«Les blogueurs libanais, pionniers du monde arabe» de Tony Saghbini *

Par défaut


* Blogueur et militant libanais, Tony Saghbini est un des cofondateurs de l’Association des blogueurs libanais. Il blogue sur www.ninars.com.
Article écrit pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews).
Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 1er octobre 2010, www. commongroundnews. org
Reproduction autorisée.

Beyrouth – Un sondage récemment effectué auprès des lecteurs de plus de 400 blogs au Liban montre que leur nombre est proche de celui du lectorat en ligne des journaux libanais les plus connus. Cela veut-il dire pour autant que les blogs peuvent effectivement constituer un outil de transformation sociale et politique authentique?
Il est difficile de répondre à cette question dans un pays
où l’avenir du blog dépend étroitement de conditions qui changent fréquemment, comme la connectivité internet, les lois de la presse internet et la censure. Au Liban, la blogosphère a été, ces temps derniers, l’objet de transformations diverses : la migration de certains blogueurs vers la presse écrite, la publication de livres contenant des éléments recueillis dans les médias électroniques, le lancement de blogs par des stations de radio et la naissance de mouvements civils et de nouvelles organisations qui témoignent de l’impact des blogs sur le terrain.
A ce rythme, la blogosphère libanaise fait tomber les barrières qui séparent les médias traditionnels des médias électroniques. Dans de nombreux domaines, c’est elle qui joue le rôle de la presse d’information, surtout là où les médias traditionnels ne sont pas actifs. Ainsi, c’est par les blogs qu’on apprend qu’en octobre 2009, dans le quartier Ain el Mreisseh de Beyrouth, un jeune Libanais du nom de Rami Eid a passé trois jours et trois nuits enfermé dans un cube de verre, symbolisant le dernier homme sur une terre sans espoir et la faillite du genre humain à se défendre contre le changement climatique. Son coup d’éclat a fait comprendre qu’il est temps de faire face à la situation.
Pour sa publicité, Rami Eid avait exploité les médias électroniques, à commencer par son blog personnel, qui a été consulté par des milliers de lecteurs dès les premiers jours de la campagne. De plus, des sites de Twitter et Facebook suivaient les événements en temps réel.
Cette couverture a réussi à galvaniser l’opinion, les médias et plusieurs centres de recherche sur l’environnement. Au bout du compte, le gouvernement libanais s’est décidé à participer, en décembre 2009, aux négociations internationales de Copenhague pour combattre le changement climatique.
En maintes occasions, les blogs libanais ont joué un rôle clef de mobilisation et d’organisation politiques, notamment en avril dernier, lors des préparatifs pour la Marche pour la laïcité. Partie d’une invitation sur Facebook et de quelques annonces bloguées, elle a culminé avec une manifestation à laquelle des milliers de personnes ont participé, en l’absence de tout comité d’organisation.
En mai dernier, à l’occasion des dernières élections municipales, des blogueurs constitués en un organisme de contrôle électoral spontané, en partenariat avec Social Media Exchange – organisme beyrouthin de formation aux nouveaux médias -, ont reçu du Ministère de l’intérieur des laissez-passer leur permettant d’entrer dans les bureaux de vote, d’observer le déroulement du scrutin et de soumettre leur rapport aux médias et aux instances constitutionnelles. Cette expérience, une première dans le monde arabe, a connu un succès retentissant : lebloggers. org, le site où étaient publiés les rapports en ligne, a reçu plus de 60. 000 visites.
Voici encore un événement qui illustre parfaitement l’influence des blogueurs. Grâce à une campagne électronique tous azimuts, ils ont pu faire renoncer le Parlement à une loi sur la blogosphère qui, selon eux, aurait bridé la liberté d’expression sur l’internet. Ils ont ainsi démontré que, avec une bonne organisation, les blogs peuvent non seulement offrir au public une source d’information alternative sur des thèmes spécifiques, mais aussi avoir une influence sur le processus législatif.
Les blogueurs libanais commencent à peine à se constituer en un mouvement qui se propose d’avoir un rôle dans le domaine des moyens d’information, bénéficiant d’une relative liberté de la presse et des résultats qu’il a obtenus jusqu’à présent. Ils ont tout désormais pour devenir les pionniers de la blogosphère arabe.
###

  1. Pingback: Informer, Communiquer, Partager, Sensibiliser aussi… | Blogueuse sur le Net

  2. le débat est clos, car mon but n’était pas de polémiquer sur les arabes et les libanais…
    merci à tous les 2 d’avoir participé.

  3. Monsieur,

    je ne ne vois pas en quoi exprimer mon désaccord et mon ressenti serait impoli d’autant plus que je l’ai exprimé de la manière la plus polie du monde.

