur général de la Croix-Rouge à la Chambre de Commerce. Elle ne s’est pas rendue compte qu’elle touchait un nerf sensible et a suscité un questionnement national, presque une tourmente, contre la crédibilité de la Croix-Rouge. La controverse était si enflammée que la Croix-Rouge a dû donner une conférence de presse pour clarifier la situation, et l’enquête est en cours.
Jusqu’à présent, à partir d’aujourd’hui, nous savons qu’elle se compose de ce titre -probablement parce qu’elle se sent fière d’être associé à la charité. Tous ces articles coûteux lui ont été donnés en cadeau par son petit ami, qui a été membre du conseil dans une branche de la Croix-Rouge à la Chambre de Commerce. C’est très compliqué à expliquer. Mais de toute façon, le public ne l’accepte toujours pas. C’est un sujet qui reste bouillant. Ça nous montre une méfiance générale à l’égard des institutions gouvernementales ou soutenues par le gouvernement, qui ont manqué de transparence dans le passé. Et ça nous a montré aussi la puissance et l’impact des médias sociaux comme microblog.
Microblog a explosé en 2010, le nombre de visiteurs a doublé et le temps passé dessus a triplé. Sina.com, un portail d’informations majeures, à lui seul plus de 140 millions de microblogueurs. Sur Tencent, 200 millions. Le blogueur le plus populaire – ce n’est pas moi – c’est une star de cinéma, et elle a plus de 9,5 millions d’abonnés, ou de fans. Environ 80 pour cent de ces microblogueurs sont jeunes, et ont moins de 30 ans. Et parce que, comme vous le savez, les médias traditionnels sont encore largement contrôlés par le gouvernement, les médias sociaux offre une ouverture pour laisser la vapeur sortir un peu. Mais parce que vous n’avez pas beaucoup d’autres ouvertures, la chaleur qui sort de cette ouverture est parfois très forte, active et même violente.
Ainsi, à travers le micro-blogging, nous sommes en mesure de comprendre la jeunesse chinoise encore mieux. Alors, en quoi sont-ils différents? Tout d’abord, la plupart d’entre eux sont nés dans les années 80 et 90, sous la politique de l’enfant unique. Et à cause de l’avortement sélectif par les familles qui préféraient les garçons aux filles, maintenant, nous nous retrouvons avec 30 millions d’hommes jeunes en plus par rapport aux femmes. Cela pourrait présenter un danger potentiel pour la société, mais qui sait; nous vivons dans un monde globalisé, alors ils peuvent chercher des copines dans d’autres pays. La plupart d’entre eux ont une assez bonne éducation. Le taux d’analphabétisme en Chine parmi cette génération est en dessous de un pour cent. Dans les villes, 80 pour cent des enfants vont à l’université.
Mais ils sont confrontés à un vieillissement de la Chine avec une population de plus de 65 ans qui approche les 7 et quelques pour cent cette année, et atteindra 15 % d’ici 2030.Et vous savez que nous avons la tradition que les jeunes générations soutiennent les aînés financièrement, et prennent soin d’eux quand ils sont malades. Donc, cela signifie que les jeunes couples devront supporter quatre parents qui ont une espérance de vie de 73 ans.
Alors gagner sa vie n’est pas si facile pour les jeunes. Il n’y a pas de pénurie de diplômés d’université. Dans les zones urbaines, les diplômés ont un salaire de départ d’environ 400 dollars américains par mois, tandis que le loyer moyen est au-dessus de 500 $. Alors, que font-ils? Ils doivent partager l’espace – entassés dans un espace très limité pour économiser de l’argent – et ils se surnomment eux-même « tribu des fourmis. »Et pour ceux qui sont prêts à se marier et à acheter leur appartement, ils ont compris qu’ils doivent travailler pendant 30 à 40 ans pour payer leur premier appartement. Ce ratio en Amérique ne coûterait que cinq années à gagner, mais en Chine c’est 30 à 40 ans avec le prix de l’immobilier qui montent en flèche.