    Ce n’est pas parce que vous êtes maghrébin, Gérard, et ne vous ressentez pas insulté, que vous êtes un modèle, une référence, ou quoi que ce soit si ce n’est de lâcheté et de larbinisme.

    Cela m’étonne d’autant moins que les maghrébins sont toujours là pour défendre la veuve et l’orphelin, les pauvres et les causes perdues, saufs les musulmanes et en particulier les musulmanes.

    Vous êtes loin d’être le seul dans votre cas et l’on ne se demande plus pourquoi Allah est fâché contre les musulmans.

    Je ne comprends absolument pas votre besoin de réagir à une conversation entre femmes, de surcroit.

    Je vous laisse méditer ce billet dont je n’attends pas de réflexions ni de réponse
    http://www.e-may.ch/may-aime-la-philosophie/islamhumanite-a-la-recherche-de-lhomme-perdu/

    Je concluerais simplement en disant que l’on n’est jamais trahi que par les siens.

    Merci pour votre riche contribution au mythes fondateurs de la bêtise universelle.

  4. Madame,

    je vous trouve un peu impolie, voire audacieux de votre part, de venir dire ici sur le blog de prettyzoely que vous vous sentez insultée…moi même je suis d’origine maghrébine, je ne ressens aucune insulte dans l’article qui par ailleurs n’est pas de son fait, elle n’a fait que « reproduire ». Je trouverai normal que ce soit l’auteur du billet qui vienne exprimer son opinion par rapport à cette reproduction.

  5. eh bien Yano, j’ai bien senti ton « agressivité » dans ton premier commentaire au sujet de ce billet. Mais sache que ne connaissant l’histoire d’animosité entre arabes et libanais, j’ai reproduit ce billet dans un sens autre que celui que tu as cru « entendre ». Et donc je n’avais nullement l’intention d’insulter qui que ce soit…

  6. Ah la la ! J’ai pris l’exemple des libanais comme j’aurais celui d’autres pays ! Sans regarder leur appartenance « ethnique » ou quoi que ce soit. Si tu connais l’adresse de blogs arabes ou autres, indique la moi et j’en « parlerai » aussi…

  7. Bon ben je vais le dire à quelqu’un pour que chacun sache ce que personne n’a dit à tout le monde.

    Bien à toi soeur pretty Zoely.

  8. Je me suis simplement demandé pourquoi lorsqu’on veut démontrer que des citoyens peuvent faire quelque chose pour leur pays, on prendrait en exemple les libanais
    Et donner en exemple aux arabes des phénicien ou des descendants des pharaons comme les égyptiens est tout aussi insultant qu’injustifié.

    D’où réaction.

    Des blogueurs arabes , il yen a dans toutes les langues et culture, ce qui rend quais impossible tout classement, si intérêt , il y a.

    @+ soeurette.

  9. Je rajouterai par ailleurs que ma réalité « malgache » que je vis en France est aussi éloignée par rapport à celle vécue par les gens là bas. Ce qui me fait encore plus mal à cause de la distance.
    Je fais ce que je peux d’ici si cela peut aider, après c’est à chacun d’en débattre de façon constructive…et d’agir si possible…
    Je te rappelle que je ne fais que rêver pour l’instant en ne sachant pas où je vais mais j’y vais. Just walk beside me and do the same things if you want…

    Bien fraternellement à toi Yano🙂

  10. Tu as tout à fait raison Yano parce que la realitè malgache est encore plus éloignée de celle du monde arabe…
    Je n’ai pas reproduit ce billet dans ce sens mais plutôt dans le sens de ce que font les bloggueurs libanais dans leurs actions citoyennes afin de s’en inspirer en tenant compte de la réalité du pays.
    Je voulais démontrer que les citoyens peuvent faire quelque chose pour leur pays, si tant est qu’on veuille agir.

    Néanmoins, je te remercie beaucoup d’avoir exprimé ton opinion. « Si tu penses comme moi, tu es ma sœur . Si tu ne penses pas comme moi, tu es doublement ma sœur puisque tu m’ouvres un autre monde ». Hampâté Ba

  11. Je voudrais également rajouter ceci à l’information générale, c’est que les libanais ne sont pas des arabes mais des phéniciens, et que comme tout chacun ils cultivent leurs origines, les racines c’est hyper important.
    Par contre je ne sais trop s’ils écrivent en phénicien, et si les caractères sont latins ou pas.
    Yano

  12. Ce n’est pas un enquête sur le seul Liban qui donne la réalité du monde arabe.
    je n’en vois d’ailleurs même pas l’intérêt tant la réalité diffère d’un pays à l’autre.
    Qui est le pionnier sur la blogosphère francophone, anglo-saxonne!