Parmi les 200 millions de travailleurs migrants, 60 pour cent sont des jeunes. Ils se retrouvent en quelque sorte en sandwich entre les zones urbaines et les zones rurales. La plupart d’entre eux ne veulent pas revenir à la campagne, mais ils n’ont pas le sentiment d’appartenance. Ils travaillent pendant de plus longues heures avec moins de revenus, moins de protection sociale. Et ils sont plus vulnérables aux pertes d’emplois, soumis à l’inflation, resserrement des prêts auprès des banques, à l’appréciation du renminbi, ou au déclin de la demande d’Europe ou d’Amérique pour les produits qu’ils produisent. L’année dernière, cependant, un incident effroyable dans une usine d’équipement OEM dans le sud de la Chine : 13 jeunes travailleurs âgés d’un peu moins ou un peu plus de 20 ans se sont suicidés, un par un comme si c’était par une maladie contagieuse. Mais ils sont morts à cause de différentes raisons personnelles. Mais cet incident a suscité un tollé général de la société au sujet de l’isolement, à la fois physique et mental, de ces travailleurs migrants.
Pour ceux qui ne retournent à la campagne, ils sont très bien accueillis localement, car avec les connaissances, les compétences et les réseaux qu’ils ont appris dans les villes, avec l’aide de l’Internet, ils sont capables de créer plus d’emplois, de valoriser l’agriculture locale et créer de nouvelles entreprises sur le marché moins développé. Donc, ces dernières années, les zones côtières, se sont trouvées dans une pénurie de main-d’œuvre.
Ces diagrammes montrent un paysage social plus général. Le premier est le coefficient d’Engels, ce qui explique que le coût des nécessités quotidiennes a vu son pourcentage chuter tout au long de la dernière décennie, en termes de revenu familial, à environ 37 pour cent. Mais ensuite, dans les deux dernières années, il remonte à 39 pour cent, indiquant un coût de vie qui augmente. Le coefficient de Gini a déjà franchi la ligne dangereuse de 0,4. Maintenant, c’est 0,5 – encore pire que celui de l’Amérique – ce qui nous montre l’inégalité des revenus. Et alors vous voyez toute cette société devenir frustrée de perdre une partie de sa mobilité. Et aussi, l’amertume et le ressentiment, même envers les riches et les puissants est assez répandu. Donc les accusations de corruption de tractations obscures entre les autorités ou les entreprises susciterait un tollé social ou même des troubles.
Ainsi, à travers quelques-uns des sujets les plus brûlants sur le microblogging, nous pouvons voir ce qui intéresse le plus les jeunes. La justice sociale et la responsabilisation du gouvernement arrive en tête de ce qu’ils demandent. Pendant les dix dernières années, une urbanisation et un développement massifs nous ont fait assister à un grand nombre de rapports sur la démolition forcée de la propriété privée. Et ça a suscité une colère et une frustration énorme chez nos jeunes. Parfois, les gens se font tuer, et parfois les gens s’immolent pour protester. Ainsi, lorsque ces incidents sont rapportés de plus en plus fréquemment sur Internet, les gens interpellent le gouvernement pour qu’il prenne des mesures pour arrêter cela.
Alors la bonne nouvelle est que plus tôt cette année, le Conseil d’Etat a adopté un nouveau règlement sur la réquisition et la démolition d’habitation et a transféré le droit à l’ordre de démolition forcée des les gouvernements locaux à la cour. De même, de nombreuses autres questions concernant la sécurité publique sont un sujet brûlant sur Internet. Nous avons entendu parler de l’air pollué, l’eau polluée, de la nourriture empoisonnée. Et devinez quoi, nous avons du faux bœuf. Ils ont des genres d’ingrédients que vous brossez sur un morceau de poulet ou de poisson, et ça le transforme pour que ça ressemble à du boeuf. Et puis dernièrement, les gens sont très préoccupés par l’huile de cuisine, parce que des milliers de personnes ont été pris en train de filtrer l’huile de cuisson à partir de déchets de restaurants. Donc, toutes ces choses ont suscité un tollé sur Internet. Et heureusement, nous avons vu le gouvernement répondre plus rapidement et aussi plus fréquemment aux préoccupations du public.
Alors que les jeunes semblent être très sûrs quant à leur participation dans les politiques publiques, mais parfois ils sont un peu perdus quant à ce qu’ils veulent pour leur vie personnelle. La Chine va bientôt dépasser aux États-Unis en tant que numéro un du marché pour les marques de luxe -ce qui ne comprend pas les dépenses chinoises en Europe et ailleurs. Mais vous savez quoi, la moitié de ces consommateurs gagnent un salaire inférieur à 2000 dollars américains. Ils ne sont pas riches du tout. Ils prennent ces sacs et des vêtements comme un sentiment d’identité et de statut social. Et voici une fille qui dit explicitement sur une émission de rencontres à la télévision qu’elle préfère pleurer dans une BMW que de sourire sur un vélo. Mais bien sûr, nous avons des jeunes qui préfèrent toujours sourire, que ce soit dans une BMW ou [sur] un vélo.
Ainsi, dans l’image suivante, vous voyez un phénomène très populaire appelé le mariage « nu ». Il ne veut pas dire qu’ils ne porteront rien au mariage, mais ça montre que ces jeunes couples sont prêts à se marier sans maison, sans voiture, sans une bague en diamant et sans un banquet de mariage, pour montrer leur engagement à l’amour vrai. Et aussi, les gens font de bonnes choses grâce aux médias sociaux. Et la première image nous montre qu’un camion renfermant 500 chiens errants et kidnappés destinés à la transformation alimentaire a été repéré et arrêté sur l’autoroute avec le pays tout entier qui regardait par le biais de micro-blogging. Les gens faisaient des dons d’argent, de nourriture pour chien et offraient du travail bénévole pour arrêter ce camion. Et après des heures de négociation, 500 chiens ont été sauvés. Et ici aussi les gens aident à retrouver les enfants disparus. Un père a posté la photo de son fils sur Internet. Après des milliers de renvois en relai, l’enfant a été trouvé, et nous avons assisté aux retrouvailles de la famille par le biais de micro-blogging.
Donc le bonheur est le mot le plus populaire que nous ayons entendu ces deux dernières années. Le bonheur n’est pas seulement lié à des expériences personnelles et les valeurs personnelles, mais aussi, il s’agit de l’environnement. Les gens réfléchissent aux questions suivantes: Allons-nous sacrifier notre environnement encore plus pour produire un PIB plus élevé? Comment allons-nous faire pour que notre réforme sociale et politique suive le rythme de la croissance économique, pour maintenir la durabilité et la stabilité? Et aussi, à quel point le système est-il capable d’auto-correction pour que les gens soient plus satisfaits avec toutes sortes de friction qui arrivent au même moment? Je suppose que ce sont les questions auxquelles les gens vont répondre. Et notre jeune génération va transformer ce pays tout en étant en même temps se sont transformées.
Merci beaucoup.

(Applaudissements)

Page connexe : Mon « ami » TED

Advertisements